background preloader

Antiracisme

Facebook Twitter

L'antiracisme commence avec la déconstruction du privilège blanc. Lors des récentes manifestations au TGP de Saint-Denis, qui mettaient en cause le racisme d’Exhibit B –performance revendiquant une réflexion sur le rapport noirs/blancs et la colonisation– la rappeuse Casey a abordé un paradoxe encore tabou en France, tant de le monde artistique que dans la société civile: «Tu peux pas parler d'esclavage en montrant que l'esclave, faut montrer aussi l'esclavagiste (…) faut que le blanc il se détermine en tant que blanc (…) Ils ont du mal à se projeter, ils ont du mal à se déterminer en tant que blancs» C’est cette question de l'indicible pendant de l'altérité, à savoir la norme, que résumait déjà la sociologue et féministe Colette Guillaumin, en 1978, dans Pratique du pouvoir et idée de Nature: «On dit des Noirs qu'ils sont Noirs par rapport aux Blancs, mais les Blancs sont, tout court, il n'est d'ailleurs pas sûr que les Blancs soient d'une quelconque couleur.»

L'antiracisme commence avec la déconstruction du privilège blanc

Le privilège blanc. Réflexion 4:”Tu fais la différence entre un Noir et Blanc ? Tu es pitoyable” @Emualynk @LaSaleGarce @UnPandaViolet @_MRP_s donc tu fais la différence entre une personne blanche et une personne noire ?

Réflexion 4:”Tu fais la différence entre un Noir et Blanc ? Tu es pitoyable”

T’es pitoyable— Le Panda Ultime (@WeaZyFTW) 2 Mai 2014 J’ai lu ceci lors de mes pérégrinations sur Twitter, alors qu’un Internaute sortait l’artillerie de l’ami caution “J’ai un ami […] et des amies[…] et je m’en fous, on est tous pareils, on est tous humains. ” “Alors quoi, tu fais la différence entre un Noir et un Blanc ? Tu es pitoyable”. « L’universel lave-t-il plus blanc ? » : « Race », racisme et système de privilèges. 1 Alexis de Tocqueville, De la démocratie en Amérique, 1835, p. 161 : édition électronique, Les clas (...) 1Évoquant les esclaves noirs américains, Alexis de Tocqueville écrivait en 1835 : « Il y a un préjugé naturel qui porte l’homme à mépriser celui qui a été son inférieur, longtemps encore après qu’il est devenu son égal.

« L’universel lave-t-il plus blanc ? » : « Race », racisme et système de privilèges

11 manières dont les Blancs fuient leurs responsabilités face au racisme. Je suis blanche.

11 manières dont les Blancs fuient leurs responsabilités face au racisme

J’écris et enseigne sur ce que signifie être blanc dans une société qui proclame que la race n’a pas de sens, mais qui reste profondément divisée par la race. Une partie fondamentale mais très difficile de mon travail consiste à amener les Blancs d’une compréhension individuelle du racisme – à savoir que seules certaines personnes sont racistes et que ces personnes sont mauvaises – vers une compréhension structurelle. Comprendre le colorblind(ness) - Le blog d'Émy. Le « colorblind / colorblindness », est à l'origine un terme médical désignant le daltonisme.

Comprendre le colorblind(ness) - Le blog d'Émy

Mais spécifiquement, dans le cadre du racisme, le « colorblidness » est un argument souvent utilisé (par les blanc-he-s essentiellement) consistant à dire « moi, je ne vois pas les couleurs », pour dégager toute accusation de racisme. Le privilège est quand tu penses que quelque chose n’est pas un problème parce que ça n’en est pas un pour toi personnellement. Et pourtant… Pourtant, cette façon de présenter les choses est déjà raciste en soi (en plus d'être profondément égocentrique) pour plusieurs raisons : Cette façon de présenter les choses est une façon de dire que l'on ne voit pas et surtout que l'on refuse de voir les problématiques liées au racisme (les discriminations à l'embauche, au logement et aux loisirs, les contrôles au faciès, l'exotisation sexuelle, etc.). Regarde à quel point j’en ai quelque chose à faire ! Le racisme comme système.

Ressources. De nombreuses femmes noires ont contribué à l’évolution de la pensée féministe notamment par leurs écrits, leurs paroles, voici quelques lectures et vidéos qui compléteront votre propre reflexion Afroféministe et vous inspireront peut être dans la lutte contre l’hétéro-blantriarcat. bonne lecture Mwasi interviewé.e.s ABDOULAYE GASSAMA du Bondy Blog Le collectif Mwasi : « L’Afroféminisme n’est pas un bloc monolithique » Mégane Ghorbani pour Awid Afroféminisme en France : lutter pour s’auto-émanciper Vidéos et Enregistrements audios: (Français) Discussion autour de la traduction du Black Feminism américain en contexte francophone.

Ressources

L'antiracisme de gala. Hier, le 2 décembre, s'est tenue une soirée de gala au théâtre du Rond-Point, avec beaucoup de Blancs parisiens qui s'engagent contre le racisme.

L'antiracisme de gala

Ils pourront dire "le 2 décembre, je me suis engagé-e contre le racisme" et on leur dira combien ils ont été courageux d'assumer leur bien pensance face aux méchants qui embêtent leur voisin Mamadou la ministre Christiane Taubira. Si tu regardes bien, cette soirée, c'est encore les gens pas victimes du racisme qui viennent te parler du racisme et te dire comment c'est mal et qu'on est tous pareils. Ils ont même poussé le vice jusqu'à donner la parole à nos amis pompiers pyromanes, Plantu, Charb et Caroline Fourest, à qui un jour peut-être j'écrirai une lettre d'amour pour les remercier d'avoir tellement facilité la vie de mes congénères en France ces vingt dernières années. J'y joindrai certainement une merguez d'or pour l'ensemble de leur oeuvre.

Aamer Rahman (Fear of a Brown Planet) - Reverse Racism. Art, anthropologie et « appropriations culturelles » Brigitte Derlon, directrice d'études à l'EHESS (TH) Monique Jeudy-Ballini, directrice de recherche au CNRS (TH) S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Art, anthropologie et « appropriations culturelles »

Jeudi de 11 h à 13 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 10 novembre 2011 au 9 février 2012. La séance du 1er décembre est annulée Tandis que l’on s’accorde aujourd’hui à reconnaître que toute culture se construit par l’importation ou sous l’influence d’éléments exogènes, des polémiques ne cessent de croître à propos de l’appropriation par des individus ou des groupes de biens matériels et immatériels d’origine étrangère (restes humains, artefacts, éléments biologiques, styles et motifs artistiques, savoirs indigènes, représentation des cultures…). Le racisme anti-blanc vu par un comique musulman. Je ne suis pas raciste, mais... Documentaire 2013. La tyrannie de la respectabilité (aka "Respectability Politics") Aujourd’hui, je veux vulgariser la notion de Respectability Politics avec vous (que je vais franciser la politique de respectabilité, n’ayant rien trouvé en français comme traduction).

La tyrannie de la respectabilité (aka "Respectability Politics")

Vous la connaissez bien. Sans connaître ce gros mot, vous connaissez bien le discours dont on parle lorsqu’on évoque cette notion. Je sais que certains, versant dans l’anti-américanisme primaire, ne croient pas au bienfait de reprendre certains concepts du discours antiraciste américain, mais partout où il y a de la suprématie blanche, ces concepts auront de la résonance (cf référence à l’article plein de ressources de Trudy plus bas, ainsi que celui de Tits and Sass pour un point de vue d’une travailleuse du sexe noire). Le racisme culturel, ce mal trop souvent occulté – 2ème Partie.