background preloader

? Learning centres ? : mod?le international de biblioth?que int?gr?e ? l?enseignement et ? la recherche ? ?ducnet

? Learning centres ? : mod?le international de biblioth?que int?gr?e ? l?enseignement et ? la recherche ? ?ducnet

FADBEN Jean-Yves CAPUL, sous-directeur des programmes d’enseignement, de la formation et du développement numérique, DGESCO Bénédicte ROBERT, chef du département de la recherche et du développement, de l’innovation et de l’expérimentation, DGESCO Nicolas DOMPNIER, professeur documentaliste Yves DEBIEN, proviseur de lycée honoraire Michelle CAINE, ia-ipr EVS, académie de Dijon Pierre DANEL, ia-ipr EVS, CTICE, académie de Clermont Ferrand Julien ROCHE, directeur du service commun de documentation, Université de Lille Jean-Jacques PELLE directeur de l’éducation, Conseil général du Finistère Jean-Charles RINGARD, directeur de l’éducation, Conseil régional des Pays de la Loire Modérateur : Pascal COTENTIN, ia-ipr, CTICE, CRDP de Versailles Pour vous, les » learning centres » à la française, c’est quoi et pourquoi vous intéressez-vous à ce concept ? Nicolas Dompnier, professeur documentaliste, cité internationale Grenoble Michèle Caine, ia-ipr EVS, académie de Dijon Quelles perspectives ?

« Learning centres : vers un modèle à la française » Les journées sur les learning centres organisées par Médiat Rhône-Alpes et le SCD de l’université de Lyon 1 ont été introduites par Suzanne Jouguelet, auteur du rapport « Les learning centres : un modèle international de bibliothèque intégrée à l’enseignement et à la recherche 1 ». Elle s’est risquée à proposer une définition, en rappelant que learning signifie apprentissage mais aussi appropriation des savoirs, et que le terme center implique qu’il s’agit d’un lieu central. En effet, un learning centre est un lieu que l’on se préoccupe d’aménager de façon accueillante et d’ouvrir largement, mais aussi un ensemble de services qui visent à faciliter l’acquisition de connaissances. Elle a rappelé également que le créateur du premier learning centre, Graham Bullpitt, considère que l’anticipation des besoins des usagers est fondamentale et que, par conséquent, il ne peut y avoir de modèle « prêt-à-porter ». De multiples comptes rendus d’expérience Pédagogie, recherche et documentation

Les learning centres dans le secondaire : stratégie institutionnelle et enjeux pour la formation des élèves et l’identité de l’enseignant documentaliste - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation 1. Le CDI-learning centre, une idée qui prend forme rapidement Une activité et des avancées conséquentes sont observables sur les terrains institutionnel (DGESCO, IPR-EVS, réseau CRDP) et professionnel (les académies). En témoignent, pour le moins, un séminaire ESEN en mars 2011, un vademecum DGESCO dont la sortie est annoncée en mars 2012, ainsi que de nombreuses communications de l’Inspection générale écrites, vidéos et orales sur le web et dans divers colloques. La communication de proximité est également importante : de multiples déplacements dans les académies (Amiens, Besançon, Rennes, Corse, Dijon, Poitiers, Strasbourg…) à la rencontre des professeurs-documentalistes, des directeurs de CDDP et même des collègues néotitulaires (les moins de 5 ans à Dijon, les moins de 7 ans à Strasbourg) pour impulser des initiatives auprès d’un public sans doute pressenti comme davantage ouvert à ce genre d’innovation. 2. Second repère : l’ancrage à la Vie scolaire. Conclusion

Actualité - Learning center et CDI (suite) Toujours d’actualité, la conception de l’évolution du CDI en learning center voulue par l’inspection générale que nous avions signalée dans une brève : Learning center et CDI, est au coeur du débat qui anime la profession. Certains éléments peuvent éclairer les différents points de vue en présence. D’un côté la "démarche de ré-invention du CDI" avec la prise de position de la hiérarchie tout d’abord exposée pendant le (colloque de l’Esen sur les Learning Center ), puis représentée par la vision de l’avenir des CDI et des espaces scolaires développée dans un entretien de Jean-Louis Durpaire Inspecteur général de l’éducation nationale depuis 2002, président des Capes de documentation et celui de Jean-Pierre Veran IPR, vive-président du jury des CAPES externes et du concours de recrutement des CPE : Les CDI tardent-ils à entrer dans le monde du web 2.0 ? Une interview de JL Durpaire dans Educavox dans le cadre de Ludovia fin août 2011. Vive le learning center ! Mise à jour 9 janvier 2012

Entretien avec David Aymonin sur le learning center: Le learning center est au centre de nombreuses interrogations. Quoi de mieux dès lors que d’interroger David Aymonin, celui qui dirigea le Rolex center et qui est aujourd’hui en Nouvelle Calédonie au SCD de Nouméa après après avoir été conservateur de bibliothèques en Métropole mais aussi responsable de diverses structures documentaires de par le monde. Vous trouverez ici quelques éléments sur lui, même s’ils sont déjà un peu anciens. En préambule à « l’interviouwe » qui va suivre, je voulais d’abord te remercier Olivier de m’avoir contacté dans ma lointaine contrée, désormais la Nouvelle Calédonie, pour me donner l’occasion de réfléchir et de m’exprimer sur le sujet des learning centers, en l’élargissant à celui des bibliothèques scolaires appelée chez nous CDI, et en me permettant de constater à quel point le monde entier est confronté aux mêmes questions, de l’Australie à la Nouvelle Zélande, en passant par la Finlande ou la Suisse. 1. 2. 3. – arriverait à jouer le jeu. 4. 6. 7. 8.

Actualités - Les centres de connaissances et de culture Télécharger la vidéo " Du CDI au centre de connaissances et de culture " La transcription du clip Les centres de connaissances et de culture, dits "3C", sont des projets éducatifs et pédagogiques à part entière. Ils s'appuient sur les compétences du professeur-documentaliste, qui peuvent s'appuyer sur les CRDP. Les centres de connaissances et de culture répondent aux changements qu'ont induit les évolutions technologiques dans l'accès à l'information et aux connaissances. Les centres de connaissances et de culture permettent aussi de décloisonner espaces et temps scolaires, pour donner aux élèves plus d'autonomie dans leur parcours et plus d'occasions de collaborer entre eux. Un centre de connaissances et de culture est un lieu d'accueil.

Du CDI au learning center ? Suite à la demande de l’Inspection Générale, les professeurs-documentalistes s’interrogent sur la faisabilité, dans les établissements du second degré, de la mise en place d’un learning center (LC) ou d’un CDI qui tende vers ce concept. Le diaporama ci-joint a été élaboré pour lancer la discussion sur le sujet lors de la deuxième réunion des documentalistes du bassin de Toulon. Il se présente comme une synthèse des travaux et conférences menés sur le thème des learning centers (rapport de Suzanne Jouguelet, Séminaire de l’ESEN du 23 au 25 mars 2011, conférences de Jean-Louis Durpaire et de Françoise Chapron...) et s’organise selon le plan suivant : Le concept de learning center (Jouguelet, Lamouroux, Bulpitt, Arot)Qu’est-ce qu’un learning center ?DéfinitionHistoriqueArrivée des learning centers en Europe : le contexteArrivée des LC en FrancePhilosophieAutres caractéristiquesCritères définissant un LCMissionsRéinventer les CDI ?

Que cache la mode des learning centers ? Un dossier de Caroline Franc | Publié le , mis à jour le Afin d'aider les établissements dans leurs projets de construction de learning centers ou de rénovation de leurs bibliothèques, la CDC (Caisse des dépôts et consignations) et la CPU (Conférence des présidents d’université) dressent dans un guide les grandes lignes de ce qui définit ce concept en vogue, en s'appuyant sur des exemples internationaux. Face à l'émergence de nombreux projets de learning centers en France et ayant observé la multiplication de ces derniers au Royaume-Uni ainsi qu'en Allemagne ou en Espagne, la CPU et la CDC ont publié, fin 2011, ce qu'on pourrait appeler le guide du parfait learning center. Si les auteurs du rapport soulignent «qu'il appartient à chaque établissement de définir son propre modèle de learning center», ils établissent en effet sur la base de leurs observations les grandes lignes de ce qui caractérise ces bibliothèques universitaires du XXIe siècle. Repenser l'offre de services documentaires

Du CDI au 3C (Centre de connaissances et de culture) Le Learning center est de nouveau d’actualité sous l’appellation francisée de centre de connaissances et de culture simplifié en 3C. De quoi s’agit-il ? La circulaire de rentrée 2012, parue le 27 mars 2012, fait intervenir pour la première fois l’appellation de centre de connaissances et de culture dans le septième point, sous rubrique : Innover, expérimenter et évaluer : trois piliers pour une école des réussites. Orientations et instructions pour la préparation de la rentrée 2012 circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012 émanant deu MEN DGESCO. "Ainsi, dans le cadre d’expérimentations, les établissements peuvent réfléchir à la mise en œuvre de « centres de connaissances et de culture » (3C). Apprendre autrement à l’ère du numérique Le second rapport Fourgous du 24 février 2012 a été mis en ligne début avril 2012. En savoir plus lettre de rentrée 2012 : le CDI ne deviendra pas un learning centre... Le LC-3C de Schiltigheim, un modèle déjà obsolète Article de Gildas Dimier du 4 Avril 2012.

Related: