background preloader

Choisir ses outils de curation web

Choisir ses outils de curation web
Diigo, Netvibes, Pearltrees, etc. Ces plates-formes de favoris existent depuis plusieurs années, mais font leur grand retour avec la curation web (lire notre article « La curation… Kezako ? » du 12 avril 2011). Elles ont été rejointes par des petits nouveaux comme Scoop.it, Storify ou Paper.li. Tous ces outils font désormais partie de la grande « famille » des outils de content curation (plus de 50 au total). Si leur finalité reste sensiblement la même – sélectionner, qualifier et partager de l’information sur le web – leur usage diffère parfois. Les agrégateurs de flux RSS pour la veille Les (+) populaires : Netvibes, Google Reader, MonYahoo! Il est possible de suivre la globalité ou une rubrique précise d’un site mais pas d’isoler des articles. Dans quels cas les utiliser ? Les marque-pages pour le stockage En un clic, vous bookmarkez votre article, lui ajoutez un descriptif, des tags et le rangez dans une catégorie de votre base sans quitter votre page. Dans quels cas les utiliser ?

http://editoile.fr/choisir-ses-outils-de-curation-web/

Related:  Veille et curationLa curation ?Web analytiqueDiffuser ses résultatsVeille et curation

La "curation", une fonction pas si nouvelle que ça "Curation" et "Curateur", des barbarismes en français En français, le terme de "curateur" ne s'applique qu'à "la personne qui est désignée pour assister un mineur émancipé dans certains actes, d'administrer les biens ou de veiller aux intérêts d'une autre personne" (Dictionnaire Culturel, Le Robert ). La curation quant à elle, n'existe pas. La diffusion plus importante que la collecte La veille est souvent présentée en un cycle en 4 étapes : définition des objectifs, collecte, analyse et diffusion. La collecte fait l’objet de nombreux articles (surtout au niveau outil), mais il arrive parfois de ne pas assez mettre l’accent sur la diffusion (enfin, au-delà de l’outil encore une fois). Allons plus loin en partant de ce postulat : et si la collecte d’informations, et encore plus d’opinions, devait être pensée en fonction de la diffusion et non des capacités de collecte et de traitement ?!... Tout d’abord, concentrons nous sur la veille en e-réputation (et/ou d’opinions) qui, comme le souligne Christophe, diffère souvent en terme de fonctionnement et d’objectifs de la veille dite stratégique (concurrentielle, brevets, juridique, etc.). De plus, et il est toujours intéressant de le rappeler, l’information devient stratégique par son utilisation (elle ne l’est pas par nature) et une veille doit servir d’appui à une prise de décision.

Comparatif de 12 solutions de curation Dans le cadre du dossier sur la curation que jai eu le plaisir de coordonner pour la revue Documentaliste et Sciences de linformation de mars 2012 ( ), jai eu loccasion de réaliser un comparatif de 12 solutions dont je vous propose ci-dessous quelques éléments complémentaires. Vous pouvez aussi télécharger cet article au format PDF sur Slideshare Plutôt que de nous concentrer sur les services dont le positionnement marketing est explicitement celui de la curation, nous avons donc choisi de « brasser large » en choisissant des services qui, à minima et sauf exception répondent à la définition proposée par la Wikipedia : « La curation de contenu () est une pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». Toutefois, cette définition oublie selon nous un élément essentiel. Les douze solutions sélectionnées

Au fait c’est quoi la curation? Depuis fin 2010 on entend le terme « curation » comme un écho sur le web au point que cette année cette nouvelle expression est devenue l’une des grandes tendances. Des nombreux outils sont nés en France et connaissent un réel succès tels que Pearltress ou Scoop-it. Peu connue encore du grand public, nous avons voulu comprendre en quoi consiste cette fameuse curation, quel est son intérêt et pourquoi cela en fait une évolution dans les pratiques d’Internet. Explications avec Marc Rougier, président de Scoop-it . dWého En quoi consiste cette pratique ?

« Scoop.it ! » : la curation au service de l’éducation aux médias ? « Scoop.it ! », qu’est-ce que c’est ? Scoop.it est un outil de curation lancé fin 2010 qui s’inscrit dans l’ère du Web 2.0. La curation consiste à trier, sélectionner et classer des informations sur une même thématique et à mettre cette sélection de ressources à la disposition de tous via un outil de curation tel que Scoop.it ou encore Pearltress. Ce qui semble être LA nouveauté de l’année 2011 ressemble tout de même beaucoup à la veille informationnelle, déjà très pratiquée par nous autres professeurs documentalistes et professionnels de l’information !

Comparatif de 12 solutions de curation Dans le cadre du dossier sur la curation que j’ai eu le plaisir de coordonner pour la revue Documentaliste et Sciences de l’information de mars 2012 ( ), j’ai eu l’occasion de réaliser un comparatif de 12 solutions dont je vous propose ci-dessous quelques éléments complémentaires. Vous pouvez aussi télécharger cet article au format PDF sur Slideshare Plutôt que de nous concentrer sur les services dont le positionnement marketing est explicitement celui de la curation, nous avons donc choisi de « brasser large » en choisissant des services qui, à minima et sauf exception répondent à la définition proposée par la Wikipedia : « La curation de contenu (…) est une pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». Toutefois, cette définition oublie selon nous un élément essentiel. Les douze solutions sélectionnées Les services retenus et le positionnement qu’ils revendiquent sont les suivants :

Comment les infographies sont partagées sur les réseaux sociaux Avouons-le : l’infographie est très à la mode depuis quelques mois. Dans une journée typique de veille sur Internet, vous allez nécessairement tomber sur des infographies couvrant une multitude de sujets. Qu’il s’agisse de Facebook en passant par le Football, la mode, etc … tous les sujets sont abordés dans ce nouveau mode de publication. Mais, il semblerait que ce soit un phénomène planétaire seulement parce que les internautes aiment vraiment un contenu en image. Ce que je veux dire par là, c’est qu’on dirait qu’ils sont prêts, disposés et capables de les partager avec tous leurs « amis » sur les réseaux sociaux, et ce bien plus que les traditionnels articles. [Curation] : Pearltrees, Scoop.it, Storify, Paper.li,... à la recherche de l'information ultime. Cet article a été publié il y a 5 ans 3 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. On le sait maintenant, en plus du terme de community manager, celui de curation ou content curator (définition selon Vincent Berthelot : « Le curator est celui qui transforme l’information qu’il a recueilli pour en faire une agrégation concise et porteuse de sens soit pour information soit pour décision. ») fait une entrée fracassante dans le domaine du marketing social.

Related: