background preloader

Tutorat

Facebook Twitter

Tuteur de stage : c'est-à-dire ? La nouvelle réforme du diplôme infirmier est basée sur un référentiel par compétences.

Tuteur de stage : c'est-à-dire ?

Cela donne une très grande importance à la fonction de tuteur. Mais celle-ci rencontre deux problèmes : dans un contexte de restriction des moyens, la disponibilité et la formation des tuteurs ; leur coordination avec les maîtres de stage. La nouvelle réforme du diplôme infirmier est basée sur un référentiel par compétences. Dans tous les instituts de formation en soins infirmiers, elle a permis un travail de fond sur la pédagogie à adapter pour ce qui est un nouveau modèle, basé sur l’acquisition des compétences et son corollaire, les processus réflexifs.1 Pour un infirmier, être tuteur implique motivation, disponibilité et aptitudes pédagogiques : il s’agit d’accompagner l’étudiant dans l’acquisition de compétences professionnelles et de les évaluer.

La démarche réflexive Travailler selon cette approche nécessite de partir des représentations que les apprenants ont des situations. Conclusion Notes 1. Le leadership de l’enseignant. 2010SEF M1 Boissiere Sylvie. 1008 fiches tuteurs. Ignorance à connaissance versus incompétence à compétence - Jacques Rodet. Être aujourd'hui tuteur d'étudiants en soins infirmiers : une mission complexe et pérenne ?

Une personne à la fois proche d’une autre, prête à la soutenir ou à l’aider et, pour ce faire, détentrice de connaissances et de compétences non encore présentes chez la seconde ; telle nous semble être l’idée que l’on peut se faire actuellement d’un tuteur.

Être aujourd'hui tuteur d'étudiants en soins infirmiers : une mission complexe et pérenne ?

À l’évidence, ce dernier paraît être dégagé de toute mission d’évaluation, il n’est pas là pour porter un jugement sur son tutoré mais, au contraire, il a la charge de lui faire surmonter les difficultés rencontrées, de l’amener à progresser dans le domaine où il évolue. Par exemple, les stages suivis par les étudiants infirmiers font maintenant l’objet d’« un recentrage sur la clinique, notamment par le biais des études réflexives à partir de situations de soins » (Lamasse, 2010, 5) [2]. De formateur présentiel à e-tuteur - Jacques Rodet. Un formateur présentiel qui se voit amené, de manière plus ou moins volontaire, à intervenir dans une FOAD, et donc à investir des fonctions tutorales, peut manifester des réticences face à cette évolution professionnelle.

De formateur présentiel à e-tuteur - Jacques Rodet

Ces réticences sont principalement liées à la représentation qu’il a de sa professionnalité, à un sentiment de perte de qualité de la relation pédagogique, à des appréhensions liées à sa capacité à développer les nouvelles compétences exigées par la distance. La professionnalité du formateur Chaque formateur a des motivations personnelles qui l’ont amené à exercer cette profession.

Eu égard au nombre marginal de formateurs ayant réalisé une formation initiale les préparant à exercer leur métier de formateur, il apparait que la principale représentation de leur professionnalité réside dans la conscience de leur savoir disciplinaire et de leur expertise. La crainte d’une relation pédagogique amoindrie S’autoriser à être pour devenir e-tuteur. Profils de tuteurs à distance. Les tâches de support à l'apprentissage auprès des apprenants à distance sont nombreuses et variées.

Profils de tuteurs à distance

Il en résulte qu'il est difficile de trouver des personnes tutrices en capacité de les assumer toutes. Dès lors, il est utile de définir différents profils de tuteurs avec des périmètres d'intervention bien identifiés. Voici quelques exemples de profils Tuteur programme : ce rôle est souvent investi par le responsable de la formation. Il assure le bon fonctionnement du dispositif de formation en exerçant le rôle de médiateur entre les tuteurs, les apprenants, les services administratifs et techniques.

Tuteur cours : ce rôle est le plus souvent investi par le formateur pouvant également être le concepteur du cours. Tuteur projet : Il a pour but d’accompagner les apprenants durant leurs stages pratiques et de faciliter la communication avec les tuteurs en entreprise. Tuteur pair : Il a pour but de faciliter l’entraide entre les apprenants. Aller plus loin. Le tuteur en entreprise.

Tutorat

Les fonctions tutorales : pour un déséquilibre dynamique. 1De nombreuses recherches (Depover et al., 2011 ; De Lièvre, 2000 ; Bernatchez, 2000 ; Denis, 2003 ; Audet ; 2009 ; Lebel, 1993 ; Paquette, 2000) ont permis d’approfondir la définition ce que l’on qualifie de « fonctions tutorales » comme une des nouvelles vulgates pédagogiques (Wallet, 2009) du champ de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans un contexte d’enseignement et d’apprentissage.

Les fonctions tutorales : pour un déséquilibre dynamique

Même si l’on continue à utiliser la dénomination de tuteur, dont la pertinence est attestée (Glickman, 2002), il serait tout aussi légitime de requalifier cette pratique professionnelle de fonctions d’encadrement d’apprentissage ou plus banalement de fonctions d’enseignement, à condition que le tuteur soit considéré comme tel et non pas comme un simple animateur. Dans ces conditions, et la question n’est pas récente (Cote-Brisson, 1997 ; Blandin, 1990), qu’est-ce qu’un tuteur sinon un enseignant, même si l’on peut discuter de son statut, de son professionnalisme ?