background preloader

A. Bandura. Auto-efficacité. Le sentiment d’efficacité personnelle

A. Bandura. Auto-efficacité. Le sentiment d’efficacité personnelle
1Albert Bandura est docteur en psychologie et enseigne à l’université de Stanford (Californie). Il est l’auteur de L’Apprentissage social (Mardaga, 1985). 2Depuis les années 80, Albert Bandura s’intéresse au sentiment d’efficacité personnelle. Ce concept s’inscrit dans le cadre de la théorie sociocognitive (théorie issue du béhaviorisme et du cognitivisme). Selon cette théorie, le fonctionnement et le développement psychologique doivent être compris en considérant trois facteurs en interaction : le comportement, l’environnement et la personne. Ces facteurs s’influencent réciproquement mais n’ont pas forcément le même impact. 3Le sentiment d’efficacité personnelle désigne les croyances des individus quant à leurs capacités à réaliser des performances particulières. L’expérience active de maîtrise est une des sources les plus influentes sur la croyance en l’efficacité personnelle car elle est fondée sur la maîtrise personnelle des tâches à effectuer. Related:  cyrille95120

Résonance et agentivité Nous sommes liés les uns aux autres par résonance et par empathie : par résonance, nous reflétons automatiquement les attitudes et les mimiques des autres, tandis que par empathie nous ressentons ce qu'ils éprouvent, ce qui nous permet de leur venir en aide. En revanche, l'agentivité nous garantit que nous sommes les maîtres de nos actes, ce qui évite toute confusion entre soi et autrui. Jacqueline Nadel et Jean Decety La contagion des émotions par résonance fait que si l’on voit quelqu’un pleurer, on est triste. © Graham French / Masterfile Jacqueline Nadel est directeur de recherche dans le Laboratoire vulnérabilité, adaptation et psychopathologie, CNRS UMR 7593, à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Jean Decety, professeur de neurosciences sociales, dirige le Laboratoire de neurosciences cognitives et sociales de l’Université de Chicago. Les données empiriques accumulées durant la dernière décennie indiquent que nous sommes reliés aux autres de façon quasi automatique.

Egregoria Renforcer le leadership de soi avec le MBTI Renforcer le leadership de soi avec l’Indicateur Typologique de Myers Briggs ® (MBTI) Vivez en accord avec qui vous êtes et avec ce qui vous donne de l’énergie ! La conscience de soi est une des clés majeures de notre développement personnel et professionnel. Comment utiliser le MBTI pour mieux comprendre son propre fonctionnement afin de pouvoir se coacher soi-même plus efficacement, c'est-à-dire mieux utiliser ses points forts, mieux intégrer ses limites, diminuer son stress et développer son potentiel… bref, se sentir bien dans sa peau et dans son rôle. Qu’est-ce que l’Indicateur Typologique de Myers Briggs® (MBTI) Objectifs de ce module : Cheminement : Ce programme commence par la passation du questionnaire MBTI® STEP1. Public : Ce programme s’adresse à toutes les personnes qui désirent augmenter la conscience qu’elles ont d’elles mêmes afin de se coacher de manière plus efficace. Organisation : Tarifs :

Le pouvoir des petits riens. 52 exercices quotidiens pour changer sa vie Vous voulez changer de vie ? Etre heureux ? Développer vos forces intérieures ? Etre en paix avec vous-même ? C’est simple et facile : il suffit de le vouloir. Prêt ? Ecoutons attentivement Rick Hanson : « Sans vous arrêter aux détails ou aux obstacles, réfléchissez à ce que vous pourriez faire, de manière pragmatique, pour vous rapprocher de la réalisation de vos rêves. Puis… agissez. » C’est tout ? Oui. Alors, ce n’était pas compliqué, n’est-ce pas? Supposons maintenant que pour atteindre votre objectif vous deviez mobiliser toutes vos forces. Eh oui, c’est aussi simple que cela ! Le sommaire du livre vous propose bien d’autres recettes miracles de cet acabit : se porter mieux, être bon avec soi-même, être heureux, aimer la vie, développer ses forces, être en paix… Tout est là. Au fil des pages, les petits riens s’accumulent et arrivé à la fin du livre, une grande vérité apparaît au grand jour : un petit rien, plus un petit rien, plus un petit rien… cela fait un grand rien.

Sentiment d’auto-efficacité 1 Définition La manière et les moyens retenus par une personne pour une tâche dépendent de la manière dont elle se sent capable de réaliser une tâche qui soit utile. Bandura (1997, cité par Karsenti et Larose, 2001) a défini le sentiment d'auto-efficacité comme la conviction qu'a un individu d'être capable d'organiser et de réaliser les actions nécessaires à l'accomplissement d'une tâche. La notion de sentiment d'auto-efficacité se partage en sentiment d'efficacité (ou de compétence) (efficacity expectations) qui est la conviction qu'a un individu de sa compétence à réaliser une tâche ou une action dans un contexte donné et en sentiment de la valeur du résultat (outcome expectation) qui reflète le sentiment que les actions réalisées produiront les résultats espérés. D’autre part, pour Bandura, la perception qu’a un individu de ses capacités à exécuter une activité influence et détermine largement son mode de penser, son niveau de motivation et son comportement. 2 Application 3 Références

Auto-efficacité : le sentiment d'efficacité personnelle (Bandura, 1977, 1997, 2003) - Bloc-notes de Jean Heutte : sérendipité, phronèsis et atharaxie sont les trois mamelles qui nourrissent l'Épicurien de la connaissance ;-) Article mis à jour le 19 mars 2011 La théorie de l’auto-efficacité de Bandura (1977, 1997, 2003) entre dans le cadre théorique plus large de la théorie sociale cognitive (Bandura, 1986), dénommée ci-après TSC. La TSC stipule que « le fonctionnement humain est le produit d’une interaction dynamique et permanente entre des cognitions, des comportements et des circonstances environnementales. Dans ce modèle de ‘‘causalité triadique réciproque’’ (Figure 11, p. 89), nous sommes à la fois les producteurs et les produits de nos conditions d’existence » (Carré, 2003, préface in Bandura, 2003, p. En 1986, il expose ainsi son modèle de « causalité triadique réciproque » : En ce sens, la TSC s’inscrit dans une perspective de l’interaction (emergent interactive agency) par opposition à des paradigmes de l’action autonome ou de la réactivité mécanique. Figure 11Modèle de causalité triadique réciproque (Bandura, 1986) L’agentivité L'auto-efficacité Selon Carré (2003, préface in Bandura, 2003, p.

Socio-constructivisme Qualité: à finaliserDifficulté: intermédiaire Amélioré par Fatou-Maty Diouf Tout comme chez Piaget et le constructivisme, le socio-constructivisme défend que l'individu construit ses connaissances par le biais de l'expérimentation et de la découverte. Néanmoins, cette approche met d'avantage l'emphase sur l'importance de l'environnement social et culturel dans l'apprentissage. Nous pouvons grossièrement distinguer deux approches du socio-constructivisme dans la littérature. Cette carte conceptuelle de Luca Guiachino donne une vue d'ensemble des approches et manières d'apprentissage du Socio-constructivisme: la zone proximale de développement (ZPD), la metacognition, le conflit socio-cognitif, la personne-plus et les situations d'apprentissage. Ce concept central dans les travaux de Vygotski exprime la différence entre ce que l'enfant apprendra s'il est seul, et ce qu'il peut potentiellement apprendre si on lui fournit une aide. 2.1 ZPD et pédagogie Vidéo Vimeo en anglais. Hickey, D.T.

Egregoria Leadership de Soi Il nous arrive de ne pas comprendre ni « maîtriser » nos réactions. Parfois, nous en arrivons à subir les choses et à devenir fataliste ou rebelle. Et si nous disposions de clés pour atteindre nos objectifs professionnels avec plus d’efficacité (plus rapidement, meilleurs résultats) et d’efficience (moins d’énergie consommée) Nos programmes ci-dessous s’adressent à toutes les personnes qui ont envie de prendre en main les rennes de leur carrière, à tous les leaders qui se rendent compte que pour guider les autres, il faut d’abord commencer par soi-même. Modules proposés : Développer le coaching et leadership de soi Être de plus en plus auteur et acteur de sa carrière et de sa vie Le Leadership de Soi et le Stress : Tension à subir ou pression pour agir ? MBTI: une clé de compréhension de soi pour renforcer le leadership de soi

Le jardin du bord de l’eau - Manger du chou chinois - Blog LeMonde.fr Nous avons, au sud-ouest de la ville, un jardin grand comme le Bois de Boulogne à Paris, avec un lac, une ménagerie, des bateaux de promenade, des îles et des allées fleuries. Il y a trois semaines, le samedi était le lendemain de la fête des Chrysanthèmes (le double 9, neuvième jour du neuvième mois de l'année chinoise, lire ici le texte prélevé dans l'encyclopédie Wikipedia par l'auteur du site "chine-information"), ciel clair et soleil brillant. J'ai proposé à mon épouse une promenade au Jardin du bord de l'eau 'shuishang gongyuan' 'eau sur public jardin, les quatre derniers caractères sur le billet. Mais elle a refusé, justement à cause du billet. ('menpiao' porte, billet) à 30 yuans, qui ne donne droit qu'au jardin du bord de l'eau mais pas au "Jardin des animaux qui bougent" ('dongwuyuan' bouger animal jardin). Sur une pelouse près de l'entrée, on finit de planter le décor du mariage de monsieur Cui Peng et de mademoiselle Li Lina (Li 'la beauté est là'). Un autre palais flottant.

Pourquoi nous formons-nous ? On peut suivre une formation professionnelle pour de multiples raisons, très différentes : viser une promotion, se cultiver, bénéficier de contacts sociaux, acquérir une meilleure image de soi, s'évader de conflits familiaux, etc. Autant dans le monde de la formation continue que dans le système scolaire, l'évocation de la notion de motivation suscite des attitudes variées. Si le praticien l'exploite pour expliquer certains comportements des apprenants, il peut également la rejeter parce qu'opaque, simpliste ou, finalement, inutile. Il peut en nier l'existence, ou au contraire, tirer du constat de sa toute-puissance une forme de résignation pédagogique. Il peut s'acharner à créer de la motivation, ou inversement, abdiquer devant sa propre incapacité à influencer ce mystérieux moteur de l'engagement éducatif. Bref, suivant l'interlocuteur, la question de la motivation peut alternativement susciter résistance, passion, curiosité ou indifférence... Sur le plan scientifique, d'après R.

Les sauveteurs en mer à l'épreuve du simulateur Reportage Attention à la marche en entrant dans la cabine de pilotage. La mer est grosse et la vedette, lancée à pleine vitesse, roule d'un bord sur l'autre. Pour éviter de trébucher, mieux vaut agripper la rambarde. Contrairement à ce que certains affirment, ce simulateur est parfaitement statique. « Nous avons reproduit la timonerie d'un navire de sauvetage de 1re classe de nouvelle génération, explique Didier Moreau, aux commandes de ce nouvel équipement de la SNSM, la Société nationale de sauvetage en mer. L'idée de cet outil unique en France est de travailler les compétences individuelles et collectives d'un même équipage. Pour rendre crédibles ces opérations virtuelles, les sauveteurs utilisent les cartes électroniques numérisées mises à leur disposition par les pilotes. Trouver avant de sauver Autrefois, la formation se faisait sous forme de compagnonnage. Six mois après la mise en route du centre, 40 sauveteurs ont suivi la formation.

Jean Piaget Jean Piaget en 1967-1968. Jean Piaget, né le 9 août 1896 à Neuchâtel en Suisse et mort le 16 septembre 1980 à Genève, est un biologiste, psychologue, logicien et épistémologue suisse connu pour ses travaux en psychologie du développement et en épistémologie à travers ce qu'il a appelé l'épistémologie génétique (ou structuralisme génétique). Ses travaux apportent un éclairage sur l'« intelligence », comprise comme une forme spécifique de l'adaptation du vivant à son milieu, sur les stades d'évolution de celle-ci chez l'enfant et sa théorie de l'apprentissage. Cet éclairage exercera une influence notable sur la pédagogie et les méthodes éducatives[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Jean Piaget est le fils aîné d'Arthur Édouard Piaget (1865-1952), professeur de littérature médiévale, et de la française Rebecca Susanne Jackson (1872-1942)[2], fille de William Fritz Jackson (petit-fils de James Jackson). Son intérêt pour les mollusques se développe après l'adolescence. Estimations :

Related: