background preloader

Les projections cartographiques par G. Dawidowicz

Les projections cartographiques par G. Dawidowicz
par Gilles Dawidowicz Les cartographes ont depuis longtemps été confrontés à un problème majeur dans l'élaboration de leurs cartes - figuration conventionnelle, sur un plan, de la répartition de phénomènes géographiques, géologiques ou autres - : celui de représenter le mieux possible leurs observations terrestres. 1) Une carte circulaire. La Terre est un solide sphéroïde, c'est-à-dire dont la forme approche plus ou moins la sphère, elle-même solide limité par une surface fermée dont tous les points sont à la même distance (rayon) d'un point intérieur appelé "centre". Par convention, l'ensemble de la communauté scientifique, et donc les cartographes, considère la planète Terre comme une sphère parfaite pour la représentation de celle-ci. Il faut donc, représenter en deux dimensions, ce qui existe en trois dimensions, et cela en convertissant un certain nombre de données. 2) Des projections coupables. Le fait de projeter une chose courbe sur un plan, entraîne des déformations. Ainsi: Figure n°1 Related:  cartes, cartographieTH1 - CH1 - Des cartes pour comprendre le monde

Nous n'avons plus d'antipodes - Christian Grataloup, article Histoire Le monde où nous vivons aurait pu être autre. L’étude des interactions économiques, historiques et géographiques permet de mieux comprendre pourquoi l’Europe, un petit cap excentré de l’Eurasie, a imposé en cinq siècles une vision uniforme et inégalitaire de la mondialisation. Thé, café ou chocolat ? Cette question classique du matin est née au début du xviiie siècle dans les classes aisées de l’Ouest de l’Europe, avant de se diffuser au-delà de l’Occident. Débuter la journée par un premier repas organisé autour d’une de ces boissons dopantes que l’on sucre peut sembler passablement anecdotique. La matrice du monde moderne En 1985, l’économiste japonais Ohmae Kenichi invente la formule commode de « triade » pour décrire la nouvelle polarisation du Monde. La capture de l’Amérique, un avantage décisif Les colonisations en miroir Le temps du Monde est long (1) Écrit avec une majuscule, le Monde qualifie le niveau géographique homogène regroupant le plus grand nombre possible d’êtres humains.

These maps will change the way you think about religion An extremely detailed map of the world's religions, drawing on a wide range of data has been proving popular on Reddit. Ryan Rohla created the map in 2015, by trawling through government censuses, an online World Religion dataset, Catholic diocese data, Asia Harvest and China Data Online, Pew Forum on Religion and Public Life, and, International Public Use Microdata. The map goes deeper than the first level of a country's administration in many countries, and in each case Rohla has gone down to the lowest level possible given the data available to him. Picture: courtesy of Ryan Rohla Here is the key to the colours on each map: For some countries for which the data is either non-existent or inaccessible, Rohla used their most common ethnicity in order to estimate their religious composition. Rohla also provided close ups of four continents: Asia Europe North America Oceania 1) This maps shows nominal religion as self-determined by individuals answering census questions, surveys, etc.

[BILLET] Concevoir une carte c’est rendre visible l’invisible – Carnet (neo)cartographique Comme la banane, la conception cartographique peut s’attaquer par les deux bouts. D’un côté, c’est une question qui déclenche le processus de fabrication de la carte. Pour y répondre, il faudra sélectionner une (ou plusieurs) information géographique, la traiter, l’analyser et in fine la représenter selon les règles de la sémiologie graphique. Ce processus heuristique, scientifique, à pour but de mettre en image des réalités objectives, de rendre explicite les données géographiques de la façon la plus neutre qui soit (cet objectif n’étant jamais complètement atteint). C’est la carte pour « faire vivre les statistiques » de Roger Brunet. De l’autre côté, c’est un savoir, une idée, une intention qui déclenche le processus de construction cartographique. Dans la pratique, ces deux cheminements intellectuels de construction cartographique ne sont pas des boites étanches.

Colloque « Apprendre l'histoire et la géographie à l'École » - Cartes et images dans l'enseignement de la géographie Paul Arnould, professeur à l'École normale supérieureCatherine Biaggi, inspectrice d'académie-inspectrice pédagogique régionale La représentation de la réalité spatiale est l'une des pierres angulaires de la démarche géographique, et cela à deux niveaux : la carte et l'image sont utilisées comme des documents sur lesquels se construit le raisonnement géographique et comme composantes de la géographie des perceptions et des représentations. La carte et l'image constituent deux types de documents omniprésents dans les parcours de formation des professeurs et leurs pratiques d'enseignement. Il suffit pour s'en convaincre d'observer la place prise par l'iconographie et les représentations cartographiques dans les classes (depuis 1995,12 paysages doivent être lus en classe de sixième), lors des examens (réalisation de cartes au baccalauréat) et dans les manuels scolaires (avec parfois un "effet-magazine"). L'extraordinaire diversité des cartes et des images Développer l'esprit critique

Cartographie, géographie et propagande Deux cartes, sous le même titre, publiées à cinquante ans de distance, par Time en 1952 et par l'Atlas du Monde diplomatique en 2003 : « L?Europe vue de Moscou ». Deux visions bien différentes, virant du rouge au bleu, mais qui trahissent le même vieux doute : la carte, y compris en démocratie, « ça sert d?abord à? » À quoi ? Longtemps les cartes ont été réservées aux puissants, gens des pouvoirs politiques, religieux ou économiques qui s? Personnellement, c? De nombreux articles ont largement insisté sur la relation étroite entre information cartographique et secret d? Mais ce qui est maintenant bien connu de la part de régimes extrêmes l'est beaucoup moins des pays d? Deux cartes, publiées à cinquante ans de distance, la première aux États-Unis en 1952, la seconde en France en 2003, nous interrogent sur la vue des Occidentaux depuis Moscou. Une deuxième carte, intitulée « Asia from Irkutsk », est aussi proposée par Time (autorisation de publication refusée par le Time). J.

Lire une carte et s'orienter Je découvre... L'Odyssée de la carte raconte de manière succincte, à travers deux personnages passionnés, l'histoire de la cartographie française depuis le début du XVIIe siècle, période où les connaissances dans le domaine des sciences géographiques furent suffisamment avancées pour décider d'établir la première cartographie de référence de la métropole. Télécharger L'Odyssée de la carte, pdf de 2,4 Mo Je veux en savoir plus... 9 fiches pédagogiques pour bien lire une carte et s'orienter : Fiche 1 : Lire et utiliser une carte Il est plus facile d'apprendre à lire une carte que d'apprendre à lire un texte. Télécharger la fiche, pdf de 290 Ko Fiche 2 : Les éléments constitutifs de la carte Qu'il s'agisse d'une carte topographique ou d'une carte thématique, elle comporte un certain nombre d'éléments indispensables à sa compréhension. Télécharger la fiche, pdf de 148 Ko Fiche 3 : Les unités utilisées sur les cartes Télécharger la fiche, pdf de 86 Ko Fiche 4 : Lire les coordonnées sur une carte

Faire des cartes 1. Les ressources en cartographie à Sciences Po2. Les compétences à acquérir en cartographie : localiser et identifier, représenter3. Les moyens graphiques de la cartographie. 4. Cartes topographiques et thématiques. 5. Organiser et analyser les données. 6. 1. // Un rayon d'atlas est accessible à la bibliothèque, au niveau -1 du 30 de la rue Saint-Guillaume. // Le site de l'Atelier de cartographie ( de Sciences Po vous propose des fonds de cartes, des cartes et des diagrammes ainsi que des dossiers sur la théorie de la graphique et de la cartographie et sur la sémiologie graphique et les cartes utilisées dans les cours d'Espace Mondial. // Le tutorat de cartographie, animé par Patrice Mitrano et Benoît Martin, constitue une aide concrète pour la réalisation de cartes qui constituent une part essentielle de l'Espace mondial (voir les modalités d'inscription et les jours). 2. // Localiser et identifier correctement // Représenter de façon efficace 3. 4. 5.

L’invention des océans. Comment l’Europe a découpé et nommé le monde liquide. Comme l'écrit l’Encyclopædia Universalis dans son introduction de l’article « Océans et mers » [1], « On sait qu’il existe trois grands océans… ». Ces étendues bleues de nos planisphères complètent ainsi le puzzle des continents. Si l’on prenait au pied de la lettre la vieille expression de « partie du monde », on devrait mettre sous ce terme les cinq continents (plus l’Antarctique) et les trois océans (plus les deux polaires). L’association est justifiée, car les découpages océaniques sont tout autant conventionnels que ceux des terres émergées ; ils ont la même histoire, une genèse essentiellement européenne. Complément : Les noms des océans sur des planisphères du XVe au XIXe siècle (tableau). De nombreux planisphères, dont certains célèbres comme celui de Battista Agnese (1544) ne nomment pas les océans, L’orthographe, très fluctuante, a été respectée. Ouvrages utilisés : Ashley and Miles Bayton-Williams, New Worlds. Un océan universel Les limites des océans selon l'IHO et la CIA 2. 3.

Repérage sur une sphère : coordonnées géographiques Latitude : Sur un globe terrestre, les parallèles sont des cercles imaginaires parallèles à l'équateur. Un parallèle est identifié par l'angle qu'il forme avec l'équateur et le centre de la Terre. La mesure de cet angle est la latitude. La latitude est positive dans l'hémisphère nord et négative dans l'hémisphère sud. Longitude : Sur un globe terrestre, les méridiens sont des demi-cercles imaginaires passant par les deux pôles. La longitude est positive à l'est et négative à l'ouest du méridien de Greenwich. Coordonnées géographiques : On appelle coordonnées géographiques d'un point le couple (x;y) où x est la latitude et y la longitude. Oslo est sur le parallèle de latitude 60° et sur le méridien de longitude 10° donc les coordonnées de Oslo sont (60°;10°)

obgeographiques About | Sensory Maps Smellwalking in Brooklyn – September 2014 photograph ©Brian Harkin 2014 My name is Kate McLean, an artist and designer, creator of smellmaps of cities around the world. I focus on human perception of the urban smellscape. While the visual dominates in data representation I believe we should tap into alternative sensory modes for individual and shared interpretation of place. Smells form part of our knowing, but are elusive, often disappearing before they can be described pinned down. The tools of my trade include: individual group smellwalks, individual smellwalks (the “smellfie”), smell sketching, collaborative smellwalks, graphic design, motion graphics, smell generation and smell diffusion, all united by mapmaking. This year I am working on a unique sensory audit with Guy’s Hospital and St. I am a PhD candidate (part-time) in Information Experience Design (IED) a the Royal College of Art, a marathon runner and snowboarder.

Related: