background preloader

Accueil »

Accueil »
Vous trouverez sur ce site: - des analyses de séquences - quelques cours destinés à éclairer, par l’image en particulier, une notion ou un thème (prochainement) - des textes critiques ou analytiques portant sur des films entiers - quelques montages courts et instructifs - des liens utiles à l’analyse

http://www.analysesdesequences.com/

Related:  Cinéma - Analyse filmiqueEtudier le cinéma : Histoire / Vocabulaire / Analyselittérature et séquenceAnalyses de filmsCiné-philosophie

Barry Lyndon - analyse du film de Stanley Kubrick Si 2001 avait le mérite de donner à la Science-Fiction cinématographique les lettres de noblesse métaphysique qu'elle méritait depuis au moins Metropolis, Barry Lyndon reste d'après moi le chef-d'œuvre de Stanley Kubrick. C'est son film le plus touchant, le plus parfait, le plus riche et surtout le plus humain. Humain, oui, dans la caractérisation de ses personnages, humain dans sa photographie en lumière naturelle, humain dans son récit d'apprentissage digne des plus grandes œuvres littéraires (on flirte parfois avec Stendhal). A l'époque de la sortie du film, tout le monde s'y est trompé, et beaucoup s'y trompe encore.

Des films pour comprendre le monde Des films pour comprendre le monde par Aug Cliquez sur l'image du film ou sur le lien dans la liste en-dessous pour accéder aux articles Analyse de film Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La théorie du cinéma ou l'analyse de film (ou analyse filmique) ou (vieilli) la filmologie est un ensemble très varié de méthodes de recherche sur la signification, l'esthétique, la structure, la technique voire l'intérêt sociologique ou historique d'un objet filmique. La méthode d'analyse varie suivant le film. glossaire » Mes remerciements à Jean-Pierre Berthomé, qui m’a permis d’utiliser le glossaire qu’il avait rédigé pour les modules cinéma de la licence professionnelle Cian : analogique – Se dit de tout système de reproduction des images et du son fondé sur l’interprétation des données sous forme de variations continues de leur grandeur physique. Le film et la bande vidéo classiques sont des systèmes analogiques, au même titre que l’enregistrement du son sur les disques vinyl ou sur bande magnétique traditionnelle. Ces systèmes s’opposent aux procédés numériques qui échantillonnent un nombre limité d’informations et les traduisent sous forme d’informations binaires en vue de leur transmission, de leur stockage et/ou de leur restitution.

Akira Kurosawa : l’art du mouvement dans la mise en scène Qu’est ce qui donne de la force et de l’émotion dans les plans au cinéma ? Si évidement il faut faire de nombreux parallèles avec la photo, pour les lignes, la règle d’or ou encore les couleurs, c’est dans le mouvement que le plan trouve toute sa force cinématographique. Alors forcément, quand un œil avisé se penche sur la question, en utilisant un maître de ce médium, cela donne une vidéo passionnante. Ce n’est pas la première fois que nous évoquons la chaine Youtube Every Frame a Painting, ni le travail d’Akira Kurosawa (dans la news “De Kurosawa à Drive : la mise en scène et la composition du cadre” notamment). Mais cependant, c’est toujours autant un plaisir de voir l’un disséquer l’autre, avec une analyse pertinente, qui aurait sa place dans n’importe quel cours d’école de cinéma.

Des films pour comprendre le monde Propriétaire d'un studio de légende, Cosimo Matassa vient de s'éteindre. Il fut l'un des principaux artisans de l'éclosion du rythm'n'blues de la Nouvelle-Orleans. Fils d'un immigré italien, Matassa se passionne très tôt pour la musique de Crescent City et ouvre un magasin de disques au lendemain de la seconde guerre mondiale. Sollicité par de nombreux musiciens en quête de notoriété, il fonde en 1946 un microscopique studio baptisé J & M. Les locaux sont si exigües qu'ils permettent tout juste d'y installer un piano à queue, quant à la cabine technique, un producteur peut tout juste s'y glisser aux côtés du maître des lieux.

Le cinéma sur le divan Est-ce un hasard si le cinéma et la psychanalyse, dont les chemins se sont souvent croisés, sont nés à la même époque ? 1895. Alors que Sigmund Freud et Joseph Breuer publient leurs révolutionnaires Etudes sur l'hystérie, les frères Lumière mettent au point le "cinématographe". Dès lors, la naissance de cette toute nouvelle forme d'expression donne un sens collectif à ce que Freud appelle "l'étrange familier" : les images à l'écran sont à la fois familières et un rien étranges, vivantes et inanimées, réelles et illusoires…Pour autant, le grand homme se méfie du cinéma. Il n'aime pas être filmé et estime qu'il est impossible de restituer le travail psychanalytique par le biais du médium cinématographique.

Maison populaire - Ecrans philosophiques Projection-rencontre. Au Cinéma Le Méliès de Montreuil. Films : Identification d’une femme de Michelangelo Antonioni (Italie, 1982, 2 h 08) présenté par Dork Zabunyan, professeur en études cinématographiques à l’Université de Paris 8. En présence de Christine Boisson. ACTUALITÉS Dernier ajout – vendredi 7 novembre 2014. Edito Etoiles de la redaction Films en Une Sur les ondes Sorties DVD Des films résumés en pictogrammes Une série de posters résument en quelques pictogrammes les scénarios de films. La simplicité au service du cinéma. Poster n°1 (Crédit Image : Matteo Civaschi) Matteo Civaschi est un designer originaire de Milan qui travaille pour le studio H-57. Ses dernières créations remontent à la fois le cours de films et de notre mémoire par l’entremise de posters sur lesquels ont été apposés des pictogrammes.

Wanda de Barbara Loden (1970) - Analyse et critique du film Porté à bout de bras, Wanda est un projet personnel qui tenait à cœur à Barbara Loden, réalisatrice, scénariste et interprète d’un long-métrage qui demeurera son seul et unique film. Projeté au Festival de Venise en 1971, il en repartira avec le Prix International de la Critique alors qu’il était parti bredouille du Festival du Cannes où il fut présenté dans la section parallèle l‘année précédente. Il restera inédit dans les salles françaises jusqu’en juillet 2003. Cabrioles philosophiques Cabrioles philosophiques Analyses de séquences cinématographiques (listing des séquences cinéma par notions du programme de philosophie en terminale) Analyses de séquences cinématographiques Séquences chiffrées (SQ1, SQ2, etc.) visibles en cliquant (windows média player) Garfield Mafalda and co Tintin Voutch Sempé Gaston Lagaffe Les 75 premières pages d'un cours de philosophie BDphile

Principes de base du cinéma La lumière est à la base de toute vision, c'est elle qui (se) réfléchit, module, sculpte, met en valeur ou cache… C'est elle aussi qui contient les couleurs et les formes, les objets se contentent de les réfléchir ou de les absorber. Nous verrons aussi que la caméra, n'est pas que l'œil du réalisateur au sens figuré, technologiquement aussi, elle est très proche du fonctionnement de l'œil… Donc, commençons par les bases ! Composition de la lumière La lumière est un rayonnement électromagnétique visible par l'œil humain, qui se se propage en ligne droite dans le vide de l’espace à la vitesse de 300 000 km/s.

Related:  Cinéma - Analyse de films