background preloader

Le blog de Christine Vaufrey » Blog Archive » L’illusion de la pédagogie numérique

Le blog de Christine Vaufrey » Blog Archive » L’illusion de la pédagogie numérique
Je lis avec quelques semaines de retard le texte de J.M. Fourgous publié dans Le Monde, intitulé « Oser la pédagogie numérique !« . Pour résumer, M. Fourgous y défend l’idée que le cours magistral n’est plus le mode idéal de transmission des savoirs, et qu’il faut passer à la pédagogie numérique pour intéresser à nouveau les élèves à l’apprentissage. Ce raccourci me semble dangereux et trompeur. D’une part, parce que je me demande bien ce qu’est « la pédagogie numérique ». D’autre part, M. Ce n’est évidemment pas « le numérique » (les tablettes, les téléphones intelligents…) qui rend possible la construction des connaissances. Et là, on sait déjà ce qui marche : le travail de groupe, l’approche par résolution de problème, l’autonomie des apprenants dans leur organisation.

http://blog.educpros.fr/christine-vaufrey/2011/11/30/lillusion-de-la-pedagogie-numerique/

Related:  Théories - principesTEPvie numérique

Blog de M@rcel : des technologies et des pédagogies qui travaillent ensemble Introduction : répondre ou débattre Ce billet portera sur la contribution de deux collègues, Alain Beitone et Margaux Osenda, qui ont publié « La pédagogie inversée : une pédagogie archaïque » (des extraits de cet article seront proposés en bleu ci-dessous) Il ne s’agit pas pour moi de « répondre » à leurs arguments ou de les démonter en tentant de démontrer combien le propos serait incorrect, inapproprié, fallacieux … Je l’ai souvent dit : en matière d’innovation (gardons ce concept pour le moment), il me paraît important de considérer tous les points de vue même ceux envers lesquels, personnellement et subjectivement, on ne peut d’emblée marquer son accord. En effet, les propos des thuriféraires et autres évangélistes doivent être considérés avec circonspection voire méfiance, ceux des « grognons » (comme je les appelle chaleureusement) avec attention en ce qui concerne les alarmes qu’ils nous envoient. La classe inversée n’a rien d’innovant !

Analyse des recherches sur les TICE Notre collègue et ami Guy Béliveau a réalisé à l’hiver dernier une étude sur les TICE. Ayant pour objectif de se dégager des discours impressionnistes sur les TICE que l’on peut entendre de part et d’autre, il a analysé les études scientifiques sur le sujet. Bien sûr, on peut – et doit – se questionner sur les éventuelles limites des études scientifiques étant actuellement disponibles. Tout comme on peut se demander si les constats observés essentiellement dans les domaines des sciences de la nature sont transposables aux domaines des Humanités – ou encore se demander si les impacts observés chez des étudiants du MIT sont un indicateur signifiant lorsque nous affrontons les défis pédagogiques de la formation générale des étudiants au collégial.

Observatoire trimestriel des marchés de gros de communications électroniques (services fixes haut et très haut débit) en France - Résultats du 3ème trimestre 2011 - Publication le 1er décembre 2011 Télécharger l'Observatoire (pdf) L’ARCEP a mis en place en avril 2009 un premier tableau de bord du très haut débit fixe permettant de suivre l’état de déploiement de la fibre sur le territoire, l’utilisation des offres de gros de génie civil de France Télécom et la mise en œuvre de la mutualisation des réseaux en fibre optique jusqu’à l’abonné par l’ensemble des opérateurs. Ce tableau de bord recouvre à la fois les offres très haut débit en fibre optique jusqu’à l’abonné et les offres très haut débit en fibre optique avec terminaison en câble coaxial. Ces deux technologies permettent de fournir du très haut débit fixe avec des performances différentes, notamment en termes de débits remontants accessibles. Les déploiements de fibre optique sur la partie horizontale se poursuivent

Pédagogie et numérique La question de savoir s’il faut utiliser le numérique ou pas à l’école n’est plus pertinente, tant le numérique s’est imposé dans tous les pans de la vie. Seulement, entre cette nécessité et une mise en place qui fasse réellement mieux apprendre, les enseignants se retrouvent un peu dépourvus. Le fossé social lié aux outils numériques se résorbe petit à petit, notamment depuis l’arrivée de terminaux mobiles, mais le fossé culturel est réellement problématique : si tous les élèves ont des usages numériques pour le divertissement, ceux qui sont issus de familles culturellement favorisées en ont aussi un usage éducatif. Il faut donc que l’école rééquilibre. Pourtant, lorsque les enseignants parlent des nouvelles technologies, c’est encore souvent pour mettre en avant le fait qu’ils ne les maitrisent pas, qu’il faut être un expert pour cela, pas « un prof de base ».

Social learning et pratiques collaboratives 80 % de ce que l'on apprend vient de l'informel, des échanges, des retours d'expériences, et n'est pas pris en compte dans l'entreprise au titre de l'apprentissage organisationnel. En effet à l'inverse des activités des "cols bleus" dont les diverses phases d'activités sont relativement visibles dans un process de production et qui ont l'habitude de collaborer, les activités des "cols blancs", sont génératrices d'immatériels et surtout d'informels (via les échanges, rencontres, observations, expériences) qui bien qu'aboutissant à tels ou tels résultats ou à tels livrables (par exemple une étude), ne sont pas réinjecter et capitaliser dans l'organisation. Thierry de Baillon et Frédéric Domon cofondateurs de l'agence Socialearning, nous éclairent dans cette interview vidéo en deux parties, sur ce qu'est le social learning. Il dressent ainsi le constat de quelques abus de langage quant à la notion par exemple de collaboration qui serait une réalité répandue dans l'entreprise.

Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ? - Numérique et pédagogie de projet : osons innover ! Ainsi, n‘utiliser que du papier, du crayon, que du livre entraîne forcément un certain type de relation à soi-même, aux autres, aux savoirs et aux apprentissages et d’un autre côté, utiliser parallèlement ou exclusivement les outils numériques en entraînent une autre relation type. Il faut souligner cependant qu’aujourd’hui, ces deux cultures sont en train de se métisser très fortement puisque les repères traditionnels de la culture du livre, qui sont traditionnellement axés sur la temporalité et la chronologie, se retrouvent désormais dans la culture des écrans. Preuve en est la fameuse timeline de Facebook que nous connaissons tous : avant, les informations que nous mettions sur Facebook se répartissaient sans ordre précis, à tel point qu’il était difficile de s’y retrouver ; aujourd’hui, elles s’ordonnent selon une ligne temporelle, c’est-à-dire selon quelque chose qui reste l’un des fondements de la culture du livre, à savoir la chronologie.

Apprendre ensemble par projet avec l'ordinateur en réseau English Dernière mise à jour: 31 mai, 2001 Réginald Grégoire inc. et Thérèse Laferrière Ce guide s'adresse aux enseignants et aux enseignantes qui ont déjà expérimenté l'approche par projet dans le cadre du programme Rescol à la source ou désirent s'engager dans des expériences plus ou moins semblables avec leurs élèves. Plus précisément, ce qu'il propose, c'est une approche où, en classe, les élèves utilisent un ordinateur relié à un réseau pour effectuer des activités axées autour de projets dont ils assument la responsabilité avec le soutien de leur enseignant ou de leur enseignante et à travers lesquels ils apprennent ensemble et développent progressivement une communauté d'apprenants et d'apprenantes. Une première section de ce guide rappelle brièvement l'origine et l'évolution de l'approche par projet en éducation.

Observatoire trimestriel des marchés de détail des communications électroniques (services fixes haut et très haut débit) en France - 3ème trimestre 2011 - résultats provisoires - Publication le 1er décembre 2011 Télécharger l'Observatoire (pdf) Au 30 septembre 2011, le nombre d'abonnements internet à haut et très haut débit sur réseaux fixes atteint 22,4 millions, soit une croissance nette de 340 000 abonnements par rapport à la fin du deuxième trimestre 2011. Sur un an, l’accroissement net s’élève à 1,5 million (+7%), soit un rythme de croissance stable depuis un an.

Related: