background preloader

» Fusillade de Bruxelles : des ex-agents secrets israéliens parmi les victimes

» Fusillade de Bruxelles : des ex-agents secrets israéliens parmi les victimes
Attentat antisémite ou assassinat ciblé? Suite aux révélations de la presse israélienne, Panamza apporte de nouveaux détails au sujet de deux victimes de la fusillade perpétrée au Musée juif de Bruxelles. Le 26.05.2014 à 19h09 Ce lundi, The Forward, quotidien juif américain, évoque sur son site une piste troublante à propos de la tuerie survenue samedi au Musée juif de Bruxelles: celle d'un "assassinat politique". Le double motif d'une telle spéculation: le tireur muni d'une petite caméra GoPro s'apparenterait à un "tueur professionnel" selon certains experts sollicités et plusieurs médias israéliens ont divulgué -au cours des dernières heures- des informations particulières quant au profil de deux victimes (sur les quatre). Rédigé à partir d'une dépêche de Reuters, le papier de The Forward passe néanmoins sous silence certains éléments singuliers rapportés par l'agence de presse. Selon Yediot Aharonot, ils ont vécu à Berlin jusqu'en 2011. Cet article vous a intéressé? Related:  Israel/Palestine Partie 2Non au Parti Socialiste #PS

Le poète israélien Natan Zakh a déclaré : « J’ai fui d’un Etat nazi pour me retrouver dans un Etat fasciste » Le 10 novembre 2013, le journal hébreu Yediot Ahronot a rapporté que le grand poète israélien Natan Zakh a déclaré que le sionisme a échoué à réaliser son objectif. Selon lui, « l’Etat du lait et du miel » promis n’est maintenant que mal et corruption. Il a par ailleurs appelé à boycotter les colonies sionistes. « Si j’avais su que le sionisme se concrétiserait dans un pays qui vit par l’épée, je serais resté en Europe. J’ai fui d’un Etat nazi pour me retrouver dans un Etat fasciste », dit-il. Gaza est toujours sous un affreux blocus, ses roquettes reflètent une résistance légitime, a ajouté le critique littéraire, Lauréat du Prix Bialik (en 1982) et Lauréat du Prix d’Israël (en 1995). Israël vit « aujourd’hui comme l’empire romain dans ses derniers jours. Encore plus d'articles ?

L'ex-chef des cuisines de l'Élysée raconte les caprices des présidents LE SCAN POLITIQUE - Parti à la retraite en octobre dernier, Bernard Vaussion a passé 40 ans dans les cuisines de la présidence de la République. Il publie Au service du palais (Editions du Moment) où il livre ses anecdotes. De Claude Pompidou à François Hollande, de Mouammar Kadhafi à Angela Merkel, tous ont un jour goûté aux plats de Bernard Vaussion. L'ancien chef des cuisines de l'Elysée publie le 5 juin prochain Au service du palais (Editions du Moment) où il raconte ses souvenirs. » La tarte qui fait honte à VGE Valéry Giscard d'Estaing est strict quant à la confection des profiteroles: la pâte des choux doit être molle et non croustillante. » Le caviar à la cuillère sous Mitterrand Le cuisinier fait un bilan très dur du passage de François Mitterrand à l'Élysée: «L'expression gauche caviar se justifie pleinement», ironise-t-il. Le grand chef parle d'un président «capricieux». » De la viande de choix pour le chien de Chirac » De la glace au café pour Sarkozy

Naftali Bennett, ministre de l'Économie israélien: "J'ai tué beaucoup d'Arabes dans ma vie. Et il n'y a aucun problème avec ça" INTERNATIONAL - Alors que les négociations de paix directes entre Israéliens et Palestiniens, gelées depuis trois ans, reprennent lundi soir à Washington , le ministre de l'Economie israélien s'est fendu de propos d'une rare violence. Après que le gouvernement israélien a approuvé dimanche la libération de 104 prisonniers palestiniens en signe de bonne volonté, ouvrant la porte à ces nouvelles négociations, Naftali Bennett -qui dirige aussi le parti politique ultra-nationaliste et sioniste religieux d'extrême droite Le Foyer juif- a déclaré préférer que l'on tue ces prisonniers palestiniens plutôt que de les traduire en justice. LIRE AUSSI : Les négociations de paix israélo-palestiniennes reprennent "Si vous attrapez des terroristes, vous devez simplement les tuer", affirme-t-il, selon un rapport publié dans l'édition imprimée en hébreu du Yedioth Ahronoth , repris par le site américain 972mag.com .

Blog de Nico | "On ne fera pas un monde différent avec des gens indifférents" Arundhati Roy Israël lâché par ses alliés Un mardi noir. C'est probablement ainsi que Benyamin Netanyahou se souviendra de ce 3 juin. En l'espace de quelques heures, et quasiment les unes après les autres, les grandes puissances ont annoncé soutenir le gouvernement palestinien d'unité nationale qui avait prêté serment la veille devant le président Abbas. Les premiers à ouvrir le bal de cette reconnaissance internationale furent les États-Unis. Vinrent ensuite l'Union européenne, les chefs de diplomatie de la France et de la Grande-Bretagne, le secrétaire général de l'ONU puis la Russie. Mais aussi la Chine et l'Inde. Pour Benyamin Netanyahou, c'est une défaite. Une politique "pyromane" (Yitzhak Herzog) L'autre coup dur, celui qui a ajouté du sel sur la plaie, est venu de pays cajolés depuis quelque temps par la direction israélienne et qui se sont pourtant alignés sur les positions américaines et européennes. Dans les médias, certains commentateurs parlent donc d'un véritable "effondrement" diplomatique.

La réforme territoriale suscite déjà des divisions La réforme territoriale voulue par François Hollande se heurte à peine annoncée à l'hostilité d'élus mécontents du redécoupage de la France et d'une partie de la classe politique qui dénoncent un bricolage ou fustigent la création de "grandes féodalités". /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pélissier La réforme territoriale voulue par François Hollande se heurte à peine annoncée à l'hostilité d'élus mécontents du redécoupage de la France et d'une partie de la classe politique qui dénoncent un bricolage ou fustigent la création de "grandes féodalités". Le projet redessine la carte de France en 14 régions métropolitaines contre 22 actuellement, prévoit la montée en puissance de l'intercommunalité et fixe comme objectif la disparition des conseils généraux pour 2020. "On ne peut pas lui reprocher d'être immobile, et en même temps, quand il réforme, lui dire 'vous allez trop vite'", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. Chez les écologistes, les avis sont partagés.

Comment fut inventé le peuple juif, par Shlomo Sand Tout Israélien sait, sans l’ombre d’un doute, que le peuple juif existe depuis qu’il a reçu la Torah (1) dans le Sinaï, et qu’il en est le descendant direct et exclusif. Chacun se persuade que ce peuple, sorti d’Egypte, s’est fixé sur la « terre promise », où fut édifié le glorieux royaume de David et de Salomon, partagé ensuite en royaumes de Juda et d’Israël. De même, nul n’ignore qu’il a connu l’exil à deux reprises : après la destruction du premier temple, au VIe siècle avant J. S’ensuivit pour lui une errance de près de deux mille ans : ses tribulations le menèrent au Yémen, au Maroc, en Espagne, en Allemagne, en Pologne et jusqu’au fin fond de la Russie, mais il parvint toujours à préserver les liens du sang entre ses communautés éloignées. Vierge, la Palestine attendait que son peuple originel vienne la faire refleurir. D’où vient cette interprétation de l’histoire juive ? Le judaïsme, religion prosélyte La Bible peut-elle être considérée comme un livre d’histoire ?

Austérité : la Commission européenne en redemande à la France Le gouvernement s’est félicité des recommandations de la Commission européenne publiées le 2 juin. Quels sont ces remèdes que François Hollande et Manuel Valls se sont engagés à mettre en œuvre ? Michel Sapin a accueilli les recommandations de la Commission européenne concernant « le programme national de réforme de la France pour 2014 », publiées le 2 juin, par un commentaire en trompe l’œil. On peut ainsi comprendre que Bruxelles ne fait que valider sa propre stratégie économique libérale. La Commission européenne propose une fois de plus une méthode Coué pour le retour à la croissance. Tailler dans la protection sociale Les recommandations soufflent sur les braises en indiquant que « le niveau des mesures d’assainissement budgétaire est insuffisant pour garantir de façon crédible la correction du déficit excessif pour 2015 au plus tard ». La réforme territoriale déjà actée Le smic trop élevé

Comment le peuple juif fut inventé ? C'est Mitterrand et le PS qui ont financé le Front National ! Plus de 5 millions de francs en 1983 ! "le conseiller du président, François de Grossouvre (...) dit : « De toute façon, ce n'est pas perdu pour tout le monde, la commission, on va la filer à Le Pen. On va financer le Front national. » Et il raconte tranquillement ce qu'ont imaginé les socialistes pour lancer Jean-Marie Le Pen. »" En Tunisie, le parti socialofasciste de Ben Ali, le RCD assumait publiquement et en même temps les tâches du PS et celles du Front National. AGENCES FASCISTES PS-FN en France Mitterrand utilisait pour surveiller et protéger sa maîtresse Bernard de Courcelle, chef du service d'ordre de Le Pen. "Le 7 avril 1994, peu avant 20 h, son garde du corps, un gendarme du GIGN, le retrouve mort, d'une balle dans la tête, dans son bureau du palais de l'Élysée, situé au premier étage de l'aile Ouest." On peut comprendre que dans un milieu de criminel, l'omerta ait duré aussi longtemps. "En 1983, à Beyrouth, Didier Schuller est le témoin d'une scène étonnante, lors d'un dîner organisé à l'ambassade de France.

Bouter les Britanniques hors de Palestine Loin de l’ouvrage historique fouillé, The Reckoning (Le jugement), qui se lit comme un polar, se concentre sur une traque menée à la charnière des années 1930-40, par le superintendant Geoffrey Morton — chef de la police criminelle britannique en Palestine mandataire — contre Avraham Stern, chef d’un petit groupe terroriste juif, le Lehi (acronyme des initiales hébraïques de « Combattants pour la liberté d’Israël »). Devenu un court moment l’ennemi numéro un des troupes britanniques, son histoire est aujourd’hui amplement méconnue, y compris de la grande majorité des Israéliens. De lui, Patrick Bishop trace un portrait plus psychologique qu’idéologique, celui d’un poète brillant mais empli de « visions de violence sacrificielle », un homme exceptionnellement rigide et rétif à l’autorité qui « admirait les personnalités de haute destinée, presque sans rapport avec leur idéologie, [tels] Mussolini, Staline ou Franco ». « Collaborateurs des nazis » L’homme à abattre L’ennemi britannique

De l’importance des « seuils sociaux » 11 et 50 dans les entreprises et de la bêtise de les « geler » De l’importance des délégués du personnel C’était rue Notre Dame de Nazareth. Elles étaient huit. Des femmes assises, le dos courbé, les fesses endolories, sur des tabourets de bois ronds autour d’une grande table métallique. Toute la journée. 8 heures par jour, 35 h par semaine, 151 h 66 par mois, et les heures supplémentaires pas comptabilisées. Ce qu’elles voulaient, ces huit femmes, c’était des vrais sièges, si possible ergonomiques, avec un rembourrage, un dossier, des accoudoirs, équilibrés avec cinq roulettes. Après avoir timidement une par une demandé au patron, elles avaient fini par faire une pétition. Elles saisissent l’inspection du travail (c’était avant le plan Sapin, l’inspecteur pouvait encore décider d’y aller, en opportunité). Il faudra trois mois, trois lettres, trois visites, pour arriver à des élections qui soient réelles. De l’importance des Comités d’entreprise Alors pourquoi un ministre du travail de gauche propose t il de geler les seuils sociaux ?

Le pape fait un arrêt imprévu devant le mur érigé par Israël Par: rédaction 25/05/14 - 10h37 Source: Belga © ap. bethléem Le pape François a fait un arrêt imprévu dimanche dans la ville palestinienne de Bethléem devant la barrière de séparation édifiée par Israël en Cisjordanie, ont constaté des journalistes de l'AFP et des témoins. © reuters. Le pape est descendu de sa voiture découverte pour effectuer une halte de quelques minutes au pied de ce haut mur de béton, portant par endroits des graffiti, dont certains recouverts de peinture il y a quelques jours par une entreprise israélienne, à l'emplacement d'une tour de guet. François a accompli ce geste impromptu sur le chemin de la place de la Mangeoire, où il doit célébrer une messe, peu après une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas qui l'avait pris à témoin du "mur hideux que construit Israël par la force brutale sur notre terre". Lire aussi Le pape entame son voyage délicat au Proche-Orient

Related: