background preloader

Patrimoine

Facebook Twitter

UNESCO Secteur de la culture - Patrimoine immatériel - Convention 2003 : Resources La Convention dans le texte Article 9 : Accréditation des organisations consultativesArticle 15 : Participation des communautés, groupes et individus Les organisations non gouvernementales, experts, centres d’expertise et instituts de recherche sont des acteurs fondamentaux de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

UNESCO Secteur de la culture - Patrimoine immatériel - Convention 2003 :

Le chapitre III des Directives opérationnelles indique que les États parties doivent veiller à la participation des communautés détentrices du patrimoine culturel immatériel et à l’implication de la société civile dans la mise en œuvre de la Convention au niveau national et international. Les ONG et la Convention de 2003 Au niveau national, il appartient aux États parties d’impliquer les organisations non gouvernementales dans leurs efforts de sauvegarde, en particulier dans l’identification et la définition du patrimoine culturel immatériel dans la mesure où elles sont souvent les mieux placées pour travailler directement avec les communautés concernées. Inscriptions et ONG - Patrimoine culturel immatériel. Préserver et promouvoir le patrimoine - L’UNESCO a un large programme de protection du patrimoine culturel et naturel.

Préserver et promouvoir le patrimoine -

Les sites du patrimoine mondial appartiennent à tous les peuples du monde, sans tenir compte du territoire sur lequel ils sont situés. Patrimoine mondial Le patrimoine est l’héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir. Nos patrimoines culturel et naturel sont deux sources irremplaçables de vie et d’inspiration. L’UNESCO encourage l’identification, la protection et la préservation du patrimoine culturel et naturel à travers le monde, considéré comme ayant une valeur exceptionnelle pour l’humanité. Mission de l’UNESCO en faveur du patrimoine mondial : Patrimoine matériel Ce sont les sites dans lesquels s’expriment les identités culturelles multiples, ceux qui sont représentatifs du patrimoine culturel des minorités, et ceux qui possèdent une valeur fondatrice ou qui sont particulièrement menacés de disparition.

Promouvoir notre patrimoine culturel. Le 28 mai, au Musée national Picasso-Paris, Fleur Pellerin a présenté les « Escales Culture », un dispositif mis en place par la ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec Air France, pour mieux faire connaître aux voyageurs la richesse de notre patrimoine culturel et la diversité de notre offre touristique.

Promouvoir notre patrimoine culturel

Le partenariat d’excellence signé par le Ministère et Air France devrait notamment mettre en valeur un certain nombre de nos musées, monuments et sites qui ne jouissent pas encore de la fréquentations qu’ils méritent. Air France va ainsi mobiliser tous ses réseaux de communication — en particulier les 40 000 écrans de la flotte long-courriers ainsi que les pages d’Air France Magazine — pour promouvoir le patrimoine français auprès de ses clients Tous les deux mois à partir de juin 2015, Air France va diffuser sur les 40 000 écrans qui équipent les avions long-courriers de sa flotte, un film produit par le ministère de la Culture et de la Communication. 1. Les musées assurent la protection, la documentation et la promotion du patrimoine naturel et culturel de l'humanité- Code de déontologie.

Principe : les musées sont responsables vis-à-vis du patrimoine naturel et culturel, matériel et immatériel.

1. Les musées assurent la protection, la documentation et la promotion du patrimoine naturel et culturel de l'humanité- Code de déontologie

Les autorités de tutelle et tous ceux concernés par l’orientation stratégique et la supervision des musées ont pour obligation première de protéger et de promouvoir ce patrimoine, ainsi que les ressources humaines, physiques et financières rendues disponibles à cette fin. 1.1. Documents d'habilitationLes autorités de tutelles ont la responsabilité de veiller à ce que tout musée possède un statut, une constitution ou tout autre document écrit officiel, conforme au droit national. Ces documents stipuleront clairement le statut juridique du musée, ses missions, sa permanence et son caractère non lucratif. 1.2. 1.3 LocauxL’autorité de tutelle est tenue de fournir des locaux offrant un environnement adéquat pour que le musée remplisse ses fonctions essentielles telles que définies dans ses missions.

La sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel au Cameroun. 1Le Cameroun, pays d’Afrique Centrale, est communément présenté comme l’Afrique en miniature et très récemment par le slogan « Toute l’Afrique dans un seul pays ».

La sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel au Cameroun

Il doit cet attribut à la variété de ses végétations et paysages du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, et à la diversité ethnique – plus de 200 ethnies – de sa population entre autres. Les populations sont organisées en royaumes, clans, villages, lamidats… généralement dirigés par un chef, un sultan ou un lamido. Comme beaucoup de pays africains, les sociétés traditionnelles du Cameroun ont connu des sorts multiples liés aux événements de l’Histoire lors de la traite négrière, de la colonisation et de la marche vers l’indépendance. Le dépliant de présentation de « La Route des Chefferies » 2Compte tenu de tous ces paramètres, au lendemain de l’indépendance, le jeune État du Cameroun n’a pas jugé nécessaire d’inscrire dans ses priorités la protection du patrimoine. 1 Mefe, T.