background preloader

Boris Cyrulnik, Yves Paccalet, Pierre Rabhi

Boris Cyrulnik, Yves Paccalet, Pierre Rabhi
This video is currently unavailable. Sorry, this video is not available on this device. by $author Share this playlist Cancel Play

http://www.youtube.com/watch?v=YQVk_LbIFTM

Related:  Vivre autrementPierre RabhiRabhi, Pierre - Videos

Tout plaquer à 30 ans pour une vie d'aventures - un cas concret JiB était cadre et a souhaité tout plaquer pour une vie différente. On lui avait pourtant dit que pour être heureux il fallait de l’argent et un bon boulot. C’est vrai, mais qu’est-ce qu’un bon boulot au fond ? Beaucoup de jeunes sont en souffrance même s’ils gagnent bien leur vie. La sécurité du troupeau ne comble pas tout le monde. Pierre Rabhi entre dans le dictionnaire ! Cette année, force est de constater que la question environnementale a eu du succès chez le Robert et le Larousse. Pour leurs éditions 2016, parues fin mai, les deux dictionnaires se sont mis au vert, puisqu’ils font la part belle au champ lexical de l’environnement ! Les mots nouveaux – plus d’une centaine par dictionnaire chaque année – sont le reflet de notre époque. Ils doivent avoir de nombreuses occurrences dans la presse et dans les livres, mais surtout être d’un usage répandu chez tout le monde. Pas climatosceptique pour un sou, le Robert se propose de réenchanter le monde. Pour permettre la transition écologique, l’agroécologie, les grainothèques et les recycleries sont un bon départ.

Mathieu Le Poultier veut parcourir la France en tricycle Mathieu Le Poultier, qui souffre d’un sérieux handicap, veut accomplir son rêve. Ce jeune Landellais aujourd'hui âgé de 32 ans a été durement frappé par un de ces accidents qui font basculer une existence. C'était le 9 décembre 2004. C’est un trou perdu en Bretagne et vous allez avoir envie d’y vivre A Trémargat (Côtes-d’Armor), 24 février 2014 - Clément Guillou/Rue89 (De Trémargat, Côtes-d’Armor) A Trémargat, on dit qu’on est « ravitaillés par les corbeaux » et que lorsqu’ils survolent le bourg, c’est sur le dos pour ne pas voir la misère. Le centre Bretagne – le « Kreiz Breizh » – est le pays le plus pauvre de la péninsule. Il a échappé aux remembrements et conservé ses fossés, ses landes, ses bois.

Le pirate et le paysan C'est l'histoire d'une rencontre que beaucoup attendaient, entre un pirate qui prend tous les risques pour protéger la biodiversité des océans et un paysan philosophe qui engage les humains à prendre soin de la terre. Les deux hommes se sont rencontrés pour échanger sur leurs approches, leur vision, avec la grande question que sous-tendent leurs deux mouvements : tenter d'éteindre le feu ou bien neutraliser les pyromanes... Comme dans la nature, la diversité des approches est une richesse. Crédits

Reportage sur la Zad un an après le début des expulsions Samedi 26 octobre 2013, un an après le début des expulsions (le 16 octobre 2012), je voulais montrer dans ce reportage quelques belles réalisations en auto-construction, maison autonome, maraîchage, petit élevage.. reportage sur le lieu de vie "Cent Noms" où une magnifique maison autonome était en cours de construction. Le samedi 4 janvier cette belle maison a été la proie d'un incendie accidentel provoqué par un poële... j'avoue avoir eu le coeur serré en apprenant cette mauvaise nouvelle. Les gens qui y habitaient ont commencé une nouvelle construction en bois de chataignier, vous pouvez leur apporter du bardage, du plancher et des vis. Lire le texte relatif à cet incendie sur zad.nadir.org Construite à partir de matériaux de récupération, palettes, portes et fenêtres, tôles et ardoises pour le toit... Mais surtout à partir de matériaux naturels et très locaux... puisqu'ils sont prélevés sur le terrain même de la construction : bois et terre argileuse

La Semence dans tous ses états Film réalisé par Christophe Guyon, en soutien à l'association Kokopelli et avec la participation de Pierre Rabhi. Dans "La Semence dans tous ses états" retrouvez Jocelyn Moulin de l'association Kokopelli, Pierre Rabhi, le docteur en biologie Christian Vélot professeur de génétique moléculaire à l'Université Paris-Sud 11 et l'avocate de Kokopelli Blanche Magarinos-Rey. La semence est à la source de notre nourriture. Le Walipini? Oui, c’est une serre souterraine pour cultiver toute l’année! Terre – Social : Pour quelques 250 euros, il est possible de construire une serre souterraine qui vous permettra de jardiner toute l’année durant, malgré et au-delà du froid. Cette serre s’appelle un Walipini ou Walipinas. Le Walipini est une alternative abordable et efficace aux serres en verre. Tout d’abord développée il y a 20 ans pour les régions montagneuses froides d’Amérique du Sud, cette méthode permet aux agriculteurs du monde entier de maintenir un potager productif toute l’année, même lorsque le climat est froid. (src) © Benson Institute

Pierre Rabhi : "Ce que je reproche à la COP21..." Ce monsieur Rabhi, sage paysan aux 77 printemps, n’a de cesse d’œuvrer pour responsabiliser l’humanité qui exploite la planète sans vergogne. Ses paroles sensées et pesées retiennent l’attention d’un nombre croissant de convaincus par des dangers encourus par l’humanité, si la course à la croissance infinie perdure. Il s’exprime sur la COP21 et annonce un forum citoyen comme « un inventaire dynamique des alternatives » pour montrer aux politiques ce que font les citoyens. Pierre Rabhi, promeut l’agroécologie et notamment la pluriculture, le compostage ainsi que la recherche de complémentarité entre espèces. Il cherche à intégrer l’ensemble des paramètres de gestion écologique de l’espace cultivé tels qu’une meilleure utilisation de l’eau, la lutte contre l’érosion, la réintroduction des haies, le reboisement et la biodiversité.

Notre vision Les Amis de la Terre y désignent sans concessions les adversaires auxquels il convient de s’opposer. Ils proposent des alternatives au système capitaliste, au dogme de la croissance ainsi qu’au techno-scientisme et appellent ceux qui partagent leurs idées à les accompagner dans leurs plaidoyers et leurs combats. Pour les Amis de la Terre la convergence des crises écologiques et sociales appelle à la nécessité d’engager une transition vers des sociétés soutenables qui permettent d’articuler la satisfaction des besoins fondamentaux et la préservation des écosystèmes. Ces sociétés, fondées sur la sobriété et sur l’équité, sont aussi celles de la dignité humaine et de l’accomplissement de soi, la vraie richesse de l’être humain résidant dans sa dimension sociale et spirituelle plutôt que dans l’accumulation de biens. Photo : Peinture murale faite lors du Sommet pour le climat de l’ONU à Durban (Afrique du Sud) en 2011.

"Faut-il remettre en cause le mythe du progrès ?" Débat dirigé par Henry Lauret. www.universitedelaterre.com by jinux May 24

Related:  kasha5