background preloader

Michel Foucault: écrits et reflexions

Facebook Twitter

Michel Foucault et les arts (Nanterre, Paris) 30-31 mars 2017 Université Paris-Ouest Nanterre – Fondation Gulbenkian Paris Organisatrices : Fabienne Brugère, Judith Revel, Arianna Sforzini Comité scientifique : Danièle Cohn, Arnold Davidson, Frédéric Gros, Béatrice Han, Jacqueline Lichtenstein Institutions partenaires : Université Paris-Ouest Nanterre (UFR Phillia, département de philosophie, ED 139, laboratoire Sophiapol), Université Paris 8 (département de philosophie, laboratoire LLCP), Association pour le Centre Michel Foucault, Fondation Gulbenkian Paris.

Michel Foucault et les arts (Nanterre, Paris)

MICHEL FOUCAULT n’est pas seulement le philosophe de l’archéologie des discours, de la généalogie des pouvoirs, des modes de subjectivation et des jeux de vérité. Cet intérêt foucaldien pour la peinture est connu et a fait déjà l’objet de nombreuses recherches et études. Notre colloque se propose de repartir de ce constat pour déployer toute une série de questionnements essentiels. Programme Jeudi 30 mars 2017 9h50-10h30 Conférence : Marielle Macé (EHESS) – L’éclat d'une vie. Des espaces autres : l'hétérotopie selon Foucault. Certains textes invitent à la dérive mentale, au grignotage désordonné.

Des espaces autres : l'hétérotopie selon Foucault

Les Hétérotopies, conférence de Michel Foucault datant de 1966, fait clairement partie de cette catégorie. On croit le prendre par un bout, il ressort par un autre, on choisit un angle, il se déforme illico. Bref, une analyse en bonne et due forme semble hors de portée. Tant pis. Ne pas figer, ici, c'est rendre hommage. mercredi 24 novembre 2010, par Lémi & Ubifaciunt.

Michel Foucault : penser autrement. « Il y a des moments dans la vie où la question de savoir si on peut penser autrement qu’on ne pense et percevoir autrement qu’on ne voit est indispensable pour continuer à regarder ou à réfléchir (…).

Michel Foucault : penser autrement

Mais qu’est-ce donc que la philosophie aujourd’hui – je veux dire l’activité philosophique – si elle n’est pas le travail critique de la pensée sur elle-même ? Sécurité, territoire, population et Naissance de la biopolitique de Michel Foucault Contrechamp. L’actualité éditoriale nous fournit l’occasion d’un approfondissement salutaire de la réflexion, avec la publication des cours au Collège de France de Michel Foucault, de 1977-1978 et de 1978-1979, intitulés Sécurité, territoire, population et Naissance de la biopolitique.

Sécurité, territoire, population et Naissance de la biopolitique de Michel Foucault Contrechamp

Ces textes développent la notion de bio-pouvoir, qui avait déjà commencé à être thématisée dans le cours de 1976 Il faut défendre la société. Il y a un bonheur de lecture qui tient à l’acuité et à la fulgurance du style propre à M. Foucault, auquel s’ajoute l’évidence que ces cours, pourtant prononcés il y a presque trente ans, restent d’une actualité brûlante. Ils concernent notre présent, ils jettent sur nos sombres temps un éclairage singulier. Aucun prophétisme pourtant chez M. Bien évidemment, il ne s’agit pas ici de prescience, encore moins de divination, mais simplement d’une mise en application de la fonction que M. Michel Foucault, les mots et les causes oubliées. Au seuil de votre introduction à « la Pléiade », vous écrivez que « Michel Foucault n’a pas inventé une nouvelle philosophie : il a inventé une nouvelle manière de faire de la philosophie ».

Michel Foucault, les mots et les causes oubliées

Cette pratique vise-t-elle une reformulation du rapport à la vérité ? Frédéric Gros Reformulation du rapport à la vérité certainement, et dans un sens je crois un peu précis. Il ne s’agit pas pour Foucault de proposer de « nouvelles vérités » (inédites, choquantes ou profondes), mais de décrire dans les sociétés occidentales cette aventure qu’a constituée, pour la société et pour l’individu, la circulation de discours « vrais ».

Qu’en est-il de notre rapport à nous-mêmes à partir du moment où quelque chose comme une « psychiatrie scientifique » existe ? Qu’en est-il de notre rapport à l’État à partir du moment où s’est constituée une « science politique » ? Quels sont « les partages disciplinaires » dont Foucault fut l’ébranleur décisif ? Lire aussi : Ouvrage - Corps en Immersion. Date : jeudi 05 septembre 2013 - Horaire : 18 h 30 - 20 h 00 Contact : inscriptions au 01 53 01 82 70 ou à musee-conf@cnam.frLieu : Amphithéâtre Abbé Grégoire Entrée par le Musée des arts et métiers 60, rue Réaumur 75003 Paris Métro : Arts et Métiers ou Réaumur-Sébastopol Bus : 20, 38, 39, 47 Entrée libre dans la limite des places disponibles Entre l’atelier de l’artiste et le laboratoire du chimiste, il y a des ressemblances, même si le peintre n’a pas toujours recours à des théories complexes pour réaliser le liant qui lui permet d’appliquer la couleur dont il rêve.

ouvrage - Corps en Immersion

L’histoire de l’art l’a prouvé : dans leurs pratiques artistiques, les créateurs ont souvent inventé des moyens sophistiqués pour parvenir à leurs fins. Pour autant, avec le temps, il n’est pas toujours facile de reconstituer leurs cheminements et les différentes étapes de leurs réalisations. (04/02/2009) Groupe d'études "La philosophie au sens large" animé par Pierre Macherey Un nouveau concept d’Archive ?

(04/02/2009)

Foucault avec Derrida » Christophe Scudéri. Penser l’artiste-chercheur aujourd’hui : positions, propositions.

Cartographie /ville /passage