background preloader

Groupe BTS SIO Droit Bénéteau et Allegre

Facebook Twitter

Qu’est-ce qu’une conciliation ?  - Les modes alternatifs de règlements des conflits Découverte des institutions. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Qu’est-ce qu’une conciliation ?  - Les modes alternatifs de règlements des conflits Découverte des institutions

</p> La conciliation désigne l’arrangement amiable auquel parviennent des personnes en conflit, au besoin avec l’aide d’un tiers. Il s’agit d’un mode alternatif, rapide et gratuit de règlement des litiges dont la nature ne nécessite pas l’engagement d’une procédure judiciaire. La conciliation implique généralement l’intervention d’un tiers : le juge peut jouer lui-même ce rôle, c’est notamment prévu dans le cadre de la procédure suivie devant le tribunal d’instance, ou bien confier cette mission à un tiers.

Le conciliateur est un auxiliaire de justice bénévole, qui présente certaines garanties en termes de discrétion et d’impartialité. Le conciliateur est chargé de rencontrer les parties, de les écouter et de les inviter à adopter une solution de compromis. En cas de compromis, le conciliateur dresse un constat, signé par les parties, qu’il dépose auprès du tribunal d’instance. Association régionale des Conciliateurs de Justice de la cour d'appel de Colmar - Alsace. Comment se déroule la conciliation?

Association régionale des Conciliateurs de Justice de la cour d'appel de Colmar - Alsace

Qu'il s'agisse d'une conciliation judiciaire (conciliateur désigné par le juge d'instance) ou d'une saisine du conciliateur par un particulier, la conciliation se déroule sensiblement de la même façon. Les adversaires seront mis en présence par la conciliateur qui tentera de les amener à découvrir eux-mêmes, avec son aide, une solution à leur litige. Si vous vous présentez chez le conciliateur à votre initiative, celui-ci vous indiquera si l'affaire que vous lui exposez est susceptible de se dénouer par voie de conciliation.

Il examinera également avec vous, si son intervention est souhaitable et ne risque pas de créer une tension supplémentaire entre vous et la personne qui vous pose problème, ce qui n'est pas le but recherché. Peut être vous conseillera-t-il, si vous ne l'avez déjà fait, d'engager une démarche personnelle vis-à-vis d'elle en vous donnant quelques conseils à ce sujet. Le conciliateur remettra à chacun une copie. Les modes alternatifs de règlement des conflits, La médiation judiciaire La conciliation.  Juges et justice de proximité (1980-2006). Politiques publiques. Encombrement, lenteur, coût, complexité, distance sont autant de critiques formulées très régulièrement par les justiciables à l’encontre d’un ordre judiciaire qui ne dispose plus des moyens matériels nécessaires pour faire face à l’augmentation du contentieux.

Les modes alternatifs de règlement des conflits, La médiation judiciaire La conciliation.  Juges et justice de proximité (1980-2006). Politiques publiques

Les modes alternatifs de règlement des conflits (MARC) visent à répondre à ces dysfonctionnements de la justice. De plus, ils s’inscrivent au coeur d’un bouleversement de la société visant à la déréglementation, à la recherche de nouveaux pôles de régulation sociale et qui se manifeste essentiellement par un phénomène de contractualisation, de passage de l’imposé au négocié. Les modes alternatifs comprennent la médiation et la conciliation. Dans les deux cas, l’accent est mis sur la préservation du pouvoir décisionnel des parties au différend. A l’opposé du procès, les MARC permettent une maîtrise du traitement du conflit et expriment la volonté d’aboutir à une solution amiable du différend. Mediation judiciaire la justice de demain. Arbitrage. L'arbitrage avec la médiation constituent une alternative au procès soumis aux juridiction de l'Etat par la désignation de personnes que les parties chargent de juger leur différend.

Arbitrage

Aux États Unis les autorités fédérales ont mis sur pied un programme dit " Alternative Dispute Résolution" pour développer notamment l'arbitrage afin d'éviter l'encombrement des tribunaux. L'arbitrage dans les procès privés s'est développé notamment au Canada, en Angleterre, en particulier pour résoudre les différents commerciaux. Dans ces pays, les litiges civils ne sont pas exclus du domaine de l'arbitrage. L'acte d'arbitrage est celui par lequel les parties donnent pouvoir à un ou plusieurs arbitres de trancher leur différend.

Une expertise ou une simple consultation ne constituent pas un arbitrage. Les arbitres sont tenus de respecter les principes généraux du droit procédural, notamment la règle du respect de la contradiction. Bibliographie Voir aussi la rubrique "Contrat d'arbitrage" et "Recouvrement". Qu'est-ce que l'arbitrage? L'arbitrage est une procédure dans le cadre de laquelle le litige est soumis, par convention entre les parties, à un ou plusieurs arbitres qui rendent une décision contraignante.

Qu'est-ce que l'arbitrage?

En décidant de recourir à l'arbitrage, les parties optent pour une procédure de règlement des litiges privée en lieu et place d'une procédure judiciaire. Ses principales caractéristiques sont les suivantes : Justice : ce que vous devez savoir sur la procédure d'arbitrage.