background preloader

Incertitudes actuelles

Facebook Twitter

L’ère des conflits asymétriques-Le Monde 2015. Pour le juriste Yves Jeanclos, si la fin de la guerre froide a pu faire croire à une paix perpétuelle, il faut désormais admettre que de nouveaux types de conflits émergent aujourd’hui.

L’ère des conflits asymétriques-Le Monde 2015

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Jeanclos (Docteur d'Etat en droit de Paris-II , agrégé de droit) En 1989, contrairement aux espérances populaires, la chute du mur de Berlin entraîne le monde dans une nouvelle insécurité. Que le monde était pacifique et radieux sous la menace de la guerre nucléaire contrôlée et retenue par les deux adversaires-partenaires au XXe siècle ! Que la guerre était belle quand elle se déroulait sous des cieux ensoleillés, loin du continent européen et de la douce France, au nom d’idéologies opposées et rivales !

Comme la paix était aseptisée, cantonnée derrière les rideaux de glace de la dissuasion nucléaire ! De nouvelles conflictualités depuis ... - Clio-Carto. « Le programme invite à s’intéresser à un conflit armé, un lieu et un acte terroriste pour marquer la spécificité de la dernière décennie du XXe siècle. » (Tous les passages entre guillemets renvoient aux Ressources pour le lycée général et technologique)

De nouvelles conflictualités depuis ... - Clio-Carto

Syrie : les ennemis de mes ennemis... Syrie, la guerre qui change le monde : trois cartes d'une guerre mondialisée. 3 cartes pour comprendre comment le conflit syrien s'est mondialisé.

Syrie, la guerre qui change le monde : trois cartes d'une guerre mondialisée

A l'occasion de notre journée spéciale "5 ans de guerre en Syrie : Le conflit qui a changé le monde". 1- Le jeu des alliances entre Etats Survolez chaque pays pour obtenir des précisions quant à l'engagement de chacun sur le terrain syrien. Contrairement à ce qu'ont pu avancer le Roi Abdallah II de Jordanie ou Dmitri Medvedev en parlant récemment de "troisième guerre mondiale", le conflit syrien s'apparente davantage à une guerre civile identitaire mondialisée. Le jeu des alliances et des coalitions entre États mobilise certes les nations de par le monde - des puissances régionales : Iran et Arabie saoudite, aux leaders mondiaux : États-Unis et Russie. Maintien de la paix des Nations Unies.

Verrouillage stratégique de l'Océan Indien, par Philippe Rekacewicz. Au cœur de toutes les crises pétrolières, l’Océan Indien reste dominé par les puissances extérieures qui ont verrouillé routes et détroits.

Verrouillage stratégique de l'Océan Indien, par Philippe Rekacewicz

Les Etats-Unis y sont hégémoniques : ils tiennent à pouvoir protéger la production et l’évacuation du pétrole du Golfe, veiller sur l’équilibre régional - en particulier sur l’Irak et l’Iran -, contrôler le débouché de la mer Rouge et du canal de Suez, surveiller les détroits qui relient l’Océan Indien et le Pacifique ainsi que la route maritime du Cap, intervenir si nécessaire en Afrique, et enfin maintenir une présence en Asie, où les tensions Inde-Chine-Pakistan n’ont jamais cessé. Même si cette présence américaine se heurte à des réticences pour l’installation de ses bases navales, elle est considérée par certains pays comme un contrepoids utile aux prétentions navales chinoises (voir « Appétits rivaux en mer de Chine »).

Piraterie en Somalie - un webdocumentaire de FRANCE 24. Stock d'armes nucléaires en 2009, par Philippe Rekacewicz. Carte des Revolutions Arabes. Révolutions arabes : des transitions inachevées. Les Etats-Unis félicitent la France pour son intervention au Mali. Mali : la France veut passer le relais à l'ONU. Etats-Unis : Hyperpuissance ? Vingt ans après, le repli - Amérique du Nord. VINGT ANS après la « Fin de l’histoire » [1], quelles nouvelles de l’ « Hyperpuissance » ?

Etats-Unis : Hyperpuissance ? Vingt ans après, le repli - Amérique du Nord

A l’instar de la trilogie des Mousquetaires de Dumas, le Vingt ans après de l’Amérique post- guerre froide (ou post-moderne si l’on préfère) nous a gratifié d’aventures rebondissantes qui nous incitent à dresser un bilan improbable de ces deux dernières décennies. A l’heure où se profile une élection présidentielle importante, cet inventaire devrait nous aider à mieux comprendre si l’Amérique aura dans l’avenir la volonté de s’engager activement dans les affaires de ce monde ou si, au contraire, elle renoncera à assumer les responsabilités qui lui incombent en tant que première puissance mondiale.

Les Etats-Unis et le paradoxe de la puissance Dans le domaine du sport, on dit souvent qu’il est plus difficile de défendre un titre que de l’acquérir. Le cas des Etats-Unis est très particulier. Dans les faits, le peuple américain s’est montré à toutes les époques profondément isolationniste. . . . . Etats-Unis, la fin de l’hyperpuissance (mise à jour) Il m’a semblé utile de mettre à jour cet article, que j’avais publié ici en 2014 et qui continue à être l’un des plus consultés de Froggy Bottom (c’est par ailleurs un thème sur lequel on me demande souvent d’intervenir en conférence).

Etats-Unis, la fin de l’hyperpuissance (mise à jour)

Le constat d’ensemble et l’analyse restent les mêmes, mais la situation au Moyen-Orient a évolué rapidement, d’où la nécessité de revenir sur la stratégie anti-terroriste d’Obama ; j’ai également mis à jour quelques chiffres dans la dernière partie ; enfin, certains passages ont été allégés. Le terme d’hyperpuissance avait été proposé par Hubert Védrine pendant cette période très spéciale d’une Amérique superpuissance sans rival, en 1997 précisément, et utilisé jusqu’au début des années 2000.

Or aujourd’hui lorsque l’on évoque les Etats-Unis c’est plutôt pour les associer au terme de déclin. Une page semble en effet se tourner sous nos yeux, celle de la Pax Americana mise en place par les Etats-Unis au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. 1. 2. 3. Des conflits mondiaux aux multiples facettes - Dossiers.

Moyen-Orient