background preloader

Nouveau site "Autour de Pierre Rabhi" à découvrir

Nouveau site "Autour de Pierre Rabhi" à découvrir
Related:  Pierre Rabhi

Pierre Rabhi : « La COP21 ne s’attaque pas aux sources des déséquilibres » Entre deux conférences, la promotion de ses derniers livres et la rédaction d’un manifeste, prélude au lancement d’un forum citoyen, Pierre Rabhi nous a reçus chez lui, à Montchamp, hameau paisible d’Ardèche. Le paysan-philosophe de 77 ans, chantre de l’agroécologie, ne se fait guère d’illusion sur l’issue de la COP21 et appelle à quitter le culte de la croissance indéfinie. L’agroécologie qu’il défend promeut, entre autres pratiques agricoles, la pluriculture, le compostage ainsi que la recherche de complémentarité entre espèces, et cherche à intégrer l’ensemble des paramètres de gestion écologique de l’espace cultivé tels qu’une meilleure utilisation de l’eau, la lutte contre l’érosion, la réintroduction des haies, le reboisement et la biodiversité. Dans un mois, les dirigeants de 195 pays se penchent sur le futur de la planète. Pierre Rabhi Il ne sortira rien de cette énième grand-messe. La problématique de l’alimentation est majeure et n’est pas, en effet, traitée comme il se doit.

Pierre Rabhi et les enfants | Dominique Hubert Sous ce titre, je désire partager avec vous différents regards croisés à propos de l’enseignement. Je les puise la plupart du temps au sein d’articles ou de livres. Pierre Rabhi in Olivier Le Naire, Nos voies d’espérance, entretiens avec 10 grands témoins pour retrouver confiance, Actes Sud/LLL Les liens qui libèrent, 2014 p 125 et 126 Olivier Le Naire : Tout cela suppose une révolution des mentalités, une nouvelle hiérarchie des valeurs. Pierre Rabhi : Oui. Olivier Le Naire : La société idéale n’existe pas… Pierre Rabhi : Non, puisque dans toute organisation, même si les intentions sont très élevées, on n’atteint jamais nos idéaux, bien sûr, mais c’est déjà beaucoup si on y enseigne que chacun a un travail à faire pour se connaître, améliorer sa propre nature. (…)Le lieu d’apprentissage idéal, selon moi, ce serait un jardin, un atelier-mais sans machines, du moins au début- et l’école.

Sophie Rabhi et son école Montessori Activité de groupe à la Ferme des enfants / © Patrick Lazic "Je suis née en Ardèche, au coeur de l'aventure familiale de mes parents Pierre Rabhi et Michèle Rabhi qui ont fait leur retour à la terre au tout début des années soixante. J'ai grandi, avec mes 4 frères et sœurs, parmi les animaux de la ferme, dans un grand bois de chênes proche d'une rivière. Nous avions un élevage de chèvres et une production de fromages. Quand les enfants ont grandi et ont quitté la ferme, ma mère s'est affiliée à Accueil Paysan pour devenir lieu d'accueil d'enfants. À quel moment de votre vie avez-vous ressenti la nécessité de vous lancer dans le projet "La ferme des enfants" ? Lorsque j'ai attendu mon fils ainé né en 1997. J'avais compris, grâce à Maria Montessori, Arthur Janov, Alice Miller et bien d'autres rencontres et lectures, que les problématiques humaines sont liées à un manque d'écologie à l'égard de nous-même. Quelles sont les bases de la pédagogie et des règles de vie dans votre école ?

Entretien exceptionnel avec Pierre Rahbi ! Agriculteur, écrivain et penseur français d'origine algérienne, Pierre Rabhi est un des pionniers de l'agriculture biologique. Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire dans les pays arides d'Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations. Il est aujourd'hui reconnu expert international pour la sécurité alimentaire et a participé à l'élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification. Auteur, philosophe et conférencier, il appelle à l'"insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Entretien avec Pierre Rabhi: Histoire, Peur, Connaissance, Education (1/5 )

Pierre Rabhi, au nom de la terre A propos Pierre Rabhi est paysan, écrivain et penseur. Cet amoureux la Terre nourricière est considéré comme l'un des pionniers de l’agroécologie en France. Engagé depuis quarante ans au service de l’Homme et de la Nature, il appelle aujourd’hui à l’éveil des consciences pour construire un nouveau modèle de société où « une sobriété heureuse » se substituerait à la surconsommation et au mal-être des civilisations contemporaines. Le film réalisé par Marie-Dominique Dhelsing s'intitule "Pierre Rabhi, au nom de la terre" et sort le 27 mars prochain. Il retrace l’itinéraire d’un sage, du désert algérien à son expertise internationale en sécurité alimentaire. PIERRE RABHI, AU NOM DE LA TERRE raconte le cheminement d’une vie et la conception d’une pensée qui met l’Humanité face à l’enjeu de sa propre destinée. Pour que le film existe dans les salles, nous avons besoin de VOUS ! Chaque sortie en salles demande aujourd’hui plus de travail, d’engagement et de moyens. Pourquoi un soutien économique ?

Biographie de Pierre Rabhi Agriculteur, écrivain et penseur français d'origine algérienne, Pierre Rabhi est un des pionniers de l'agriculture biologique et l’inventeur du concept "Oasis en tous lieux". Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire dans les pays arides d'Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations. Auteur, philosophe et conférencier, il appelle à l'"insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Son dernier ouvrage Graines de Possibles est co-signé avec Nicolas Hulot. "De ses propres mains, Pierre Rabhi a transmis la Vie au sable du désert... Yehudi Menuhin 1960 : La guerre d’Algérie accentue le clivage.

« Beaucoup de bruit pour rien »Une défense (chiffrée et factuelle) de Pierre Rabhi Il y a plus d’un mois, le journaliste Jean-Baptiste Malet a publié dans Le Monde diplomatique (août 2018) une longue enquête intitulée Frugalité et marketing. Le système Pierre Rabhi, qui met gravement en cause la réputation et l’intégrité de Pierre Rabhi. Il laisse ainsi entendre que celui-ci a édifié au fil des ans un « système » lucratif qui le servirait. Plus récemment, sur France Inter, il a orchestré une nouvelle mise en avant de son enquête alors mise en accès libre en donnant de surcroît à son propos une coloration financière parce que, explique-t-il sur les ondes, dans son article « il n’avait pas eu la place et qu’il voulait rester sur le plan des idées ». De plus, la radio nationale diffuse une petite vidéo additionnelle où Malet lance à la volée des insinuations et des chiffres sortis de leur contexte. À partir de là, Malet s’attelle à déconstruire la figure de Pierre Rabhi. Pierre Rabhi s’est-il donc indument enrichi grâce à la vente de ses livres ? La réalité est tout autre.

Site web de la revue Ultreïa - Èditions Hozhoni La voix de Pierre Rabhi est aujourd’hui écoutée. Il fait figure de sage des temps modernes et certains n’hésitent pas à dire qu’il est le nouveau “pape vert”. À travers toutes ses initiatives, ce porte-parole de l’agroécologie est à tout le moins devenu, pour reprendre le titre de l’un de ses derniers livres, un vrai “semeur d’espoir”. Longue interview de Pierre Rabhi sur 14 pages à découvrir dans ULTREIA ! Illustrations David Despau Ecouter un extrait de l’interview : © Ultreïa !

Related: