background preloader

«L'école n'est pas prête à passer au tout-numérique»

«L'école n'est pas prête à passer au tout-numérique»
La tendance de cette rentrée scolaire cru 2009, c’est la «e-classe», ou salle de cours numérique. Vendredi, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel a lancé dans son fief de Chaumont (Haute-Marne) une expérimentation sur l’utilisation des manuels numériques dans les classes de 6ème de 64 collèges répartis dans 21 départements. Avec la promesse ambitieuse de faire passer au numérique l’ensemble des établissements scolaires d’ici 2012. Pascale Gossin, maître de conférence en Sciences de l’information et de la communication à l’université de Strasbourg, est l’auteure de plusieurs ouvrages sur le manuel numérique et son impact sur les pratiques pédagogiques. Quelles sont les vertus pédagogiques des manuels numériques ? L’intérêt du manuel numérique réside dans la qualité du document offert aux élèves. Peut-on aujourd’hui dire que les outils numériques favorisent l’apprentissage des élèves? Scientifiquement, ce n’est pas démontré. Les enseignants sont-ils prêts? Arnaud BERTRAND Related:  M22 enfants et éducationNumérique historique

Quel sens donner au numérique à l'école ? - Idées C’est couru d’avance. De la loi de refondation de l’école en discussion depuis hier soir à l’Assemblée nationale, on risque fort de ne retenir que l’écume : à savoir le débat sur les rythmes scolaires.Il y a pourtant tant d’autres choses à dire sur ce texte, prévu pour être adopté par le Parlement, au plus tard début juillet. Le numérique par exemple. Vincent Peillon en a fait un des piliers de sa refondation, plaidant pour une « stratégie numérique globale », afin, -c’est le ministre qui parle- de « faire entrer l’école dans le XXIe siècle ». Bernard Stiegler, Pierre Moeglin et Marianne Baby J-C F © Radio France L’objectif est ambitieux : il s’agit de rendre l’institution plus efficace en réduisant les inégalités, via notamment la mise en place d’un service public de l’enseignement numérique. Toutes ces intentions semblent frappées au coin du bon sens. « Quel sens donner au numérique à l’école ? Et le contrepoint de Julie Gacon: Suivez-nous aussi sur :

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) en classe au collège et au lycée : éléments d'usages et enjeux L'essor de la culture numérique s'accompagne d'une institutionnalisation de l'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans l'enseignement. Pour apprécier quantitativement et qualitativement l'intégration des TIC dans les pratiques d'enseignement, la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) a mené en 2008-2009 une étude nationale conduite par voie de questionnaires auprès de professeurs de dix disciplines enseignées de la sixième à la terminale (arts plastiques, éducation musicale, éducation physique et sportive, français, histoire-géographie, langues vivantes, mathématiques, physiquechimie, sciences de la vie et de la Terre, technologie et enseignement technologique). Quelques questions liées plus spécifiquement à l'usage de l'ordinateur en classe ont également été posées aux élèves de collège et lycée de la classe choisie pour l'enseignant. Mise à jour : octobre 2010

Quelle école pour demain ? Les conclusions de Gavin Dykes C'est le spécialiste de l'e-éducation Gavin Dykes qui a conclu notre journée « Quelle école pour demain ? ». Il a porté une vision positive sur la nécessité d’intégrer le numérique à l’école, non pas pour faire une école numérique, mais bien parce que l'outil permet de répondre à de nombreuses problématiques d'aujourd'hui pour construire l’école de demain. Revivez son intervention en vidéo : > « Il y a urgence » En ces temps de crise et de chômage structurel, « les emplois de l'avenir seront très différents de ceux que l'on a connu par le passé », explique Gavin Dykes. « Il y a urgence », dit-il, car l'école ne s'est pas encore adaptée aux transformations des attentes en matière d'apprentissage : les activités pratiquées en classes, comme l'écoute prolongée d'un cours magistral en prenant des notes, ne correspondent pas à ce que les élèves déclarent aimer à l'école - des activités plutôt axées autour d'apprentissages pratiques, en groupe, en utilisant des ordinateurs.

img004 www.education.gouv.fr/archives/2012/refondonslecole/wp-content/uploads/2012/09/consulter_la_comparaison_internationale_sur_le_numerique1.pdf Internet bouleverse-t-il vraiment l'éducation? Les innovations numériques vont-elles changer en profondeur le système éducatif? Emmanuel Davidenkoff. A chaque fois qu'une nouveauté intervient, un chercheur ou un expert anticipent un bouleversement de l'école. L'électrification des lignes de trains aux Etats-Unis devait modifier la carte scolaire américaine avec la possibilité de regrouper dans des écoles immenses les enfants venus des campagnes. En fait, l'administration américaine a simplement construit des écoles dans les villages. Les mêmes projections ont été faites avec l'arrivée de la télévision, susceptible de faire table rase du passé. Arrive un véritable "tsunami éducatif", pour reprendre la formule du patron de Stanford. Marcel Gauchet. L'accès immédiat de chacun à toute l'information disponible, quel stimulant pédagogique ! E.D. M.G. Le médium numérique ne va-t-il pas changer la manière d'enseigner? M.G. Et puis, la surabondance de cette information facile d'accès change la hiérarchie des tâches. E.D. E.D. M.G. E.D. M.G.

Dossier Penser l'école à l'ère du numérique Nous rassemblons ici des éléments de réflexion et des propositions concernant les transformations des systèmes d'enseignement à l'ère du numérique, de l'Internet et du "multimedia". Nous pensons, comme d'autres, que l'école est profondément affectée par la nouvelle "époque numérique" dans laquelle nous sommes entrés de manière irréversible, et qu'il faut donc que l'institution scolaire s'intéresse de près aux implications - cognitives, épistémologiques, culturelles et sociales - de cette transformation et puisse ainsi se saisir activement de ce nouveau contexte au lieu de le subir. Cela suppose selon nous une approche théorique sérieuse et des propositions pratiques ambitieuses, qui doivent aller bien plus loin que les timides et naïves tentatives d'"introduction des TICE" à l'école menées jusqu'ici, tout en se tenant à distance des positions échevelées en faveur du "tout numérique" à l'école. • Signalons par ailleurs l'intéressant article de David R. - le rapport de C.

5 modules en ligne d’autoformation Informatique, Internet, réseaux sociaux et tablettes Mis en place dès 2002 en Belgique, le PMTIC (Plan Mobilisateur TIC) propose des modules de formation et d’initiation à l’informatique, à l’Internet, au Web 2, aux réseaux sociaux et aux tablettes avec un accompagnement par des opérateurs locaux (dont des EPN – espaces publics numériques). L’objectif premier est de sensibiliser, d’initier et de former aux TIC (informatique et Internet), le public des demandeurs d’emploi. Ce programme est coordonné par le Laboratoire de Soutien à l’Enseignement Télématique de l’Université de Liège (LabSET). Mise à jour des modules d’initiation à l’informatique et à l’Internet Les 5 modules de formation librement accessibles en ligne (et peuvent être utilisés par les particuliers, les EPN, les organisations) et début juillet 2014, les modules 1 et modules 2 ont fait l’objet d’une mise à jour importante : pour le module 1 : ajout d’une partie sur les systèmes d’exploitation. 5 modules de formation en 5 accès libre

Related: