background preloader

Les habiletés de "pleine conscience" aideraient à surmonter la procrastination

Les habiletés de "pleine conscience" aideraient à surmonter la procrastination
Les habiletés dites de pleine conscience ("mindfulness") aideraient à la surmonter la procrastination, rapporte le psychologue Timothy A. Pychyl de l'Université Carleton (Ottawa, Canada) dans le magazine Psychology Today. La pleine conscience est généralement définie comme consistant à porter intentionnellement attention aux expériences internes (sensations, émotions, pensées, états d'esprit) ou externes du moment présent sans porter de jugement de valeur. Une étude, menée avec 300 étudiants par un chercheur de l'équipe du Pr Pychyl, Mario Dosa, précise les facettes de la pleine conscience qui aideraient à éviter l'échec de régulation de soi-même qu'est la procrastination. Confirmant des études précédentes, il a constaté que la procrastination était liée à une faible disposition à la pleine conscience et une faible tendance à être consciencieux (1). En ce qui concerne la pleine conscience, l'influence de cinq composantes (proposées par Baer et al. en 2006) a été examinée. Related:  Procrastination

Test: Êtes-vous un procrastinateur? [ Europe1 : Florence Servan-Schreiber ] Derrière le mot un peu barbare de "procrastination" se cache un comportement bien contemporain. "On procrastine tous, constate la journaliste conférencière Florence Servan-Schreiber, invitée avec le rappeur Orelsan d' "Il n'y en a pas deux comme elle" mardi. C'est un phénomène de compensation : il y a quelque chose qui nous attend et lorsqu'on y pense, cela nous procure des émotions déplaisantes. 5% de cas inquiétants. "Remettre à demain, cela permet aussi de trouver de l’inspiration. Une question d'âge ? Procrastination, comment l’apprivoiser Comprendre la procrastination Zenobie et la procrastinationQuand la procrastination devient invalidante Procrastination positive: demain c’est bien aussi 1001 procrastinations Changement et bénéfice des comportementsProcrastination et perfectionnisme: mythe ou réalité? Procrastination et peur du jugementProcrastination et peur de l’inconnuProcrastination et gestion du temps: mauvaise pioche Apprivoiser la procrastination et développer des ressources Faut-il vraiment se débarrasser de la procrastination? Accueillir la procrastination Procrastination et estime de soiProcrastination: la stratégie du COQ Procrastination: le changement de perception Procrastination, performance et sérendipité Remédier à la procrastination Reconversion professionnelle: solitude et procrastination Création d’entreprise et procrastination: coaching en direct (1) Coaching procrastination (2) Dossiers complets:RelationsCommunicationComprendre les émotionsConnaissance de soi Ithaque – Sylvaine Pascual

Mythes et réalités: 10 trucs indispenables à savoir sur la procrastination Vous, je ne sais pas, mais moi, il m’arrive de procrastiner. Il m’arrive même de procrastiner grave et c’est la raison pour laquelle je me suis beaucoup intéressée au sujet à une époque où on en parlait très peu. Et maintenant, on en parle beaucoup, à peu près toujours de la même manière, à coup de recettes, trucs et astuces qui, s’ils avaient la moindre efficacité, auraient eu raison de la procrastination en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Pour remettre les pendules de ce comportement à l’heure, voilà tout ce que vous avez toujours eu besoin de savoir sur la procrastination. IL n’y a rien à faire: sur la procrastination, on nous ment, on nous spolie, on nous abreuve d’idioties. Du coup, je vous propose une petite rétrospective que j’aurais pu intituler tout ce que vous avez toujours eu besoin de savoir sur la procrastination, ou même un truc un poil plus malin, si je n’avais pas remis aux calendes grecques la recherche d’un titre digne de ce nom. 1001 procrastinations

1001 procrastinations Suite à une interview sur la procrastination pour France 2, j’ai eu envie de revenir sur ce comportement. Il y a tellement de façons, de raisons et de tâches sur lesquelles on peut procrastiner que chercher des explications simples revient souvent à faire des généralisations abusives et identifier des solutions inefficaces. A chacun sa procrastination et le bien-être sera bien gardé! J’ai été interviewée par Amira Souilem, journaliste à France 2, sur le thème de la procrastination. La procrastination au 20h from Sylvaine Pascual on Vimeo. Si je me retrouvais Shéhérazade à devoir retarder une décapitation non sollicitée, je ne me fatiguerais pas à inventer 1001 contes à dormir debout. Et la procrastination aura même sauvé ma tête avant même que j’ai abordé les fausses bonnes idées pour la gérer ou les moyens de la minimiser. On peut procrastiner sur n’importe quelle tâche. Les façons de procrastiner sont tout aussi variables. Procrastination et perfectionnisme: mythe ou réalité? Voir aussi

Comment arriver à ne plus repousser tout à plus tard « J’aime les dates limites, a écrit un jour l’auteur anglais Douglas Adams. J’aime le bruissement qu’elles font en disparaissant. » Nous avons tous connu cette expérience de vouloir mener un projet à son terme tout en le repoussant à plus tard. Parfois, c’est parce que nous n’y tenons pas suffisamment que nous le mettons en attente ; mais d’autres fois, nous sommes vraiment attachés à ce projet – et cependant nous finissons par faire autre chose. Moi, par exemple, en me mettant à faire le ménage chez moi alors que j’ai tant de travaux à annoter et que je sais bien qu’il faudra s’y mettre. Pourquoi, alors, procrastinons-nous ? Faire ou ne pas faire Tout commence par un choix très simple entre s’attaquer tout de suite à un projet, ou bien se consacrer à autre chose : réaliser une autre tâche, ou se livrer à une occupation plus amusante, voire ne rien faire du tout. Une date butoir lointaine Les gens ne sont pas entièrement rationnels dans leur façon d’évaluer les choses.

Pour en finir avec la procrastination La procastination, c’est souvent une histoire de désert et de carrefour. Vous allez comprendre. « Une histoire de désert » Imaginez-vous au milieu d’un désert. Du sable à perte de vue. Vous avez une bon véhicule, des réserves d’eau, une boussole, un chapeau, la voiture est climatisée et son réservoir de carburan est plein. « Bon, on va où, maintenant ? Vous n’en avez aucune idée. Et vous ne bougez plus. « Une histoire de carrefour » C’est une variante de l’histoire du désert. Vous voici, toujours au volant de votre voiture, à un carrefour. Chouette, on part en voyage. Vous n’en avez aucune idée. Il y a un petit restaurant près du carrefour. Vous allez manger quelque chose. Vous comprenez les deux analogies ? Elles conduisent à ce qu’on pourraît appeler la « procrastination technique ». Pas de planning. Vous vous souvenez de la partie « gestion du temps » de cette formation ? Je vous suggerais de passer par trois étapes pour énormément gagner en efficacité: Et vous voilà parti.

Dépasser la procrastination en moins de 5 minutes! Chers procrastinateurs, à force de vous mettre la rate au court-bouillon pour vous lancer dans les tâches que vous n’aimez pas, vous procrastinez davantage? Voici deux techniques simples et déculpabilisantes pour vous y mettre en moins de 5 minutes! Vous êtes procrastinateur(trice) de classe internationale? Vous savez alors autant que moi que les solutions ne sont pas à aller chercher du côté des objectifs SMART, des plans d’action, des trucs et astuces comme la to-do list (que je désigne avec conviction Grand amplifieur en chef de la procrastination chronique!) Car vous le savez, fidèles lecteurs, la procrastination n’est pas l’ennemi qu’on a bien voulu nous décrire et qu’il faudrait “combattre” comme une maladie ou une “mauvaise habitude”. Seulement voilà: ce n’est pas toujours possible. Attention à ne pas utiliser ces techniques pour vous mettre à tout un tas de tâches en parallèle, ce qui deviendrait contre-productif en générant une surcharge mentale. 1- S’y mettre pendant 5 minutes

Procrastination, je ne te hais point;) La procrastination est une amie qui vous veut du bien. Vous faire croire le contraire, c’est un peu comme s’en prendre aux lanceurs d’alertes au lieu de regarder les dysfonctionnements qu’ils dénoncent ! Car c’est bien à ça que sert la procrastination : pointer du doigt ce qui ne va pas. Bref, procrastination, je ne te hais point. Ou je ne te hais plus. Ou moins qu’avant, puisque maintenant, je te comprends ! J’ai déjà eu l’occasion de vous en parler à de nombreuses reprises, la procrastination n’est ni de la paresse, ni une “vilaine habitude” ni un ennemi à abattre. “Je ne fais rien… “ Lors d’une séance, un client – appelons-le Patrick- me fait part du fait que sa procrastination le conduit, selon ses mots, à ne rien faire, ou du moins à ne pas faire tout ce qu’il devrait faire. Depuis quelques jours, au prix de grands efforts et de beaucoup de culpabilisation, il repousse quotidiennement le démarrage de ce dossier. “…mais je fais plein de choses à la place” En attendant le burnout

Les causes psychologiques de la procrastination, de Jane Burka & Lenora Yuen La procrastination est la tendance à différer, à remettre au lendemain une décision ou l’exécution d’une action. Très souvent, nous associons la procrastination à la paresse, au manque de discipline, à un caractère faible de la personne qui procrastine. Et si cette vision était trop simpliste ? Jane Burka et Lenora Yuen sont 2 chercheuses universitaires qui s’occupent de procrastination depuis plusieurs décennies. En suivant la même structure du livre, je vais dédier 2 vidéos à ce sujet : celle d’aujourd’hui est dédiée aux raisons psychologiques profondes à l’origine de la procrastination. La procrastination est une stratégie psychologique pour se protéger : de manière souvent inconsciente, le procrastinateur a peur que s’il agit, ses actions pourraient lui causer des problèmes plus graves que la procrastination elle-même. Voilà ce qui pourrait être le manifeste du procrastinateur : Les cinq peurs à la base de la procrastination La relation psychologique avec le temps

Related: