background preloader

Terre Vivante

Terre Vivante
A faire en ce moment À faire au potager : Plantez : artichaut, céleri-branche, échalote, laitue de printemps, pomme de terre, topinambour. À faire au jardin d’ornement : Semez les fleurs qui attirent le plus d’auxiliaires : achillée, lotier corniculé, menthe poivrée, fenouil, souci, carotte sauvage… À faire au verger :

http://www.terrevivante.org/

Related:  Revenir au naturel au jardin et au quotidien - maisonJardinsOn arrête tout et on réfléchitProjet exploitation porcine/apicultureMédiaterre

Produire ses propres semences Produire ses propres semences Il existe plusieurs méthodes pour produire ses propres semences. La plus simple, ou quand on connaît un jardinier, est de garder les graines des légumes qu’on récolte soi-même – quand on jardine – ou qu’on a achetés ou que quelqu’un nous a donnés. On peut ainsi récolter : en laissant monter en graines : des radis, des navets…à la condition de les laisser bien mûrir : des graines de tomate, de concombre, de courge, courgette, choux, melon, pastèque, phacélie, moutarde blanche ou jaune (ces trois derniers sont très bons pour comme engrais vert)… Bref, tous les fruits et légumes contenant des graines.en sélectionnant des plants : des pommes de terre. Résultats de recherche Tout permaculteur qui se respecte a ressenti tôt ou tard dans sa vie le besoin et la nécessité de « faire autrement », le sentiment que « ça ne peut pas continuer comme ça ». Il s’agit d’une indignation légitime : l’être humain est à l’aube de changements climatiques et culturels tels qu’il n’en aura jamais connu, et il faut s’y préparer sans tarder. La majorité des ressources dont nous sommes actuellement dépendants sont pour la plupart sur le point d’être épuisées, ou du moins en empruntent le chemin. On pensera bien évidemment au pétrole et aux autres ressources fossiles comme le charbon, le gaz naturel, les gaz de schiste, les sables bitumineux (…) mais aussi à l’eau potable, les minerais tels que cuivre, fer, uranium, terres rares, etc. etc. Au passage, la diminution de ces ressources entraine : Des accroissements et complications non-prévus (et pourtant prévisibles) :

JE DEGAINE MON CALIBRE Quel est le véritable intérêt de la classification des fruits et des légumes par taille, des catégories sur les étiquettes? Les produits bien triés, bien calibrés, de catégorie une, sont ils de meilleure qualité ( gustative et nutritionnelle ) que les autres? Et combien de refus, de pertes injustifiées,pour respecter les normes? Le calibrage, c’est l’exemple même de ce que la machine à moudre du dollar voudrait appliquer à nos vies, à nos pensées, à nos désirs…. Ce serait de cette façon tellement plus facile de cibler le con-sommateur, sommé ainsi de con-sommer!!!

Recettes de traitements naturels pour le jardin Jardin bio | 31/03/2014 Les préparations végétales ou extraits végétaux agissent en stimulant les défenses naturelles des plantes. Ce ne sont ni des engrais, ni des traitements. C’est pourquoi on les qualifie de phytostimulants ou d’éliciteurs. Préparer une macération d'orties. - F. Marre - Rustica - Potager la Mercerie

Espace Documentation Info-Energie Ces guides d'une vingtaine de pages, éditées par l'Ademe, donnent un premier niveau d'information sur l'énergie dans l'habitat et les énergies renouvelables. Accèder à la liste des guides en téléchargement Ces guides sont également à votre disposition, en version papier, dans nos locaux. Les plates-bandes - La fin de la crise La culture bio-intensive permet d'avoir le maximum de production sur un minimum de surface en qualité bio (sans produit chimique). Ce mode de production permet d'avoir la même quantité de production (et même plus !) que l'agriculture intensive classique et aussi d'avoir exactement la même qualité de production que le bio artisanale (et non l'agriculture bio "industrielle"). Mais vous constaterez qu'elle demande un gros investissement physique. Préparer une plate-bande en bio-intensif consiste à prévoir pour les plantes :

Des potagers en libre-service bientôt dans tout Marseille ? Depuis presque un an, fleurs, herbes et plantes potagères ont pris d’assaut la rue Samatan dans le 7ème arrondissement de Marseille. Au total, presque 20 bacs ont été installés en rang d’oignon le long du trottoir. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, chacun peut se servir et repartir avec la nourriture qui a poussé. Tout est parti de voisins d’un des immeubles de la rue Samatan, située entre l’Anse des Catalans et le Vallon des Auffes, qui de façon spontanée ont installé des bacs potagers sur le trottoir. Et plutôt que de cultiver plantes et fleurs pour leur propre usage, ils ont préféré choisir de tout mettre à disposition de tous. Pour cela, ils ont rejoint le mouvement « Les Incroyables Comestibles », né en Angleterre en 2008 et qui prend de plus en plus d’ampleur en France aujourd’hui.

LA LOGIQUE DU TOUT JETABLE Nous vivons de plus en plus dans un monde où rien ne doit dure, où nous disposons de « consommables », des choses sans importance, que nous utilisons, puis oublions ou jetons, du plaisir à usage unique car déjà dépassé le jour même ! Cette logique de la société de consommation veut nous désintéresser de tout ce qui est utile, durable, recyclable, réparable, échangeable, non délocalisable, en un mot incontrôlable. De plus en plus cette logique veut s’appliquer aussi aux travailleurs eux mêmes qui sont devenus interchangeables, corvéables et jetables à l’envi ! On veut leur démontrer leur peu de valeur, leur coût trop élevé, la pesanteur du code du travail et des lois sociales qui freinent la bonne marche de la machine à faire des dollars ! Et ne parlons pas des services publics et des aides sociales qui ruinent notre pays et empêchent les banquiers de compter en paix !

Le miel et ses vertus : propriétés Après avoir traité de l’origine du miel, de sa composition et des différents miels, dans le précédent article, nous allons maintenant regarder de près les propriétés du miel. Et, elle sont très nombreuses et ô combien peu exploitées ! Propriétés du miel Propriétés diététiques Le miel est un aliment riche en sucres simples directement assimilables par l’organisme et au pouvoir sucrant plus élevé que celui du sucre composé uniquement de saccharose avec un apport calorique moindre. En effet, le pouvoir sucrant du fructose et glucose contenus dans le miel est en moyenne de 1,3 par rapport à une base de 1 pour le saccharose du sucre de canne ou de betterave, et 100 g de miel apportent en moyenne 300 calories, alors que 100 g de sucre en apportent 400 !

Related:  JardinSites EcologieArbres, nature, forêts & éducation à l'environnementTrucs & astuces pratiquesJardinsà classerMaison !EDDLes assoNaturoenvironnementEveil collectifJardinageASSOS&BLOGSSciencesJardinerwolfy14Agriculture(Agri)Culture biologiqueSite généraliste de solutionsBacbioTransition&AlternativesAssos et Mouvements intéressants