background preloader

Féminisme

Facebook Twitter

Here's The Powerful Letter The Stanford Victim Read To Her Attacker - BuzzFeed News. Closing the Loop. Carrie Mae Weems “The black female’s body needs less to be rescued from the masculine “gaze” than to be sprung from a historic script surrounding her with signification while at the same time, and not paradoxically, it erases her completely.” —Lorraine O’Grady MAYBE 2013 felt like the beginning of something; around then we began to hear murmurs at the margins of this idea that the selfie might be powerful. It started with young queers and people of color and a realization that perhaps if you could flood the network with something, it would become impossible to ignore. The selfie soon was written of as a “sign of life” — as the ultimate tactic toward #visibility. The nascent selfie politic’s success in making itself visible made it vulnerable to subsumption within already dominant ideologies — which is to say, ideologies that center and favor whiteness.

“Whenever you put your body online, in some way you are in conversation with porn.” Arvida Bystrom Still from Hannah Black’s My Bodies. Harlot. Choice feminism: Time to ‘choose’ another argument. There’s much ado about “choice feminism” lately and some of it surely a bit of healthy autocriticism. If feminism means anything, after all, then it means nothing. “Choice feminism” — the idea that feminism means women can individually choose whatever they wish and consider it an inherently feminist act — is certainly an insidious outgrowth of the commodification of empowerment. “You’ve Come a Long Way, Baby” has come a long way, branching out into various manifestations of neo-”girl power” and pseudo-feminism promulgated by corporations like Unilever in its many Dove commercials, as well as adverts for makeup and shampoo that seem to subtly sell empowerment as well as a greasy bit of beauty product.

Our choices in this society are all mediated. Every single one. As a sociologist I cut my teeth as Dr. While there is much to criticize in a beauty culture that markets its effluence as empowerment, it is no less subject to this mediation. Both perspectives are dehumanizing. Et si les sorcières renaissaient de leurs cendres ? Longtemps persécutée, moquée ou salie, la sorcière revient aujourd'hui sous un éclairage positif. Féministes, écologistes, anticapitalistes : tous pourraient la revendiquer. « Tremate, tremate, le streghe son tornate » (« tremblez, tremblez, les sorcières sont de retour »)… Au cœur des années 70, les féministes italiennes s'étaient emparées de la sorcière pour en faire le symbole subversif de la révolte féminine. Leurs consœurs françaises avaient suivi, et une revue littéraire féministe arbora le titre de Sorcières (sous-titre Les femmes vivent…), sous la houlette de Xavière Gauthier, Marguerite Duras ou Nancy Huston.

Et puis, chassées par le rouleau compresseur des années 80, qui referma brutalement les pistes ­lancées par la contre-culture, les sorcières se sont éclipsées. Ne laissant dans leur sillage que les vieilles et laides créatures des contes pour enfants et, à la faveur d'une énième rediffusion télé, l'adorable mais inoffensive Samantha, Ma sorcière bien-aimée… Christine Delphy.

Alternative Views #298: ANGELA DAVIS SPEAKS OUT : Frank Morrow. Cartographies des marges : intersectionnalité, politique de l'identité et violences contre les femmes de couleur. Notes Cet article, dans une version plus longue, a d’abord été publié dans Martha Albertson Fineman, Rixanne Mykitiuk (eds), The Public Nature of Private Violence (New York, Routledge, 1994), sous le titre « Mapping the Margins: Intersectionality, Identity Politics, and Violence against Women of Color » (p. 93-118).

Nous remercions Kimberlé Williams Crenshaw de nous avoir permis de le publier en français (ndlr). Je reste redevable aux nombreuses personnes qui m’ont soutenue au cours de ce projet. Pour l’aide inappréciable qu’elles m’ont apportée en facilitant les études de terrain sur lesquelles s’appuie cet article, je tiens à remercier Maria Blanco, Margaret Cambrick, Joan Creer, Estelle Cheung, Nilda Rimonte et Fred Smith.

L’étude de terrain à Los Angeles (Californie) porte sur le refuge Jenessee, le seul de la côte ouest à accueillir en priorité les femmes noires, et sur le Refuge pour toutes (Everywoman Shelter) qui accueille en priorité des femmes asiatiques. « On est pas des Nordiques ! » Le premier à annoncer virilement ces courageux reculs fut, de tous les ministres, le plus visible et le plus viriliste – et sans doute les deux dimensions, virilité et visibilité, ont-elles un lien secret. Je veux parler, bien entendu, de monsieur le premier flic de France, Manuel Valls, qui déclara : « Il n’y aura pas dans la loi famille de PMA et de GPA, et le gouvernement s’opposera aux amendements sur ce sujet-là ».

Monsieur White fut suivi rapidement par Pierre Moscovici (« Il y a une crainte de ce qu’ils appellent une familialophobie, qui n’a pas de sens dès lors que des projets comme la procréation médicalement assistée ou la gestation pour autrui ne sont pas dans les projets du gouvernement. ») puis par Jean-Marc Ayrault, nous expliquant que de « loi sur la famille », il n’y en aurait pas du tout – sans oublier la touche culturaliste apportée par Claude Bartolone, se prononçant en tant que « Sicilien » d’origine contre les brumeuses théories égalitaires venues du Nord… Voilà. Les hommes qui voudraient s'intéresser au féminisme.

Beaucoup d'hommes, lorsqu'ils en viennent à s'intéresser aux féminisme veulent aider dans les combats pré-existants. Ainsi on le voit militer pour que la rue soit à tous et toutes, militer pour l'égalité salariale ou je ne sais quoi. Mais ces combats là sont déjà pris en charge par les femmes qui n'ont donc nul besoin qu'on leur tienne à la main. En revanche, nous avons besoin qu'on détruise déconstruise la virilité. Les femmes ne sont pas discriminées toutes seules, elles le sont car les hommes ont des avantages. Si les femmes sont payées 20% de moins à compétences et poste égaux, c'est que les hommes sont payés 25% de plus. A ce sujet là donc j'avais lancé sur twitter, à destination de certains hommes aux velléités féministes, quelques conseils. Il convient de ne pas perdre de vue, jamais, quand on est un homme féministe, qu'on exerce aussi l'oppression qu'on le veuille ou non.

Je ne cautionne plus le harcèlement sexiste et j'aide une femme qui y est confrontée. Transfashion, tout se transforme. L’émiliE a relevé le défi d’organiser un défilé transféministe. Des artistes se sont mobilisé-e-s pour concevoir des collections pas comme les autres. Un exercice de style avec des contraintes précises visant à interroger le genre et à créer dans une perspective durable. Une performance artistique critique. Un moment rare. Les modes sont de toutes sortes, intellectuelles ou matérielles. L’émiliE s’est demandé à quoi ressemblerait un défilé transféministe.

Et si les corps hormonés, les corps greffés, les corps appareillés (prothèses, implants, bracelets électroniques, puces, objets nomades type téléphone, lunette, GPS, casque MP3), les corps virtuels, les corps genrés, les corps métissés deviennent chaque jour plus nombreux, se pose alors la question de savoir si les hybrides sont en train de devenir la norme dominante? Quel écho prendraient toutes ces interrogations dans un défilé de mode ? C’est peut-être par là qu’il faut commencer, l’impact. Photo Marianne Villere. The New “Faggots” Are Trans | The TransAdvocate.

By Autumn Sandeen@AutumnSandeen Bayard Rustin is a civil rights icon of the African-American and gay civil rights movements. In 1986, Rustin gave a controversial speech entitled “The New ‘Niggers’ Are Gay,” and that speech is included as an essay in the book Time On Two Crosses: The Collected Writings Of Bayard Rustin. I believe it’s time to revisit Rustin’s concept of defining what the current litmus paper and barometer of social change is in 2014.

In 1986, Rustin believed that African-Americans are no longer the litmus paper and barometer of social change. His conclusion was that gays were. In 2014, I believe trans people have become the litmus paper and barometer of social change. How American people treat trans-Americans is the litmus paper by which United States’ democracy will be judged. Across the LGBT population, more say bisexual women and lesbians are accepted by society than say this about gay men, bisexual men or transgender people. I do think the new “faggots” are trans. Radical ce n’est pas extrémiste, et ce n’est pas normal non plus | équimauves. Concept du coup de clavier ici. Réaction postée à l’arrache sur facebook (et ajout à la fin) suite aux nombreux propos qualifiant les personnes qui ont voté pour une gauche à gauche de la gauche "normale" d’ignares, d’extrémistes, de dangers pour la démocratie etc.

(La Belgique a eu dimanche ses élection régionales, fédérales et européennes). Radical c’est mal. Mais cette réflexion ne s’arrête bien sûr pas à la politique au sens de partis politiques, mais bien toute les formes de politiques. On peut discuter politique, toute politique, par contre, on dirait qu’il y a un souci dès l’apparition d’initiatives qui veulent plus que ce qu’on leur propose et soumette une analyse radicale (qui peut bien sûre être critiquée, débattue etc.)… Sauf qu’analyse radicale ne signifie pas extrémisme. On peut aussi discuter la manière dont on appose le label "radical" et ce qu’il signifie alors. De plus, la radicalité est relative. Like this: J'aime chargement… Il faut à tout ce monde un grand coup de fouet. Mouvements sociaux et crise politique dans l’Europe médiévale | Période. Il faut à tout ce monde endurer un grand coup de fouet. Un tel tapage s’annonce que les impies se verront jetés à bas de leurs sièges, et les humbles s’élèveront.

Thomas Müntzer, 1524. Certes, après ces siècles de luttes, il est clair que l’exploitation reste présente, que c’est surtout sa forme qui a changé : le sur-travail extrait par les maîtres d’aujourd’hui, ici et là, n’est peut-être pas dans un rapport inférieur au travail total que celui que retiraient ceux d’hier. Mais le changement des conditions de l’exploitation ne me semble pas négligeable […] L’important est le mouvement vers la libération […] Pierre Dockès, Libération médiévale, 1979, p. 7. Introduction Une histoire des femmes et de la reproduction au cours de la « transition vers le capitalisme » doit débuter par les luttes que le prolétariat de l’Europe médiévale (petits paysans, artisans, journaliers) mena contre le pouvoir féodal sous toutes ses formes. Le servage comme rapport de classe La lutte sur les communaux. 724156420939915&eid=ASuEQC-UVqt7OCuwmixnxRxA5ehQ6nBvG57G78RHGDJqqSZpWZyaAAP5E_EYEj___r0&inline=1&ext=1396961456&hash=AStD-EGRMkfFUVfk.

Échappées belles. À Agnès. « Le corps social c’est le déploiement de systèmes techniques et symboliques à partir des fonctions du corps animal. L’être humain couple les deux, l’un ne va pas sans l’autre. C’est le couplage nécessaire d’un corps animal – et alors je préfère dire corps médial parce qu’il n’est pas simplement technique et symbolique, il est aussi nécessairement écologique ; alors éco-techno-symbolique. Alors c’est ça le corps médial qui se couple au corps animal pour faire un être humain. Et le corps médial est nécessairement collectif. » Augustin Berque [1] « Le communisme est rapport en tant que la communauté n’est que relation. . « Au fond, aucune vie n’a de nom. Bonjour Lalla Kowska, vous étiez très surprise par le mot d’ordre de la marche Existrans de l’automne 2012 « des papiers si je veux quand je veux », pouvez-vous nous expliquer pourquoi ? Bonjour. . « Précisément », votre changement d’état civil ?

Oui car son obtention a été une vraie réparation. C’est assez ambitieux comme proposition. Michaelanico.files.wordpress.com/2013/09/carol-adams-sexual-politics-of-meat-a-feminist-vegetarian-critical-theory.pdf. Pols218.wikispaces.com/file/view/Walker+-+Becoming+the+Third+Wave.pdf. Comprendre la violence sexiste à l’ère du néolibéralisme | Période. Commençons par cette scène : un homme blanc nu poursuit, dans les couloirs d’un hôtel hors-de-prix situé à Manhattan, une femme noire sous-payée, demandeuse d’asile, dans le but de la forcer à avoir une relation sexuelle avec lui.

L’homme, vous l’aurez compris, est alors le directeur du Fonds Monétaire International (FMI), et l’homme politique français, Dominique Strauss-Kahn. La femme, qui a alors 33 ans, est bien Nafissatou Diallo, femme de chambre de l’hôtel où résidait Strauss-Kahn, et qui cherche alors asile aux États-Unis loin de sa Guinée natale, une ancienne colonie française. Bien que toutes les accusations de viol et d’agression qui pesaient sur cet ancien chef du FMI aient été abandonnées, il a eu à en payer ce qu’on peut considérer comme un prix fort – ceci incluant, parmi bien d’autres choses, sa démission et un dédommagement financier conséquent versé à Mme Diallo.

Justice a-t-elle été alors rendue ? Cette scène devrait constituer un symbole de notre temps. Des histoires à penser debout. Les faiseuses d’histoires ne sont pas des figures héroïques, plutôt des emmerdeuses. » Ce sont des femmes qui n’acceptent pas tout à fait la place qui leur a été faite – aussi enviable soit-elle. Elles rechignent à se satisfaire de leur rente de situation sans se poser de question. Tandis que ceux qui les ont admises dans leurs rangs en attendent des marques de gratitude, comptant au moins sur leur silence reconnaissant, elles font tout un tas d’histoires. Ayant bénéficié de la démocratisation de l’accès à la Faculté, les philosophes belges Vinciane Despret et Isabelle Stengers sont de celles qui « ont obtenu le droit de penser de 9 heures à 18 heures, comme les hommes ». Elles ont fait leur entrée au sein du département de philosophie des universités de Liège et de Bruxelles, où elles occupent un poste stable, comme si c’était « normal ».

Chemins de traverse L’originalité de ce travail de co-écriture est de faire un pas de côté. Filles et soeurs « Vocation naturelle » Insoumises. From Truth to Solidarity: An Option for Integrating Feminist Dialogues. From Truth to Solidarity: An Option for Integrating Feminist Dialogues. Femmes, magie et politique, de Starhawk. En Europe, certains connaissent Starhawk, la sorcière néopaïenne de San Francisco, pour l’avoir croisée lors des rassemblements de Seattle, de Gênes ou de Québec. Femmes, magie et politique, qu’ont publié ce printemps les Empêcheurs de penser en rond, est son premier livre traduit en français. Il date de 1982 - elle avait alors trente ans -, mais les enjeux qu’il définit, élaborés dans le contexte du reaganisme triomphant et de ce que l’on apercevait de l’évolution globale du monde à cette époque, collent parfaitement aujourd’hui.

Si bien que c’est un livre qui tombe à pic, et même, qui produit une accélération, qui bouscule sérieusement, qui invite à s’aventurer plus loin, à penser autrement. Pourquoi « sorcière » ? « La fumée des sorcières brûlées est encore dans nos narines ; elle nous intime avant tout de nous considérer comme des entités séparées, isolées, en compétition, aliénées, impuissantes et seules » « Prendre le risque de faire ricaner » Mona Chollet. Réflexions sur le féminisme ou pour un féminisme critique. « Ah tous ces gens qui vivent dans leur musée ! »André BenedettoAlexandra K. 1Avant même d’avoir défini clairement ce nouveau concept nommé « Féminisme », on assiste à un phénomène des plus significatifs : son assimilation à des concepts masculins tels que l’humanisme ou l’économisme.

Il est vrai qu’on nous a appris, à nous autres femmes, que la bonne cuisine était l’art d’accommoder les restes. Il est à craindre, cette fois, que toutes les ressources de notre savoir-faire restent impuissantes à rafraîchir le goût douteux de certains aliments qui ne semblent pas avoir assuré au mieux la survie de l’humanité. 2Cette substitution révèle en tout cas, une peur panique, inconsciente, à nous engager résolument dans la recherche de notre identité politique, et une tendance atavique à nous réfugier sous le manteau patriarcal des valeurs dites « sûres ». 4Il ne peut souligner sur des positions sans les examiner et les juger. La famille 2 « Etre exploitées », collectif italien.