background preloader

Féminisme & inclusion

Facebook Twitter

Où sont les féministes mainstream ? Samedi après-midi a eu lieu un événement historique : pour la première fois en France, une marche a été organisée par des femmes qui luttent au quotidien contre le racisme, des femmes qui sont en premières lignes, des femmes de terrain, des militantes. Militantes parfois malgré elles, parce que leur frère ou leur fils a été tué par la police, et qu’elles ont vu leur vie basculer. Une marche splendide, pas organisée par des syndicats, un parti politique ou une association pilotée par le gouvernement. Non, une marche dont l’appel a été lancé par Amal Bentounsi, sœur d’Amine, tué d’une balle dans le dos par la police en 2012, et rejoint par d’autres familles de victimes de crimes policiers, celles de Lamine Dieng, Ali Ziri, Amadou Koumé, Abdoulaye Camara, Mourad Touat, Hocine Bouras, Wissam El Yamni, Lahoucine Ait Omghar… Des noms qu’on ne connaît que trop peu, des noms qui racontent des morts injustifiées, et des policiers qui s’en sont tous sortis malgré tous les éléments à charge.

Les pouvoirs extraordinaires de France 2 (partie 2) Avant de rentrer dans l’exploration de quelques-unes des idées erronées véhiculées sur les hommes et les femmes dans l’émission, il me faut préciser que je n’ignore pas que ces termes ne désignent pas deux catégories de personnes bien définies sur le plan biologique, mais que par souci de concision je ferai comme si c’était le cas. J’emploierai donc ces termes sans guillemets bien qu’il n’y ait pas de définition unique des frontières entre ces catégories (outre que quelle que soit la manière dont on les définit usuellement, il existe des personnes qui n’entrent dans aucune des deux).

Ils seront présumés désigner les personnes dont les sexes chromosomique et gonadique sont congruents et appartiennent à l’une ou l’autre des deux catégories standard, ce qui dans l’immense majorité des cas correspond aux personnes communément perçues comme étant des femmes ou des hommes. III.1. Sur les œstrogènes et la progestérone comme « hormones de la femme » III.2. (à suivre...) Odile Fillod [31] J. CASES REBELLES | Breeze Harper, Vegan Super Sistah ! Ça fait longtemps qu’on veut aborder ici la question de nos afro-végétarismes/végétalismes et véganismes en évitant à la fois le moralisme arrogant des privilégiéEs et les auto-déculpabilisations faciles. Avec Breeze Harper aka Sistah Vegan ce dossier ne s’ouvre pas trop mal. Cette universitaire, écrivaine, activiste féministe est notamment créatrice du projet Sistah Vegan qui examine comment race et genre construisent l’expérience végane aux USA.

Avec elle on va parler justice alimentaire, santé en général et santé des femmes, grossesse, allaitement, validisme, partage de nourriture et partage d’amour, etc. C’est à Berkeley, Californie, en Septembre 2014 que ça s’est passé. Let’s go ! Egalement à écouter dans l’émission n°52. Mon nom est Dr Breeze Harper et je suis une théoricienne du Black Feminism. Cases Rebelles : Comment es-tu devenue végane? En 2001 on m’a diagnostiqué une tumeur fibroïde ; c’est une tumeur qui se trouve dans l’utérus. Mon père est vraiment génial. Quelques liens : Veille Permanente Sexisme | Forums madmoiZelle. Trigger Warnings, un outil pour mieux vivre ensemble sur Internet. Les Trigger Warnings, qu'est-ce donc ? Il s'agit d'une façon de prévenir les internautes qu'un contenu pourrait être choquant pour certaines personnes. Une évidence ? Pas forcément... Petite présentation. — Publié initialement le 25 juin 2013 - Cet article contient dans sa première sous-partie de petites infos sur les films Les Mondes de Ralph et Iron Man 3.

Laissez-moi vous conter une petite histoire. Pourquoi donc ? Après la stupéfaction et la douleur, je ressentis principalement de la colère. Ce qui m’amène à vous parler des Trigger Warnings, une « règle » visant justement à éviter ce genre de mauvaise surprise en ligne. Qu’est-ce qu’une « trigger » ? La plupart des déclencheurs concernent des choses plus sérieuses, comme des agressions, des viols, et d’autres traumatismes très violents. « Triggers » au cinéma : Les Mondes de Ralph Récemment, on a vu deux exemples réalistes, au cinéma, de personnes traumatisées réagissant à un déclencheur.

. « Triggers » au cinéma : Iron Man 3 C’est la vie. “I’m Not a Feminist, But . . . I’m Taking This Class.” I am currently teaching an upper-division undergraduate course on the history of women in the modern United States. Because I’ve been teaching for several years now, and because my courses have almost always included some kind of study of women and gender, I was not surprised when, during the very first class, one of my students raised her hand and began her response to one of my questions with that ubiquitous disclaimer: “I’m not a feminist, but . . .” Like many women who do consider themselves feminists, I am appalled by the “I’m not a feminist, but” phenomenon.

I especially hate the way the first half of the sentence is so often followed by something fundamentally feminist: “I’m not a feminist, but I do think men and women should have equal rights” or “I’m not a feminist, but it’s so unfair that women had to give up their jobs after World War II” or “I’m not a feminist, but how can these politicians really be suggesting that women shouldn’t have birth control? What decade is this?” La F.A.Q. du féminisme | Le côté biaisé de la Force ! Après cet article, mes camarades du forum ubuntu-fr se sont dit que ce serait chouette de faire plein de réponses simples de ce genre à des questions basiques qu’on entend souvent dans les conversations et débats sur le féminisme.

Il y a vraiment des remarques qui reviennent à chaque fois et certaines sont vraiment très agaçantes, d’autant plus que son auteur est persuadé d’avoir trouvé une super faille. Ainsi est née la F.A.Q. du sexisme accessible aux débutants ! Merci aux nombreuses auteures, crédits à la fin de l’article. Merci aussi aux personnes qui n’ont pas signé. Si vous avez participé et n’êtes pas mentionné, signalez le en commentaire !

Ce document peut évoluer ! Diffusez, complétez, mais respectez les termes de la licence Creative Common indiquée dans le footer de ce blog. Sommaire « Le » féminisme Le sexisme autres F.A.Q. Y en a que ça ne dérange pas Y a que les féministes qui râlent C’est déjà bien ici C’est pire ailleurs Y a pas plus important ? Moi je ne suis pas sexiste d’abord.

Inclusion

Science en video. Blogs chouettes. Histoire des mouvements. Oppressions : témoignages. ACTU. Corps : body positivity. Tâches ménagères. Santé physique et mentale. Identités Sexualités. Misandrie & déconne. Girl culture. Éducation et genre : les enfants! « NOULÉFILLES », cet agaçant syndrome de Stockholm. — Publié initialement le 10 décembre 2014 J’ai grandi avec deux frères et un cousin, j’ai joué aux mêmes jeux qu’eux, et je n’ai compris que vingt ans plus tard pourquoi ma grand-mère me grondait quand je jouais avec les LEGO de mes frangins.

Pire, je me souviens de la crise qu’elle a piquée contre l’un d’eux le jour où elle nous a surpris en train de jouer ensemble avec mes Barbies. Je n’ai pas compris. Il a fallu que je prenne la pilule rouge du féminisme pour que je réalise, avec le recul de mon âge et de mon expérience, que durant toute ma vie, j’avais été considérée comme « une fille », et que tous mes comportements, tous mes choix avaient été jugés sur l’échelle de la féminité. Je suis une fille, me direz-vous, alors où est le problème ? À lire aussi : J’ai été élevée par une mère religieuse fanatique – Témoignage Ensuite, je suis une fille, parce que j’ai été élevée comme telle dans une société qui distingue l’éducation des filles et des garçons. Non. Et « VOULÉMECS », alors ? Www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/994001174/0000.pdf. Pédagogie Militante. Le harcèlement de rue par Peggy Sastre Je vais m’attarder sur l’article de Peggy Sastre une chroniqueuse du Nouvel Obs sur le harcèlement de rue : (En gras, citation de l’article de Peggy Sastre, Ndlr).

"Le harcèlement de rue– en résumé, le fait pour les femmes de subir des interpellations/remarques à caractère sexuel lorsqu’elles se trouvent dans l’espace public – est un “débat de société” que l’on relance à intervalles de plus en plus réguliers ces dernières années. L’exemple le plus récent vient d’une vidéo tournée à New York et conçue à partir de 10 heures de rush pendant lesquelles la femme concernée affirme avoir été harcelée à plus d’une centaine de reprises– un clip d’ores et déjà polémique quant à son "effacement" des hommes blancs. C’est peu de dire que le concept même de harcèlement de rue me laisse perplexe, et ce pour plusieurs raisons.” Ok, voyons pourquoi : "Arpenter l’espace public, c’est susciter des jugements Mais pourquoi une telle réaction ?

Poil à fille. Feminist bashing, ressources. Gender. « C’est Damoclès entre les cuisses.  Que les choses soient claires, les féministes me cassent les couilles. J’ai rencontré E. hier soir. Avant que l’on se quitte, je ne sais plus comment, elle a mentionné Virginie Despentes. King Kong Théorie. Ce bouquin, qui m’a été offert par quelqu’un que j’aime, se trouvait là, pages écartées dans un casier de ma bibliothèque, à portée de main. E. le feuillette et dit il faut que tu lises ce qu’elle a écrit sur le viol, elle cherche la page, la trouve et lit: « Impossible de violer cette femme pleine de vices. » . Vous avez lu « Impossible de violer cette femme pleine de vices. »? Virginie Despentes commence par revenir sur son expérience du viol, côté celle qui tient pas le fusil.

Quelles places ont-elles? « Je ne suis pas furieuse contre moi de ne pas avoir osé en tuer un. J’en reviens à Virginie Despentes et à Camille Paglia et au « risque à prendre. » Quand ces mots sont sortis de la bouche de E., j’ai senti la nausée monter. Là c’est mon âme qui a vomi. Le risque à prendre. J'aime : How Can You Tell if You're Being Sexually Empowered or Objectified? Ask Yourself This Simple Question. Panel 1 Narrator: You’ve probably heard the argument before. Person 1: (pointing at a feminine person in a stereotypically “sexy” pose) That photo is terrible! She’s being sexuality objectified! Person 2: No it’s not!

Narrator: It can be difficult to tell the difference between sexual empowerment and sexual objectification when the only distinguishable difference is that one is supposedly “good” and the other “bad.” Panel 2 Narrator: So what is the difference? That is, who is controlling a person’s presence in the sexual situation? (Image of a see-saw, with one end holding one person labeled “looked at,” another person labeled “looking.” Narrator: However, if that person has no or little power, they are being sexually objectified (basically, made like an object instead of a person). (Next to “Sexual Empowerment” is another see-saw labeled “Sexual Objectification.” Panel 3 Panel 4 Narrator: Let’s start here. (Image of a person in “sexy” clothing taking a selfie. Panel 5 Panel 6 Panel 7 Panel 8.

La faute à Ève. Qu’il faut que les femmes aient le même salaire que les hommes pour le même travail, ça me paraît évident. Qu’elles puissent avoir le droit de vote, le droit d’avorter, qu’elles soient traitées en égales, c’est la putain de moindre des choses. Évidemment, il faut se bagarrer pour. Nos ancêtres (merci à elles) se sont déjà bien bagarrées, et elles ont fait un énorme boulot. On est quand même pas si mal loties que ça en France au vingt et unième siècle grâce à elles, même s’il y a encore des combats à mener. J’ai un respect infini pour les féministes des dernières décennies. (J’ai même été élevée par une, c’est vous dire…) Mais quand même, pardon de le dire, à l’heure actuelle, aujourd’hui, je crois que s’il y a un truc qui me gonfle encore plus que les machos, c’est bien les féministes.

Y a des trucs essentiels, le salaire, le travail, tout ça. Voilà. J’ai eu ça dans la tête pendant vraiment longtemps. Et puis un soir, il m’est arrivé un truc moche. Et j’ai réalisé d’un coup. Voilà. SEXISMOLOGY. Antoine Compagnon, professeur de littérature francaise au College de France: “La féminisation massive de ce métier a achevé de le déclasser, c'est d'ailleurs ce qui est en train de se passer pour la magistrature. C'est inéluctable. Un métier ­féminin reste encore souvent un emploi d'appoint dans un couple. L'enseignement est choisi par les femmes en raison de la souplesse de l'emploi du temps et des nombreuses vacances qui leur permettent de bien s'occuper de leurs enfants.”

Chaque année ma directrice de thèse demande à ses doctorant(e)s d'écrire un ‘bilan de recherche’. À la fin de ma première année, un peu stressée, j'ai demandé du conseil concernant le contenu, le nombre de pages, etc, à un doctorant en fin de thèse. Répertoire du sexisme illustré en politique. On dit tou•te•s des choses qu’on ne pense pas, sur le moment, dans le feu de l’action, qu’on regrette parfois ensuite. Forcément, quand on est une personnalité publique, on n’est pas immunisé contre ces erreurs. Mais toutes les mal nommées « petites phrases » des hommes et femmes politiques ne sont pas imputables à cette propension très humaine au lapsus ou à la gaffe. Les déclarations, commentaires, tweets et autres statuts Facebook sexistes sont trop nombreux pour être comptés dans la marge d’erreur.

En mars, plusieurs femmes politiques françaises avaient rassemblé leurs témoignages en photo dans un Tumblr sarcastiquement intitulé Et sinon, je fais de la politique, pour dénoncer le sexisme ordinaire dont elles étaient victimes. À lire aussi : Sexisme ordinaire à l’Assemblée : le « Poule Gate » Répertoire des perles sexistes des politiques Dénoncer le sexisme au quotidien est une entreprise éreintante, mais néanmoins nécessaire. . — Jimmy Parat, contre l’avortement — Qui ? Qui ? Qui ? Qui ?