background preloader

GENDERED MARKETING par The Checkout (EN)

GENDERED MARKETING par The Checkout (EN)

http://www.youtube.com/watch?v=3JDmb_f3E2c

Related:  marketingenrageProfit businessFéminisme

GENDERED MARKETING par The Checkout sur Madmoizelle (traduction FR) « Du berceau au cercueil, chacun d’entre nous est un consommateur – et nous avons le droit de garder le silence ». C’est ainsi que s’ouvre la description de la série The Checkout (qu’on pourrait traduire par « le passage en caisse ».) Chaque semaine, la joyeuse bande d’Australiens déjantés décrypte un sujet relatif à la consommation : la taille des portions, la culpabilisation des consommateurs, et la liste est longue. Ils ne risquent pas de tomber à court de sujets ! L’analyse est pertinente, ce n’est pas un prétexte pour faire de l’humour, mais tout le contraire : le sarcasme est au service du travail de décryptage et de critique. Zoe Norton Lodge (en bleu) et Kirsten Drysdale (en rose) vous présentent : le marketing genré !

Typologie des phrases sexistes que j'entends en soirée (et idées de répartie) Vendredi dernier, j’étais invitée à la crémaillère d’une amie. Après ma journée de travail, j’ai donc décidé d’aller inaugurer ce nouvel appartement parisien. Mon verre à la main, j’étais plutôt disposée à échanger avec autrui, je dirai même « guillerette » à l’idée de festoyer (oh dis donc !). Pourtant, j’ai rapidement déchanté, me confrontant encore et toujours à un bon nombre de clichés sexistes. Mise en situación lorsqu’une personne inconnue vient me taper la causette :

Le rose pue – Crêpe Georgette On m’a fait passer sur twitter cet article concernant l’initiative de deux femmes anglaises au sujet de la sexuation des jouets et plus précisément du rose. Les campagnes Pinkstinks servent à démontrer combien sont néfastes les jouets genrés et combien les jouets pour filles les poussent à être jolies, passives, passionnées de shopping, maquillage et mode. La plupart des jouets pour filles sont roses d’où le nom de la campagne qui signifie « le rose pue ». Je suis allée chez Jouéclub et ai relevé quelques exemples. Des dessins à colorier. « CREE TON TOP MODEL » : Le monde canin est à l’honneur ! Notre top model Candy est la maîtresse de « Prince » et le mimi chiwawa « Bisou » appartient à Christy

Une campagne contre le viol qui ne blâme pas les victimes Une campagne canadienne contre le viol utilise des termes simples pour tenter de raisonner et de responsabiliser les potentiels agresseurs. Les campagnes d’affichage contre le viol qui ne blâment que les agresseurs et ne tentent pas inconsciemment de faire culpabiliser les victimes sont malheureusement bien rares. Il y a près d’un an, par exemple, une campagne américaine conseillait aux femmes d’éviter de perdre le contrôle d’elles-mêmes en buvant par exemple à outrance. Ce faisant, elle rendait les victimes responsables du viol qu’elles avaient subi, ce qui revient à faire du slut-shaming. Mais les services de police d’Edmonton, au Canada, ont décidé de procéder d’une toute autre façon et viennent de sortir la suite d’une campagne contre le viol entamée il y a deux ans et dont Marie.Charlotte vous parlait dans un article sur la culture du viol.

Être une femme coûte 1400$ de plus par an – Sophie Gourion A part l’emballage rose bonbon, la composition était strictement identique au laxatif classique, la seule différence résidait dans le prix, plus élevé dans la version pour femme. (25,99$ pour 90 tablettes versus 22,99$ pour 100 tablettes) Je suis féministe, mais… c’est pas toujours évident Le magazine ELLE a fait parler de son numéro d’avril sur les réseaux sociaux, avec cet article (qu’on espère bien sûr parodique) (mais on se fait pas trop d’illusion) (rapport que c’est Alix Girod de l’Ain qui l’a écrit). Plutôt que se joindre à la meute et d’exprimer notre consternation, nous avons préféré nous pencher sérieusement sur ce « je suis féministe, mais… » et ce qu’il implique, au-delà des clichés. Des « je suis féministe, mais… », tout le monde en a entendus, et probablement pensés ou dits.

Genre à vendre – 360°, Diane Suva Vous êtes-vous sentis soudainement plus viril en achetant votre dernier rasoir? Plus féminine en choisissant des yaourts? Pas de panique, vous avez plongé dans le marketing genré. Ton regard est sombre Petite sœur effacée de Juliet Berto, tout aussi sous-employée – ou disons-le : maltraitée – que sa grande sœur délurée par la Maison cinéma et le monde, Maria Schneider vient de mourir à l’âge de 58 ans. Les lignes qui suivent lui rendent hommage. « Lui : “Passe-moi le beurre !” Elle : “Quoi ?” Lui : “Passe-moi le beurre, j’te dis !” Celle qui fait semblant de ne pas comprendre ce que lui demande Marlon Brando, c’est Maria Schneider, bombe brune de 19 ans qui entre dans la légende du cinéma avec cette scène cul-culte du Dernier Tango à Paris de Bernardo Bertolucci. »

Rose pour les filles, bleu pour les garçons : une invention récente – Sophie Gourion Une princesse bleue ça n'allait pas à ma fille, qui l'a donc relookée en rose. Pfff... Rose pour les filles, bleu pour les garçons : ce code couleur est si puissant et universellement répandu qu’on en oublierait presque qu’il est une invention récente. Qui est Amy Schumer, trublionne américaine hilarante et féministe ? Amy Schumer, c’est la nouvelle sensation humoristique de la télé américaine. Mais elle n’est pas uniquement une femme (très) drôle : c’est une icône féministe comme on en a besoin en 2015 ! S’il fallait décrire Amy Schumer, je dirais que c’est l’enfant spirituelle de Sarah Silverman, Joan Rivers, Ricky Gervais et Andy Samberg. Ça en fait du beau monde et un rejeton de qualité.

Le gender marketing, entre clichés et progrès 1/2 – Alerti Lors de notre article sur les femmes numériques et l’attention que leur portent les marques, nous avions évoqué le gender marketing en nous questionnant sur son hypothétique fin à venir. Nous vous avions promis que nous nous y intéresserions de plus près et… le moment est venu ! L’art de segmenter les consommateurs par genre et de créer des produits ou des stratégies marketing différenciés semble se développer de plus en plus en France, à l’instar des États-Unis. Mais si le marketing genré devient une pratique à suivre pour certains, elle possède de nombreux (et nombreuses) détracteurs. Ces derniers dénoncent les stéréotypes et le sexisme qu’il participe à entretenir dans la société.

Agression à Reims : cinq filles rouent de coups une fille en maillot de bain Agressée à cause de son bikini, titre le site L’Union, qui rapporte le déroulement du fait divers qui s’est produit au parc Léo Lagrange, mercredi 22 juillet, dans l’après-midi. Une Rémoise de 21 ans bronzait en maillot de bain avec ses amies, lorsqu’elle est prise à partie par un groupe de cinq filles, qui lui reprochent l’indécence de cette tenue. N’étant pas disposée à se laisser dicter « la décence » en matière vestimentaire, la jeune femme répond sèchement, et l’altercation escalade en échange de coups. Cibler les consommateurs en fonction de leur sexe : cliché ou progrès 2/2 – Alerti Nous avons décidé au mois d’août de vous proposer un dossier sur un sujet qui provoque souvent la colère des féministes et qui s’étend pourtant à tous les domaines de consommation : le marketing genré. Dans la première partie de ce dossier nous avons défini ce type de marketing en vous proposant des exemples concrets et représentatifs. Nous avons notamment évoqué le marketing genré à destination des hommes et constaté que certains secteurs, habituellement réservé à l’un des deux sexes, s’étaient ouvert au second. Dans ce second et dernier volet, nous vous présenterons le marketing à destination des femmes (marketing to women) et nous verrons pourquoi cette discipline est considérée comme un frein à l’évolution des mœurs de notre société pour certains, alors qu’elle est un progrès pour les autres. Pour les raisons que nous avons déjà évoquées, le marketing to woman se retrouve aujourd’hui dans presque tous les secteurs. 1.

Related: