background preloader

Les projections cartographiques par G. Dawidowicz

Les projections cartographiques par G. Dawidowicz
par Gilles Dawidowicz Les cartographes ont depuis longtemps été confrontés à un problème majeur dans l'élaboration de leurs cartes - figuration conventionnelle, sur un plan, de la répartition de phénomènes géographiques, géologiques ou autres - : celui de représenter le mieux possible leurs observations terrestres. 1) Une carte circulaire. La Terre est un solide sphéroïde, c'est-à-dire dont la forme approche plus ou moins la sphère, elle-même solide limité par une surface fermée dont tous les points sont à la même distance (rayon) d'un point intérieur appelé "centre". Par convention, l'ensemble de la communauté scientifique, et donc les cartographes, considère la planète Terre comme une sphère parfaite pour la représentation de celle-ci. Il faut donc, représenter en deux dimensions, ce qui existe en trois dimensions, et cela en convertissant un certain nombre de données. 2) Des projections coupables. Le fait de projeter une chose courbe sur un plan, entraîne des déformations. Ainsi: Figure n°1

Qu’est-ce qu’une collectivité territoriale ? - Comprendre les institutions - Découverte des institutions - Repères <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.</p> Les collectivités territoriales sont des personnes morales de droit public distinctes de l’État et bénéficient à ce titre d’une autonomie juridique et patrimoniale. Les collectivités territoriales apparaissent dans la Constitution de 1946 et l’expression sera reprise dans le texte de 1958. Elles sont aussi désignées sous le nom de "collectivités locales". Selon l’alinéa 3 de l’article 72 de la Constitution, les collectivités s’administrent librement dans les conditions prévues par la loi. Cependant, les articles 37-1 et 72 alinéa 4 de la Constitution, issus de la loi constitutionnelleLoi constitutionnelleLoi qui modifie la Constitution. du 28 mars 2003, ouvrent deux voies distinctes pour mettre en œuvre une forme d’expérimentation locale. C’est la loi qui détermine leurs compétences, et non les collectivités elles-mêmes.

[BILLET] Concevoir une carte c’est rendre visible l’invisible – Carnet (neo)cartographique Comme la banane, la conception cartographique peut s’attaquer par les deux bouts. D’un côté, c’est une question qui déclenche le processus de fabrication de la carte. Pour y répondre, il faudra sélectionner une (ou plusieurs) information géographique, la traiter, l’analyser et in fine la représenter selon les règles de la sémiologie graphique. Ce processus heuristique, scientifique, à pour but de mettre en image des réalités objectives, de rendre explicite les données géographiques de la façon la plus neutre qui soit (cet objectif n’étant jamais complètement atteint). C’est la carte pour « faire vivre les statistiques » de Roger Brunet. De l’autre côté, c’est un savoir, une idée, une intention qui déclenche le processus de construction cartographique. Dans la pratique, ces deux cheminements intellectuels de construction cartographique ne sont pas des boites étanches.

Lire une carte et s'orienter Je découvre... L'Odyssée de la carte raconte de manière succincte, à travers deux personnages passionnés, l'histoire de la cartographie française depuis le début du XVIIe siècle, période où les connaissances dans le domaine des sciences géographiques furent suffisamment avancées pour décider d'établir la première cartographie de référence de la métropole. Télécharger L'Odyssée de la carte, pdf de 2,4 Mo Je veux en savoir plus... 9 fiches pédagogiques pour bien lire une carte et s'orienter : Fiche 1 : Lire et utiliser une carte Il est plus facile d'apprendre à lire une carte que d'apprendre à lire un texte. Télécharger la fiche, pdf de 290 Ko Fiche 2 : Les éléments constitutifs de la carte Qu'il s'agisse d'une carte topographique ou d'une carte thématique, elle comporte un certain nombre d'éléments indispensables à sa compréhension. Télécharger la fiche, pdf de 148 Ko Fiche 3 : Les unités utilisées sur les cartes Télécharger la fiche, pdf de 86 Ko Fiche 4 : Lire les coordonnées sur une carte

Repérage sur une sphère : coordonnées géographiques Latitude : Sur un globe terrestre, les parallèles sont des cercles imaginaires parallèles à l'équateur. Un parallèle est identifié par l'angle qu'il forme avec l'équateur et le centre de la Terre. La mesure de cet angle est la latitude. La latitude est positive dans l'hémisphère nord et négative dans l'hémisphère sud. Longitude : Sur un globe terrestre, les méridiens sont des demi-cercles imaginaires passant par les deux pôles. La longitude est positive à l'est et négative à l'ouest du méridien de Greenwich. Coordonnées géographiques : On appelle coordonnées géographiques d'un point le couple (x;y) où x est la latitude et y la longitude. Oslo est sur le parallèle de latitude 60° et sur le méridien de longitude 10° donc les coordonnées de Oslo sont (60°;10°)

Vocabulaire et notions générales Publié le 13/12/2012 Auteur(s) : Sylviane Tabarly, professeure agrégée de géographie, responsable éditoriale de Géoconfluences de 2002 à 2012 - Dgesco et École normale supérieure de LyonMarie-Christine Doceul, professeure de chaire supérieure, responsable éditoriale de Géoconfluences - DGESCO, ENS de LyonJean-Benoît Bouron, agrégé de géographie, responsable éditorial de Géoconfluences - DGESCO, ENS de Lyon. Contributions de : Jean-Louis CarnatLaurent Carroué, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche, directeur de Recherche à l’IFG - Éducation nationale, Université Paris VIIIAnne-Sophie Clémençon, Historienne des formes urbaines et de l’architecture - Chercheuse-photographe associée au laboratoire « Environnement, Ville, Société », Université de Lyon.Samuel Depraz, maître de conférences (HDR) en géographie-aménagement - Université Jean Moulin Lyon 3. Étudiants de master de l'ENS de Lyon dirigés par Emmanuelle Boulineau Auteurs des articles Acceptabilité Accessibilité

Histoire de la pensée géographique Clio Prépas Agrégé de géographie, maître de conférences à Paris X-Nanterre. Il est spécialiste de géographie urbaine et participe au laboratoire MOSAIQUES (Mutations et Organisations Spatiales : Approches Internationales comparées des Questions Urbaines et de leurs Enjeux Socio-spatiaux). Table des matières Le temps de découvertes et des espaces révélésVers une géographie scientifiqueL’âge d’or de la géographie françaiseLa géographique française face aux Trente GlorieusesLa migration du champ disciplinaire : des sciences naturelles aux sciences socialesLes territoires du monde Suite de la fiche… Vous souhaitez lire la suite ? Actifs dans le débat public sur l'enseignement de nos disciplines et de nos pratiques pédagogiques, nous cherchons à proposer des services multiples, à commencer par une maintenance professionnelle de nos sites. Adhérer aux Clionautes pour accéder aux ressources disponibles dans l'espace réservé ne se limite pas à un simple réflexe consumériste.

Feuilles de géographie : partage de ressources pour l'enseignement supérieur Le portail national Éduscol histoire-géographie a relevé l'apparition d'une nouvelle revue en ligne destiné au partage d'expériences et de matériel pour l'enseignement de la géographie dans le supérieur : Feuilles de géographie : une revue pour partager les pratiques enseignantes La revue est organisée en 5 onglets : actualités | feuilles de cours | feuilles méthodologiques | feuilles de progression | feuilles d’évaluation À titre d'exemple, on y trouve un scénario pour étudier une carte topographique du Cotentin, inspiré de l'histoire du débarquement du 6 juin 1944, par Sarah Girard : Girard S., 2016, « ‘TD-Day : il faut sauver le Cotentin.’ Pour compléter : Un numéro de « Carnets de géographes » consacré à l'enseignement de la géographie à l'université, brève de novembre 2017

Feuilles de Géographie – Partager les pratiques enseignantes à l'université Portail des revues de géographie – CNFG État des lieux, enjeux et coopérations futures (programme format .pdf)Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société (MESHS) de LilleComité d’organisation scientifiquePhilippe DEBOUDT (Territoire en Mouvement), Antoine LE BLANC (CNFG), Nathalie LEMARCHAND (UGI), Benjamin WAYENS (Belgeo) 8h30-17h45 Compte-rendu du Forum des revues francophones de Géographie (22 Novembre 2018) MOTS D’ACCUEIL ET INTRODUCTION DE LA JOURNÉE par Philippe Deboudt (Revue Territoire en Mouvement, Université de Lille, MESHS) Présidence: Nathalie Lemarchand 9h 15 – 9h30 LES REVUES, L’ÉDITION SCIENTIFIQUE ET LE CNFG par Antoine Le Blanc (CNFG)9h30- 9h45 LES REVUES DE L’UNIVERSITÉ DE LILLE par Solenn Bihan (Direction Valorisation de la recherche de l’Université de Lille) 9h50- 11hOO ANCRAGE, FABRICATION ET DIFFUSION DES REVUES9h50- 1OhOO Zoom sur la revue Territoire en Mouvement par Philippe Deboudt Présidence : Antoine Le Blanc 11hOO- 11h15 QUEL ANCRAGE LOCAL POUR LES REVUES DE GÉOGRAPHIE ?

Carte (croquis, schéma) Les trois termes carte, croquis, et schéma, utilisés en géographie désignent de manière générique les représentations graphiques appliquées aux espaces géographiques ; afin d’éviter toutes confusions et incompréhensions, en particulier dans les demandes adressées aux élèves, il convient que, sans esprit dogmatique, un accord se fasse entre enseignants sur l’usage de ces termes. Ainsi, la carte, sous ses différentes formes, permet de repérer les lieux et l’extension des phénomènes géographiques plus ou moins proportionnalisés ; c’est une construction intellectuelle avec un langage propre dont il faut connaître l’alphabet (les signes) et la grammaire (les règles de la cartographie, notamment la proportionnalité et la hiérarchisation). En règle générale les cartes sont l’œuvre de professionnels disposant d’un outillage élaboré. Gérard Dorel, ancien professeur à l’université Paris I-Sorbonne, IGEN - (janvier 2003)

Les mots de la culture numérique du professeur d'histoire géographie C2i2e : Le C2i2e est la certification informatique des enseignants qui atteste l’acquisition de compétences dans le domaine du numérique. Cette certification n’est plus obligatoire dans le recrutement actuel des professeurs, mais elle permet, plus facilement, d’investir des « charges » liées au numérique dans les établissements (référents numériques…). Accès au référentiel des compétences C2i2e : Classe inversée : Appelée aussi "flipped classroom", la classe inversée est une situation d'apprentissage qui consiste à utiliser le numérique pour mettre, a-priori, à disposition des élèves, des éléments de cours factuels, notionnels pour que ces derniers puissent se les approprier à "la maison". Consulter un exemple sur ce site : ENT (environnement numérique de travail) : Edu’bases : Edu'NUM : Eduthèque : Géoportail : TraAM :

Très intéressant merci by mezianehistgeo May 17

Related: