background preloader

Hémisphère gauche - Hémisphère droit

Hémisphère gauche - Hémisphère droit
Chacun de nous utilise une partie de son cerveau plus que l’autre. Rien de grave, sinon qu’en ignorant notre « préférence », nous nous privons d’informations cruciales sur nous-même. Test et conseils pour tout savoir sur notre hémisphère dominant. Anne-Laure Gannac Sommaire L’heure de gloire du cerveau gauche A découvrir L’hémisphère gauche Il gère le temps, le langage, le calcul, la pensée analytique, les savoir-faire, les procédures. Que les choses soient claires : nous n’avons pas deux cerveaux, mais un seul, constitué de deux hémisphères, qui communiquent entre eux en permanence et nous sont tous deux indispensables. Pourtant, de même que nous utilisons une main plus facilement que l’autre, nous nous servons plus spontanément de l’un ou l’autre de ces hémisphères. L’hémisphère gauche vivait son heure de gloire. La difficile percée du cerveau droit L’hémisphère droit Il gère l’espace, l’intelligence globale, l’intuition, le sens artistique. Test : Etes-vous cerveau gauche ou cerveau droit ? Related:  Gestion mentaleCerveau | Hémisphère gauche / droit [brouillon]

Hypersensibles - Surchauffe du bulbe Le cerveau a-t-il un sexe ? En savoir plus Pas trop déçus ? Vous ne pourrez plus dire "je ne suis qu'une femme" devant un plan ou "je ne suis qu'un homme" devant une femme en attente de paroles. Oh oui nous sommes différents, mais notre cerveau n'en témoigne pas. Attention aux dérives dangereuses La seule différence sexuelle observable dans notre cerveau est notre sexe génétique. Rien dans notre cerveau ne permet donc de distinguer l'homme de la femme et encore moins de justifier les différences de comportements observées. Le fonctionnement cérébral est un terrain complexe. Hommes-femmes : sommes-nous différents ? Que devient la frontière entre les deux sexes quand on l'examine avec des outils scientifiques. Nos dossiers consacrés au cerveau La mémoire : Définitive ou précaire ? En direct du système nerveux Cerveau, sexe & pouvoir De Catherine Vidal et Dorothée Benoit-Browaeys 110pp, Ed. Consultez les libraires Masculin/féminin [1] La pensée de la différence De Françoise Héritier 332pp, Ed. Consultez les libraires

La mémoire et son optimisation - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 17 février 2015 09:30 Le sommeil n’est que l’un des facteurs qui affectent notre mémoire. Celle-ci peut être définie comme l’ensemble des systèmes de projection des informations dans l’avenir. Comme le soulignent Schmidt et Bjork (1992), « l’objectif de l’apprentissage, dans la vie réelle, doit être de maximiser les performances futures et le transfert à des situations nouvelles. […] Les enseignants croient souvent que les facteurs qui maximisent la performance et la vitesse d’apprentissage pendant l’entrainement permettent d’atteindre ces deux objectifs. Or, toute une série d’expériences indique que cette hypothèse est souvent fausse. » En d’autres termes, enseignants et élèves se trompent parfois radicalement sur les conditions qui optimisent la mémoire. Dès 1885, Ebbinghaus émet l’hypothèse que l’oubli suit une loi exponentielle en fonction du temps. Le troisième facteur déterminant est l’espacement des apprentissages. Pashler tire de ces travaux plusieurs enseignements pratiques.

"Une vraie spécificité cérébrale ? (2) Efficacité personnelle - L'Express L'Entreprise Cinq pensées parasites (et comment les neutraliser) "Je suis trop gentil", "on m'utilise et après, on me jette"... Vous avez le sentiment que le sort vous maltraite. Et si vous y étiez un peu pour quelque chose? Les conseils du coach Jean-Yves Arrivé* pour vous libérer de ces constats négatifs. Marion, victime d'un burn-out: "Petit à petit, mon corps m'a lâchée" A 27 ans, Marion accepte de reprendre au pied levé le poste de DRH dans une clinique privée du sud-est de la France. "Mon chef est un pervers narcissique, il me fait vivre un enfer" Depuis seize ans, Karine subit la tyrannie de son supérieur hiérarchique. Les cadres se sentent seuls pour gérer leur stress La grande majorité des cadres du privé affirment être "sous pression". Le télétravail peut nuire à la santé Dans un rapport consacré aux effets du travail à distance, l'organisation internationale dresse un tableau contrasté du recours aux outils mobiles professionnels hors de l'entreprise. Vous croyez décider en toute liberté.

"Une vraie spécificité cérébrale ? (1) Technique Pomodoro Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La technique se présente sous la forme de cinq étapes : décider de la tâche à effectuer ;régler le pomodoro (minuteur) sur 25 minutes ;travailler sur la tâche jusqu'à ce que le minuteur sonne et la noter comme faite ;prendre une courte pause (5 minutes) ;tous les quatre pomodori prendre une pause un peu plus longue (15-20 minutes). Principes[modifier | modifier le code] Les étapes de planification, suivi, enregistrement, traitement et de visualisation sont fondamentales pour cette technique. Outils[modifier | modifier le code] La méthode originale propose une approche se basant sur un minuteur mécanique, un papier et un crayon. Nom[modifier | modifier le code] La méthode Pomodoro doit son nom au minuteur de cuisine en forme de tomate qui a été le premier utilisé par le créateur de cette méthode, Francesco Cirillo, lorsqu'il était étudiant à l'université[6]. Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

La plasticité cérébrale contre les stéréotypes de genre Force est de constater que malgré l'avancée des connaissances en neurosciences, les préjugés sur les différences cérébrales entre les hommes et femmes sont toujours bien vivaces. On ne cesse d'entendre dire que les femmes seraient naturellement multi-tâches et attentives aux autres, tandis que les hommes seraient nés bons en maths et compétitifs. Ces discours laissent croire que nos aptitudes, nos émotions, nos valeurs sont câblées dans des structures mentales immuables. Or les progrès des recherches montrent le contraire : le cerveau fabrique sans cesse des nouveaux circuits de neurones en fonction de l'apprentissage et de l'expérience vécue (Vidal, 2009). Ces propriétés de "plasticité cérébrale", découvertes il y a une vingtaine d'années, ont révolutionné nos conceptions du fonctionnement du cerveau. Rien n'y est a jamais figé, ni programmé à la naissance. Or malgré ces évidences l'idée d'un déterminisme biologique de nos actions perdure. Références bibliographiques:

Related: