background preloader

Peuplement des Amériques - Le premier américain

Peuplement des Amériques - Le premier américain
Related:  Origine des Peuples d'Amérique - A ClasserPeuplement, Esclavagisme - A Classer

Terre-mère : Peuples premiers, natifs Info désespoir : une tribu Guarani prête à se suicider en pleine forêt Amazonienne ! 6 septembre 2009 :Silence! On tue les peuples indigènes en Colombie Nous sommes tous des êtres humains, il n'y a qu'une seule espèce humaine. Cette espèce humaine doit maintenant s'unir. Parions sur un projet de solidarité si nous voulons continuer à vivre sur cette terre, sur cette planète. Je parle en tant qu'Indien et ce que je vois c'est que très bientôt tout ceci va s'effondrer si nous ne cessons pas d'être égoïstes. Nous devons nous défaire de nos vaines convoitises, de nos idées d'un pouvoir qui ne fait qu'opprimer. Si nous y parvenons, nous avons encore de bonnes années devant nous pour respirer. C'est quand nous voulons nous approprier des biens de la planète que tout s'effondre. Et c'est pour cela que je veux dire au monde entier, aux sages, aux intellectuels, aux politiques, qu'ils ne peuvent plus rester à se taire, qu'ils doivent faire sortir la vérité. La haine ne conduit qu'à la violence. Help!

Le peuplement préhistorique des Amériques s'est fait en trois phases L'étude a permis de comparer le génome de 52 groupes autochtones des deux Amériques et de 17 groupes de Sibérie. (Illustration: Nature) Il y aurait bien eu trois vagues d'immigration asiatique à l'origine des peuples autochtones qui ont colonisé l'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) puis l'Amérique du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.). Un tel scénario, déjà suggéré par les ethnolinguistes, vient d'être confirmé par une étude génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.) de très grande envergure (L'envergure est la distance entre les extrémités des ailes. Le terme est valable pour définir un oiseau, un chiroptère, un avion (ou planeur).). Trois vagues Diversité linguistique

Premier peuplement de l'Amérique Carte présentant une hypothèse en plusieurs étapes du peuplement de l'Amérique effectuée à partir du couloir béringique, actif durant plus dizaines de millénaires. Carte de l'Amérique montrant des sites avant la culture Clovis. Le premier peuplement de l'Amérique fait l'objet de débats au sein de la communauté scientifique. Ces débats entre archéologues et anthropologues portent sur l'origine des Paléoaméricains, ainsi que sur la date, les modalités et les raisons de leur arrivée en Amérique. Depuis les années 1930 et la découverte du site Clovis au Nouveau-Mexique, il était admis que l'Amérique avait été peuplée depuis l'Asie par des groupes ayant migré à travers la Béringie, nom donné aux territoires qui reliaient jadis l'Alaska à la Sibérie, là où le détroit de Béring les sépare aujourd'hui (mais où les profondeurs ne sont jamais très grandes). Modèle Clovis[modifier | modifier le code] Pièce bifaciale de la tradition Clovis, Mexique. Données craniologiques[modifier | modifier le code]

Premières Nations - Peuples amérindiens Selon les hommes de science, l'arrivée par vagues successives de petits groupes de chasseurs nomades provenant des steppes de l'Asie, serait à l'origine du peuplement du continent il y a environ 50 000 ans. S'appuyant sur les résultats de fouilles archéologiques, on croit qu'une longue période de glaciation aurait permis la traversée du détroit de Béring. Ce dernier étant peu profond et la distance entre les 2 continents étant alors de 80 km, cette hypothèse est plausible. De plus, le lit du Détroit s'étant asséché, il offrait un large passage que les ancêtres des Amérindiens auraient même emprunté à pied sec. Ces arrivants courageux, déterminés et persévérants se sont laissés guider par les animaux qui leur ont en quelque sorte montré la voie et dont ils se nourrissaient. Au cours des millénaires, ils se sont aventurés toujours plus loin, peuplant ainsi le territoire des Amériques. L'apparition des premières Nations en Amérique du Nord remonterait à plus de 20 000 ans.

Atlas africain : L'afrique et son environnement européen et asiatique, de Jean Jolly. De la préhistoire au XXIè siècle. Des origines de l’homme au peuplement de l’Eurasie L’histoire de l’homme est conditionnée depuis les origines par la géographie, l’environnement et le climat. Pour retracer ce long parcours de plusieurs millions d’années sur plusieurs milliers de kilomètres, seuls des morceaux d’os ou de dents sont parvenus jusqu’à nous. Ces restes étant fragmentaires, il est bien évident que nous ne pouvons proposer que des scénarios voués à être discutés et modifiés en fonction des nouvelles découvertes et de l’avancée des techniques. Depuis plusieurs décennies, nous savons que l’homme et les grands singes africains partagent une partie de leur histoire, mais vers 10 à 8 millions d’années, un changement climatique mondial associé à un changement climatique local bouleverse les répartitions des faunes et leur évolution. C’est probablement vers cette époque que les grands singes et les hommes se séparent comme en témoignent les découvertes récentes au Kenya, en Éthiopie et au Tchad. Brigitte Senut

Les premiers hommes Cette page a été mise à jour le: 11/19/2011 16:44:54 La paléo-anthropologie Miocène L'odyssée De L'espèce-Documentaire 1/5 : de -10 Ma à -4 Ma ( bipèdes, Ororin, Toumaï, chalicothere, australopitheques, Lucy,anamensis, Afarensis ) -7 Ma -6 Ma Toumaï (sahelanthropus tchadensis) décourvert en 2001 par une équipe franco-tchadienne dirigée par Michel Brunet (celui qui a également trouvé abel ) crâne quasi complet, un fragment de mâchoire inférieure ainsi que 3 dents, le tout appartenant à 5 individus différents. Sa capacité cranienne, de l'ordre de 360-370 cm3, est équivalente à celle des chimpanzés actuels. (D'après www.cite-sciences.fr) " La découverte du crâne "Toumaï", au Tchad, à 3 000 kilomètres du Rift africain, sonne le glas de la théorie de l' "East Side Story". reconstitué en image de synthèse dans Toumai - Un nouvel ancêtre (Éditeur francetélévisions Distribution Distributeur Warner Home Vidéo France) Mais qu'a-t-il de plus au juste?

Le peuplement préhistorique des Amériques s'est fait en trois phases Mardi, 04 Septembre 2012 11:00 Journal FORUM L'étude a permis de comparer le génome de 52 groupes autochtones des deux Amériques et de 17 groupes de Sibérie. (Illustration: Emiliano Bellini, pour Nature) Il y aurait bien eu trois vagues d'immigration asiatique à l'origine des peuples autochtones qui ont colonisé l'Amérique du Nord puis l'Amérique du Sud. Un tel scénario, déjà suggéré par les ethnolinguistes, vient d'être confirmé par une étude génétique de très grande envergure. «Les différentes hypothèses linguistiques suscitaient la polémique, mais notre étude met les points sur les i», affirme Damian Labuda, professeur à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal et chercheur au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine. Trois vagues «Les linguistes avaient déjà établi que les Paléoindiens, les Na-Dénés et les Inuits constituaient trois familles linguistiques différentes et qu'ils devaient donc être issus de trois vagues distinctes de peuplement», explique Damian Labuda.

Le peuplement de la terre Les ultimes analyses de l'ADN de l'Homme de Mungo, (le plus ancien Homo Sapiens, retrouvé en Australie) pourrait venir étayer cette thèse. "Ce fossile vieux de 600.000 ans, retrouvé en 1974 en Australie, commence seulement à livrer ses secrets. Ainsi, il aurait eu un ancêtre chinois. Grâce aux techniques de datation, il s'est révélé être le plus ancien échantillon d'ADN humain et montrerait que ce dernier est un descendant des Graciles. Ceux-ci se seraient mélangés, 40 000 ans plus tard, avec les Robustes venus de Java, dont les descendants actuels sont les aborigènes d'Australie. De plus les tenants de cette hypothèse polygénique ne peuvent admettre qu'un seul groupe humain ait pu remplacer la population autochtone et qu'il n'y ait pas traces de métissage. "Ceci souligne en fait simplement que le schéma de l'hominisation n'a rien de linéaire. "Une découverte récente, courant 2003, apporte semble-t-il une réponse "définitive" (?). Conclusion provisoire...

Peuplement de l'Océanie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Image satellite centrée sur l'Océanie. L'Océanie et ses cinq grandes subdivisions. Expansion des langues austronésiennes en Océanie, d'après Quentin Atkinson et Russel Gray. Synthèse des mouvements migratoires antiques en Océanie. Le peuplement préhistorique de l'Océanie s'est fait à travers deux grandes vagues migratoires. La seconde vague est plus récente et débute il y a environ 6 000 ans. Tout au long de ce parcours, les populations de la première et de la seconde vague de peuplement se sont assez largement métissées, tant sur le plan culturel que biologique. La question de l'origine des Océaniens a été l'un des thèmes majeurs de la recherche océanienne depuis le XIXe siècle. Hominidés archaïques[modifier | modifier le code] Reconstitution scientifique d'Homo erectus. La présence du genre Homo en Océanie est ancienne. Ce premier peuplement n'est pas resté sur la partie continentale de la région. Peuplement du Sunda[modifier | modifier le code]

Related: