background preloader

Les Assassins Economiques - 1/3

Les Assassins Economiques - 1/3
Related:  Vidéos / Documentaires EconomieGauche

ALMA the film - A movie by Patrick Rouxel Vandana Shiva : « Le libre-échange, c’est la dictature des entreprises » Basta ! : Les combats que vous menez sont liés à la souveraineté – alimentaire, sur les terres, l’eau, les semences. Qu’est-ce que la souveraineté ? En quoi est-ce un enjeu majeur du 21e siècle ? Vandana Shiva : La redéfinition de la notion de « souveraineté » sera le grand défi de l’ère post-globalisation. La mondialisation était fondée sur l’ancienne notion de souveraineté, celle des États-nations héritée de la souveraineté des monarques et des rois. Pour garantir cette souveraineté, faut-il fermer davantage les frontières ? Aucune frontière n’est jamais totalement fermée. Nous ne disons pas « non au commerce », mais « non au commerce dérégulé ». Le protectionnisme peut-il être une solution face à cette exploitation du vivant, en empêchant les multinationales d’avoir accès à ces ressources qu’elles exploitent ? Tout comme nous devons redéfinir la notion de souveraineté, nous devons repenser la notion de protectionnisme. La protection de nos paysans est un « protectionnisme vital ».

Reconstruire une gauche en France Combien faudra-t-il d’échecs électoraux cuisants et de désaffection populaire pour se mettre au travail, sérieusement, et faire du neuf à gauche ? Je le dis avec une bonne dose de colère car la responsabilité collective est engagée pour ne pas laisser la sidération, le cynisme ou la routine l’emporter. Oui, nous sommes au pied du mur. À la croisée historique des chemins. Car, contrairement à l’ambiance médiatique du premier tour des élections départementales, le PS et la gauche sont en déroute. Nous sommes des millions À l’instar des autres partis de tradition social-démocrate en Europe, le Parti socialiste mène une politique qui rompt chaque jour un peu plus avec les fondamentaux de la gauche. Le ministre de l’Économie a ainsi résumé le sens de la politique gouvernementale menée au nom de la gauche : « Les jeunes doivent rêver d’être milliardaires ». Comme le disent les Indignés espagnols, nos rêves ne rentrent pas dans leurs urnes. Faire du neuf pour conjurer le pire

« Dettocratie », le documentaire qui secoue la Grèce… août 12 “Notre propre gouvernement nous a appelés “paresseux”, et nos leaders “PIIGS”, tout comme tous les pays de l’UE. Nos ministres ont essayé de nous faire croire que nous avions tous une responsabilité dans ceci.” Je vous propose aujourd’hui un film, que je vous recommande particulièrement – afin d’entendre un autre son de cloche. Dettocratie (Debtocracy / Χρεοκρατία hreokratía) est un documentaire sorti en 2011 de deux journalistes grecs : Katerina Kitidi et Aris Hatzistefanou. Les fondateurs du projet Debtocracy soutiennent que la Grèce doit suivre la même voie en commençant par créer une commission d’audit de la dette souveraine puis en sortant de l’euro. Ce film a connu un vif succès en Grèce. Bon visionnage ! Debtocracy International Version (VO sous-titrée FR) Site du Film NB. : vous pouvez choisir une diffusion HD en cliquant en haut à droite de l’image Interview des réalisateurs, publiée sur Owni.fr : Quelle est l’histoire de Debtocracy ? Et cela a très bien marché ! Synopsis Presseurop :

Regardez le monde à travers les yeux de GREEN A l’occasion du Sommet de Cancun sur le climat qui se tient jusqu’au 10 décembre, France 5 continue de s’engager pour le développement durable avec la diffusion de Green et programme à l’issue du documentaire un débat animé par Carole Gaessler avec Patrick Rouxel et Yann Arthus Bertrand. Rendez-vous dimanche 5 décembre à 20h35... VOIR le film "Elle s’appelle Green. Regardez le trailer du film (1mn) : Regardez l’intégralité du film (48 mn) : Green dure 48 minutes, le film est disponible en téléchargement gratuit pour toutes projections privées ou publiques. Lorsque vous êtes sur la page d’accueil du film, cliquez sur "WATCH THE MOVIE" puis dans la fenêtre qui s’ouvre, choisissez "DOWNLOAD" Lien direct pour télécharger le film Green Vous pouvez également soutenir le réalisateur en achetant le DVD du film, sur le site Green Planet Films en cliquant ici. Ce film a obtenu plus de 20 récompenses à travers le monde : Le Prix du Jury au Amazonas Film Festival – Brazil 2009 Pour AGIR

L’économie décolle sur ARTE › Temps forts Du 7 octobre au 4 novembre, ARTE explore toutes les facettes de l’économie moderne : mainmise du capitalisme financier sur la production, évolution des modèles économiques, blanchiment d’argent, alternatives à la croissance… Des patrons et des hommes « Fortunes et bijoux de famille » - Mardi 7 octobre à 20h50.Les belles années du capitalisme productiviste et glorieux. C’est l’époque de l’Etat-Providence en France et du miracle économique allemand. « Capitalistes sans entreprises » - Mardi 7 octobre à 22h05. Le capitalisme « Adam Smith : à l’origine du libre marché ? « La richesse des Nations, nouvel évangile ? « Ricardo et Malthus, vous avez dit liberté ? « Et si Marx avait raison ? « Keynes / Hayek, un combat truqué ? « Karl Polanyi, le facteur humain » - Mardi 28 octobre à 23h35 L’économiste hongrois Karl Polanyi était en avance sur son temps. l’économie collaborative « Echange, troc et partage, bien plus qu’une mode ? « Echange, troc et partage, un business comme les autres ?

Sans impôts, le service public serait hors de prix "j'aime bien les gens qui parle sans savoirdeja un fonctionnaire peut etre licencier pour faute grave , il peux etre muter d'office aussi pour faute , ils ont aussi des objectifs qui leur sont donnés."... Mais combien sont réèllements virés, ou s'ils sont mutés c'est dans des postes bien dorés..! "les fonctionnaires cotisent pour le chomage alors qu'ils n'en beneficient pas meme en cas de licenciment pour faute."Combien se sont retrouvés aux chômage ? "concernant leur retraite, il ne faut pas oublier que leur prime( part importante du salaire) ne compte pas pour la retraite" Encore heureux, comme vous l'avez dit, prime par-ci, prime par-là, prime de ci, prime de ça, et prime à tout va... "je pense que si certaine personnes devait vivre avec un salaire ou une retraite de fonctionnaire il changerait vite d'avis." Là où l'on est d'accord..."

Débuter dans l'immobilier avec un réseau de mandataires Si vous naviguer sans changer vos paramètres, un système de cookies sera utilisé Un cookie est un ensemble de données stocké sur le disque dur de votre ordinateur. Les cookies ne vous reconnaissent pas personnellement en tant qu`individu, mais reconnaissent seulement l`appareil que vous êtes en train d`utiliser. Les cookies ne stockent aucune donnée personnelle sensible mais donnent simplement une information sur votre navigation de façon à ce que votre ordinateur puisse être reconnu plus tard. Les cookies analytiques que nous émettons nous permettent de mieux connaître nos sites et applications et d`améliorer nos services en établissant des statistiques et volumes de fréquentation et d`utilisation (rubriques et contenus visités, parcours...). Il est important de noter que tout paramétrage que vous pouvez entreprendre sera susceptible de modifier votre navigation sur Internet et vos conditions d`accès à certains services nécessitant l`utilisation de cookies.

de la servitude moderne - le livre « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer. Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. » La servitude moderne est une servitude volontaire, consentie par la foule des esclaves qui rampent à la surface de la Terre. Ils achètent eux-mêmes toutes les marchandises qui les asservissent toujours un peu plus. Ils courent eux-mêmes derrière un travail toujours plus aliénant, que l’on consent généreusement à leur donner, s’ils sont suffisamment sages. Voilà le mauvais rêve des esclaves modernes qui n’aspirent finalement qu’à se laisser aller dans la danse macabre du système de l’aliénation. L’oppression se modernise en étendant partout les formes de mystification qui permettent d’occulter notre condition d’esclave. Chapitre III : L’aménagement du territoire et l’habitat La Société du Spectacle, Guy Debord. « Car ce n’est pas l’homme mais le monde qui est devenu un anormal. »Antonin Artaud Haut de page Chapitre IV : La marchandise

TSCG - Une playlist sur Dailymotion Dailymotion Sign in Playlist created by Mediapart | 11 videos Le débat TSCG: Pierre Laurent - Karine Berger (Bonus finances publiques) Create a Videozap Create a Videowall Create a Jukebox Grid List now playing Le débat TSCG: Pierre Laurent - Karine Berger (Bonus finances publiques) By Mediapart Le débat du TSCG: Pierre Laurent - Karine Berger (3/3) TSCG-Debat Trautmann Romagnan 3 TSCG-Debat Trautmann Romagnan 2 TSCG-Debat Trautmann Romagnan 1 TSCG : Cazeneuve - Joly, leurs désaccords sur le pacte budgétaire Bernard Cazeneuve sur les 3% de déficit Bernard Cazeneuve pour un "nouveau traité" européen Joly-Cazeneuve : la majorité et le TSCG Le débat du TSCG: Pierre Laurent - Karine Berger (2/3) Le débat TSCG: Pierre Laurent - Karine Berger (1/3) Added by Mediapart last year 625 views 564 views Débat entre deux socialistes en désaccord sur le TSCG : l'eurodéputée Catherine Trautmann le défend tandis que la députée nationale Barbara Romagnan s'y oppose. 355 views 361 views 887 views 554 views 250 views 224 views

La gauche ne peut pas mourir, par Frédéric Lordon (Le Monde diplomatique, septembre 2014) Dans le débat public ne circulent pas que des sottises : également des poisons. De toutes les navrances complaisamment relayées par la cohorte des experts et éditorialistes, la plus toxique est sans doute celle qui annonce avec une gravité prophétique la fin des catégories « droite » et « gauche », et le dépassement définitif de leur antinomie politique. On n’a pas assez remarqué la troublante proximité formelle, et la collusion objective, du « ni droite ni gauche » de l’extrême droite et du « dépassement de la droite et de la gauche » (« qui ne veulent plus rien dire ») de l’extrême centre. Passe alors un premier ministre qui vaticine que « oui, la gauche peut mourir (1) », trahissant visiblement sous la forme d’une sombre prédiction son propre sombre projet, et la cause semble entendue. A plus forte raison quand lui emboîtent le pas quelques intellectuels : « La gauche est déjà morte ; ce qui en survit est soit pathétique, soit parodique ; si on s’occupait d’autre chose ?

[film] Green le film On parle souvent de l'huile de palme à éviter mais savons nous vraiment pourquoi ? A travers le film de Patrick Rouxel, Green, on suit le réel impact de la production de l'huile de palme, responsable de la destruction de la forêt indonésienne et de l’extinction des orangs-outangs. Green est un film émouvant qui dure 48mn, sans parole, il nous laisse observer et nous pousse à la réflexion. Son nom est Green, une femelle orang-outan, seule dans un monde qui ne lui appartient plus. C'est un voyage bouleversant à travers les yeux et les sentiments de l'un des derniers grands singes de Bornéo. Regarder le film. Deforestation: L’Indonésie a le taux de déforestation le plus élevé au monde, avoisinant les 2 millions d’hectares par an. La déforestation massive en Indonésie a commencé dans les années 70 avec l’expansion de l’industrie du bois. L’archipel Indonésien est fait d’environ 16 000 îles pour une superficie totale de 1 900 00km2. Huile de Palme Industrie Alimentaire Industrie Pharmaceutique

Pourquoi la fondation Gates finance Total, Coca et McDo Où les bons samaritains placent-ils leur argent ? Chez McDo, BP, Coca-Cola, Exxon Mobil et même dans une société de prisons privées. C’est ce qu’ont découvert les journalistes du magazine américain Mother Jones en épluchant la déclaration fiscale 2012 (en pdf) de la fondation Bill et Melinda Gates. Officiellement, les 36 milliards de dollars (26,24 milliards d’euros) de cet empire aussi riche que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont censés « lutter contre la faim et l’extrême pauvreté ». Sylvain Lefèvre est chercheur à la chaire de responsabilité sociale et de développement durable de l’université du Québec à Montréal (UQAM). Terra eco : Pour une fondation qui dit œuvrer pour la santé, investir 2,2 milliards de dollars (1,5 milliard d’euros) dans l’entreprise McDonald’s, c’est normal ? Sylvain Lefèvre : Ce n’est pas vraiment surprenant. Une fondation américaine a donc deux visages ? Ce système n’est-il pas schizophrène ? C’est déjà arrivé. Pour aller plus loin :

Related: