background preloader

Cyberdependance

Cyberdependance
Le portrait type de la personne cyberdépendante a évolué depuis quelques années. Autrefois on pouvait reconnaître majoritairement des hommes âgés de 25 à 35 ans, scolarisés, financièrement capables de se doter d'un ordinateur assez dispendieux et qui passaient un nombre incalculable d'heures devant l'écran de leur appareil. Maintenant, il semble y avoir une certaine parité entre les hommes et les femmes. La démarche des deux sexes, vis-à-vis d'Internet et de son utilisation, est cependant très différente. Les hommes cyberdépendants recherchent beaucoup de site reliés à la pornographie, à l'érotisme, aux rencontres affectives avec un aboutissement dans la sexualité. Les femmes s'informent davantage et recherchent des relations vraies. La dépendance affective et la compulsion dans le sexe semblent être les deux principaux moteurs qui nourrissent la cyberdépendance. Il n’est pas rare de constater que le dépendant d’Internet nourrit d’autres dépendances. M. par Jean-Pierre Rochon M.

http://www.psynternaute.com/html/cyberdependance.htm

Related:  Avis de spécialistes, Tests et statistiquesSLLes comportements addictifs liés à l’usage du numériquejeanjean_groupee_psyAddiction au numérique

Internet et cyberdépendance - Développement personnel - Psychologie Aujourd'hui environ 27 millions de Français se connectent à Internet. Le web a fait naître des addictions d'un nouveau genre, de plus en plus fréquentes. Comment prévenir ces dépendances numériques ? La réponse avec le psychologue Jean-Charles Nayebi, auteur de « La cyberdépendance en 60 questions ». La cyberdépendance méconnue Nancy Roy, conférencière sur les dangers du web, veut sensibiliser les gens au phénomène de la cyberdépendance. Selon elle, des parents ne se doutent pas que leur enfant se lève la nuit pour jouer en ligne, et des femmes ignorent que leur mari a quitté son emploi pour passer plus de temps devant l'ordinateur. «Le problème de la cyberdépendance est l'isolement, explique-t-elle. Cela peut mener au décrochage scolaire ou encore au divorce.» Des 40 000 personnes qui ont consulté dans les centres de réadaptation en dépendances du Québec en 2007, seulement une centaine l'ont fait en raison de leur rapport à l'internet.

Dépendance à Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée cyberdépendance Symptômes fréquents de la Cyberdépendance Symptômes fréquents de la Cyberdépendance Symptômes Psychologiques •Une attitude euphorique et un sentiment de bien-être provoqués par la navigation sur Internet • L’incapacité de s’arrêter • Le besoin d’augmenter de plus en plus le temps consacré à Internet • Un manque de temps pour la famille et les amis • Un sentiment de vide, de dépression, et d’irritabilité lorsque privé d’un ordinateur • Propension à mentir sur ses activités à la famille ou aux amis • Apparition de problèmes à l’école et baisse significative du rendement académique

La cyberdépendance : informations et services - Clinique de psychologues à Montréal La cyberdépendance, également connue sous les noms de dépendance à Internet, cyberaddiction, usage problématique d’Internet (UPI) ou trouble de dépendance à Internet (TDI), se caractérise par un usage pathologique, souvent abusif et excessif, d’Internet et des nouvelles technologies. La cyberdépendance se reconnaît au besoin irrésistible et obsessionnel d’utiliser Internet. Parmi les critères reconnus, on observe le temps passé sur Internet; la frustration lorsqu’Internet n’est pas disponible; les plaintes de l’entourage quant au temps passé sur Internet; les conséquences sur les activités habituelles (travail, loisirs, etc.); l’incapacité à diminuer le temps passé sur Internet; la baisse significative, voire l’absence, d’activités satisfaisantes à l’extérieur d’Internet, etc.

Etes-vous cyberdépendant ? Comme la drogue ou l'alcool, la toile aurait ses @ccros. Selon des psychologues américains, surfer sur le web pourrait entraîner une dépendance qui toucherait déjà des millions d'internautes. Etes-vous netaholique ? Divorcée, Lucy ne pouvait se passer de son ordinateur. Elle passait près de dix heures par jour entre jeux vidéo, chats, forums on-line, pari et cybersexe. Délaissant ses deux enfants, elle en a perdu la garde après que son ex-mari ait constaté les ravages de cette cyberdépendance.

Cyberdépendance: s'oublier derrière son avatar Ils ne s'étaient jamais disputés. Ils étaient en couple et amoureux depuis 25 ans. Ils faisaient des voyages et avaient une belle vie. Puis, peu à peu, Julie* a vu son mari l'abandonner. Cyberdépendance Les jeunes passent beaucoup de temps sur la Toile : deux heures en moyenne par jour (étude JAMES 2014). Les réseaux sociaux en particulier ont un grand pouvoir d’attraction sur les enfants et les adolescents. Les jeux vidéo aussi fascinent et sont, du coup, fréquemment pratiqués, car ils permettent de satisfaire leur goût de l’aventure et leur besoin de reconnaissance et de succès.

Un jeune sur huit addict aux jeux vidéo ? [article] C’est le chiffre livré par le récent rapport de l’Observatoire des drogues et toxicomanies. Une étude aux conclusions hâtives qui révèle notre rapport irrationnel au concept d’addiction. Si l’objectif était de faire le « buzz » sur Internet, c’est un succès : le récent rapport publié par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a ravivé la polémique sur une éventuelle addiction aux jeux vidéo. Un spot de prévention assez maladroit de l’Institut national de la prévention et de l’éducation pour la santé (INPES), portant justement sur les jeux vidéo, a jeté de l’huile sur le feu, suscitant les foudres des industriels du secteur. Cette enquête a été réalisée auprès de plus de 2 000 élèves – de la classe de quatrième à la première – sur leur usage des écrans. Sans grande surprise, elle souligne la place très importante prise par les écrans et les jeux vidéo dans la vie de ces adolescents.

Les jeunes face aux réseaux sociaux. Il faut savoir que beaucoup des jeunes sont touchés par l’influence des réseaux sociaux de nos jours. En effet, une enquête publiée par le réseau EUKidsOnline , réalisée sur 25 000 jeunes de 25 pays européens, montre que 77% des jeunes ayant entre 13 et 16 ans ont au moins 1 réseau social et, 38% des jeunes ayant entre 9 et 12 ans en ont aussi au moins 1. Mais d’un pays à un autre les moyennes changent : Ainsi, 70% des 9-12 ans admettent avoir un réseau social aux Pays-Bas contre seulement 25% en France… 15% des jeunes ayant entre 9 et 12 ans déclarent avoir plus de 100 amis sur Facebook, or, en Hongrie 47% des jeunes dans la même tranche d’âge admettent avoir plus de 100 amis sur un réseau social. Ces chiffres permettent de voir à quels points les jeunes peuvent être influencés par l’utilisation abusive de ces réseaux sociaux… Car tout prend des proportions démesurées, à partir du nombre d’amis jusqu'à la moyenne d’âge des utilisateurs qui descend au fil des années.

Un avatar pour délier la langue jusque sur scène Le développement des aptitudes linguistiques des étudiants repose, dans les cours d’Alain Forget, sur des espaces ludiques d’apprentissage, réels1 et symboliques. Un des tout derniers contextes empruntés par l’enseignant est la création d’un avatar, sorte de double imaginaire de l’étudiant, que l’on lance à la découverte de villes germaniques. La démarche introduit tout un processus motivant qu’il presse de faire connaître! La création du personnage Le projet est échelonné sur deux cours, soit le cours Allemand 3 : hier et demain (609-104-AH) et Allemand 4 : vers la complexité (609-105-AH). Il démarre par la création d'un avatar dans Voki. La cyberdépendance : et s'il fallait faire des Descartes de nous-mêmes ? À la première question, on peut répondre qu’internet est une invention qui est venue, depuis les deux dernières décennies, bouleverser toute notre organisation sociale : la communication entre les personnes, la communication dans les médias, le développement des connaissances, et les mille et un détails de l’organisation de nos vies. On peut aussi soutenir qu’il s’agit d’un changement aussi radical dans l’histoire de l’humanité que celui des premiers dessins sur les murs des cavernes, que celui de la peinture et de l’écriture, de l’imprimerie et du cinéma, et de la télévision. Or, toutes ces techniques ont modifié les représentations que les individus se faisaient du monde. Pour qui s’intéresse au développement de la personnalité, on ne peut que s’interroger sur l’impact du cyberespace sur la personnalité.

La cyberdépendance: mythe ou réalité ? E. Comment on devient "accroché" à Internet En examinant les étapes à travers lesquelles se développe cette réaction, on peut mieux en identifier les pièges et les tournants cruciaux. Cette connaissance peut nous aider à mettre le frein au moment approprié et à s'occuper des vraies questions qu'Internet nous aurait permis d'éluder.

La dépendance à internet touche 6% des usagers d'internet qu'ils s'agisse d'adolescents ou d'adultes. Les hommes y recherchent particulièrement des sites en relation avec la pornographie alors que la majorité des femmes y puisent des informations et sont en demande de relations vraies. Jean Pierre Rochon préconise d'établir un diagnostic de cyberdépendance et de la traiter comme une autre dépendance. by maret_groupec_psy Feb 25

Ce site é été fondé par Jean-Pierre Rochon, psychologue québéquois spécialisé en alcoolisme, toxicomanie et autres dépendances. Rochon traite les personnalités obsessives-compulsives depuis 1982 et développe une expertise en cyberdépendance depuis 1995. Le site est dédié aux multiples formes de dépendances, plus particulièrement à la cyberdépendance. by perruchini_groupe5_psy Mar 19

Related: