background preloader

Archives nationales (France) - Base de données Archim

Archives nationales (France) - Base de données Archim

http://www.culture.gouv.fr/documentation/archim/accueil.html

De l’annotation aux marginalia Une des marques les plus visibles de la lecture est l'annotation. La « fabrique de la lisibilité » comprend ainsi des gestes de lecteurs, désireux d'aménager le champ de leurs lectures, pour leur usage personnel ou pour celui d'autrui : il s'agit de gestes qui vont de l'annotation individuelle aux pratiques normatives de l'enseignement ou de l'édition savante, en passant par des formes d'écriture multiples qui, sur des plans différents, viennent encadrer un texte, l'expliciter, le mettre en perspective et ouvrir les voies de sa réception pour des lecteurs supposés dociles. Dans les manuscrits du Moyen Âge, il n'est pas rare de rencontrer, dans les marges, des indications relatives à l'établissement du texte - notes de l'auteur destinées au scribe, notes d'un copiste à un autre copiste -, mais aussi des témoignages de lecture du texte sous forme de notes manuscrites, de dessins ou de signes à l'encre. Outre les inscriptions rappelant l'identité du possesseur d'un manuscrit .

Joconde BOUDIN Eugène, Venise, La douane et Notre-Dame-de-la-Salute, huile sur bois, 1895, Reims, musée des beaux-arts © Christian Devleeschauwer1/28 Costume de China Poblana, Mexique, coton, laine, sequin, perle de verre, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, Barcelonnette, musée de la Vallée, © BERNARD Jean2/28 MAISON J ROTHSCHILD & Fils et RHEIMS & AUSCHER, Modèle de landau à huit ressorts, crayon graphite sur papier bristol, 4e quart 19e siècle - 20e siècle, Compiègne, musée national de la voiture et du tourisme © Arkhênum ; Compiègne, musée national de la voiture et du tourisme - utilisation soumise à autorisation3/28 Portrait de Tiberius Gemellus ? DE DIETRICH, Saint Georges terrassant le dragon, bas-relief, fonte moulée, entre 1950 et 1960, Reichshoffen, musée historique et industriel, musée du fer © Pommois Etienne28/28

Mémoire et histoire - Ressources pour l'enseignement de l'histoire des esclavages et de leurs abolitions L'École a un rôle essentiel à jouer dans l'enseignement de l'histoire et la transmission de la mémoire auprès des enfants et des jeunes. La loi du 21 mai 2001, dite « loi Taubira », reconnaît la traite et l'esclavage comme crime contre l'humanité. Dans le cadre défini par le socle commun de connaissances et de compétences, le thème des esclavages et de leurs abolitions est inscrit aux deux niveaux de la scolarité obligatoire, primaire et collège.L'inscription de cette thématique dans les programmes d'enseignement doit s'accompagner de ressources pédagogiques adaptées.Depuis 2011, au sein de la direction générale de l'enseignement scolaire, un groupe de travail est chargé de dresser un état des lieux des ressources existant dans ce domaine. Remarques préliminaires Plusieurs aspects de la thématique n'ont pas encore suffisamment suscité la production de ressources pédagogiques utilisables par les enseignants.

Jeux Google Earth Un jeu pour les fêtes avec Google Earth. Retrouvez dix bâtiments en forme de lettres et reconstituez une expression d'actualité. Un jeu rapide et facile ;-) calames.abes FermerEn poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs. En savoir plus > Calames: Catalogue en ligne des archives et des manuscrits de l'enseignement supérieur. Forgot your password? Information Données personnelles Base Arcade La base Arcade retrace la genèse et l'histoire des œuvres d'art acquises, commandées ou gérées par l'État et les collectivités territoriales, de 1800 à 1969. Sont analysés les dossiers d'achat d'œuvres d'art (peintures, sculptures, objets d'art, estampes…) par l'État, leur distribution dans les musées et dans les édifices publics (mairies, églises etc.), les albums de photographies des œuvres achetées, principalement aux Salons, et les cahiers d'enregistrement des dépôts de l'État dans les musées. Ces documents sont consultables aux Archives nationales, sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, où ils sont conservés dans la sous-série F/21 (Administration des Beaux-Arts). Ces dossiers forment un ensemble important et significatif pour l'histoire de l'art officiel. Ils sont classés selon un double principe : par décennie et par ordre alphabétique de nom d'artiste ou de localité (département, ville…).

Espace éducatif : ressources documentaires - Archives départementales des Yvelines Le service éducatif et culturel propose un nouvel outil de travail aussi bien à destination des enseignants que des élèves. Ce gisement textuel, graphique, iconographique, qui rassemble à la fois documents emblématiques et documents plus quotidien, permet d'illustrer cours, exposés…* Il est amené à s'enrichir régulièrement. * la reproduction sur support papier des documents, sous réserve de citation des crédits photographiques (Archives départementales des Yvelines), est autorisée à des fins exclusivement pédagogiques et non commerciales, dans le cadre scolaire. Histoire fonds première guerre mondiale Film structuré en cinq parties, présentant un bilan en images, dressé par le général Joffre à l'intention du général Pershing et du peuple américain, sur les actions entreprises par la France "pour défendre la liberté". (suite…)[…] De grands centres de rééducation agricole se sont ouverts dans toute la France pour rétablir la santé des mutilés, grâce au travail de la terre, la vie au grand air, une alimentation saine.

SBADG - Manuscrits - Registres des salons MANUSCRITS de la BIBLIOTHEQUE CENTRALE des MUSEES NATIONAUX La collection de manuscrits de la Bibliothèque centrale des musées nationaux s'inscrit dans une période chronologique allant de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe. Inventaires, correspondances et archives diverses retracent l'histoire des institutions et collections publiques françaises : histoire et inventaires mobiliers des maisons royales et palais nationaux dont certains seront transformés en musées (Marly, Saint-Cloud, Compiègne), grands inventaires de collections royales datés de l'Ancien Régime (inventaire des tableaux du roi par Bailly en 1709-1710, Inventaire Durameau des tableaux de Cabinet du roi à Versailles avec localisation dessinée en 1784) ou privées (collection Jabach en 1724), états de saisies révolutionnaires et inventaires postérieurs (diamants de la couronne en 1818, collections de la reine Marie-Amélie).

Manuscrits Durant la Révolution française, les saisies et confiscations font entrer à la Bibliothèque nationale les collections de la Sainte-Chapelle, de Saint-Germain-des-Prés, Saint-Victor, Notre-Dame de Paris, etc., où avaient été réunis quelques-uns des chefs-d'oeuvre de l'enluminure médiévale, tandis que les grandes bibliothèques municipales du pays recueillent parallèlement de très nombreuses collections d'abbayes, d'institutions religieuses et de nobles émigrés. Aux XIXe et XXe siècles, les collections s'ouvrent aux manuscrits littéraires, notamment après l'entrée des manuscrits et dessins de Victor Hugo, ainsi qu'aux grandes missions scientifiques en Orient, comme celle de Paul Pelliot en Asie centrale et en Chine. Les manuscrits numérisés dans Gallica représentent toute la richesse des collections de la BnF. Découvrir le fonds des manuscrits

Related:  Générale