background preloader

Le travail enseignant au XXIe siecle — Manifestations Scientifiques

Le travail enseignant au XXIe siecle — Manifestations Scientifiques
Le travail enseignant au XXIe siècle Perspectives croisées : didactiques et didactique professionnelle Colloque international16, 17 et 18 mars 2011 à Lyon (INRP, ENS) Consulter toutes les vidéos en ligne ci-dessous Axes thématiques Ainsi, et afin de favoriser les interactions, échanges, débats et controverses, trois axes thématiques ont été proposés : 1. (attention, le chargement des vidéos peut ne pas être immédiat. 2. 3. Comité scientifique, sous la direction de Luc Ria, responsable du programme Professionnalité enseignante de l’INRP : Comité d’organisation : Catherine Pérotin, Michel Bois, Hervé Tugaut, Annie Feyfant, Annick Bugnet, Patrick Picard. Infos pratiques : Contact : metier-enseignant@inrp.fr Lieu : École Normale Supérieure, 15 parvis René Descartes, Lyon 7e arrondissement (métro ligne B, station Debourg). Related:  Accompagnement des enseignants

Didactique professionnelle Quelqu’un en mode solution cherche les réponses à ses questions, quelqu’un en mode problème, cherche un coupable pour justifier ses erreurs. Ce que j’avais mis en place, avec toute mon ignorance, était les conditions les plus favorables pour produire des individus en mode problème. Cela a eu pour conséquence, assez souvent, que le coupable était la machine. Si elle était plus grosse, elle ne briserait pas. J’ignorais, à l’époque, toutes les nuances du concept d’ignorance. En résumé, j’étais ignorant et je ne le savais pas. Comme je l’ai déjà spécifié, lors de ma première année d’enseignement mes élèves ont produit les plus beaux meubles. Par ces réalisations et la façon de les faire réaliser, j’ai plutôt démontré mon incompétence en pédagogie, mais personne n’était en mesure de me le dire. Je peux dire, après toutes ces années passées, que cette première année fût un désastre, si on l’analyse sous l’angle de la pédagogie. À suivre : Fais ce que je dis, pas ce que je fais

Les 12 « C » du travail d’équipe | Accompagnement et développement Le travail en équipe n’est pas une chose aisée et certains effets de groupe peuvent être défavorables au collectif : notamment lors de la présence de conflits personnels, de l’apparition de bouc-émissaire, du non-respect du leadership, de l’influence de la majorité sur les minorités (ou inversement), ou encore de la pression de conformité… Nous entendons également parfois les professionnels se plaindre d’un manque de temps et de coordination, de problèmes de communication, de l’impression que leur place ne soit pas clairement définie, qu’ils ne se sentent pas (ou pas assez) reconnus. Et pourtant… Pourtant, je suis convaincu qu’un groupe de professionnels unis peut apporter beaucoup de richesse au travail réalisé et aux objectifs qui sont fixés. Il est en effet bien plus souvent facile à dire ce qui ne fonctionne pas plutôt que de s’arrêter sur ce qui fonctionne ou ce qui aide le travail d’équipe. Tout d’abord, il n’existe pas d’équipe idéale. L’équipe est souvent pluridisciplinaire.

Les gestes professionnels spécifiques de l’enseignant dans le débat interprétatif : problèmes pour l’analyse et la formation 1L’entrée en vigueur, en France, des programmes de 2002, prolongée par création d’une option « littérature » à l’oral du concours de recrutement des professeurs des écoles, a produit des effets sensibles dans l’organisation de la formation initiale et continue : « et il fallut apprendre la littérature à tous les petits français »… Pour reprendre les termes de l’appel à contributions de ce numéro de Repères, on peut dire que si « les pratiques ordinaires des enseignants de primaire » n’ont pas été partout « modifiées ou infléchies », du moins sont-elles sensiblement changées chez les plus jeunes d’entre eux. 2Nos observations de situations de formation (préparation du concours, formation initiale, sessions de stage, visites formatives…) montrent que ces divers publics avouent leurs difficultés à les installer régulièrement dans les classes. 1 LIRDEF : Laboratoire interdisciplinaire de recherche en didactique éducation et formation (ÉA 3749) (...) 13Parmi les acteurs de l’analyse : 3.1.

Réseau National de Lutte Contre les Discriminations à l'Ecole Votre Métier Corinne Loie Les ensei­gnants sont-ils en pre­mière ligne en matière de troubles de la voix ? Un tiers des pro­fes­sion­nels uti­lisent leur voix de manière inten­sive. Certains pro­fes­seurs sont-ils plus expo­sés que d'autres ? Oui, il y a notam­ment une pré­va­lence des pro­blèmes vocaux chez les femmes. Les ensei­gnants prennent-ils suf­fi­sam­ment soin de leur voix ? Pas assez. A quels risques pour la santé s'expose-t-on en négli­geant sa voix ? Chez les ensei­gnants, beau­coup de cordes vocales ne ferment plus très bien. Parmi les autres risques : celui de déve­lop­per un œdème au niveau des cordes vocales, ou bien des nodules, une patho­lo­gie très fré­quente chez les ensei­gnants ou encore un polype, sur­tout s'il y a un ter­rain tabagique Comment un ensei­gnant peut-il prendre soin de ses cordes vocales au quotidien ? Parmi les astuces contre la fatigue vocale, je conseille de s'allonger sur un sol dur, de relâ­cher tous ses muscles et de res­pi­rer pro­fon­dé­ment.

La carte de concepts Lorsque vous préparez une formation, vous devez établir les contenus à faire apprendre. Ces contenus se divisent en trois catégories : Le savoir : Il constitue le contenu théorique que les participants à la 1. formation doivent apprendre pour être en mesure de comprendre. Souvent nommé « théorie » ou « notion », le savoir doit être explicité pour que le formateur puisse le présenter et les apprenants se l’approprier. La partie la plus simple d’un savoir est le mot ou concept. Le savoir est donc composé d’un ensemble de concepts qui va constituer ce que le participant à la formation devra apprendre. Le savoir-faire : Il constitue le contenu pratique que les participants à 2. la formation doivent être en mesure de réaliser pour démontrer leurs capacités. Le savoir-être : Il constitue le contenu comportemental que le 3. participant doit manifester, à la fin de la formation, pour être en mesure d’utiliser le savoir et de réaliser le savoir-faire visé par les objectifs. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Rôle du formateur et apprenants Enseigner n’est pas une tâche simple. Il ne suffit pas de connaître quelque chose pour être en mesure de l’enseigner ou encore, d’être habile à réaliser des activités professionnelles pour parvenir à rendre les autres habiles ou compétents. Enseigner, c’est beaucoup plus que transmettre de l’information ; c’est faire en sorte qu’une personne puisse apprendre des savoirs qu’elle pourra utiliser dans le sens déterminé par un programme. Le rôle du formateur, lorsqu’il fait apprendre, est de favoriser le passage des savoirs en connaissances utiles pour l’apprenant. Ces savoirs sont souvent écrits dans des livres ou issus de son expérience, mais inconnus du participant à la formation. Cette démarche pour favoriser la perception et la compréhension de l’apprenant constitue le défi principal et constant de tout formateur. Les connaissances antérieures de l’apprenant constituent le premier élément à considérer. Nous pouvons établir quatre catégories de distances de compréhension. WordPress:

Conseils aux enseignants débutants Les pratiques pédagogiques de l'école publique de Saint-Didier-sous-Riverie ont souvent été empruntées ailleurs (nous devons beaucoup aux écoles Freinet) et mises en place de façon empirique. Les demandes que nous recevons nous obligent à les formaliser et à examiner à quelles conditions elles fonctionnent. Cette formalisation de notre expérience est redevable à Philippe Meirieu, à Dominique Ginet et surtout à Jacques Lévine. Améliorer la gestion d'une classe, conseils à partir de difficultés répertoriées (cycle 3) Le cadre - Le cadre mis en place conditionne directement la vie du groupe et les apprentissages (tous les cycles). Mettre en place le cadre au cycle 1 Pédagogie du débat - Comment mettre en place des débats qui fonctionnent ? Les consignes - L'insuffisance du travail sur les consignes est une des causes de l'échec scolaire et de l'ennui dans les classes (cycle 3). "Quoi de neuf ?" "Quoi de neuf ?" "Quoi de neuf ?" Aux enseignants Merci !

construire des competences Construire des compétences Entretien avec Philippe Perrenoud, Université de Genève Propos recueillis par Paola Gentile et Roberta Bencini 1. Une compétence est la faculté de mobiliser un ensemble de ressources cognitives (savoirs, capacités, in formations, etc) pour faire face avec pertinence et efficacité à une famille de situations. Ce sont des exemples d’une grande banalité. Certaines compétences se construisent en grande partie à l’école, d’autres pas du tout. 2. L’école, lorsqu’elle se préoccupe de former des compétences, donne en général la toujours donné la priorité aux ressources : capacités et connaissances. Durant la scolarité de base, on apprend à lire, écrire, compter, mais aussi à raisonner, expliquer, résumer, observer, comparer, dessiner et des dizaines d’autres capacités générales. La vogue actuelle des compétences s’ancre dans deux constats : 1. 2. Ce n’est pas dramatique pour ceux qui font des études longues. 3. 4. 5. Je n’ai pas de réponse précise à cette question. 6. 7.

Mettre au travail la personne et le groupe en formation Le modèle scolaire de “ transmission ” des savoirs, qui se caractérise par une crispation sur le mode “ magistral ” et une exclusion des dimensions psychiques et groupales dans les situations d’enseignement et de formation, continue de prévaloir dans la pensée et les pratiques du métier d’enseignant. Cet article propose de montrer qu’il s’enracine dans des enjeux psychiques, pour une part inconscients, du désir d’enseigner, et interroge les modalités de formation professionnelle susceptibles de mieux équiper les futurs professeurs. À l’Éducation nationale, surtout dans le second degré et l’enseignement supérieur, un modèle “ scolaire ” prévaut dans les représentations et les pratiques des enseignants et, dans une certaine mesure, des formateurs. Le modèle scolaire Reproduction Inadéquation Impensé du groupe La “ conduite ” du groupe d’élèves, en particulier, ne semble pas faire partie de l’idée que les professeurs ont de leur travail. Dimensions inconscientes Compétences à acquérir

voir la conférence de Gérard Sensevy by prepaclasse Jan 22

Related: