background preloader

La Première Guerre mondiale : Cartes animées, bataille de la Marne, Ypres, Verdun, la Somme, Caporetto

La Première Guerre mondiale : Cartes animées, bataille de la Marne, Ypres, Verdun, la Somme, Caporetto
L’Europe se précipite dans la guerre A la suite de l’attentat de Sarajevo, la mécanique des systèmes d’alliance précipite l’Europe dans la guerre. Les plans allemands et français Comment les états-majors se sont préparés à la guerre. Vers le heurt des nationalismes 1871-1914 Après les unifications allemandes et italiennes, 6 puissances européennes entendent jouer un rôle international et ont formé deux systèmes d’alliance hostiles : la Triple Alliance et la Triple Entente. L’indépendance des peuples balkaniques A partir de 1875 une série de crises bouleverse la carte des Balkans et provoque des tensions entre les puissances, particulièrement entre l’Autriche-Hongrie et la Russie. Les offensives de 1914 Conformément aux plans de son état-major, l’Allemagne déclenche l’offensive à l’Ouest à travers la Belgique. La bataille de la Marne Au début du mois de septembre, une contre-offensive dérègle l’avancée des armées allemandes qui ont franchi la Marne et semblent très près de la victoire. Related:  WARS

Chronologie et carte - Mémorial de Verdun Front occidental : échec de la guerre de mouvement 1914 : l’année des illusions Le 1er août 1914, l'Allemagne et la France se mobilisent. Illusion d'une guerre courte dans les deux camps Des deux côtés, on envisage une guerre offensive mais avec des stratégies opposées. Après des premiers succès, les armées allemandes percent au nord de la France et se dirigent vers Paris. Cette première grande victoire française est liée en grande partie à l'action de la IIIème Armée française qui a réussi à bloquer, aux alentours de Verdun, l'avancée de l'armée impériale du Kronprinz. La guerre s'enlise Les deux armées s'enterrent alors dans des tranchées fortifiées, protégées de sacs de sable, de réseaux de barbelés et reliées entre elles par des boyaux, le long d'un front continu depuis la Mer du Nord jusqu'à la Suisse. 1915 : guerre des mines et échec des grandes offensives 1916 : Les grands conflits de la Meuse et de la Somme Allemands et Français entendent forcer la décision sur le front occidental.

Photos de la guerre 14 - 18 Ce site présente un ensemble de photographies de la première guerre mondiale. Les clichés sont réalisés pour la plupart sur les zones de conflits, principalement dans les départements de la Marne et de la Somme. Ces photos proviennent d'une collection personnelle. Les clichés sont de type stéréoscopique (prise de vue sur plaque de verre). Voir explicatif - voir une photo en relief Les renseignements sur les dates des évènements photographiés sont malheureusement inexistants. Les photographies nous transportent dans un passé déja lointain. Certaines vues sont très dures ; elles nous font découvrir la triste réalité de la guerre. A la mémoire des combattants présentation stéréoscopie (vision en relief) SVP - N'utilisez pas ces photos pour des publications personnelles ou commerciales

Les conséquences de la Première Guerre mondiale - Apocalypse 10 destins La guerre n’a pas épargné les civils. Ils subissent eux aussi l’invasion des puissances centrales, en Belgique et dans le nord de la France où, entre août et octobre 1914, on dénombre 6 500 victimes. Les bombardements en Grande-Bretagne font 1 414 morts et 3 416 blessés au printemps 1917. Sur le front oriental, on estime à 800 000 le nombre d’Arméniens victimes du régime turc qui est arrivé au pouvoir en 1913 par un coup d’État. On compte également 21,2 millions de blessés, dont 172 950 Canadiens. Ce bilan humain a des conséquences démographiques importantes au lendemain de la guerre, avec une surmortalité liée au conflit. Les reconstructions Les territoires situés dans les zones de combat, la Belgique, l’Italie, la Serbie, sont ravagés. Les usines sont à reconstruire et/ou à se (re)convertir pour des productions de temps de paix. Durant le conflit, les États ont pris pour habitude de répondre à leurs besoins. Bouleversements politiques et nouvelle diplomatie

Spécial 14-18 : Le déclenchement d'un conflit hors-norme La Première Guerre mondiale est survenue par accident, avec l’assassinat à Sarajevo, le 28 juin 1914, de l’archiduc héritier d’Autriche-Hongrie, François-Ferdinand. Mais cela n’a pas suffi à la rendre hors normes. Il a surtout fallu que les prévisions d’une guerre courte, faites avant les hostilités par les autorités civiles et militaires françaises et allemandes, soient démenties par les faits dès le début, en août et septembre 1914. Dans la nouvelle édition de l’Encyclopédie de la Grande Guerre, qui vient de paraître chez Bayard (1), ce démenti est souligné par l’historien Jean-Jacques Becker. Il a été d’autant plus important que, dans les deux camps, les opinions publiques avaient cru aux pronostics des grands quartiers généraux. La promenade de santé devenue Grande Guerre En France, comme en Allemagne, le grand choc est venu de ce que la confrontation était, à tous les niveaux, le plus souvent imaginée comme une brève promenade de santé. Survalorisation de l’offensive

La Première Guerre mondiale Le 20e siècle nous semble déjà plus familier, grâce à sa proximité temporelle et aux nombreuses sources visuelles disponibles. Mais, attention, il faut se montrer tout aussi critique et apprendre à faire le tri parmi les informations à notre disposition. Ce petit vidéo amateur montre, grâce à des films d'archives, les conséquences de l'attentat de Sarajevo et l'entrée des puissances européennes dans la Première Guerre mondiale. Mêmes si elles nous aident à mieux imaginer des situations historiques et leurs principaux protagonistes, les images peuvent parfois être trompeuses. Si l'attentat de Sarajevo a bien eu un impact majeur sur les événements subséquents, il ne fut qu'une étincelle, mettant le feu à une situation qui était déjà potentiellement explosive. Les pays européens n'étaient pas dans une logique de guerre en 1914, mais les situations complexes qui se développaient dans les Balkans et dans les empires coloniaux créaient des tensions importantes. L'assassinat de Sarajevo

Première Guerre mondiale Affiche de recrutement, Première Guerre mondialeSource Généalogie et histoire familiale Corps expéditionnaire canadien Bibliothèque et Archives Canada conserve les dossiers du personnel de 600 000 Canadiens qui se sont enrôlés dans le Corps expéditionnaire canadien pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918). Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, BAC procède à la numérisation des 640 000 dossiers de service restants des membres du CEC. Si vous commandez une reproduction d'un dossier, les pages d'information suivantes vous aideront à comprendre les documents : Mots clés : nom de famille et " soldier "No de groupe d'archives : 10 Royal Newfoundland Regiment et Newfoundland Forestry Corps Bibliothèque et Archives Canada conserve des copies microfilmées des dossiers du personnel militaire du Royal Newfoundland Regiment et du Newfoundland Forestry Corps. Mots clés : nom et " Newfoundland "No de groupe d'archives : 38 No d'instrument de recherche : 9-56

Et pourquoi le poilu ? Durant toute ma scolarité, mes différents professeurs m'ont toujours parlé des "poilus", ces soldats que l'on nommait ainsi à cause des barbes hirsutes qui ornaient leurs visages. La vérité semble être tout autre... Premier point, entre eux, les soldats ne semblaient pas s'appeler les "poilus" au début de la guerre, mais les "bonhommes", comme le signale Gaston ESNAULT dans son livre "Le poilu tel qu'il se parle" : Le terme "poilu" semblait donc être plus utilisé par les citadins, bien éloignés du quotidien dans les tranchées. Ce terme de "poilu" ayant ensuite été "universalisé" par la presse notamment, les soldats ont certainement dû aussi l'adopter, peut-être à contre-cœur. Second point, le terme "poilu" aurait aussi désigné la virilité de nos soldats. Deux autres éléments me laissent penser que le soldat n'était pas ce vilain hirsute.

Cartographie 1914-1918 - Carte des positions au 14 aout 1914 Cartographie 1914 - 1918 Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par <img width="80" height="15" src=" alt="WebAnalytics" /> 14 aout 1914 : Offensive française en Lorraine et en AlsaceL'armée anglaise commence à débarquer Cliquez sur la carte pour l'obtenir en haute résolution.

Cartes satiriques à travers l’histoire Ces cartes qui oscillent entre la satire et la caricature permettaient de montrer de manière humoristique les relations souvent ambiguës entre les pays. Elles étaient particulièrement utilisées en temps de guerre car elles permettent de visualiser les forces en présence facilement. Représenter et se représenter la Première Guerre mondiale - Faire parler les images (1914-1918) Si les photographies pouvaient parler... (2) A l'heure du repas, après fin 1916, 90e RI(1) : Il arrive qu'un détail attire notre attention et que, de fil en aiguille, une image dévoile une partie inhabituelle de la vie militaire de l'époque. Ou au contraire, si habituelle qu'elle en est même classique et que l'on n'y prête plus attention... Pause au 90e RI : Ce groupe d'hommes porte l'uniforme du régiment de Châteauroux, le 90e régiment d'infanterie. Strictement rien ne permet d'avoir de certitudes dans la mesure où il n'y a pas de texte au verso. Des exercices à n'en pas douter : ils portent tous le pantalon de treillis, à l'exception d'un caporal qui a placé une marque de grade de manière très personnelle. Son pantalon est marqué par des traces de salissures très nettes au niveau des genoux, comme de nombreux autres hommes. La surexposition du haut du cliché est étonnante. Reprendre des forces : - le classique quart ; - un « plat-à-quatre » ou « gamelle de campement » est aussi utilisé. 1.

Les cartes et plans conservés au SHD à Vincennes Le service historique de la défense conserve plus de cinquante mille cartes, imprimées ou manuscrites, datant pour les plus anciennes du 16ème siècle. Pour une grande partie, elles proviennent d'institutions créées sous le règne de Louis XIV, comme le dépôt de la guerre, le dépôt des fortifications ou celui des cartes et plans, qui répondirent tout d'abord à la nécessité d'organiser la documentation existante pour en permettre l'exploitation, avant de devenir eux-mêmes des producteurs de mémoires, cartes, relevés, travaux, etc. Les cartes du dépôt de la guerre, sous-série 6 M des fonds de l'armée de terre A la fin du 17ème siècle, Louis XIV et Louvois mettent sur pied le dépôt de la guerre qui, jusqu'à sa dissolution après la défaite de 1870, va ordonner tout d'abord les archives du secrétariat d'État à la guerre, avant de produire lui-même des mémoires historiques, élaborés à partir de ces documents. Les cartes du dépôt des fortifications, sous-série 1 V des fonds de l'armée de terre

Assemblée nationale - Chronologie de la guerre de 1914-1918 La Grande Guerre Les députés « protestataires » d'Alsace-Lorraine La loi des Trois ans (7 août 1913) Les députés tués à l'ennemi au cours de leur mandat Les comités secrets de la Chambre des députés Marcel Gromaire, La Guerre, 1925, huile sur toile © Musée d'art moderne de la Ville de Paris / Roger-Viollet Cliquer sur l'image Chronologie 28 juin L'archiduc François-Ferdinand et son épouse sortant de l'hôtel de ville de Sarajevo quelques instants avant leur assassinat Cliquer sur la photo L'archiduc François-Ferdinand, héritier au trône d'Autriche-Hongrie et son épouse, la duchesse de Hohenberg, sont assassinés à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) par Gavrilo Princip, jeune nationaliste serbe de Bosnie. 21 - 23 juillet Entretiens franco-russes en Russie. 23 juillet L'ultimatum de l'Autriche-Hongrie est remis à la Serbie. 28 juillet L'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie. 30 juillet Le tsar signe l'ordre de mobilisation générale de la Russie. 31 juillet Cliquer sur chaque photo 1er août 2 août 3 août 4 août

Exposition virtuelle - Sur les chemins de la Grande Guerre Une carte IGN pour le Centenaire du Chemin des Dames Après les batailles de la Somme et de Verdun, l’IGN poursuit la publication de ses cartes commémoratives, avec une nouvelle parution dans sa série évènement, tourisme & découverte consacrée à la bataille du Chemin des Dames en 1917. Une initiative, comme les deux autres, labellisée par la mission du Centenaire de la première guerre mondiale. Après celle consacrée en 2014 à la Grande Guerre dans son ensemble au 1 : 410 000 puis celles dédiées en 2016 plus spécifiquement à la Bataille de Verdun et à celle de la Somme au 1 : 75 000, la carte IGN du Chemin des Dames vient de paraître en partenariat avec le département de l’Aisne qui fut particulièrement touché par les combats, de Saint-Quentin à Château-Thierry. Les lignes de front du 15 mars et du 15 avril ainsi que les avancées françaises des 16, 18 et 20 avril, puis du 6 mai et des 23 et 25 octobre 1917 sont tracées sur ce fond de carte d’aujourd’hui dans un triangle qui va de Laon au nord à Soissons à l’ouest et Reims à l’est.

Related: