background preloader

Comment fut inventé le peuple juif, par Shlomo Sand

Comment fut inventé le peuple juif, par Shlomo Sand
Tout Israélien sait, sans l’ombre d’un doute, que le peuple juif existe depuis qu’il a reçu la Torah (1) dans le Sinaï, et qu’il en est le descendant direct et exclusif. Chacun se persuade que ce peuple, sorti d’Egypte, s’est fixé sur la « terre promise », où fut édifié le glorieux royaume de David et de Salomon, partagé ensuite en royaumes de Juda et d’Israël. De même, nul n’ignore qu’il a connu l’exil à deux reprises : après la destruction du premier temple, au VIe siècle avant J. S’ensuivit pour lui une errance de près de deux mille ans : ses tribulations le menèrent au Yémen, au Maroc, en Espagne, en Allemagne, en Pologne et jusqu’au fin fond de la Russie, mais il parvint toujours à préserver les liens du sang entre ses communautés éloignées. Vierge, la Palestine attendait que son peuple originel vienne la faire refleurir. D’où vient cette interprétation de l’histoire juive ? Le judaïsme, religion prosélyte La Bible peut-elle être considérée comme un livre d’histoire ? Related:  SionismeIsrael/Palestine Partie 2simperel

L’effarante histoire du sionisme La première guerre mondiale de 14-18, fut menée d’un coté par la Grande Bretagne, la France et la Russie, et de l’autre coté par l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Turquie. En l’espace de deux ans, l’Allemagne avait remportée la guerre. Les sous marins allemands, qui furent une totale surprise, occasionnèrent de gros dégâts côté adverse. En 1916, l’Angleterre considéra sérieusement cette proposition afin d’éviter d’aller vers une défaite certaine. La fameuse ’’Déclaration Balfour’’ (courte lettre adressée à Lord Rothschild par le ministre britannique des Affaires étrangères, A.J. Ces juifs avaient pourtant été bien reçus par les Allemands après leur exode de Russie. . Toutefois, aucun juif ne fut agressé. Tout simplement du fait qu’en cette période, pas seulement en Allemagne mais dans toute l’Europe, les communistes se trouvaient être composés à 98% de juifs. On imagine aisément ce que fut la réponse des allemands. Notre dernier espoir !

Comment le peuple juif fut inventé ? L'histoire juive confirmée par la génétique Les dernières études indiquent que la Diaspora est sortie du Moyen-Orient il y a 2 500 ans. L'étude du patrimoine génétique des populations juives a toujours autant de succès. Pas moins de trois nouvelles études sont parues cette semaine, dont une ce matin dans la revue britannique Nature, qui réunit 21 chercheurs de plusieurs pays. Tout comme pour les populations non juives, les différents groupes de la diaspora juive portent dans leurs gènes des traces précises de leur parcours. L'«avantage» pour la génétique est qu'ils font partie de ces groupes dont les habitudes socioculturelles les individualisent plus, avec un nombre de mariages «mixtes» moins nombreux que dans d'autres populations. Les techniques génétiques modernes permettent de comparer très finement des génomes et d'obtenir des informations sur leurs «ressemblances» plus ou moins grandes. Les deux autres travaux qui viennent d'être publiés (dans American Journal of Human Genetics) vont dans le même sens. Intérêt médical

Le sionisme et le régime nazi : un texte important de Klaus Polkehn enfin disponible en français -- Histoire Secrète J'ignore pourquoi les articles de Klaus Polkehn sur le sionisme n'ont jamais été traduits intégralement en français.Cette lacune est maintenant en partie réparée puisque, après l'article sur les relations entre le mouvement sioniste et l'impérialisme, notamment allemand, dont je vous ai déjà livré la traduction, je vous propose un autre article qui tombe à point nommé en ce jour où les sionistes redoublent de condamnations morales, en attendant parfois des mesures plus pratiques, contre ceux qui selon eux ne prendraient pas assez au sérieux ce qu'ils appellent « holocauste » ou « shoah. » « Ne pas prendre au sérieux cet « holocauste » c'est par exemple contester le chiffre officiel de 6 millions de Juifs tués pendant la deuxième guerre mondiale ou nier l'existence des chambres à gaz. Mais c'est aussi situer le malheur des Juifs à l'époque dans une histoire commune des malheurs qui ont accablé et continuent à accabler l'humanité. L'avènement d'Hitler

Bouter les Britanniques hors de Palestine Loin de l’ouvrage historique fouillé, The Reckoning (Le jugement), qui se lit comme un polar, se concentre sur une traque menée à la charnière des années 1930-40, par le superintendant Geoffrey Morton — chef de la police criminelle britannique en Palestine mandataire — contre Avraham Stern, chef d’un petit groupe terroriste juif, le Lehi (acronyme des initiales hébraïques de « Combattants pour la liberté d’Israël »). Devenu un court moment l’ennemi numéro un des troupes britanniques, son histoire est aujourd’hui amplement méconnue, y compris de la grande majorité des Israéliens. De lui, Patrick Bishop trace un portrait plus psychologique qu’idéologique, celui d’un poète brillant mais empli de « visions de violence sacrificielle », un homme exceptionnellement rigide et rétif à l’autorité qui « admirait les personnalités de haute destinée, presque sans rapport avec leur idéologie, [tels] Mussolini, Staline ou Franco ». « Collaborateurs des nazis » L’homme à abattre L’ennemi britannique

African Jews Some Jewish communities in Africa are among the oldest in the world, dating back more than 2700 years. African Jews have ethnic and religious diversity and richness. African Jewish communities include: Although not all African Jews are religious, some of their practices are Orthodox. Ancient communities[edit] The most ancient communities of African Jews known to the Western world are the Ethiopian, Sephardic and Mizrahi Jews of North Africa and Middle Africa. Largely unknown in the West until quite recently are communities of the African Jews such as the Lemba (located in present-day Malawi, Zimbabwe, and northern South Africa). In the seventh century, many Spanish Jews fled persecution under the Visigoths to North Africa, where they made their homes in the Byzantine-dominated cities along the Mediterranean coast. See also: Jewish exodus from Arab lands. Ethiopia[edit] Main article: Beta Israel They are a community in transition. Somalia: Yibir[edit] Zimbabwe/South Africa: Lemba[edit]

Le chiffre de Six millions dans la presse sioniste depuis les années 1900 Les articles présentent des caractéristiques similaires : de longs, très longs textes, soporifiques, contenant beaucoup d'affirmations péremptoires mais aucun élément concret qui permettrait de vérifier ce qui est écrit. Et pour cause ! Ces déclarations sont fausses, de la propagande grossière, le seul objectif est de camoufler ou préparer de vrais crimes. Le principe utilisé est toujours le même : l'agresseur accuse la victime des crimes que lui, l'agresseur, a commis ou va commettre. C'est la classique inversion accusatoire. Voici quelques unes de ces publications propagandistes (cliquez sur les images) : {*style:<b> 31 octobre 1919 : la cruxifiction de Six millions de juifs - The American Hebrew </b>*} Contexte 1919-1920 : déclaration Balfour, établissement du régime bolchévisme. Lire à ce propos : Le rôle des Juifs en 1918-1919 dans la révolution bolchévique . Lire à ce propos : Le discours de "Des Moines" du célèbre aviateur Charles Lindbergh en 1941 Une habitude </b>*} </b>*} {*style:<b>

Le journaliste israélien Gideon Levy appelle au boycott d'Israël « Sur quel ton et dans quelle langue faut-il vous le dire ? » demande Gideon Levy aux Etats-Unis et à l’Europe, dans un article publié par le quotidien Israélien Haaretz, exigeant des sanctions contre Israël, seules à mêmes, souligne-t-il de parvenir à une égalité des droits entre Israéliens et Palestiniens. « Arrêtez de vous prosterner devant Israël ! Article de Gidéon Levy publié le 31 mai 2014 par Haaretz "Les Américains et les Européens ont essayé la voix de la raison et ils ont échoué. S’il y a une communauté internationale, qu’elle le fasse savoir rapidement. De temps à autre, un pape ou un ministère des affaires étrangères vient faire un petit tour (celui de la Norvège était ici la semaine dernière), prononce du bout des lèvres quelques mots, pour la paix, contre le terrorisme et les colonies, puis disparait comme il était venu. La situation actuelle n’est pas acceptable au 21ème siècle. Le monde ne peut collaborer à ceci. C’est la vérité, même si elle est amère.

Rusape (Zimbabwe) Rusape tabernacle There is a community of self-proclaimed Jews centered in the village of Rusape, about two hours from Harare, Zimbabwe. The Rusape Jews claim to be spiritually, though not genetically, descended from one of the lost tribes of Israel, exiled from the Jewish homeland by the Assyrians in 722 BCE. According to the Jews of Africa website, the Rusape Jews trace their recent incarnation back to a 1903 meeting between a former American slave named William Saunders Crowdy who was also a former Baptist deacon, and Albert Christian who eventually brought Crowdy’s teachings to Southern Africa. The Rusape community have built their own “tabernacle” about seven kilometers out of town, where they come together to pray. They follow the same holidays as Western Jews, are learning Hebrew, and are devoted to the Jewish laws and culture that stems from the Old Testament. Solomon Guwazah, of the Rusape community, wrote a letter to The African Sun newspaper. Rusape Jewish man with shofar

Mythes Sémites pour Gogos Goys A substantial prehistoric European ancestry amongst Ashkenazi maternal lineages : Étude faite par : Marta D. Nature Communications4, Article number : 2543 doi:10.1038/ncomms3543 Received 11 July 2013 Accepted 04 September 2013 Published 08 October 2013 Abstract The origins of Ashkenazi Jews remain highly controversial. At a glance Figures Figure 1 Inferred ancestry of the main subclades within haplogroup U8. Full size figure : Legend : The timescale (ka) is based on ML estimations for mitogenomes. Figure 2 Phylogenetic tree of haplogroup K1a1b1. Full size figure : Legend : Time scale (ka) based on ML estimations for mitogenome sequences. Figure 3 Phylogenetic tree of haplogroup K1a9 in the context of the putative clade K1a9′10′15′26′30. Full size figure : Figure 4 Phylogenetic tree of haplogroup K2a2. Full size figure :

Related: