background preloader

Abeilles, pollinisation et biodiversité

Abeilles, pollinisation et biodiversité
Apis mellifera, l’abeille domestique des apiculteurs est l’espèce la plus répandue et la plus connue. Près de 1 000 espèces d’abeilles différentes sont recensées en France. Soit plus que le nombre de mammifères, oiseaux et reptiles réunis ! Dans le monde, on ne dénombre pas moins de 20 000 espèces d’abeilles. Régime sans abeilles Abeille domestique, genre Apis. © Denis Bourgeois (Arthropologia) Toutes ces espèces sont très importantes pour la pollinisation, processus indispensable à la reproduction sexuée des plantes à fleurs. 80 % des cultures à travers le monde sont dépendantes de l’activité des insectes pour la pollinisation, au premier rang desquels les abeilles. Les pollinisateurs pèsent 153 milliards d’euros C’est le chiffre auquel sont parvenus des chercheurs de l’Inra pour estimer la valeur économique de l’activité pollinisatrice des insectes, essentiellement des abeilles (programme Alarm, 2006-2009). Biodiversité et abeille : l’une ne va pas sans l’autre

http://www.inra.fr/Grand-public/Ressources-et-milieux-naturels/Tous-les-dossiers/Abeilles-pollinisation-biodiversite-pesticides/Abeilles-pollinisation-et-biodiversite

Related:  meheszetApicultureTET007 Déclin des abeillesesprit critiqueSujet m : Les pratiques agricoles actuelles entraînent le déclin

Des abeilles à louer pour polliniser les vergers AGRICULTURE Le déclin des populations d'abeilles a donné naissance à une nouvelle activité pour les apiculteurs... Audrey Chauvet Publié le Mis à jour le Abricotier en fleurs cherche abeilles pour pollinisation. Depuis une dizaine d’années, le printemps a besoin d’un petit coup de pouce dans les vergers français: le déclin des populations d’abeilles et l’accroissement de la taille des vergers obligent les agriculteurs à louer des ruches auprès des apiculteurs. Environ 10% des revenus des apiculteurs

La recherche au secours des abeilles Un monde sans abeilles ? N’y pensons pas ! Bien sûr, les produits de la ruche, miel, pollen, cire, nous manqueraient. Mais surtout, ces super-pollinisateurs sont indispensables à l’agriculture. Si on parle de tonnage, 35 % de ce que nous mangeons dépend directement de leur travail silencieux. Monsanto Annonce Son Engagement Vis-A-Vis De L’initiative Clinton Concernant La Santé Des Abeilles Lancement d’une coalition pour étudier les problèmes auxquels sont exposées les abeilles. ST. LOUIS (10 octobre 2013) - Monsanto a récemment annoncé son engagement pour la santé des abeilles à la Conférence annuelle 2013 de l'initiative Clinton (2013 Clinton Global Initiative Annual Meeting), qui a reçu le soutien du Centre Keystone, de l’Association américaine des producteurs de miel (American Honey Producers Association), de la Fédération apicole américaine (American Beekeeping Federation), du WWF (World Wildlife Fund), du projet Apis m.(PAm), et d’autres organisations. La coalition multipartite comprendra les instances impliquées dans la santé des abeilles ainsi que de nouveaux acteurs comme les filières agricoles, des organisations de l'industrie, des organismes gouvernementaux, des ONG environnementales et des entreprises de l'agriculture, tous axés sur l'amélioration de la santé de l’abeille mellifère.

Abeille : en Chine, des hommes font le travail des pollinisateurs disparus Au sud-ouest de la Chine, dans la province du Sichuan, les vergers donnent toujours des fruits malgré la disparition progressive des abeilles. Les cultivateurs ont en effet trouvé une solution de remplacement : chaque année, au mois d'avril, ce sont les habitants qui pollinisent les fleurs à la main. Dans la région du Sichuan, en Chine, la population d’abeilles ne cesse de baisser depuis une vingtaine d’années. Pour maintenir leurs vergers en vie, les producteurs locaux ont adopté une méthode efficace : ce sont les habitants qui remplacent les abeilles, en pollinisant les arbres fruitiers à la main. Envoyé spécial du Monde dans la région, le journaliste Harold Thibault a assisté à cet étonnant spectacle : les hommes et femmes grimpent dans les branches des pommiers afin de déposer sur les fleurs de pommiers une dose de pollen.

L’intensification agricole moins efficace que les insectes pollinisateurs Depuis les années 1960, les pratiques agricoles se sont intensifiées, augmentant ainsi les rendements des cultures mais produisant aussi de nombreux effets négatifs sur les insectes pollinisateurs et sur la biodiversité en général. Il est à noter que la production des cultures ne nécessite pas toujours un service de pollinisation : des céréales, indépendantes des pollinisateurs, aux pommes, prunes ou courgettes qui en dépendent beaucoup, il existe un gradient de dépendance des cultures aux pollinisateurs (Figure 1). Pourtant 35 % de la production agricole mondiale dépend d’insectes pollinisateurs sauvages qui, butinant les fleurs de ces plantes cultivées, rendent un service de pollinisation (Figure 2). L’intensité de l’agriculture a ensuite été estimée au niveau régional en tenant compte du système de rotation des cultures, des quantités d’intrants utilisées (irrigation, engrais, pesticides), et de la présence d’habitats semi-naturels dans le paysage (par exemple haies ou forêts).

L'abeille, sentinelle écologique Cette sentence que l'on attribue à tort au célèbre physicien Albert Einstein fait froid dans le dos. Elle parait insensée, excessive, et pourtant… Elle mérite d'être au moins méditée. Indispensable à la pollinisation des fleurs, les abeilles constituent un maillon essentiel de la chaîne qui contribue à maintenir l'équilibre des écosystèmes. Elles jouent un rôle primordial dans les diverses phases de la vie de nombreuses espèces végétales et animales. Si les abeilles disparaissaient, des multitudes de plantes ne pourraient plus se reproduire et s'éteindraient. Leur absence engendrerait la perte de nombreuses espèces animales dont l'homme se nourrit.

Les abeilles reconnues espèce en voie de disparition : la fin de l’humanité prédite par Einstein est-elle devant nous ? Atlantico : Doit-on craindre, comme le disait Albert Einstein, que "si l’abeille venait à disparaître, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre" ? Benoît Gilles : A moins de trouver d'autres alternatives à la nourriture que les humains consomment aujourd'hui, l'extinction des abeilles menacerait grandement la survie de l'humanité. En effet, les abeilles sont des insectes "pollinisateurs", qui permettent à 80% des espèces végétales sur terre de se reproduire, de manière naturelle et de manière artificielle. Elles sont par exemple utilisées de manière intensive sur une période de deux semaines dans les plantations aux Etats-Unis pour que les amandiers puissent se reproduire.

Dans les vergers du Sichuan, les hommes font le travail des abeilles LE MONDE | • Mis à jour le | Harold Thibault (Nanxin, Sichuan, envoyé spécial) La saison de la pollinisation bat son plein dans les vergers du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine. Perchés aux branches des pommiers, les agriculteurs du village de Nanxin se contorsionnent pour atteindre les fleurs les plus éloignées. Faire le travail réservé ailleurs sur la planète aux abeilles requiert une certaine agilité. L'intensification agricole affecte la pollinisation et la rentabilité La pollinisation est un élément clé de la reproduction sexuée des végétaux supérieurs. Elle est le mode de fécondation privilégié utilisé par les plantes angiospermes (plantes à fleurs produisant des fruits), et gymnospermes (plantes à graines). L'intensification des techniques agricoles impacte ce processus essentiel. © Autan, Flickr, cc by nc nd 2.0 L'intensification agricole affecte la pollinisation et la rentabilité - 2 Photos

Related: