background preloader

Dix conseils pour....Asseoir son autorité

Dix conseils pour....Asseoir son autorité
Comme tout enseignant, je reste sensible actuellement, à tout un ensemble de symptômes qui tournent autour de "l'autorité". Nous savons bien que le problème de l'autorité est permanent dans une classe. Pour cela d’ailleurs, beaucoup aimeraient avoir des "recettes", connaître les "bonnes pratiques", les "gestes professionnels" qui assurent l'autorité indispensable à qui veut se faire entendre sans avoir à passer une partie importante de son temps à « faire de la discipline »... Autorité et discipline Tout le monde sait aussi que l'autorité n'est pas l'autoritarisme ! Cet article, par exemple, n'a aucune autorité en soi, ce n'est pas parce que j'ai été professeur d'Université en psychologie clinique que cela a autorité pour vous (peut-être même bien au contraire !). D'où provient l'autorité? De mon point de vue, elle a deux origines : - D'abord une instance supérieure qui nous "investit" dans une fonction. L'investissement de l’Institution Des capacités acquises ou à acquérir Jacques Nimier Related:  Méthodologie | PédagogieOUTILS POUR FONCTIONNER EN CLASSE & SERIOUS GAMES

13 trucs de gestion de classe qui instaurent le respect. Quand vient le temps de gérer sa classe, on a souvent l’habitude d’instaurer un système d’émulation ou des règles et de supporter toutes ces règles par des punitions. Très vite, on apprend que ça fonctionne (du moins partiellement !), mais ça a le vicieux défaut de devoir demander une vigilance constante de la part de l’adulte en plus de miner considérablement l’apprentissage de l’autonomie de la part des élèves. De plus, ça réduit les comportements qu’on veut voir disparaître, sans toutefois les enrayer définitivement. P.S. 1-Le respect commence dès l’entrée en classe. Chaque matin, personne ne peut me déranger lorsque les élèves entrent dans la classe. Si un collègue ou même la direction vient me parler à ce moment, je demande un rendez-vous plus tard, car ce moment m’est très précieux. L’avantage pour les jeunes, c’est aussi de voir que peu importe comment a été la veille (je parle ici des tannants), ils ont droit au même accueil et au même sourire que les autres. 4. 5. 6.Le regard 8.

Les cinq facteurs qui forgent une personnalité Les gens sont bizarres. C'est un fait. Pour utiliser les termes de la psychologue et écrivaine américaine Hannah Holmes, les autres sont tous «singuliers» à nos yeux. En utilisant le modèle des cinq facteurs psychologiques (l'extraversion, le névrosisme ou neuroticisme, l'agréabilité, la conscience et l'ouverture), Holmes montre comment chacune de nos personnalités s'est développée avec ses particularités dans une interview au site My Daily (Ma Journée). «Je me suis posée la question suivante: si les personnalités sont d'origine génétique, et elles le sont, alors tous les tempéraments autour de nous doivent être bons à quelque chose. Ainsi, si vous avez un haut niveau de neuroticisme, vous êtes un «chien de garde». Si votre personnalité est marquée par un haut niveau d'ouverture, votre fonction est de stimuler la créativité de l'espèce, de développer les connaissances en testant de nouvelles idées, de nouvelles approches. Photo: Cerveau/Dierk Schaefer via Flickr License CC by

Education : de plus en plus d'enseignants s’assurent contre les actes de violence 01 sept 2012 à 8:00, par admin Non classé Face à la recrudescence de la violence à l’école, près de la moitié des enseignants ont décidé de souscrire une assurance spéciale de la Maif Triste constat. Pour la rentrée 2012, la Maif a indiqué vendredi que 55 % des instituteurs et la moitié du personnel de direction ont choisi de prendre une assurance spéciale qui les assure en cas d’agressions ou d’accidents, a révélé Le Figaro. Un chiffre qui reflète la tendance actuelle : la violence à l’école progresse. Un soutien moral et psychologique pour 40 euros par an Face à ce constat, la Maif a décidé d’adapter ses contrats d’assurance en 2008. « Nous assurons aussi une prise en charge des frais et honoraires d’avocat et des conseils personnalisés en cas de litige », assure le chef produit marketing à la Maif, Marie-Hélène Reynal. Ce nouveau contrat est une « évidence » F.

Comment faire une fiche de synthèse - Cours Particuliers - Conseils Pédagogiques Tout d’abord, faire une fiche signifie synthétiser le cours et non le recopier. Une fiche ne contient que les lignes directrices et notions importantes du cours. Pour faire une fiche, il faut respecter les étapes suivantes : Comprendre le cours : en effet, il faut tout de même avoir compris le cours, sinon on ne peut pas déceler les éléments importants de celui-ci. Pour cela, une attention soutenue en cours et une relecture des cours le soir sont nécessaires. Par ailleurs, il est important de faire des recherches si certains points ne sont pas compris (internet permet d’obtenir des réponses rapides). Une fois ce travail préparatoire réalisé, on peut se lancer dans la rédaction de la fiche. Il est possible de faire plusieurs fiches notamment en histoire où l’on peut en faire une pour le cours et une pour les dates et définitions. Faire une fiche de cours Ce type de fiche contient le plan du cours, « squelette du cours », qui permet d’avoir une idée générale du point de cours abordé.

Évaluer différemment les élèves : l’exemple danois Pas de notes avant 15 ans, pas de palmarès des établissements, des examens qui privilégient les projets ou les travaux inédits, l’utilisation généralisé des TIC dans l’évaluation : le Danemark présente une série de caractéristiques susceptible de faire réfléchir sur les relations entre l’apprentissage et les évaluations scolaires. Ce n’est certainement pas un modèle à recopier (les écoles était d’ailleurs ces derniers jours bloquées par un conflit entre les enseignants et les municipalités) mais il a le mérite d’aider à faire bouger les lignes et de considérer différemment des traits de notre système considérés comme naturels voire inhérents à toute situation scolaire. En France, toute réforme des modalités du Bac semble porter atteinte à la civilisation (universelle, cela va de soi), dévaluer les diplômes ou menacer l’équilibre des savoirs. Une école qui n’était pas obsédée par l’évaluation Les résultats restent confidentiels.

La «classe inversée» de plus en plus documentée Carrefour Éducation et Infobourg proposent un dossier complet sur la «classe inversée». Plusieurs aspects sont touchés: caractéristiques, outils, balados et blogues sur lesquels sont partagées expériences et statistiques sur qui renverse quoi? Je découvre entre autre des statistiques intéressantes tirées d’un sondage mené par Crystal Kirch auprès de plus de 300 répondants et qui indiquent que pour ce qui est du niveau d’enseignement où il se vit le plus de «classe inversée», le post-secondaire arrive au deuxième rang (après le 2e cycle du secondaire); que les matières dans lesquelles il se pratique le plus de «classe inversée» sont les sciences (à 47%) et les mathématiques (à 36%); que YouTube et appareils mobiles sont privilégiés pour le visionnement des capsules de formation (blogue du prof Noël). Dans La Tribune de samedi dernier, Vincent Beaucher (chargé de cours à la Faculté d’éducation de l’UdeS), signait un article sur le même thème: «La pédagogie inversée: qu’est-ce?» Sources:

guide2012_somm Guide de la rentrée 2012 Curieuse rentrée que celle de 2012. C'est encore une rentrée organisée par Luc Chatel avec peu d'aménagements. Est-ce la première rentrée d'une véritable "refondation" de l'Ecole ? Lire la suite ... La rentrée 2012 est très particulière. Comment être aidé pour entrer dans le métier alors que la formation donnée est insuffisante sur le plan professionnel ? Les nouveaux textes parus ces dernières semaines. les disciplines du primaire et du secondaire * Documentation - Cdi * Enseignements artistiques * Eps * Enseignement technologique * Langues vivantes * Lettres * Sciences * Sciences humaines * Technologie

À vos canons ... questions! La compréhension de lecture est difficile à travailler en grand groupe, les niveaux de compétence varient d’élève en élève. De plus, donner un long texte à lire en classe brûle des précieuses minutes d’enseignement. Je souhaitais donc trouver un moyen de faire en sorte que mes élèves travailleront la compréhension de lecture à la maison. En envoyant le texte à la maison, je constate rapidement que le tiers de la classe ne fait pas la lecture, l’autre tiers lit si rapidement que rien n’est compris et le dernier tiers a lu, mais les parents ont trop encadré le processus pour qu’il soit utile. Une bataille navale compétitive, féroce et littéraire. Tout a commencé par accident. Les bulletins approchaient et je ne voulais pas m’ajouter le défi de relire toutes ces questions, alors je suis venu avec l’idée d’une bataille navale entre équipages, dont les munitions seraient des questions préparées d’avance. Ils devaient ensuite choisir un nom d’équipe. C’est ici que je commence à enseigner.

L'évaluation pour apprendre, apprendre à évaluer - Les classes sans note Une tendance qui s'affirme La tendance des "classes sans note" apparaît de manière explicite dans la base nationale d'Expérithèque (actions déclarées et suivies par les CARDIE en académie) : les actions ou dispositifs centrés sur les modes d'évaluation des élèves (approche compétences ou encore "classes sans notes") se répartissent également entre innovation et article 34. L'inscription administrative n'est donc pas signifiante en elle-même ; elle est facteur souvent du contexte local et de l'autorisation que les acteurs se donnent à changer des routines que formellement rien n'impose, si ce n'est la conformité à des évaluations de sortie de cycle (ex. DNB ou Bac). La plupart s'inscrit dans le collège, en concernant une classe d'âge d'élèves finalement élevés à l'ère du Socle commun entré en vigueur dans le premier degré depuis plus de cinq ans. Une pratique collective et plus réflexive de l'évaluation Quelques exemples

Les objectifs pédagogiques : guide pratique (3/3) Les objectifs pédagogiques : guide pratique (3/3) Un objectif pédagogique doit être exprimé avec précision et clarté, mais ce n’est pas suffisant : Pour être complet, un objectif pédagogique devrait comporter (« devrait », car dans la pratique, les objectifs pédagogiques comportent rarement tous ces éléments) : Un comportement observable (c’est-à-dire vérifiable de manière formelle) : le comportement est indiqué par le verbe dont l’apprenant est le sujet, par exemple :« être capable de remplacer un disque dur SATA défectueux par un disque en bon état ayant les même caractéristiques techniques »Des conditions d’exécution, précisant comment est effectuée l’action, par exemple :« en utilisant la documentation constructeur n° XY-385″Des critères de performances, qui précisent les limites d’acceptation de l’action effectuée, par exemple :« en moins de 30 minutes, et avec un taux d’erreur de moins de 5% » Quelques exemples d’objectifs pédagogiques précis et complets :

» Why I Hated Meredith’s First Grade Teacher: An Open Letter to America’s Teachers Kylene Beers When my first born headed off to first grade, 21 years ago, she held my hand as we walked down the hallway of Will Rogers Elementary School in the Houston Independent School District. We walked into Ms. Miner’s room and Meredith’s steps grew more hesitant. This wasn’t the University of Houston Child Care Center, the place she had gone for years while I was a doctoral student at UH. This place looked different – bigger, more official. The room was filled with children she did not yet know, with books she had not yet read, with a math center that had lost-teeth and birthday charts, and with a big poster by the door labeled, “Our Classroom Rules” that was still blank. “Oh, you’re Meredith! And then, somehow, without me even realizing, Meredith’s small hand moved from mine to Ms. Meredith was breathless with excitement at the end of that day – every day – and by the end of the first week, our family had a new member: Ms. To this day, Meredith remembers you, Ms.

Comment susciter le désir d’apprendre ? | Parlons pédagogie ! Le blog de François Fourcade Comment révéler la « puissance d’agir », comme le préconise Spinoza dans l’Éthique ? J’aimerais profiter de cette période de vœux pour redire encore une fois dans ce blog toute l’importance que revêt pour moi le fait d’éveiller chez nos élèves le désir d’apprendre. Il s’agit pour ce faire de développer ce que la didactique nomme la « dévolution », c’est-à-dire le fait de transmettre la responsabilité de l’apprentissage de l’enseignant vers les étudiants, afin qu’ils parviennent à lui donner pleinement du sens : « j’aime apprendre parce que je comprends le sens de ce que j’apprends ou plus exactement, l’ensemble des savoirs pluriels (connaissances, compétences, savoir être, savoir devenir) que j’intègre, prennent sens pour atteindre l’objectif que je me suis fixé ». Si on reprend la grille de motivation telle qu’elle est définie par Edward L. Une fois ceci posé, on mesure bien toute l’utopie contenue dans cette proposition.

La différenciation pédagogique

Related: