background preloader

Tutorat en e learning

Facebook Twitter

3/12 : Retour sur un dispositif tutoral à l'Université par Sylvain Vacaresse - t@d > tutorat à distance. Retour sur un dispositif tutoral à l'Université En 2005, l’Université de Rennes 1 créé un Master 2 destiné à former des ingénieurs de dispositif de formation en ligne.

3/12 : Retour sur un dispositif tutoral à l'Université par Sylvain Vacaresse - t@d > tutorat à distance

La formation se déroule principalement à distance car elle cherche à répondre à une demande des professionnels de la formation en activité. Après une première session entièrement à distance, une réingénierie du dispositif s’engage afin d’améliorer son efficacité. Paroles de tuteur : Jean-François Le Cloarec, tuteur-pair du Master MFEG de Rennes 1. Jean-François Le Cloarec, diplômé du Master MFEG de Rennes 1 en est maintenant un des tuteurs-pairs.

Paroles de tuteur : Jean-François Le Cloarec, tuteur-pair du Master MFEG de Rennes 1

Il a volontiers accepté de répondre à mes questions sur les différents aspects de ses rôles auprès de ses pairs, étudiants à distance. Jacques Rodet : Après avoir été diplômé du Master MFEG de Rennes 1, tu as décidé de t'engager dans le tutorat par les pairs de ce parcours de formation. Peux-tu nous dire qu'elles ont été tes principales motivations pour cela ? Jean-François Le Cloarec : Ma première motivation était de donner un appui aux apprenants. Le premier risque de la formation à distance est l'abandon lié au sentiment de solitude. J.R. : Quelle est ta définition du tutorat par les pairs ? J. J.R. : Quelle a été la genèse du tutorat par les pairs au sein du master MFEG ? 7 Technical Pitfalls That Can Ruin Your eLearning Experience - eLearning Industry. François Caron : «Internet, c'est la troisième révolution industrielle» Jacques Rodet - Concepteur pédagogique - Consultant formateur en e-formation. Tutorat à distance, une fonction essentielle Ce texte est celui rédigé pour une communication lors d'un séminaire qui ne s'est finalement pas tenu.

Jacques Rodet - Concepteur pédagogique - Consultant formateur en e-formation

Introduction J’aimerais commencer cette intervention en rappelant le titre d’une communication d’il y a déjà quelques années de Geneviève Jacquinot : « Le tutorat : pièce maîtresse et pourtant parent pauvre des systèmes et dispositifs de formation à distance ». Ce constat reste encore largement d’actualité. Le tutorat est souvent la dernière chose à laquelle les concepteurs de dispositifs de FOAD s’intéressent, préoccupés qu’ils sont, par les solutions technologiques. Ce que j’appelle la « dérive techniciste » n’est pas nouvelle ni même spécifique au secteur de la formation en ligne. Cette dérive est suffisamment puissante pour que le tutorat ait été dernièrement étudié de manière privilégiée à travers la question de son industrialisation, c'est-à-dire sa massification, son automatisation et les économies d’échelle qui en résulteraient. 3.

Blog de t@d: Paradigme du soignant dans le tutorat à distance, par Elsa Steil. Symétries et asymétries constitutives et émergentes dans un tutorat distanciel : 1Notre analyse s’inscrit dans le cadre plus large de la formation numérique des enseignants de langues étrangères et maternelles.

Symétries et asymétries constitutives et émergentes dans un tutorat distanciel :

Articulant recherche et formation, nous mettons les étudiants, futurs enseignants numériques, en situation de concevoir, animer et analyser des dispositifs de formation médiatisés. Nous voulons ainsi les sensibiliser à la structure complexe que constitue un dispositif de formation, a fortiori distanciel, aux multiples variables constitutives qui interagissent et qui ont la particularité d’être symétriques ou asymétriques, de même qu’aux symétries et asymétries qui émergent, à la nécessité de les identifier afin de s’en saisir de manière adéquate, en répondant aux objectifs de formation et aux attentes des publics en formation. 1 Didactique des langues et cultures-français langue étrangère et seconde. Intégrer la technologie à l'école : un exercice d'équilibriste. Le numérique en classe semble une chose acquise et qui va de soi.

Intégrer la technologie à l'école : un exercice d'équilibriste

Après tout, ces jeunes générations qui sont nées avec Internet à portée de la main devraient voir du bon œil l’usage de technologies à l’école, non? Si, en général, il y a effectivement un enthousiasme à l’utilisation de TICE par les élèves, il peut aussi y avoir une fatigue. Scepticisme jeunesse Ce très intéressant billet de François Jourde qu’il a écrit durant l’été 2016 explique comment il se retrouve par moment avec des critiques.

Il lui serait reproché un temps trop élevé passé sur l’usage du numérique au détriment, selon l’avis des apprenants, de la matière apprise. Il s’agit d’un des premiers points de Jourde pour expliquer cette « fatigue techno » chez les jeunes. D’ailleurs, nous avions traité de ce scepticisme et ce quasi-rejet des serious games. Un vieux débat toujours vivant En fait, toute cette incrédulité face aux technologies pourrait leur être transmis par leurs aînés. Références Abendschein, Dan. Comment les innovations en digital learning accompagnent la transformation de la formation ? J’ai pu participer au Showcase organisé lors du Digital Learning Day.

Comment les innovations en digital learning accompagnent la transformation de la formation ?

Pour démarrer la rentrée, voici une petite synthèse de cette expérience enrichissante! Je n’avais jamais participé à ce type d’exercice. C’est, sans aucun doute, un vrai challenge pour les pitcheurs ! Quelle est l’idée ? Durant une journée l’IL&DI, organisateur de cet évènement, a réuni des fournisseurs du monde de la formation numérique face à des utilisateurs potentiels, Directeurs formation et développement, Responsables d’académie d’entreprise… Ceci afin de permettre d’avoir une vue d’ensemble sur les innovations en Digital Learning et de connaître le marché. Les pitcheurs se sont ainsi succédés au rythme de tous les 20 minutes pour présenter leurs solutions en Digital Learning. Blog de t@d.