background preloader

Obligation scolaire - Absentéisme scolaire

Obligation scolaire - Absentéisme scolaire
La loi n° 2013-108 du 31 janvier 2013 a abrogé les dispositions législatives relatives à la suspension des allocations familiales et au contrat de responsabilité parentale. Le nouveau dispositif prévoit, en cas de persistance du défaut d'assiduité, une nouvelle procédure d'accompagnement des parents d'élèves centrée sur l'établissement d'enseignement scolaire. Les mesures d'accompagnement et de soutien des parents et des élèves sont renforcées, grâce, notamment, à la contractualisation de ces mesures et à la désignation d'un personnel d'éducation référent. Prévenir l'absentéisme scolaire Au niveau de l'établissement scolaire Information des personnes responsables de l'élève Le renforcement des liens entre l'école, le collège, le lycée et les parents d'élèves constitue un élément indispensable de la prévention de l'absentéisme scolaire. Article L. 401-3 du code de l'éducation Article L. 131-4 du code de l'éducation Article D. 111-1 du code de l'éducation Repérer l'absentéisme

http://eduscol.education.fr/cid46689/absenteisme-scolaire.html

Related:  4èmeAbsentéisme

Sécher les cours tue : la campagne choc contre l'absentéisme à l'école INSOLITE - Pour lutter contre l'absentéisme à l'école, la fondation Learn for Life n'y va pas par quatre chemins. Cet organisme australien a demandé à deux comédiens, Henry Inglis et Aaron McCann, de réaliser une vidéo choc. Le but, convaincre les jeunes de rester à l'école et de résister aux sirènes de l'école buissonnière. Résultat, un petit film au message simple et inédit : sécher les cours tue. Regardez la vidéo ci-dessous (attention certaines images peuvent choquer) : Avec un scénario aussi fort, il est certain que les écoliers y réfléchiront à deux fois avant de préférer la plage à leur cours.

Circulaire 24 décembre 2014 : Prévention de l'absentéisme La prévention de l'absentéisme scolaire constitue une priorité absolue qui doit mobiliser tous les membres de la communauté éducative. Chaque élève, qu'il soit soumis à l'obligation scolaire ou qu'il n'en relève plus, a droit à l'éducation, un droit qui a pour corollaire le respect de l'obligation d'assiduité, condition première de la réussite scolaire. Cette circulaire présente les dispositions de la loi n° 2013-108 du 31 janvier 2013. Absentéisme La recherche a identifié trois indicateurs tangibles du processus de désengagement scolaire : l’absentéisme, les problèmes comportementaux (autres que l’absentéisme) et la faiblesse des résultats scolaires. À ce titre, le Cnesco a souhaité approfondir la question de l’absentéisme scolaire. Une étude originale menée par Christian Monseur et Ariane Baye (université de Liège) pour le Cnesco, à partir des données PISA, met en évidence les facteurs multiples explicatifs de l’absentéisme.

4ème » 3/6 » La p@sserelle -Histoire Géographie- Dans le cadre des nouveaux programmes de 4ème, l’âge industriel doit être abordé à partir d’une étude de cas. Ce ne sont pas les exemples qui manquent dans la région stéphanoise. En effet, l’industrialisation a dynamisé ce territoire à partir de la décennie 1810. Resté jusque là à l’écart de la modernité, Saint-Etienne va devenir au XIX°siècle la 8ème ville française et la première région industrielle de France. Le ruban, l’acier et le charbon assurent l’envolée économique de la région. A Unieux, le maître des forges Jacob Holtzer et ses successeurs vont façonner ce village, le transformant en company-town (« ville » entièrement tournée vers l’industrie).

Les établissements inégaux face à l'absentéisme des élèves Si en moyenne 4% des élèves ont été absents sans justification au moins 4 demi-journées par mois, le taux varie beaucoup d'un établissement à un autre, révèle une nouvelle Note de la Depp. Il dépend aussi des départements. Mieux , le privé et le public ne sont pas égaux. Autant de dimensions qui interrogent le rétablissement de la loi Ciotti promis par Les Républicains s'ils reviennent aux affaires. MENE1427925C La prévention de l'absentéisme scolaire constitue une priorité absolue qui doit mobiliser tous les membres de la communauté éducative. Chaque élève, qu'il soit soumis à l'obligation scolaire ou qu'il n'en relève plus, a droit à l'éducation, un droit qui a pour corollaire le respect de l'obligation d'assiduité, condition première de la réussite scolaire. Cette circulaire présente les dispositions de la loi n° 2013-108 du 31 janvier 2013.

Accès par public - Apprenti Comment fonctionnent les institutions européennes ? De quelle façon se construit une loi ? Pour aider les jeunes à comprendre le mode de gouvernance européenne, la Région a imaginé un « serious game ». Ce jeu vidéo, accessible gratuitement en ligne, invite l’internaute à entrer dans la peau d’un commissaire européen. En 2016-2017, l'absentéisme touche en moyenne 4,9 % des élèves du second degré public Auteur : Sophie Cristofoli, DEPP-B3 Entre septembre 2016 et mai 2017, 4,9 % des élèves du second degré public ont été absents de façon non justifiée quatre demi-journées ou plus par mois, en moyenne, et sont ainsi considérés comme « absentéistes ». La prise en compte du mois de mai modifie légèrement à la hausse cette moyenne annuelle : en excluant le mois de mai, la moyenne descend à 4,2 % contre 4,5 % l’année précédente (de septembre 2015 à avril 2016).

En 2016-2017, l'absentéisme touche en moyenne 4,9 % des élèves du second degré public Auteur : Sophie Cristofoli, DEPP-B3 Entre septembre 2016 et mai 2017, 4,9 % des élèves du second degré public ont été absents de façon non justifiée quatre demi-journées ou plus par mois, en moyenne, et sont ainsi considérés comme « absentéistes ». La prise en compte du mois de mai modifie légèrement à la hausse cette moyenne annuelle : en excluant le mois de mai, la moyenne descend à 4,2 % contre 4,5 % l’année précédente (de septembre 2015 à avril 2016). La proportion d’élèves absentéistes varie sensiblement selon le type d'établissement et d'un mois à l’autre, avec une tendance marquée à l’augmentation tout au long de l’année. Articles R. 621-1 et R. 621-2 du Code pénal - Diffamation et injure non publiques Posté le 5 Septembre 2005 par Vincent DOMNESQUE dans la rubrique :: Législation des T.I.C. :: #115. Thématiques :: Diffamation / Injure, Législation informatique & Internet, Issus du décret n° 93-726 du 29 mars 1993, les articles R. 621-1 et R. 621-2 du Code pénal sanctionnent les contraventions de diffamation et d'injure non publiques. « Article : R. 621-1. - La diffamation non publique envers une personne est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 1ère classe1. « La vérité des faits diffamatoires peut-être établie conformément aux dispositions législatives relatives à la liberté de la presse ». « Article R. 621-2. - L'injure non pulique envers une personne, lorsqu'elle n'a pas été précédée de provocation, est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 1ère classe ».

Les forçats de l’école. Réflexion sur la valeur du travail au lycée Le discours du travail aujourd’hui Le travail est devenu le pilier central de la méritocratie scolaire. S’il est vu à la fois comme le grand moteur de la réussite et un principe de justice scolaire, c’est qu’il est devenu difficile de raisonner en termes de dons. Bien sûr, on a pu montrer comment des termes en apparence plus neutres comme aptitudes finissaient par jouer le même rôle que le don dans les explications de la réussite, en se référant à l’idée de capacités individuelles irréversibles (Bisseret, 1971). Beaucoup d’enseignants raisonnent encore en ces termes, mais sans pouvoir le faire ouvertement. En effet, l’idée que le don est une notion idéologique, lié à une socialisation primaire particulière (Bourdieu et Passeron, 1970), celle de milieux dont la culture est la plus proche de la culture scolaire, a maintenant largement pénétré l’école, lui interdisant désormais d’être un discours légitime.

Articles R. 624-3 et R. 624-4 du Code pénal - Diffamation et injure non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire Issus du décret n° 93-726 du 29 mars 1993, les articles R. 624-3 et R. 624-4 du Code pénal sanctionnent les contraventions de diffamation et d'injure non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire. « Article R. 624-3. - La diffamation non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 4e classe1 ». « Article R. 624-4. - L'injure non publique commise envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée est punie de l'amende prévue pour les contraventions de la 4e classe ».

Related: