background preloader

Que nous prépare le web 3.0 ? web sémantique ubiquitaire symbiotique temps réel 3d internet des objets web squared

Que nous prépare le web 3.0 ? web sémantique ubiquitaire symbiotique temps réel 3d internet des objets web squared
01Business le 16/10/09 à 16h46 sommaire Le Web 2.0 fait une entrée timide dans les entreprises et voilà qu'on annonce le 3.0. Que se cache-t-il derrière cette nouvelle version ? Un buzzword marketing ? Dans l'industrie du logiciel, un numéro de version correspond à la configuration d'un produit à un instant t. Le succès du 2.0 : blogs et réseaux sociaux… Cette version 2 du Web désigne de manière consensuelle les interfaces et les applications permettant aux utilisateurs d'interagir avec le contenu des pages mais aussi entre eux : c'est celui qu'on peut éditer, centré sur les communautés, fait de blogs, de médias sociaux, d'XML, de flux RSS, d'applications Web… Ses figures emblématiques sont Wikipedia et Google. Alors, de quoi sera fait le Web 3.0 ? Bien que tout le monde ne soit pas d'accord sur la définition du web 3.0, c'est pourtant ce terme que nous allons utiliser pour désigner de manière générique toutes ses évolutions. Topographie des discours sur le Web 3.0

http://pro.01net.com/editorial/506930/que-nous-prepare-le-web-3-0/

Related:  lautho

Etude Banque, Finance, Assurance & Crédit en ligne : Les internautes face aux services financiers 5ème baromètre des comportements multicanaux des internautes pour la gestion, la recherche d’information et la souscription Médiamétrie//NetRatings publie en partenariat avec la FEVAD - Fédération du e-commerce et de la vente à distance - les résultats de la 5ème vague du baromètre sur « Les Internautes et les services financiers », comprenant les comptes courants, produits financiers, assurances et crédits. Cette année encore, l’étude met en évidence la place de la toile dans les prestations de ce secteur et les nombreuses facilités qu’elle offre. La Médecine 2.0 A l’horizon 2010 2010, c’est demain... Relever un défi est toujours excitant ; celui posé par Dominique Dupagne « Je serais intéressé pour Atoute par un article dans lequel tu décrirais ta vision de la Medecine 2.0 à l’horizon 2010. » l’est tout particulièrement pour plusieurs raisons : 2010 est une date qui « sonne futuriste », bien que déjà très proche puisque c’est un rendez-vous dans un tout petit peu plus de deux ans. Et pourtant, il va se passer un nombre considérable de choses sur le web pendant ces deux ans, et tout particulièrement en médecine.

web 3.0 « Demain le Web 3 Parler aujourd’hui de « Web 3.0″ ou « Web 3″, revient à imaginer, décrire, émettre des hypothèses sur ce qui n’existe pas encore, mais dont on peut deviner les contours. Les gigantesques bouleversements constatés ces dernières années sur la création de Tim Berners-Lee, ont demandé du nouveau également en terme de marketing, parce qu’aujourd’hui il faut « nommer » les choses pour qu’elles existent. Ainsi, est créée la terminologie « Web 2.0″, dont la principale fonction nouvelle est la suppression d’intermédiaires dans de nombreuses activités (lucratives, commerciales, politiques, éditoriales…) pour multiplier l’efficacité de la communication : le « peer-to-peer » (et ses ravages) en soi, était déjà du 2.0, puisqu’il permettait à des acteurs privés physiques d’échanger des choses, sans intermédiaire (hors plateforme technique).

La culture de l'innovation est une routine collective L'innovation est partout chez Portes Lemieux. Ne cherchez pas le président de l'entreprise dans son usine de Windsor qui fabrique des portes sur mesure. Bernard Gervais passe son temps à récolter des idées en voyageant partout dans le monde. Pendant ce temps, les employés ne l'attendent pas pour innover. [Etude] Panorama des usages des tablonautes à travers le monde InMobi et Mobext ont publié hier une étude sur les usages des tablettes en France et à l’international. Au total, 5 pays ont été passés au crible : la France, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Corée du Sud et l’Inde. L’étude s’appuie sur un panel de 8 400 personnes et a été réalisée entre janvier et avril dernier. Celle-ci révèle notamment que parmi les utilisateurs de tablettes, 36% ne voudraient en aucun cas en être séparés, 23% admettent qu’elles ont changé leur manière de communiquer avec leur entourage, et 50% la partagent volontier avec leur famille et/ou amis. Les tablonautes français passent plus de 7h par jour sur le web, soit deux heures de plus que les propriétaires de smartphone qui restent, quant à eux, connectés environ 5h20 par jour, tout media digital confondu. Les propriétaires de tablette s’en servent principalement pour se divertir (81%), rechercher des informations (81%) ou faire du shopping (69%).

Web au cube : la révolution 1. web collaboratif dans lequel l’internaute est à la fois consommacteur et consommauteur et crée des contenus (il publie, commente, modifie via les blogs, wikis, réseaux sociaux, sites participatifs ; 2. évolutions techniques à l’image des flux RSS, des feuilles de style CSS, d’Ajax ; 3. changement du rapport aux données à travers les applications du Web qui se les approprient (par exemple Flickr pour les images, del.icio.us pour les signets, LinkedIn ou Viadeo pour les carnets d’adresses, Gmail pour les méls) même si en même temps une interopérabilité entre les outils est souhaitée à l’image de l’OpenID. Pour tenir compte des évolutions récentes du Web 2.0 (par exemple évolution dans l’instantanée induite avec des outils comme Twitter) – ou à mon sens amender la définition incomplète donnée en 2004 – Tim O’Reilly l’a fait évoluer avec John Battelle en « Web au carré ». Beaucoup a été publié sur l’après Web 2.0. topographie des discours sur le Web 3.0

Test utilisateurs Miratech - comparaison entre la navigation sur un iPad et sur un ordinateur Miratech a réalisé une étude comparant la navigation Internet entre iPad et ordinateur. Conclusion : on explore sur l’iPad, mais on achète sur un ordinateur. Notre étude mesure la navigation Internet sur différents supports. Le Blogue, un espace numérique d’apprentissage collaboratif Cet article exprime l’intérêt double que nous portons au blogue, en tant qu’espace « collaboratif », mais également à la dimension numérique de l’apprentissage. Notre cadre théorique doit permettre de cerner différents problèmes : le blogue comme espace numérique facilitant la socialisation et l’apprentissage, le blogue comme communauté sociale facilitant la collaboration, le blogue comme artefact numérique. Nous nous situons ainsi dans le cadre des travaux sur la théorie de l’activité, de la théorie socioculturelle, de l’ergonomie cognitive et des communautés de pratiques virtuelles. Notre question principale de recherche est de savoir dans quelle mesure la dynamique communautaire des blogueurs peut être favorable à l’apprentissage des langues et plus particulièrement pour la production de messages écrits. Il ne saurait être question ici de présenter la palette complète des problématiques qui concernent la systématisation de nos recherches. 2.1.

La tablette définitivement adoptée par les consommateurs américains De plus en plus de personnes aux États-Unis utilisent une tablette. Selon ces acheteurs, cette dernière est plus pratique que de nombreux autres supports, qu'ils soient numériques ou non. En 2011, 12% des consommateurs américains possédaient une tablette. Bien moins, donc, que les 31% de consommateurs estimés par une nouvelle étude menée par OPA, soit 74,1 millions de personnes. L'on attend même une pénétration de 47% en 2013, avec 117,4 millions d'utilisateurs, dont 16% de nouveaux acheteurs. "Le Quantified Self, c'est remettre l'informatique au service de la personne" L'automesure ne devrait pas rendre l'individu esclave des données sur lui, mais le faire entrer dans une boucle d'autonomisation. Entretien avec Emmanuel Gadenne, manager chez Sopra Consulting et auteur du livre Le Guide pratique du Quantified Self*. Est ce que les applications de Quantified Self liées au mieux vivre répondent à un manque dans l'offre de santé ? Pas forcément à un manque, mais cela rajoute un maillon. En France, on peut ainsi se demander pourquoi est-ce qu'on attendrait plusieurs mois d'avoir enfin rendez-vous avec un médecin spécialisé pour avoir des données qualitatives sur son sommeil, par exemple, quand des outils - simples ou plus complexes - permettent de les obtenir ? Certains pays sont plus en avance que d'autres par rapport à cela.

Related:  web_.0community manager : opportunités