background preloader

Documents par département

Documents par département
Les archives de l’ECPAD sur les départements français pendant la Première Guerre mondiale Dans la perspective des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, l’ECPAD vous propose des inventaires par département de tous les documents photographiques et cinématographiques existant dans ses collections. Chaque département fait l’objet d’une fiche de synthèse résumant les documents qui s’y rapportent. Les dossiers complets (classeur avec listes des reportages photographiques et des films, fichiers décrivant précisément chaque media) sont disponibles sur demande à la médiathèque de l’ECPAD : mediatheque@ecpad.fr Le choix a été fait de se placer dans un contexte contemporain pour déterminer la liste des départements français, de façon à faciliter les recherches. Ainsi, certains départements de l’Empire colonial français de l’époque n’apparaissent pas dans cette liste, mais dans la partie consacrée aux nations belligérantes, sous leur statut actuel de nation indépendante.

http://www.ecpad.fr/mediatheque/docs-departement

Related:  1914-1918Guerre Mondiale de 1914-1923commémoration du centenairedelpechcalabrese

Retrouver un soldat blessé de la 1ère guerre mondiale grâce aux archives de la SAMHA Retrouver un soldat blessé ou malade, leur évacuation du front, leur convalescence, leur éventuelle réforme, de la première guerre mondiale, c’est possible !!!! Le Service des Archives Médicales et Hospitalières des Armées (SAMHA) conserve ces fonds d’archives nous permettant d’en savoir un peu plus sur ce qu’on enduré les soldats pendant la guerre. Mon arrière grand-père a été blessé le 4 Juillet 1916 à Estrées en pleine bataille de la Somme lorsqu’il était en renfort au 329e régiment d’Infanterie (date obtenue sur son diplôme de guerre). Dans un journal paru dans son village d’origine par la suite, il est indiqué : « A suivi en déroulant la ligne téléphonique les premières vagues d’assaut le 4 Juillet 1916, a continué d’avancer, malgré le feu des mitrailleuses; a été blessé » Dans ses écrits de son journal de guerre, il raconte ce qu’il a vécu, mais la suite de l’histoire s’arrête brusquement au combat d’Estrées.

Front de Marne 10/1914 mort Julien Camus père d'Albert La jeunesse d'Albert Camus L'article ci-dessous, écrit par Fernand Destaing, a été publié dans la revue l'Algérianiste N° 86 de juin 1999. Merci à ses responsables pour leur autorisation. Dans le corps de l'article, il est fait référence à Marie CARDONA, en fait, Catherine Marie CARDONA SINTES, "une vraie mama méditerranéenne". ARCHIVES MEDICALES des HOPITAUX MILITAIRES (1914-1918) - hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com Historique de la conservation des archives hospitalières militaires 14-18 – Statistique médicale de la guerre 14-18 – Bureaux d’archives des hôpitaux fermés (1917) Lors de la Première guerre mondiale il n’existait pas d’organisme central de conservation des archives médicales à l’instar du Service des archives médicales et hospitalières des armées (SAMHA de Limoges) actuel dont l’historique succinct, l’organisation et le fonctionnement ont fait l’objet d’un article de MM. Bessière et Merlet mis en ligne par le CRID 14-18 Mon objectif, au travers des notes qui suivent, est de présenter, après un rapide « survol » des origines, l’historique des archives médicales des hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918, période qui n’a pas été développée par les précédents auteurs.

En 2013, on déroge ! 2013 commence par une dérogation générale : l’année s’ouvre sous les meilleurs auspices pour les amateurs de 14-18 ! En effet, un arrêté du 20 décembre 2012 signé par la ministre de la Culture et le ministre de la Défense, institue une dérogation générale pour la consultation des registres matricules du recrutement militaire de la Première Guerre mondiale. La dérogation concerne plus précisément les registres des classes 1912 à 1921. Ces derniers n’étaient pas encore librement communicables, en application des délais prévus par le code du Patrimoine (art. L. 213-2) pour protéger le secret médical, à savoir 120 ans à compter de la date de naissance de l’intéressé (délai pouvant être rapporté à 25 ans à compter de la date du décès si la date de décès est connue). Les informations de nature médicale ne sont pas rares dans les matricules, ce qui amène les services d’archives à appliquer aux registres ce délai de 120 ans, qui est le plus long prévu par le code du Patrimoine.

Retrouver un soldat blessé de la 1ère guerre mondiale grâce aux archives de la SAMHA Retrouver un soldat blessé ou malade, leur évacuation du front, leur convalescence, leur éventuelle réforme, de la première guerre mondiale, c’est possible !!!! Le Service des Archives Médicales et Hospitalières des Armées (SAMHA) conserve ces fonds d’archives nous permettant d’en savoir un peu plus sur ce qu’on enduré les soldats pendant la guerre. Mon arrière grand-père a été blessé le 4 Juillet 1916 à Estrées en pleine bataille de la Somme lorsqu’il était en renfort au 329e régiment d’Infanterie (date obtenue sur son diplôme de guerre). Dans un journal paru dans son village d’origine par la suite, il est indiqué :

Service militaire en Franc e Petite histoire du service militaire en France ... Si vous n'avez pas le temps de lire, sachez que: 5 septembre 1798: création du service militaire. Chaque français de sexe masculin est soldat de 20 à 25 ans. 10 mars 1818: le recrutement se fait par engagement et tirage au sort.Service de 6 ans. Hôpitaux de campagne ou postes médicaux avancés Collège Sainte-Croix et Notre-Dame Hannut Travail de fin d'année La première guerre mondiale, Matricules dans la Marine (Excepté les engagés volontaires entre 1914 et 1918 – voir n° 8). La circulaire du 4 mai 1870, en nous indiquant la manière de marquer les effets, nous donne des précisions sur le matricule. Chaque port de recrutement enregistre les marins – non inscrits maritimes (voir n° 7) – au fur et à mesure de leur incorporation dans une numérotation à suivre (sans remise à zéro au 1er janvier de l’année). Ce numéro-matricule se présente sous la forme d’un nombre (pouvant être supérieur à 100.000 pour les ports de Brest et Toulon) suivi d’un chiffre indiquant le Bureau Maritime de recrutement (BMR). Exemple : 62800.1 désigne le 62800e inscrit à Cherbourg. (Photo 1)

Instructions pour la tenue des registres matricules Retracer le parcours d'une recrue (4) La fiche matricule (1) Retour à la page précédente. Classe de recrutement et classe de mobilisation Il arrive que sur les documents concernant un homme (livret militaire, fiche Mémoire des Hommes...) on trouve deux années différentes pour indiquer la classe. On peut même trouver deux classes sur un même document :

Related: