background preloader

Identité personnelle et identité numérique

Identité personnelle et identité numérique
Un article de JurisPedia, le droit partagé. Clara.B, Contributions L’explosion des réseaux sociaux et plus globalement, d’internet, a favorisé la multiplication des données personnelles sur internet et leur circulation sur la toile. Tout utilisateur dispose aujourd’hui d’une identité à plusieurs dimensions : à la fois personnelle, et fait tout récent, d’une identité numérique qu’il doit savoir et pouvoir gérer et protéger pour ne pas se laisser dépasser par la collecte et le stockage de données personnelles. L’identité personnelle peut se définir comme l’ensemble des informations qui font qu’une personne est un être singulier. Le nom, le prénom, l’adresse de l’internaute font partie de ces informations. Cette notion aux contours flous difficilement définissable fait l’objet de réflexions depuis cinq ans. Ce terme est lié à la notion même d’identité. La maîtrise de son identité numérique est notamment apparue avec l’émergence des réseaux sociaux. Le rôle de la CNIL Charte du 13 octobre 2010

http://fr.jurispedia.org/index.php/Identit%C3%A9_personnelle_et_identit%C3%A9_num%C3%A9rique_%28fr%29

Related:  Veille Juridiquegregoryp

Le droit à l’oubli numérique : un vide juridique ? Par Jean-Christophe Duton et Virginie Becht, Avocats Le rapport d’information du Sénat relatif au respect de la vie privée à l’heure des mémoires numériques a invité récemment le Sénat à réfléchir à la création d’un droit à l’oubli. Le caractère relativement perpétuel des données mises à disposition sur Internet, que ce soit volontairement par l’individu concerné ou par des tiers, ou involontairement, sous forme de traces laissées par la navigation comme les cookies, participe à une hypermnésie collective. Cette dernière devient de plus en plus préjudiciable à mesure que les technologies et les usages évoluent et que la diffusion et l’accès à ces données s’accroissent (plus grande exposition sur les réseaux sociaux notamment et, parallèlement, consultation des données par les recruteurs, assureurs ou organismes sociaux). L’inquiétude d’être « fiché » coïncide avec la divulgation très libérale d’informations parfois intimes. 1.1 La loi informatique et libertés

Les données personnelles et la protection de la vie privée à l'heure des nouvelles technologies Introduction Si la notion de données personnelles d'un individu englobe une quantité non-négligeable et importante d'informations plus ou moins nominatives (nom, prénom, âge, sexe, lieu de résidence, loisirs préférés, pseudo, n°client, etc.), force est de constater que bon nombre de personnes ignorent précisément de quoi il s'agit, mais aussi par qui et dans quel but des fichiers sont créés. S'il est aisé d'imaginer que nous sommes tous fichés par l'Etat et les organismes qui lui sont rattachés (sécurité sociale, fisc, police à travers la carte nationale d'identité, la préfecture lors de l'établissement de la carte grise, le Pôle emploi, le médecin, etc.), par son employeur, par des associations indépendantes (club de sport, association à laquelle on fait un don, forum de discussion ou chat, etc.) ou encore par des sociétés commerciales (banque, assureurs, téléphonie, fichiers clients des commerces, etc.), on imagine moins être fichés par des sociétés que l'on ne connaît pas.

IDéNUM : l'État veut certifier votre identité numérique La secrétaire d'État à l'Économie numérique Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté IDéNum, projet d'identité numérique qui sera testé dès la fin de l’année 2010. Le système veut simplifier pour l’internaute sa gestion des mots de passe. Plutôt que s’identifier sur plusieurs sites différents, avec autant de mots de passe, IDéNum permettra à l’internaute de connecter un support physique (par exemple un téléphone mobile, une clef USB, etc.) contenant un certificat et d’entrer un seul code. Ceci fait, il sera automatiquement identifié auprès de tous les prestataires partenaires de l’opération. Des démonstrations ont eu lieu avec des administrations, mais aussi des sociétés privées comme eBay ou Priceminister. NKM promet un niveau de protection identique à celui de la carte bancaire, avec des garanties similaires puisqu’il sera possible de faire opposition en cas de perte ou de vol.

Cyberguerre et cybercriminalité : Internet, champ de bataille des temps modernes ? Cyberguerre et cybercriminalité : Internet, champ de bataille des temps modernes ? Emmanuel Le Bohec, Regional Manager chez Corero Network Security 1ère partie : Quelques attaques récentes… DDoS en série en représailles contre Sony Fin mars 2011, Sony engage une action en justice contre des développeurs ayant modifié le logiciel de sa console PlayStation 3.

Mon identité sur la toile Dans le cadre de la formation des élèves à la culture de l’information (numérique), voici une séance proposée à des troisièmes sur le thème de l’identité numérique et des réseaux sociaux. Cette séance de deux heures s’inscrivait dans le cadre d’une pièce de théâtre à laquelle tous les troisièmes avaient assisté et dont le sujet était « les chats et les adolescents ». Cette séance prend appui sur l’article du Tigre publié en novembre 2008 intitulé Marc L. Le questionnaire d’analyse de l’article est tiré du travail de Charlotte Durand, une collègue professeur-documentaliste.

De l’identité numérique, du vivre ensemble L’identité numérique, associé à l’avènement social du réseau des réseaux, porte en son sein de nombreux enjeux, à la fois politiques (vie privée, surveillance, droit à l’oubli), économiques (valeur de l’autorité et de l’influence) et sociétaux (recrutement 2.0, maîtrise de son image, de sa réputation en ligne). Comment vivre au mieux ce nouvel environnement : en développant une culture de l’information de base auprès du plus grand nombre. Des traces L’identité numérique est le plus souvent définie comme la somme des traces liées à un sujet. En effet, dans un environnement numérique, « le signe, le message et le document sont appelés à être subsumés dans la catégorie des traces.

Cybersurveillance - La méconnaissance de la Charte informatique constitue une faute grave (Cass soc 5 juillet 2011 n°10-14.685) Bref rappel : l’employeur a la faculté de mettre en place une Charte d'utilisation du matériel informatique. L’intérêt de rédiger une telle charte est en effet de permettre de fixer des règles d'utilisation de l’outil informatique (opérations interdites, règles de confidentialité etc..), d’informer le salarié concernant la mise en place éventuelle de moyens de surveillance de leur activité professionnelle, de prévenir des pratiques illégales voire illicites etc.. Si le défaut de mise en garde sur l'utilisation répréhensible des outils informatiques dans le Règlement Intérieur ou la Charte informatique n'interdit pas de retenir en cas de licenciement la faute grave (Cass. soc., 16 mai 2007, no 05-43.455, Eve c/ Sté Info Mag), a contrario l’existence d’une telle Charte permet à l’employeur de la caractériser plus aisément. Or l’enjeu est de taille. C’est l’illustration de l’arrêt commenté.

Ces dangers qui menacent nos identités numériques : dossier pratique Ces dangers qui menacent nos identités numériques est le nom d’un dossier en ligne de la Bibliothèque des Sciences et de l’Industrie (BSI) mis en ligne fin novembre 2012. Au coeur de ce document, des informations et des ressources pour comprendre ce que recouvre la notion d’identité numérique (recherches en lignes, transactions, informations personnelles laissées sur un questionnaire d’inscription ou autre formulaire, articles ou publications laissées sur un site ou un blog, commentaires, participations à des forums et réseaux sociaux, contenus partagés et toutes autres données personnelles proposées) et agir. Le stockage en ligne, les interconnexions et la géolocalisation facilitent certes des pratiques numériques mais exposent les internautes et mobinautes à l’exploitation de données personnelles.

Mise au point sur l'identité numérique et e-réputation Je passe environ un tiers de mon temps de travail à faire de la veille stratégique, engranger de l’information thématique, explorer le foisonnement des émergences. Parmi celles-ci bien entendu il y a l’une de mes spécialités : l’identité numérique. (je préfère cette dénomination générique à e-reputation, je m’en expliquerai bientôt…) GESTION DES DONNEES PERSONNELLES Le cabinet Forrester pense que la délégation de gestion des données personnelles sera un marché prometteur. Deux tendances fortes s'opposent depuis des années. D'un côté, les consommateurs ne veulent plus être harcelés par des propositions commerciales incessantes et donc ne plus transmettre d'informations sur eux permettant de les solliciter. Mais, de l'autre côté, ils désirent obtenir des services personnalisés qui impliquent qu'une telle transmission d'informations personnelles ait eu lieu. Toute la question est de définir qui a droit à disposer de quelles informations et pour quels motifs.

Maîtriser son identité numérique Dans la vie courante, lorsque nous achetons une baguette de pain, il ne nous viendrait pas à l’idée de décliner notre identité et notre adresse au boulanger. Les relations que l’on entretient via Internet sont à gérer de la même façon. Pourquoi donner notre identité civile et notre adresse pour acheter un bien immatériel payé en ligne et qui n’a pas besoin d’être livré à une adresse postale ?

Commt suivre et modifier sa trace sur Internet Une inscription sur Facebook, un compte Gmail, un compte Youtube, une visite sur un forum, ça y est, vous êtes fichés. Que reste-t-il? Tout d’abord, vos données créées : Les logins et mots de passe. Ensuite, vos données personnelles, entrées dans les formulaires (inscription mail, réseaux sociaux, médias…) sont également enregistrées sur la toile. Identité numérique : Particuliers La démocratisation des services dit Web 2.0, chaque internaute est producteur de contenu : il n’est plus spectateur du Web mais directement acteur de son évolution. L’exemple le plus caractéristique concerne les encyclopédies : alors qu’il y a peu de temps Encarta dominait le marché avec un contenu produit par des experts, Wikipédia a complètement renversé la donne et a fait place au savoir collectif et collaboratif. Réseaux sociaux, blogs, wikis, plateformes d’échanges, jeux en ligne prolifèrent sur le Web.

De l’identité à la présence numérique Quelles notions enseigner quand on enseigne l’identité numérique ? Comment faire pour, une fois le discours légitime des dangers d’Internet énoncé, aller au-delà et apprendre aux élèves à évoluer dans cet espace médiatique en exerçant une présence numérique assumée ? Comment conduire les élèves à l’acquisition d’une véritable culture informationnelle dont les objectifs sont de réussir à Réaliser, Réfléchir et Résister dans le contexte du numérique ? La lecture des travaux de Louise Merzeau[1] a été pour moi éclairante.

Related: