background preloader

Situation étrange

Situation étrange
Related:  `test 1018

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Vous vous fermez une porte sur un doigt. Vous vous cognez la jambe sur une chaise. Vous vous brûlez le bras sur une casserole encore chaude. À chaque fois, vous avez d'abord un , puis une sensation douloureuse aiguë suivie d'une douleur sourde. Avant de regarder les voies nerveuses qui amènent l'information douloureuse jusqu'au cerveau, regardons d'où part cette douleur et dans quel type de fibre nerveuse elle voyage. D'abord, contrairement aux autres types de fibres sensorielles comme celle du toucher qui ont des structures spécialisées à leur extrémité (corpuscules de Pacini, de Messner, etc.), les fibres nociceptives n'ont aucune spécialisation de ce type. Il existe différents types de ces fibres nerveuses dont les terminaisons libres forment les nocicepteurs. À noter que les axons de même diamètre que les fibres A alpha, A bêta, A delta et C issus non pas de la peau, mais des muscles et des tendons, sont aussi désignés groupes I, II, III, et IV.

2/ Sous la peau des récepteurs somatosensoriels Définition : Organes périphériques spécialisés siège de la traduction de la qualité, de l’intensité, de la durée et de la localisation du stimulus. Ils ont un rôle de filtre et d’amplificateur du stimulus. Il existe 3 types de récepteurs somatosensoriels selon le stimulus : Les mécanorécepteurs tactiles cutanés : Parmi les mécanorécepteurs tactiles cutanés, nous avons d'abord des récepteurs phasiques ou à adaptation rapide : Corpuscules de Meissner : Les corpuscules de Meissner se situent dans les couches superficielles de la peau ( jonction derme-épiderme ), surtout présent au niveau des zones glabres ( doigts, lèvres… ) et sont efficaces sur un champ de réception de petite taille de quelques millimètres, bien délimité.. Corpuscule de Pacini : Les corpuscules de Pacini se situent dans les couches plus profondes de la peau ( derme ) et dans le tissu sous-cutané ( hypoderme ). Puis les récepteurs toniques ou à adaptation lente : Récepteur Merkel : Corpuscules de Ruffini : 2.

Système somatosensoriel (somesthésie) : toucher, tact ou sens tactile (voie du lemnisque médian) Afficher le sommaire Après avoir étudié les fibres tactiles primaires et la voie des colonnes dorsales ( infos), penchons nous sur le deuxième et le troisième neurone tactile. Fibres sensorielles tactiles secondaires : voie du lemnisque médian Neurones des régions infra-cervicales Les axones des deuxièmes neurones passent de l'autre côté de la moelle : on dit qu'ils décussent (décussation : croisement en forme de X). Elles forment les fibres arquées internes qui rejoignent le lemnisque médian pour atteindre le noyau ventral postérieur du thalamus (VP). Les sensations du côté droit sont traitées par le côté gauche et inversement. Neurones de la région faciale Dans le pont, le lemnisque médian reçoit les fibres des noyaux sensibles du nerf trijumeau (V). Premier neurone Les fibres sensibles de la face et des sinus sont issues des neurones du ganglion de Gasser, ganglion semi-lunaire ou trigéminal. infos). Le noyau trigéminal contient deux noyaux : infos). infos) et des thermorécepteurs ( infos).

manuelR.pdf Couleurs. / Graphiques. / Aide mémoire R. Aide-memoire-R > Graphiques > Couleurs Pour avoir la liste des couleurs disponibles : colors(). Obtention d'un panel de couleurs : rainbow(10) : fournit 10 couleurs en arc-en-ciel. heat.colors(10) : fournit 10 couleurs de chaleur. terrain.colors(10) : fournit 10 couleurs de terrain. topo.colors(10) : fournit 10 couleurs topographiques. cm.colors(10) : fournit 10 couleurs allant de cyan à magenta. Pour visualiser toutes les couleurs qui ont le nom "red" dedans :myCol <- grep("red", colors(), value = TRUE) pie(rep(1, length(myCol)), myCol, col = myCol) Génération d'un vecteur de niveaux de gris : gray(seq(0, 1, 0.1)) : renvoie un vecteur de gris allant du noir au blanc (avec 11 valeurs régulièrement espacées d'après la séquence). Pour avoir 2n + 1 couleurs RGB du bleu saturé au rouge saturé en passant par le blanc pour la couleur du milieu (utile pour représenter une déviation par rapport à une moyenne (rouge = plus fort, bleu = plus faible) :

Chaînes de caractères. / Le langage. / Aide mémoire R. Aide-memoire-R > Le-langage > Chaines-de-caracteres Les chaînes de caractères peuvent être délimitées par '' ou "" nchar("toto") : longueur de la chaîne de caractères (ou vecteur des longueurs si vecteur de chaînes). Par exemple nchar(c("truc", "bidule")) donne 4 6. Attention, ce n'est pas length ! toupper(x), tolower(x) : pour convertir en minuscules ou majuscules. LETTERS, letters : le vecteur des lettres de l'alphabet en majuscules ou minuscules. paste (concaténation) : paste("a", "b", "c") : donne "a b c" (chaînes concaténées séparées par un espace. paste("a", "b", "c", sep = "") : donne "abc". paste(c("a", "b"), 1:4, sep="|") : donne c("a|1" "b|2" "a|3" "b|4") paste(c("a", "b", "c"), collapse = "|") : donne "a|b|c". substr("abcdef", 2, 4) : extraction de sous chaîne. match (matching exact) : match(x, vect) : x est le pattern à rechercher dans chaque élément du vecteur vect. Traduction de caractères : chartr(oldChar, newChar, vect) : pour traduire une liste de caractères.

Utilisation des expressions régulières sous R | R4CIAM Sommaire - Résumé - Intérêt, Pré-requis - Préambule - Base des expressions régulières - Quelques exemples - Expression régulière dans R - Référence bibliographique Résumé L'expression régulière est considéré comme un outil idéal pour manipuler les textes tels que par exemples localiser ou extraire une partie d'un document. Cette fiche va vous montrer comment utiliser cet outil sous R. Intérêt Outil "simple" et puissant. Pré-requis Avoir une notion de base de la programmation. Préambule A l'heure actuelle, il existe deux normes des expressions régulières dont la syntaxe diffère très légèrement: POSIX étendue et Perl compatible. Base des expressions régulières Les métacaractères constituent la base d'une expression régulière. Quelques exemples Prenons deux exemples de texte: Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 5.0; Windows NT; DigExt) et Mozilla/4.75 [en] (X11;U;Linux2.2.16-22 i586). Expression régulière dans R Par défaut, R utilise la norme POSIX étendue. Références

Dates et temps. / Le langage. / Aide mémoire R. Aide-memoire-R > Le-langage > Dates-et-temps Sys.Date() : renvoie la date, sous forme d'un objet de classe Date. date() renvoie aussi la date, mais sous forme de chaîne de caractères. Sys.time() : renvoie le temps (incluant la date), sous forme d'un objet de classe POSIXct. Dates et temps sont représentés par des entiers : as.double(Sys.Date()) : donne le nombre de jours depuis 1970-01-01 as.double(Sys.time()) : donne le nombre de secondes. Conversion d'une date ou d'un temps en chaîne de caractères : format(Sys.Date(), "%m/%d/%Y") : formatte la date courante selon le format indiqué format(Sys.time(), "%m/%d/%Y %H:%M:%S") : formatte le temps courante selon le format indiqué Principaux tags pour les dates et temps : %a : nom abrégé du jour. Conversion d'une chaîne de caractères en date : as.Date("2005-05-15") : avec un format standard. as.Date("2005.05.15", format = "%Y.

Dessine moi un cerveau ggplot2 courbe de distribution : Guide de démarrage rapide - Logiciel R et visualisation de données Ce tutoriel R décrit comment créer une courbe de distribution (ou densité) avec le logiciel R et le package ggplot2. La fonction geom_density() est utilisée. Vous pouvez également ajouter une ligne spécifiant la moyenne en utilisant la fonction geom_vline. Les données suivantes seront utilisées dans les exemples ci-dessous: set.seed(1234) df <- data.frame( sex=factor(rep(c("F", "M"), each=200)), weight=round(c(rnorm(200, mean=55, sd=5), rnorm(200, mean=65, sd=5))) ) head(df) ## sex weight ## 1 F 49 ## 2 F 56 ## 3 F 60 ## 4 F 43 ## 5 F 57 ## 6 F 58 library(ggplot2) p <- ggplot(df, aes(x=weight)) + geom_density()p p+ geom_vline(aes(xintercept=mean(weight)), color="blue", linetype="dashed", size=1) ggplot(df, aes(x=weight))+ geom_density(color="darkblue", fill="lightblue") ggplot(df, aes(x=weight))+ geom_density(linetype="dashed") Lire plus sur ggplot2 et les types de traits : ggplot2 types de traits Calculer la moyenne de chaque groupe : ## sex grp.mean ## 1 F 54.70 ## 2 M 65.36

Personalisation des graphiques The French version of this document is no longer maintained: be sure to check the more up-to-date English version. GraphiquesLaTeXGUI Dans cette partie (qui se veut plutôt une référence, et que l'on peut donc omettre en première lecture), nous nous intéressons à tous les détails que l'on peut configurer dans un graphique : choix des symboles, des couleurs, annotations (texte et symboles mathématiques), mais nous évoquerons aussi l'interfaçage avec LaTeX et la réalisation d'interfaces utilisateur graphiques avec Tk. A FAIRE : c'est aussi ici qu'il faut dire comment produire des images PNG ou PDF. Graphiques Commandes de base Voici les principales commandes permettant de représenter des données. La commande plot permet de tracer un ensemble de points, éventuellement en les reliant par une ligne. data(beav1) plot(beav1$temp ~ beav1$time) C'est en fait une fonction générique : elle se comportera différemment selon le type de son argument. data(longley) pairs(longley) stripchart(longley$Unemployed) ?

Comment soigner naturellement par les plantes l'asthme, le cancer, le cholesterol, migraines, le mal de dos, le diabete, les migraines, l'hepatite, la prostate et le colon Synchronicité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Le voilà, votre scarabée », dit Jung à sa patiente en lui tendant un insecte apparu alors qu'elle racontait son rêve d'un scarabée d'or. La notion de synchronicité se distingue clairement de ces notions cependant. Sur le plan de l'expérience, la rencontre avec un événement synchronistique, à la différence de la rencontre avec un archétype ou une autre manifestation de l'inconscient collectif, a un tel degré de signifiance pour la personne, mais surtout apparaît d'une manière si fortuite et choquante pour le sens commun (malgré le sens qu'il revêt, ou à cause du sens qu'il revêt, pourrait-on tout autant dire), que la personne s'en trouve transformée. Sur le plan théorique, les synchronicités (si du moins on en accepte l'existence) remplissent un tel rôle. Elles posent un défi à la notion de causalité telle qu'on l'entend habituellement et à l'idée du monde et de la place du sujet dans celui-ci (dans l'Occident moderne à tout le moins).

Des chercheurs découvrent un point de basculement dans l’adoption d’idées Un point de basculement sociologique ou tipping point en anglais est le moment à partir duquel le comportement ou une conviction d’un groupe de personnes finit par être adopté par plus de la moitié de la population. Des chercheurs à l’Institut Polytechnique de Rensselaer aux Etats-Unis ont découvert que le point critique de basculement pour l’adoption d’idées se situait à 10%. Cela veut dire que quand plus de 10% de la population est convaincu qu’une idée est la bonne, l’adoption par la majorité de la société (+ de 50%) se fait en un temps record. Deux bons exemples sont les renversements des gouvernements tunisien et egyptien. Des décennies de dictature sont tombées en quelques semaines. Dans le cas contraire, lorsque moins de 10% adopte un comportement ou une idée, l’adoption de masse par au moins 50% de la société ne se fera jamais ou bien seulement après des siècles et des siècles…

Vidéo qui présente un exemple de la situation étrange de Ainsworth avec des commentaires de la part de professionnels. by maximehoule Feb 20

Related: