background preloader

Comment le peuple juif fut inventé

Related:  Israel/Palestine Partie 2

Israël: Netanyahu réitère son opposition à un gel de la colonisation Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a de nouveau exprimé dimanche son opposition à un gel de la colonisation en Cisjordanie occupée réclamé par les Palestiniens pour faire avancer les négociations de paix parrainées par les Etats-Unis. "Un gel ne changerait rien, nous avons déjà procédé à un gel dans le passé et cela n'a rien donné", a-t-il déclaré à la radio publique en allusion au gel partiel de 10 mois de la construction de logements dans les colonies de Cisjordanie en 2010. "A l'époque, certains ont pensé qu'un gel allait encourager les Palestiniens à avancer dans les négociations. Mais au bout de 10 mois de gel, ils sont venus à la table des négociations uniquement pour réclamer sa prolongation", a ajouté le Premier ministre. Selon des statistiques officielles israéliennes, le nombre de mises en chantier de logements dans les colonies juives de Cisjordanie a plus que doublé en 2013 par rapport à 2012. Pour M.

- Association France Palestine Solidarité Conflit Israël/Palestine : la lâche censure de mon livre par les éditions Robert Laffont J'ai publié "Est-il permis de critiquer Israël ?" en 2003 aux éditions Robert Laffont. J'avais essuyé sept refus d'éditeurs avant que Nicole Lattès n'accepte mon manuscrit. L'année suivante, après la guerre d'Irak j’ai écrit chez le même éditeur "La France contre l'empire". Robert Laffont ne donna pas suite à mes projets, sans doute pas assez "grand public" pour cet éditeur. Silence radio des éditions Robert Laffont En octobre 2012, je reprends contact avec Nicole Lattès pour lui demander de récupérer les droits de "Est-il permis de critiquer Israël ?". Après une lecture séparée, nous arrivâmes à la conclusion commune que si la problématique générale avait peu évolué, les faits évoqués, portant sur la période 2000-2002, avaient vieilli. Comment se démarquer du premier livre, ne pas faire un remake ? Entre-temps, je reçois une lettre de Nicole Lattès m'indiquant qu'elle va quitter ses fonctions chez Robert Laffont. La critique d'Israël, un sujet tabou

POPULI-SCOOP : l'info citoyenne et l'actu critique Gihôn est le fleuve mythique mentionné dans la Bible, dans le deuxième chapitre de la Genèse (Gn 2,11 & 12). En sumérien son nom signifie « Les Grands Ancêtres » ou bien « Les Magnifiques Anciens ». Ce fleuve alimentait depuis des siècles les populations la région Jérusalem, la capitale du projet d’Etat palestinien. Quelques 45 000 Palestiniens vivant dans le camp de réfugiés de Shuafat et la banlieue de Ras Shehadeh, Ras Khamis, As-Salam et Anata à Jérusalem ont eu l’eau coupée pendant près de trois jours. Les services des eaux de Jérusalem et Gihon, dont l’entreprise commune chargée de la gestion est l’UNRWA, sont derrière cet arrêt de l’approvisionnement en eau qui touche exclusivement les palestiniens. Le comité populaire de Shuafat, dont le porte-parole est le palestinien Khaled Al-Khalidi a déclaré mercredi, 5 mars, que 23.000 réfugiés n’avaient pas accès à l’eau pendant trois jours. Des associations pour les droits civils ont déposé une plainte contre la localité de Gihon.

  Le vent tourne contre Israël, en passe de devenir un État paria et isolé <script> identifiant_article = 14435 Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a rarement été aussi assiégé politiquement. Les difficultés qu’il rencontre reflètent l’incapacité de la droite israélienne à répondre à l’évolution du paysage politique, que ce soit dans la région ou dans le monde. Les troupes israéliennes d’occupation dans une de leurs distractions favorites : le kidnapping de jeunes enfants palestiniens - Photo : Tamar Fleishman Les ennuis dont il est question ont pour contexte l’engagement qu’il a pris en 2009, sous la pression considérable du président américain nouvellement élu, Barack Obama, pour soutenir la création d’un État palestinien. Netanyahou n’avait jamais souhaité faire cette concession et le regrette depuis. Le secrétaire d’État américain John Kerry a exploité cette promesse en imposant les pourparlers de paix actuellement en cours. Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, n’apporte aucune aide de son côté. Du même auteur :

  Les Israéliens se plaisent à vivre dans une bulle de déni <script> identifiant_article = 14425 Le premier ministre a rendu hommage à la chancelière en la qualifiant « d’amie d’Israël ». « Elle a pris à de nombreuses reprises position contre le boycott et les tentatives de boycott contre Israël, ce qui mérite notre reconnaissance » La visite de 24 heures de la Chancelière allemande Angela Merkel en Israël est survenue alors que les relations entre les deux pays touchaient le fond du fond. Selon un rapport du magazine der Spiegel la semaine dernière, Mme Merkel et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou se sont laissé aller à des engueulades téléphoniques à propos du processus de paix en cours. En dépit de leurs sourires aux caméras pendant cette visite, la tension en coulisses avait atteint un sommet au début du mois en raison d’un incident diplomatique, quand Martin Schulz, Président du Parlement européen et lui-même allemand, avait prononcé un discours devant le Parlement israélien. Scène sans précédent, un groupe de législateurs israéliens a interrompu M. M. Si M.

Cessons de pénaliser le boycottage d'Israël Il faut abroger la circulaire Alliot-​​Marie. En tant que consom­mateur citoyen, je n’achète pas de pro­duits israé­liens tant qu’Israël ne res­pectera pas le droit inter­na­tional ; j’appelle aussi mes conci­toyens à faire de même afin de faire pression sur Israël pour qu’il démantèle le mur de sépa­ration et les colonies. " Pour avoir tenu de tels propos dans la rue ou dans des com­merces, pour les avoir écrits dans des maga­zines ou sur Internet, près d’une cen­taine de per­sonnes sont tra­duites en France devant les tri­bunaux. Il s’agit de membres d’associations qui sou­tiennent la cam­pagne " Boycott-​​désinvestissement-​​sanctions " (BDS). Ces per­sonnes sont pour­suivies par les pro­cu­reurs en vertu d’un texte interne au ministère de la justice adopté le 12 février 2010, dite cir­cu­laire Alliot-​​Marie, garde des sceaux de l’époque. La cir­cu­laire ordonne aux par­quets de pour­suivre péna­lement les per­sonnes qui appellent au boy­cottage des pro­duits israé­liens.

Le Crif implore Hollande de faire de l'antisémitisme une "cause nationale" Antisémitisme à l'extrême droite, antisionisme à l'extrême gauche : le président du Crif, Roger Cukierman, a appelé mardi soir François Hollande, présent lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, à mobiliser la France contre ces deux "fléaux" en en faisant "une cause nationale". "Il faut attaquer très tôt la propagation de la haine", a estimé Roger Cukierman. "On ne naît pas antisémite, on le devient, par bêtise, par ignorance, ou par préjugé." "Faites-en une cause nationale !" "Faites-en une cause nationale !" S'exprimant devant le chef de l'État et 800 personnalités, Cukierman a tenu un discours sombre, témoignant de son inquiétude à l'égard de l'atmosphère d'intolérance régnant dans le pays. "J'aurais aimé évoquer le dicton "Heureux comme un juif en France"" "J'aurais aimé évoquer le dicton Heureux comme un juif en France", a déclaré M. Pour M. Mais il a également dénoncé, à l'extrême gauche, "l'antisionisme, nouvel habit de l'antisémitisme.

Israël: le rapport de l'ONU qui gêne Dexia et la France Dans son édition de ce mardi, l'Humanité dévoile le rapport de l’ONU pour les territoires palestiniens occupés, de Richard Falk, qui accuse la banque Dexia et ses actionnaires, la France et la Belgique, de soutenir les colonies israéliennes. Au Parlement français, les ministres esquivent. Un document à consulter ici C’est une affaire qui dure depuis cinq ans et qui met aux prises régulièrement les militants d’ONG pour les droits des Palestiniens, d’un côté, et la direction de la banque des collectivités publiques Dexia et les gouvernements belge et français, de l’autre. À l’origine du litige, les prêts accordés par Dexia Israël, filiale à 65 % du groupe Dexia, lui-même détenu majoritairement par les États belge (50,02 % du capital) et français (44,38 %), à des collectivités publiques israéliennes installées dans les territoires palestiniens occupés. "Violation du droit international" Lire la suite de notre enquête dans l'Humanité de ce mardi A lire sur le sujet:

» Valls et Fabius ont accueilli un « faucon » du lobby sioniste américain INFO PANAMZA. Rebelote: une semaine après leur entrevue avec un ministre israélien issu de l'extrême droite, Manuel Valls et Laurent Fabius ont longuement reçu David Harris, un lobbyiste sioniste américain qualifié de « faucon » par le quotidien Haaretz. Le 03.03.2014 à 20h57 Imaginez un groupe étranger et pro-palestinien de pression -dénommé "le Comité anglais musulman" et auto-surnommé "le Département d'État du peuple musulman" - qui aurait l'opportunité de s'entretenir à trois reprises, et en l'espace d'un an, avec le ministre de l'Intérieur de l'État français. Éric Zemmour, Caroline Fourest, Le Figaro et Fdesouche -entre autres- ne manqueraient pas de pousser des cris d'orfraie face à ce qui ressemblerait à un étrange favoritisme communautaire peu compatible avec la neutralité laïque d'une République souveraine. Il organise également -depuis une trentaine d’années- des séjours en Israël à destination des futurs leaders politiques, financiers, médiatiques et culturels. Hicham HAMZA

» 12 Years a Slave : le producteur du film anti-esclavagiste avait défendu l’Afrique du Sud durant l’apartheid INFO PANAMZA. Dans les années 70, Arnon Milchan, producteur du film « 12 Years a Slave », avait organisé une campagne médiatique en faveur de l'Afrique du Sud. À la demande du gouvernement israélien. MISE À JOUR: publié initialement le 23 janvier 2014, l'article suivant est remis aujourd'hui (lundi 3 mars) en page d'accueil de Panamza, au lendemain de la cérémonie des Oscars. Le film 12 Years a Slave a obtenu hier le trophée du meilleur film. Contrairement à la cérémonie -organisée la veille- des Independent Awards (vêtu d'un sweat-shirt bleu, il y a été cité et récompensé à l'instar des autres producteurs), les Oscars n'ont curieusement pas remis de trophée au richissime Israélien (cinquième fortune de son pays) en dépit de son rôle-clé comme co-producteur du film. Cette omission s'expliquerait-elle par la volonté de ne pas susciter de polémique autour du film en raison du passé embarrassant du personnage? Qui est Arnon Milchan exactement? Propagandiste Fuck you. Hicham HAMZA

Israël reconnaît avoir utilisé du phosphore blanc à Gaza Dans son premier rapport exhaustif sur l'offensive à Gaza, l'Etat hébreu assure avoir employé l'agent chimique de manière légale pour former des écrans de fumée, et non comme arme contre les civils. Ce que contestent les organisations humanitaires. Israël fait machine arrière. Après avoir nié pendant des mois avoir utilisé des munitions au phosphore blanc lors de son offensive sur Gaza en début d'année, le gouvernement admet dans un rapport, publié jeudi , en avoir finalement fait usage. Les munitions au phosphore n'ont jamais été tirées contre les civils, à l'intérieur de zones d'habitation, ce qui aurait constitué une violation du droit , affirme le rapport. L'aveu des autorités israéliennes surprend peu. Tsahal étudie une centaine de plaintes Leur rapport, qui sort avant celui des Nations unies sur les crimes de guerre à Gaza , entend faire ressortir le bien-fondé et la légalité de l'offensive de 22 jours. » Obus au phosphore, Dime : les armes contestées de Tsahal

Related: