background preloader

Portrait : Benoît, le fameux « ami noir » de tous les racistes

Portrait : Benoît, le fameux « ami noir » de tous les racistes
Related:  Sites, associations & articles

Observatoire des inégalités 20 décembre 2016 - La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2004 et 2014, le nombre de personnes concernées a augmenté d’un million, principalement sous l’effet de la progression du chômage. Un changement majeur dans notre histoire sociale. La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,8 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2014 de l’Insee (dernière année disponible). La pauvreté a fortement progressé à partir de 2008, avec l’accentuation des difficultés économiques liées à la crise financière. Un tournant de notre histoire sociale Les années 2000 et 2010 constituent un tournant de notre histoire sociale. Graphe plein écran Plus de données Aucune donnée disponible de 1970 à 1990 pour le seuil à 40 %. Plus de données Données non disponibles de 1970 à 1990 et en 2014 pour le seuil à 40 %. Photo / © elavuk81 - Fotolia.com

La Lutte contre les discriminations dans le domaine de l’emploi, du logement, de l’éducation et de l’accès aux biens et services, sur la base de 20 critères prohibés par la loi : La Lutte contre les discriminations Le Défenseur des droits combat les inégalités fondées à partir des 19 critères prohibés par la loi, comme l’origine ou le handicap, dans le domaine de l’emploi, du logement, de l’éducation et de l’accès aux biens et services. Discrimination sur l’engagement syndical dans une entreprise de fruits et légumes Focus du : 16/11/2012Simone est commerciale en contrat à durée déterminée depuis 2005, dans une entreprise de fruits et légumes. Discrimination sur la couleur de peau dans un centre de formation Focus du : 13/11/2012Nathalie, Florence, Martine et Karine préparent dans un centre de formation des Yvelines un diplôme d’Etat d’auxiliaires de vie sociale. « Les discriminations liées à l'âge augmentent » Visite d’un campement de Roms à Chassieu près de Lyon Actualités Questions / Réponses Saisir S'informer

Les Inégalités ethno-raciales Qu’il s’agisse des problèmes de méthodologie posés par un genre d’inégalités qui demandent à être rigoureusement définies aux résultats de la recherche empirique qui peuvent notamment décrire les interactions entre ces inégalités et d’autres inégalités sociales, la synthèse de Mirna Safi risque de devenir un incontournable à l’adresse de tout militant de la cause antiraciste. Spécificité des inégalités ethno-raciales et intersectionnalité Et c’est d’autant plus vrai que la France souffre de cette situation paradoxale selon laquelle la question des inégalités ethno-raciales hante constamment le débat public (des « statistiques ethniques » aux diverses politiques publiques dites de « discrimination positive ») alors que la tradition sociologique nationale (d’Emile Durkheim à Pierre Bourdieu) ne s’est guère intéressée à prendre en considération ce type d’inégalités. Ethnie ou race ? La synthèse richement documentée de Mirna Safi (sa bibliographie fait 27 pages sur un total de 125 !)

Lutter contre les discriminations La discrimination a longtemps été un tabou, notamment en France. Un certain dogme républicaniste veut en effet que la France soit "le pays des Lumières et des Droits de l’homme", et que le racisme soit absolument étranger à "nos mœurs et nos traditions". On s’est donc longtemps contenté d’euphémismes délicats, en parlant de "problèmes d’intégration" ou de "difficultés d’insertion", renvoyant par là-même une part importante de la responsabilité sur les victimes du racisme ! Dans le débat public, et plus encore dans les sciences humaines, la chape de plomb semble se fissurer : la discrimination est devenu un objet légitime de discussion et d’affrontement politique, même si la mesure du problème est encore loin d’être prise dans le monde politique. Il faut donc se réjouir du travail que mène, depuis plusieurs années, le juriste Daniel Borrillo, maître de conférences à l’Université de Nanterre. Le livre est construit en deux temps.

Coupe du monde: et si le football révélait nos préjugés raciaux? Existe-t-il une discrimination basée sur la couleur de peau dans le football? Les minorités sont surreprésentées dans le football par rapport à leur importance dans la population globale. Pourtant, elles sont quasiment absentes de l'encadrement. Même chez les joueurs, on constate une racialisation de la spécialisation par poste ou par caractéristique... Pour l'étudier, les enregistrements d'une réunion entre cadres de la Fédération française de football révélés par Mediapart en 2011 lors de l'affaire des quotas sont une excellente source. Il n'y a pas dans l'encadrement national du football de racisme idéologisé, mais les représentations racialisées circulent librement. Lors de cette réunion, les dirigeants français réfléchissaient à la surreprésentation des binationaux, des "Blacks" et des "Arabes", dans les équipes nationales de jeunes... Une fois qu'on a fait ce constat, deux explications sont possibles, sans s'exclure l'une de l'autre. Non.

Les quotas discriminatoires dans le foot français Mediapart, le foot et les belles âmes 10 mai 2011 | Par François Bonnet Pour avoir révélé le scandale d'une politique de quotas discriminatoires dans le football, voilà aujourd'hui Mediapart mis en cause ou attaqué. C'est sans surprise venant du pouvoir politique et de la Fédération française de football. Édition : Crise à la FFF Affaire des quotas: un bilan 08 mai 2011 | Par christophe lemardelé Quand Mediapart a publié le premier article sur la question (voir Dossier Foot), le monde du football a vivement réagi : vous avez des preuves ? Les mots dont souffre le football français 01 mai 2011 | Par Eric Fassin S'agit-il de nationalité, ou de race ? Le foot et les rêves d'enfants 06 mai 2011 | Par Les invités de Mediapart Les journalistes n'ont pas de «taupes» 04 mai 2011 | Par Edwy Plenel Les journalistes ont des sources, qu'ils sont tenus de protéger. La DTN au White Spirit 06 mai 2011 | Par FLORENT TONIUTTI L'affaire ne fait que commencer. Soutien à Mohamed Belkacemi 29 avril 2011 | Par Olaf

Elle tweete une horrible blague raciste, sa vie devient un cauchemar Le réseau social Twitter est bien le nouveau théâtre de la cruauté. Au centre de la scène ce samedi, Justine Sacco, Américaine blonde et blanche, responsable de la communication d’un grand groupe de médias, qui a déclenché la plus grande tempête de la courte histoire de Twitter, une affaire qui sera enseignée dans les écoles de communication. « Je pars pour l’Afrique »... Avant de prendre l’avion à Londres pour des vacances en famille en Afrique du Sud, un long vol sans connexion, Justine Sacco a « tweeté » vendredi une blague terrifiante : « Je pars pour l’Afrique. Le tweet, désormais effacé, de Justice Sacco (Capture d’écran) Puis Justine Sacco -dont le père, Desmond Sacco, magnat minier sud-africain « pèse » 1,4 milliard de dollars- a éteint son portable, pour de très longues heures de vol vers l’Afrique du Sud, sans se douter du tsunami d’incrédulité, d’injures, ou de plaisanteries qu’elle avait déclenché sur les réseaux sociaux américains. D’autres tweets accablants

BD : « Des dessinateurs se pensent antiracistes parce qu’ils aiment les femmes noires » | Rues d’Afriques Le nouvel album de Stassen (Futuropolis, Paris.) Stassen, 48 ans, auteur de bande dessinée, est de ces personnalités entières, qui ne sont pas faites pour la diplomatie et encore moins pour le compromis. On l’a ainsi croisé, très énervé, à la fin d’une soirée culturelle organisée par les Pays-Bas à Paris. Et pas seulement parce qu’une bière un peu cheap y était servie. Un haut fonctionnaire de son pays, le délégué général du gouvernement flamand à Paris, s’était vanté devant lui de ne pas lire la presse française... En alerte, un peu à vif, toutes antennes déployées pour capter le réel, il en retient l’essentiel. Son dernier livre, « I comb Jesus », paru le 9 janvier chez Futuropolis, réunit cinq reportages africains, du Maroc à l’Afrique du Sud en passant par le Congo et le Rwanda, publiés entre 2007 et 2013 dans la revue XXI et la Revue dessinée. Au fil des pages, on suit Stassen dans « son » Afrique, sans fards ni fantasmes, mais avec un regard acéré et une subjectivité assumée.

Loi du marché et discrimination (Première partie) Non seulement le marché favorise les discriminations, mais la discrimination est inhérente au fonctionnement même du marché. Tel est le constat – non pas pessimiste, mais réaliste – auquel conduit une observation lucide des choses, et qui explique les obstacles auxquels se heurte toute tentative d’éradiquer les discriminations dans la sphère marchande. À première vue, l’affirmation peut paraître paradoxale : marché et discrimination ne sont-ils pas antinomiques ? On sait, bien sûr, que l’égalité formelle a peu de choses à voir avec l’égalité réelle dont elle n’est une condition ni suffisante, ni nécessaire ; on sait aussi que la liberté sur laquelle est basée l’économie de marché non seulement laisse subsister les inégalités sociales, mais les renforce – et Hayek lui-même convient que, dans la société de concurrence, « le pauvre a beaucoup moins de possibilités que le riche ». Ce constat banal est difficilement récusable. La liberté contractuelle : une liberté dissymétrique…

Individu, groupe, autorité et conformisme L'effet du témoin - The Bystander Effect "L'effet du témoin", que l'on nomme également "l'effet spectateur", ou encore "bystander effect" en anglais, provient d'un fait divers qui traumatisa l'Amérique dans les années 1960: le meurtre de Kitty Genovese, le 13 mars 1964, à Kew Gardens, dans le Queens, à New-York. Voici les faits qui ont alors choqué et indigné les États-Unis. Alors qu'elle rentre chez elle après son travail, à 3h du matin, Kitty Genovese est poursuivi puis agressé par un homme, Winston Moseley. Ce qui choqua dans ce fait divers, outre l'horreur première de celui-ci - Moseley, plus tard retrouvé suite à un cambriolage, avoua plusieurs autres crimes et viols sur jeunes femmes - fut surtout l'apathie des nombreux témoins qui assistèrent à un crime se déroulant sous leurs fenêtre pendant environ une demi-heure et dont la victime appela à l'aide. Ce fait divers suscita donc des questionnements concernant le comportement d'individus témoins de situations graves.

Related: