background preloader

Chronologie et carte - Mémorial de Verdun

Chronologie et carte - Mémorial de Verdun
Front occidental : échec de la guerre de mouvement 1914 : l’année des illusions Le 1er août 1914, l'Allemagne et la France se mobilisent. Le 3 août, l'Allemagne déclare la guerre à la France. Le 4 août, le Royaume-Uni déclare la guerre à l'Allemagne. Si l'enthousiasme de la mobilisation a sans doute été majoré, il est une réel même s'il n'a pas duré. Illusion d'une guerre courte dans les deux camps Des deux côtés, on envisage une guerre offensive mais avec des stratégies opposées. Après des premiers succès, les armées allemandes percent au nord de la France et se dirigent vers Paris. Cette première grande victoire française est liée en grande partie à l'action de la IIIème Armée française qui a réussi à bloquer, aux alentours de Verdun, l'avancée de l'armée impériale du Kronprinz. La guerre s'enlise 1915 : guerre des mines et échec des grandes offensives 1916 : Les grands conflits de la Meuse et de la Somme Allemands et Français entendent forcer la décision sur le front occidental. Revenir

http://www.memorialdeverdun.fr/index.php/chronologie-et-carte-56.html

Related:  civils et militaires durant la Grande Guerre3-1GM

Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918 Retracer le parcours du combattant (2) La mobilisation des classes 1911-1919 Le 1er août 1914, le gouvernement français décrète la mobilisation générale. Que s'est-il passé pour les 880 000 hommes alors au service militaire ? Et quand les classes suivantes furent-elles mobilisées ? Les classes 1911, 1912 et 1913 :

La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Aller au contenu principal Accueil > Tresors Darchives > Fonds Publics > Autres Etablissements > Archives > La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Autres établissementsArchives La mobilisation industrielle et technique dans les collections photographiques de la RATP Centenaire de la Première Guerre mondiale: combien de «poilus» de votre département parmi les victimes? [CARTE INTERACTIVE] Temps de lecture: 8 min Sur la plaque, deux soldats, un fantassin et un fusilier-marin, regardent vers un horizon espéré radieux: l'oeuvre date de 1935, dix-sept ans après la «Der des Ders», dont les deux bornes, «août 1914-novembre 1918», encadrent leurs visages. En dessous, on peut lire: «Les anciens combattants bretons à leurs 240.000 morts»

3H1 : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale Cimetière américain de Romagne-sous-Montfaucon Le premier thème d’Histoire de l’année s’intitule » L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914- 1945) ». Il met en évidence la période troublée qui va du début de la première guerre mondiale à la fin de la deuxième guerre mondiale. La géographie des « morts pour la France » LE MONDE | | Henri Gilles, Jean-Pascal Guironnet et Antoine Parent Le sentiment que des régions ont été plus sacrifiées que d’autres durant la Grande Guerre, bien présent dans la mémoire collective, en particulier en Bretagne et en Corse, est-il fondé ? En étudiant la répartition géographique des « morts pour la France », nous avons cherché à mesurer les écarts entre les pertes humaines des régions françaises métropolitaines. Nous avons tenté de les expliquer à partir de variables testables empiriquement, dans le but d’identifier et de « reconstruire » une rationalité, au sens économique, des choix du haut commandement.

Le rôle des femmes pendant la Première Guerre - Ville de Paris L’image de la femme, en particulier de la Parisienne, durant la guerre oscille entre la frivolité souvent prêtée aux non-combattants et le dévouement de l’infirmière ou de la bonne marraine. Mères, épouses, fiancées, elles sont généralement affectées par le départ des combattants et angoissées par l’attente des nouvelles du front ou des retours en permission. Nombreuses sont celles qui connaissent finalement la douleur du veuvage.

Présentation du dossier « L'armistice du 11 novembre 1918 » - Pour mémoire - CNDP L’armistice, signé le 11 novembre 1918 entre les Alliés et l’Allemagne marquant la fin de quatre années de guerre, constitue un moment clé de la conscience nationale et européenne. « L’École a pour mission l’enseignement de l’histoire de la Grande Guerre, et également la transmission de la mémoire » (*). La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République. © H. Marquis Les femmes pendant la Première Guerre mondiale Publié le : 25/09/2014 - 07:58Modifié le : 30/12/2014 - 10:05 Entre 1914 et 1918, les femmes ont joué un rôle très important en participant à l'effort de guerre. Des historiens, dont Françoise Thébaud, reviennent sur cette période à l'occasion d'un colloque organisé à Paris. Entretien. Pendant quatre ans, des millions d’hommes se sont battus lors de la Première Guerre mondiale. À l’arrière, les femmes ont aussi vu leur vie bouleversée par ce conflit sanglant.

Fiche de révision : Guerre totale et violence de masse. Fiche de révision : Guerre totale et violence de masse. lundi 13 avril 2015, par Christophe Clavel Voici une fiche de révision sur la 1re Guerre mondiale : Guerre totale et violence de masse. Les surlignements correspondent à des codes : JAUNE pour les mots-clés, le vocabulaire spécifique ; VERT pour les dates et les chiffres ;

Related: