background preloader

Racisme

Facebook Twitter

La Commission des droits de la personne juge le projet de loi 62 discriminatoire. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) a réduit en pièces, mardi, le projet de loi 62 sur la neutralité de l’État tandis que la Ligue des droits et libertés (LDL) a accusé le gouvernement libéral de vouloir faire du « profilage religieux ».

La Commission des droits de la personne juge le projet de loi 62 discriminatoire

C’est l’article 9 qui représente le principal écueil du projet de loi 62, selon la CDPDJ et la LDL, c’est-à-dire l’obligation faite à un employé de l’État de fournir les services, et à toute personne d’obtenir ce service, à visage découvert. En 2011, au moment de la consultation sur le projet de loi 94, sur lequel est calqué le projet de loi 62, la CDPDJ avait exprimé son « malaise », voire ses « vives inquiétudes ». En commission parlementaire mardi, le président par intérim de l’organisme, Camil Picard, y est allé carrément en invoquant l’invalidation de la loi parce qu’elle contreviendrait à la Charte québécoise des droits et libertés.

La modernité ou la marginalité. Il est connu en France pour ses positions libérales.

La modernité ou la marginalité

Et c’est au Québec que l’islamologue et ancien mufti de Marseille Soheib Bencheikh arrive cette semaine pour répandre son prêche : l’islam, dit-il, doit se moderniser pour éviter la marginalisation. Il invite par la même occasion les non-musulmans à ne pas nuire à sa nécessaire sécularisation en acquiesçant aux revendications les plus extrêmes. Dans le cadre du Festival du monde arabe, Soheib Bencheikh a été invité par la Coalition laïcité Québec et le groupe Pour le droit des femmes Québec (PDF).

Il prononcera la conférence Femmes : le défi de l’islam au XXIe siècle mardi soir à Montréal et mercredi à Québec. Commémorer quelle histoire féministe? Leur commémoration comme pionnières féministes et héroïnes nationales masque cependant leur participation aux discours et politiques eugénistes visant notamment à stériliser les personnes considérées comme «faibles d’esprit», les personnes racisées et les autochtones.

Commémorer quelle histoire féministe?

En tant que féministes, il est essentiel de prendre un recul critique face à une histoire féministe blanche nationaliste occultant l’héritage continu du colonialisme, du racisme et du capacitisme. En tant que féministes, il est essentiel de prendre un recul critique face à une histoire féministe blanche nationaliste occultant l’héritage continu du colonialisme, du racisme et du capacitisme. Le Québec : une société d’accueil qui accueille bien mal. Les personnes nées ailleurs ont un taux d’emploi inférieur à celui des personnes natives (72% contre 83%), leur taux de chômage est environ deux fois plus élevé, tandis que 43% d’entre elles occupent un emploi pour lequel elles sont surqualifiées (contre seulement 29% dans l’ensemble de la population).

Le Québec : une société d’accueil qui accueille bien mal

Résultat : leur revenu disponible médian ne représente que 83% de celui des personnes natives et elles sont plus nombreuses à occuper un emploi à faible revenu. La situation des femmes immigrantes est encore plus déplorable, puisque 46% d’entre elles sont en situation de surqualification, tandis que leur revenu disponible médian, à 20 410$ en 2013, représente 89% de celui des femmes non immigrantes, et seulement 60% de celui des hommes non immigrants. Black Lives Matter, le renouveau militant, par Sylvie Laurent (Le Monde diplomatique, octobre 2016) À l’heure où, comme après chaque spasme racial, la moulinette à déni s’empare du débat public américain, où l’on appelle à une « discussion » pour régler des « tensions mutuelles » et « restaurer la confiance », et où certains suggèrent, toute honte bue, que les protestataires sont complices voire coupables des assassinats de Dallas, quelques vérités s’imposent.

Black Lives Matter, le renouveau militant, par Sylvie Laurent (Le Monde diplomatique, octobre 2016)

Au moins 123 Afro-Américains ont été tués par la police depuis le 1er janvier 2016. Les travailleurs et travailleuses migrant-e-s insistent pour un statut permanent et le respect des lois et normes du travail ainsi que le respect des droits humains en réponse à la révision sur les travailleurs étrangers. Canada, 19 septembre 2016 – La reconnaissance de la nécessité de réformes du Programme des travailleurs étrangers temporaires du gouvernement fédéral aujourd’hui est le résultat de plusieurs années de lutte où les travailleurs et travailleuses migrant-e-s ont fait valoir leurs droits et ont lutté contre la violation de leurs droits humains et du respect des lois et normes du travail.

Les travailleurs et travailleuses migrant-e-s insistent pour un statut permanent et le respect des lois et normes du travail ainsi que le respect des droits humains en réponse à la révision sur les travailleurs étrangers

Une lecture féministe arrogante et cavalière. Le déclencheur « Le burkini participe de la même idéologie, de la même morale étriquée que celle du hidjab.

Une lecture féministe arrogante et cavalière

Une morale patriarcale et sexiste qui définit les femmes comme des objets sexuels appartenant aux hommes. » — Louise Mailloux, «Le burkini, version aquatique du hidjab», Le Devoir des 3 et 4 septembre J'ai été interloquée de lire l’article de Louise Mailloux qui, du haut de son édifice de militante féministe, nous dit s’opposer farouchement au burkini, au voile, au « projet d’islamisation » de nos écoles et de notre progéniture. Elle entame sa dissertation par une métaphore où elle compare les femmes en burkini au spermatozoïde incarné par Woody Allen dans son film Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander.

Mme Mailloux, avez-vous seulement conscience de la violence de cette image ? LE MOT EN R…au Québec – LE JOURNAL EN COULEUR. Pourquoi les conversations sur le racisme restent un grand tabou au Québec ?

LE MOT EN R…au Québec – LE JOURNAL EN COULEUR

Tu manges de la salade ? Mais y a t’il de la salade en Haïti ? Tu es propre pour un Rom ? C’est bizarre tes cheveux…Voici quelques exemples de racisme ordinaire que subissent plusieurs personnes racisées. On appelle cela le racisme ordinaire. Selon Robin Diangelo, la sociologue américaine et professeur en éducation multiculturelle à l’Université de Westfield et auteure du Livre, What Does it Mean to Be White? Spécialisée dans les Whiteness Studies , un département sociologique émergent au États-Unis qui étudie le privilège blanc, Diangelo suggère une autre compréhension du racisme.

Fragilité blanche. Nous avons définitivement un problème d’écoute lorsque vient le temps poser un regard critique sur nos comportements insensibles, racistes ou offensants.

Fragilité blanche

Pour illustrer le phénomène par lequel ce sont les Blancs qui seraient heurtés lorsqu’on sous-entend qu’ils pourraient peut-être avoir manqué de sensibilité envers certaines minorités, la chaîne AJ+ a produit une petite vidéo explicative sur ce qu’il est convenu de nommer la «fragilité blanche». Une vie dans l’obscurité. Ils seraient au moins 500 000 au Canada.

Une vie dans l’obscurité

Résultat des politiques migratoires, de plus en plus d’immigrants rejoignent les rangs des personnes sans statut. Pensant trouver une oreille attentive auprès du gouvernement Trudeau, plusieurs groupes de défense des droits des immigrants réactivent leurs campagnes pour obtenir une régularisation de leur situation. De nouvelles politiques de régularisation constituent le seul espoir de « sortir de l’obscurité » pour Andrea et Juan. C’est l’expression qu’ils utilisent à tour de rôle, attablés dans un café anonyme d’une chaîne bien connue au centre-ville de Montréal. Quand les blancs sauvent le monde. Les brutes Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer plus tard. Le racisme systémique en 9 questions-réponses  Jeudi, une pétition demandant la création d'une commission de consultation sur le racisme systémique a été mise en ligne sur le site de l'Assemblée nationale. À travers neuf questions-réponses, ce billet de blogue vise à définir un certain nombre de concepts fondamentaux pour pouvoir débattre du racisme au Québec.