background preloader

Le travail enseignant au XXIe siecle — Manifestations Scientifiques

Le travail enseignant au XXIe siecle — Manifestations Scientifiques
Le travail enseignant au XXIe siècle Perspectives croisées : didactiques et didactique professionnelle Colloque international16, 17 et 18 mars 2011 à Lyon (INRP, ENS) Consulter toutes les vidéos en ligne ci-dessous Axes thématiques Ainsi, et afin de favoriser les interactions, échanges, débats et controverses, trois axes thématiques ont été proposés : 1. (attention, le chargement des vidéos peut ne pas être immédiat. 2. 3. Comité scientifique, sous la direction de Luc Ria, responsable du programme Professionnalité enseignante de l’INRP : Comité d’organisation : Catherine Pérotin, Michel Bois, Hervé Tugaut, Annie Feyfant, Annick Bugnet, Patrick Picard. Infos pratiques : Contact : metier-enseignant@inrp.fr Lieu : École Normale Supérieure, 15 parvis René Descartes, Lyon 7e arrondissement (métro ligne B, station Debourg). Related:  Accompagnement des enseignants

Didactique professionnelle Quelqu’un en mode solution cherche les réponses à ses questions, quelqu’un en mode problème, cherche un coupable pour justifier ses erreurs. Ce que j’avais mis en place, avec toute mon ignorance, était les conditions les plus favorables pour produire des individus en mode problème. Cela a eu pour conséquence, assez souvent, que le coupable était la machine. Si elle était plus grosse, elle ne briserait pas. J’ignorais, à l’époque, toutes les nuances du concept d’ignorance. En résumé, j’étais ignorant et je ne le savais pas. Comme je l’ai déjà spécifié, lors de ma première année d’enseignement mes élèves ont produit les plus beaux meubles. Par ces réalisations et la façon de les faire réaliser, j’ai plutôt démontré mon incompétence en pédagogie, mais personne n’était en mesure de me le dire. Je peux dire, après toutes ces années passées, que cette première année fût un désastre, si on l’analyse sous l’angle de la pédagogie. À suivre : Fais ce que je dis, pas ce que je fais

Les 12 « C » du travail d’équipe | Accompagnement et développement Le travail en équipe n’est pas une chose aisée et certains effets de groupe peuvent être défavorables au collectif : notamment lors de la présence de conflits personnels, de l’apparition de bouc-émissaire, du non-respect du leadership, de l’influence de la majorité sur les minorités (ou inversement), ou encore de la pression de conformité… Nous entendons également parfois les professionnels se plaindre d’un manque de temps et de coordination, de problèmes de communication, de l’impression que leur place ne soit pas clairement définie, qu’ils ne se sentent pas (ou pas assez) reconnus. Et pourtant… Pourtant, je suis convaincu qu’un groupe de professionnels unis peut apporter beaucoup de richesse au travail réalisé et aux objectifs qui sont fixés. Il est en effet bien plus souvent facile à dire ce qui ne fonctionne pas plutôt que de s’arrêter sur ce qui fonctionne ou ce qui aide le travail d’équipe. Tout d’abord, il n’existe pas d’équipe idéale. L’équipe est souvent pluridisciplinaire.

Les postures enseignantes Une posture est une structure pré-construite (schème) du « penser-dire-faire », qu’un sujet convoque en réponse à une situation ou à une tâche scolaire donnée. Les sujets peuvent changer de posture au cours de la tâche selon le sens nouveau qu’ils lui attribuent. La posture est donc à la fois du côté du sujet dans un contexte donné, mais aussi de l’objet et de la situation, ce qui rend la saisie difficile et interdit tout étiquetage des sujets. Les « postures d’étayage » permettent de rendre compte de la diversité des conduites de l’activité des élèves par les maîtres pendant la classe : Une posture de contrôle : elle vise à mettre en place un certain cadrage de la situation : par un pilotage serré de l’avancée des tâches, l’enseignant cherche à faire avancer tout le groupe en synchronie.

Recherches en Education - N°28 - Mars 2017 Penser la didactique pour la formation professionnelle sous la coordination de Jean-François METRAL Lire le numéro Lire le sommaire Lire les résumés en français Lire les résumés en anglais Les écrits sur la formation professionnelle montrent que les repères conceptuels et méthodologiques pour analyser ou construire les curriculums, situations et contenus de formation professionnelle semblent encore peu partagés, si ce n’est peu construits, par les acteurs impliqués. Jean-François Métral - Édito Lucie Petit & Anne-Catherine Oudart - Apprendre et faire apprendre un geste professionnel Joris Thievenaz & Thierry Piot - L’étonnement : un vecteur didactique en formation professionnelle Solange Ciavaldini-Cartaut - Conception en didactique professionnelle d’une formation des tuteurs à l’activité d’observation des pratiques en éducation physique et sportive Lucile Vadcard - Un essai de caractérisation du didactique Michel Fabre - La faute à DEWEY. Les Sciences de l’éducation.

Réseau National de Lutte Contre les Discriminations à l'Ecole Votre Métier Corinne Loie Les ensei­gnants sont-ils en pre­mière ligne en matière de troubles de la voix ? Un tiers des pro­fes­sion­nels uti­lisent leur voix de manière inten­sive. Certains pro­fes­seurs sont-ils plus expo­sés que d'autres ? Oui, il y a notam­ment une pré­va­lence des pro­blèmes vocaux chez les femmes. Les ensei­gnants prennent-ils suf­fi­sam­ment soin de leur voix ? Pas assez. A quels risques pour la santé s'expose-t-on en négli­geant sa voix ? Chez les ensei­gnants, beau­coup de cordes vocales ne ferment plus très bien. Parmi les autres risques : celui de déve­lop­per un œdème au niveau des cordes vocales, ou bien des nodules, une patho­lo­gie très fré­quente chez les ensei­gnants ou encore un polype, sur­tout s'il y a un ter­rain tabagique Comment un ensei­gnant peut-il prendre soin de ses cordes vocales au quotidien ? Parmi les astuces contre la fatigue vocale, je conseille de s'allonger sur un sol dur, de relâ­cher tous ses muscles et de res­pi­rer pro­fon­dé­ment.

La carte de concepts Lorsque vous préparez une formation, vous devez établir les contenus à faire apprendre. Ces contenus se divisent en trois catégories : Le savoir : Il constitue le contenu théorique que les participants à la 1. formation doivent apprendre pour être en mesure de comprendre. Souvent nommé « théorie » ou « notion », le savoir doit être explicité pour que le formateur puisse le présenter et les apprenants se l’approprier. La partie la plus simple d’un savoir est le mot ou concept. Le savoir est donc composé d’un ensemble de concepts qui va constituer ce que le participant à la formation devra apprendre. Le savoir-faire : Il constitue le contenu pratique que les participants à 2. la formation doivent être en mesure de réaliser pour démontrer leurs capacités. Le savoir-être : Il constitue le contenu comportemental que le 3. participant doit manifester, à la fin de la formation, pour être en mesure d’utiliser le savoir et de réaliser le savoir-faire visé par les objectifs. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

L’agir enseignant : des gestes professionnels ajustés Le grand mérite de l’équipe de Dominique Bucheton est de nous permettre de sortir par le haut des impasses des formations prescriptives, celles qui montrent les « bonnes méthodes » des « enseignants expérimentés », en considérant l’agir enseignant comme un objet légitime de recherche et de formation. L’association, trop rare, d’universitaires, de formateurs et d’enseignants rend cette recherche exemplaire. Prenant au sérieux le travail réel des enseignants, à la fois la source et le débouché de leur recherche, ces chercheurs avancent avec la double exigence d’un ancrage théorique fort et d’un pragmatisme imposé par leur objet.Pour se faire une idée de la richesse du modèle proposé, rien de tel qu’une plongée dans l’une des séquences de classe décrites dans la seconde partie du livre. Yannick Mével Entretien avec Dominique Bucheton Les macrodécisions générées par l’immédiateté de ce qui se passe dans la classe ne peuvent être dissociées des « logiques profondes ».

Un modèle d’analyse de l’activité des enseignants Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI. Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Amalberti, R., Montmollin, M. & Theureau, J. (dir.) (1991). Modèles en analyse du travail. Bautier, E. & Goigoux, R. (2004). Bautier, E & Rochex, J. Berger, I. (1979). Bernié, J. Bernié, J. Boutet, J. Brigaudiot, M. & Goigoux, R. Bronckart, J. Bru, M., Altet, M. & Blanchard-Laville, C. (2004). Bruner, J. (1983) : Le développement de l’enfant : savoir faire, savoir dire. Chiss, J. Hoc, J.

Conseils aux enseignants débutants Les pratiques pédagogiques de l'école publique de Saint-Didier-sous-Riverie ont souvent été empruntées ailleurs (nous devons beaucoup aux écoles Freinet) et mises en place de façon empirique. Les demandes que nous recevons nous obligent à les formaliser et à examiner à quelles conditions elles fonctionnent. Cette formalisation de notre expérience est redevable à Philippe Meirieu, à Dominique Ginet et surtout à Jacques Lévine. Améliorer la gestion d'une classe, conseils à partir de difficultés répertoriées (cycle 3) Le cadre - Le cadre mis en place conditionne directement la vie du groupe et les apprentissages (tous les cycles). Mettre en place le cadre au cycle 1 Pédagogie du débat - Comment mettre en place des débats qui fonctionnent ? Les consignes - L'insuffisance du travail sur les consignes est une des causes de l'échec scolaire et de l'ennui dans les classes (cycle 3). "Quoi de neuf ?" "Quoi de neuf ?" "Quoi de neuf ?" Aux enseignants Merci !

voir la conférence de Gérard Sensevy by prepaclasse Jan 22

Related: