background preloader

Serres : "Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde"

Serres : "Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde"
Michel Serres est une vigie plantée en haut du mât de notre époque. Du haut de son gréement, de ses 82 ans, de sa culture encyclopédique, de son temps partagé entre les cultures française et américaine qu'il enseigne, ce philosophe académicien nous décrit les changements qu'il observe sur l'équipage humanité que nous sommes. En curieux de tout qu'il est, il guette avec impatience et gourmandise les évolutions qui nous arrivent, comme un des matelots de Colomb aurait scruté l'horizon dans l'espoir de nouvelles terres. Son constat sur notre époque est simple : le monde, depuis cinquante ans, traverse une révolution comme l'humanité n'en a connu jusque-là que deux d'une telle ampleur. Avec un constat pareil, un autre que lui serait grognon et inquiet. Serres est un optimiste impénitent. La crise est-elle bientôt finie? Par exemple… Nous étions 50% d'agriculteurs à la fin de la guerre et ils ne sont plus que 1%. Pourquoi? Quand situez-vous cette bascule? C'est-à-dire "dans" l'ordinateur?

http://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/Serres-Ce-n-est-pas-une-crise-c-est-un-changement-de-monde-583645

Related:  Réflexions pédagogiquesThought provokingMICHEL SERRESPolitique & sociétéRéflexions

Après le livre Qu’en sera-t-il de la littérature (et de son apprentissage) ? Avec la révolution de l’imprimerie, la transmission, la culture, l’éducation furent à réinventer. Le 21ème siècle nous ouvrirait-il un chantier de même importance ? Le récent essai de François Bon, qui prend le risque d’aborder cette question, est moins celui d’un théoricien que d’un « praticien réflexif ». Une nouvelle façon de vivre et une nouvelle vitalité Pour résumer simplement l´épisode 1, disons que la société a changé. Le passage à la postmodernité émerge sous nos yeux et bouscule le paradigme d’hier. Visibilité réduite, hésitations, déstabilisation, démobilisation et saturation idéologique : tel est le lot commun des gens.

« Hollande doit changer de chemin » Député PS, Pouria Amirshahi lance l’alerte et appelle François Hollande à emprunter « un autre chemin », comme les parlementaires à « exprimer » leurs critiques « librement, sans crispation ni énervement ». « On ne peut pas, sauf à s’en expliquer devant le pays, changer d’orientation sans en débattre publiquement, au moins au sein de la majorité ».Samedi, « sidéré » par le dénouement de l’affaire Leonarda, Pouria Amirshahi a twitté son désarroi : « Les divergences sont devenues trop importantes. Je prendrai le temps de m’expliquer lundi. Un autre chemin ». Le député des Français de l’étranger (Afrique du Nord) a accepté de livrer ses états-d’âme à Mediapart, sans toutefois rompre avec la majorité présidentielle.Membre du courant des amis de Benoît Hamon (Un monde d’avance) et du club « écolo-aubryste » de la Gauche durable, il tient à rester optimiste. Samedi, après l’intervention de François Hollande, vous avez exprimé sur Twitter votre volonté de prendre « un autre chemin ».

Les jeunes et internet Viennent de paraître deux enquêtes qui étudient les pratiques des adolescents sur internet : l’une porte sur les usages de Facebook par les collégiens et lycéens ; l’autre analyse le rapport des jeunes à la culture à l’ère du numérique. Les résultats de ces enquêtes s’avèrent particulièrement intéressants et édifiants dans la mesure où ils permettent de confronter le discours dominant et la réalité des pratiques. Ils peuvent ainsi éduquer notre regard sur les élèves en combattant certaines idées reçues. Ils constituent aussi une invitation à faire d’internet à l’école un véritable espace éducatif. Le Dictionnaire des Idées reçues version 2012 Qu’est-ce que l’identité numérique ? Etude avec explicitation en images Geoffrey Dorne, graphiste designer, propose les résultats d’un travail de recherche mené en 2009 et 2012 dans le cadre de l’EnsadLab, laboratoire de l’École Nationale des Arts Décoratifs, sur la thématique de l’identité numérique. Ce dossier de 37 pages présente une vision de l’identité numérique qui capitalise des articles de blogs, des écrits de chercheurs et paroles d’experts. La qualité de cette étude est de proposer une mise en forme visuelle des données et des concepts ce qui facilite l’appropriation de l’expression polysémique « identité numérique ». Expliquer l’identité numérique en images Les implications socio-économiques de la notion d’identité numérique font l’objet d’un chapitre où il est aussi question d’un regard citoyen sur cette thématique. Dernière interrogation de cette étude : que devient donc l’intimité et le personnel dans un mode connecté qui pousse à l’exposition voire à la surexposition ?

La taxonomie de BLOOM La classification des objectifs en catégories est ce que l'on appelle la « Taxonomie des objectifs ». L'intérêt d’une taxonomie est qu'elle permet d'identifier la nature des capacités sollicitées par un objectif de formation et son degré de complexité. Cette information, parmi d’autres, permet d’adapter la méthode de formation. Agriculteur, accro à son iPhone et aux réseaux sociaux, dans l'attente du "robot de traite Apple" Perchés sur leur tracteur, de nombreux agriculteurs postent via leur smartphone des messages sur les réseaux sociaux. Quatre de ces "ageekulteurs" se font tirer le portrait par la journaliste Clara Beaudoux dans son webdocumnetaire Mon Veau s'appelle hashtag, diffusé par le site de France Info. Zoom sur l'un d'eux. Hervé Pillaud a 56 ans, 140 bêtes et 2032 followers Twitter. Il se présente lui-même comme un "ageekulteur" à Clara Beaudoux, journaliste qui a suivi son parcours et celui de trois autres fermiers et cultivateurs passionnés de réseaux sociaux dans le cadre du webdocumentaire Mon Veau s'appelle hashtag, diffusé par le site de France Info.

L’affaire Leonarda et son flot de déclarations inexactes En prenant la parole, samedi 19 octobre, François Hollande a souhaité mettre un terme à la polémique née du renvoi de la jeune Leonarda et de sa famille au Kosovo, dix jours plus tôt. Las, loin de tarir le flot des commentaires, les critiques sont reparties de plus belle après l'intervention du chef de l'Etat, charriant leur lot d'affirmations inexactes ou approximatives. Jean-Luc Mélenchon et la légalité d'un éventuel retour Qu'est-ce que la littératie ? ou Pourquoi ce qu'il faut savoir pour bien utiliser Wikipédia ne se trouve pas sur Wikipédia Antonio Casilli, sociologue des médias numériques, entretient le débat sur Wikipédia en y voyant un « prof de raison » (Ovni.fr le 29/10/2012). Derrière le débat « pour ou contre ? », il y a un débat « comment ?

Les blogueurs sont des experts. J’ai commencé à bloguer en 2002-2003 je me souviens plus quand exactement, mon tout premier blog racontait l’histoire d’un jeunz débarqué au Japon qui raconte ses péripéties, en fait comme tout le monde je pensais faire ça pour ma famille, mais je crois qu’aucun membre de ma famille n’a jamais lu mon blog! Finalement ça marchait tellement bien que mes petits adsenses me rapportait presque 500€ par mois, c’était fun. Et plus j’avais du monde et plus j’avais envie de bloguer de partager des choses, des photos et de faire encore plus de contenus. Au final pendant un moment beaucoup de candidats au voyage longue durée venait sur mon blog et me posaient des questions. Si à l’époque vous aviez besoin d’un expert pour ce qui était d’immigrer au Japon, j’étais votre homme.

Qu'est-ce que le connectivisme ? Les théories et les modèles de l'apprentissage se suivent et ne se ressemblent pas forcément; chacun présente une approche spécifique avec ses avantages et ses limites et on n'a pas toujours intérêt à adopter inconditionnellement l'une ou l'autre de ces approches. Le modèle transmissif où l'enseignant est le détenteur du savoir et s'évertue à le transmettre à un apprenant qui aspire à correspondre à un modèle a vu ses beaux jours décliner quoiqu'il soit encore appliqué dans des bastions réfractaires tels que certains espaces universitaires traditionnels (et les xMoocs). Le béhaviorisme, avec le balisage de l'apprentissage du plus simple au plus complexe avec force renforcements, positifs et/ou négatifs, des informations fournies juste à temps à l'apprenant et les remédiations pertinentes qui récupèrent tout retardataire vivra encore de très beaux jours et amènera des réussites ponctuelles satisfaisantes. Toutes ces approches correspondent à des pratiques courantes dans l'apprentissage.

Related:  Trucs intéressants en vracMichel Serresdigitalisation des entreprises