background preloader

Les femmes et la 1ère guerre mondiale

Les femmes et la 1ère guerre mondiale
Pendant la 1ère guerre mondiale la contribution des femmes à l'effort de guerre a revêtu des formes multiples : - courage des femmes d'agriculteurs qui, dans une France encore à dominante rurale et agricole, ont dû assumer à partir de l'été 1914 les durs travaux des champs ; - dévouement des infirmières qui ont soigné les soldats blessés dans les hôpitaux de guerre et les maisons de convalescence ; - compassion des « marraines de guerre » qui écrivaient et envoyaient des colis aux soldats du front, rendaient visite aux blessés dans les hopitaux ; - courage aussi des femmes des villes qui ont dû pallier le manque de main d'oeuvre dans de nombreux secteurs d'activités, distribuant le courrier, conduisant les tramways, travaillant plus de 10 heures par jour dans les usines d'armement. 1/ L'appel aux Françaises de Viviani « Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie. Remplacez sur le champ de travail ceux qui sont sur le champ de bataille. 14-18. in J.

http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/bac/1GM/dossiers/femmes.htm

Related:  Histoire des femmescivils et militaires durant la Grande GuerreFemmes et guerres mondialesPremière guerre mondiale

Les femmes dans la guerre L'histoire n'a pas voulu prendre en compte les mérites et les souffrances spécifiques des femmes gommées de la mémoire de la guerre de 1914-1918 en faveur des combats des « poilus» relatés dans de nombreux ouvrages et bibliographies. Tandis qu'en 1939-1945, au front, à l'arrière elles sont militantes au service du pouvoir, résistantes espionnes journalistes munitionnettes, infirmières héroïnes de la survie quotidienne : l'engagement des femmes durant ces deux guerres ouvre encore de vastes perspectives de recherches. La guerre de 1914-1918 Le déclenchement des hostilités de la première guerre mondiale provoque deux réactions majeures pour les femmes : servir à leur façon au plus près du front ou pallier le manque suscité par l'absence des hommes. La population rurale qui domine démographiquement la majeure partie de l'Europe oblige les femmes à faire face à la gestion du patrimoine familial.

Mémoires de guerres Kriegserinnerungen: Les femmes dans la Grande Guerre Comment les femmes sont elle présente dans la première guerre mondiale? Quelles en sont les conséquences ? I Le soutien du soldat au front 1 les femmes infirmières2 la correspondance3 Les œuvres de charités La mobilisation des femmes dans l'économie et au service de l'effort de guerre Guerre totale, la Première Guerre mondiale a fortement impliqué les populations civiles, mobilisées au service de l'effort de guerre. A l'arrière, les femmes furent une figure essentielle de "l'autre front" : la mobilisation et l'absence de millions d'hommes ont fait découvrir aux femmes des responsabilités nouvelles (chefs de famille) ainsi que des métiers nouveaux (conductrices de tramways, munitionnettes, agricultrices, ambulancières près du front, auxiliaires de l'armée). Cette mobilisation des femmes à la faveur de la Première Guerre mondiale a donné le sentiment de leur entrée massive sur le marché du travail à cette occasion. En réalité, le taux d'activité féminin était déjà important au début du siècle (en 1906 le travail féminin représentait 37 % de la population active) et les femmes jouèrent un rôle essentiel lors des première et seconde révolutions industrielles. Cette expérience de la guerre a-t-elle permis une certaine émancipation des femmes?

Avoir 20 ans dans les tranchées : à Verdun, au cœur des tranchées, à travers le journal inédit d'un poilu Arrivé à Bisseuil, en Champagne, Louis n’a que peu de temps pour faire connaissance avec ses hommes avant de partir au combat : une cinquantaine de soldats, dont quarante combattants et une dizaine d’hommes affectés à l’intendance. Sa section, la 3e, est composée pour moitié de poilus aguerris, de "braves types un peu frondeurs, mais courageux et dégourdis", et pour moitié de jeunes de la classe 1915. Eux n’ont jamais vu le feu, ce qui convient très bien au jeune officier, toujours angoissé de commander des hommes plus expérimentés que lui.

Skip to content La Première Guerre mondiale par HG Sempai · 1 septembre 2012 Les femmes dans la Grande Guerre Cette carte postale produite par l'éditeur toulousain Laclau et cette photographie extraite de l'album de la poudrerie condensent l'essentiel des discours et des représentations sur les femmes pendant la Première Guerre mondiale : la première évoque des figures féminines rassurantes - l'infirmière, la fiancée, la mère ; la seconde montre le travail des femmes à la Poudrerie de Toulouse, activité traditionnellement dévolue aux hommes avant l'entrée en guerre. Mais derrière ces icônes, se profile une réalité nettement plus complexe... Le point sur... les femmes dans la Grande Guerre La guerre est d'abord une épreuve pour les femmes. Nombreuses sont les mères, les épouses, les filles ou les sœurs de soldats mobilisés à attendre des nouvelles de leur proche au front, à s'inquiéter de son silence, qui peut être synonyme de blessure ou de mort. Les femmes de soldats mobilisés assument désormais les fonctions de chef de famille.

Fiche de révision : Guerre totale et violence de masse. Fiche de révision : Guerre totale et violence de masse. lundi 13 avril 2015, par Christophe Clavel Voici une fiche de révision sur la 1re Guerre mondiale : Guerre totale et violence de masse. Les surlignements correspondent à des codes : JAUNE pour les mots-clés, le vocabulaire spécifique ; La femme française pendant la guerre La femme française pendant la guerre. Durée : 2230.6 secondes Bitrate : 0 bits par seconde nombre de frames : 55766 Codec video : h264 BD "Collaboration horizontale" : portraits de femmes sous l'Occupation Excellent portrait de femmes sous l’Occupation pendant la Seconde Guerre Mondiale dans Collaboration horizontale de Carole Maurel sur un scénario de Navie aux éditions Delcourt. Paris, 1942. Alors que la capitale est occupée par les soldats allemands, la vie tente tant bien que mal de se dérouler. Les habitants se débrouillent pour survivre. Dans un immeuble tenu par Andrée la concierge qui aime les ragots et ouvrir le courrier des locataires, vivent Joséphine qui aime porter des pantalons alors que le code vestimentaire en vigueur à l’époque est la robe ou la jupe pour les femmes et est attirée par le même sexe, madame Flament vieille femme qui semble acariâtre et qui aime plus que tout ses chats, Judith dont le mari la bat ou encore Rose dont le mari a été fait prisonnier. Un jour, Mark, officier allemand, est à la recherche de Sarah, une femme juive et ses enfants.

1914, les premiers combats - Vidéo Les Français ont un plan, le plan 17, résolument offensif : reconquérir l'Alsace et la Lorraine, foncer sur Berlin. Premier objectif : Mulhouse. Avec un uniforme inadapté à la guerre moderne — des pantalons rouges dangereusement voyants, pas de casques —, les soldats étouffent sous leurs capotes de grosse laine, en plein été et un fusil de 5 kilos. Ce nouveau fusil est pour autant une avancée scientifique : tirs à répétition et une portée de 400m, ce qui rend archaïque et criminel les charges à la baïonnette, pourtant toujours utilisées et qui vont coûter des centaines de vies humaines. En Belgique, les Allemands montrent qu'ils sont capables de représailles. La peur de l'envahisseur fait s'enfuir des milliers de civils...

Une chambre à soi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le sujet principal de ce texte est la place des écrivaines dans l'histoire de la littérature, principalement dans le contexte britannique. Woolf se penche sur les facteurs qui ont entravé l'accession des femmes à l'éducation, à la production littéraire et au succès. L'une de ses thèses principales, qui a donné son titre à l'ouvrage, est qu'une femme doit au moins disposer « de quelque argent et d'une chambre à soi » si elle veut produire une œuvre romanesque[2].

Présentation du dossier « L'armistice du 11 novembre 1918 » - Pour mémoire - CNDP L’armistice, signé le 11 novembre 1918 entre les Alliés et l’Allemagne marquant la fin de quatre années de guerre, constitue un moment clé de la conscience nationale et européenne. « L’École a pour mission l’enseignement de l’histoire de la Grande Guerre, et également la transmission de la mémoire » (*). La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République. © H. L'évolution de la condition féminine pendant la 1ère guerre mondiale L'évolution de la condition féminine pendant la 1ère guerre mondiale Au cours de la 1ère guerre mondiale, les femmes furent mobilisées pour l'économie de guerre et pour relancer le moral des troupes au front. Cependant, c'est seulement quand l'opinion publique se rend compte que la guerre est totale que l'on fait appel au travail féminin. Leur mobilisation fut essentielle et toucha toutes les catégories sociales, des agricultrices aux citadines, en passant par les infirmières et les marraines de guerre. Nous nous demanderons en quoi cette période a constituer un tournant dans la vie des femmes. Les femmes participent activement à l'effort de guerre

Related:  Femmes & GuerreLa 1GMROLE FEMME