background preloader

Conférence de Benoit Kullmann : Narcisse, Echo, et le mythe des neurones miroirs.

Conférence de Benoit Kullmann : Narcisse, Echo, et le mythe des neurones miroirs.
Related:  florine92Principes de l'apprentissage

Contrôle exécutif, cognition sociale, émotions et métacognition Définitions Pour Flavell [86], la métacognition se rapporte « à la connaissance qu’on a de ses propres processus cognitifs, de leurs produits et de tout ce qui y touche. La métacognition se rapporte entre autres choses à la surveillance active, à la régulation et à l’orchestration de ces processus en fonction des objets cognitifs ou des données sur lesquels ils portent habituellement pour servir un but ou un objectif concret ». La régulation s’appuie sur deux principales fonctions [88-90] en interaction. Depuis l’introduction du paradigme de Feeling of knowing par Hart [91], la recherche sur la métacognition chez l’adulte normal s’est essentiellement concentrée sur la métamémoire qui, pour Flavell [92], recouvre deux sous-composantes. Qu’en est-il des liens métamémoire, fonctions exécutives et lobe frontal ? S’agissant de l’expérience métamnésique, il existe bien peu de travaux faits auprès de malades dysexécutifs et/ou porteurs de lésions frontales.

Léo Ferré/Il n'y a plus rien | WikiaParoles | FANDOM powered by Wikia Écoute, écoute... Dans le silence de la mer, il y a comme un balancement maudit qui vous met le cœur à l'heure, avec le sable qui se remonte un peu, comme les vieilles putes qui remontent leur peau, qui tirent la couverture. Immobile... L'immobilité, ça dérange le siècle.C'est un peu le sourire de la vitesse, et ça sourit pas lerche, la vitesse, en ces temps.Les amants de la mer s'en vont en Bretagne ou à Tahiti.C'est vraiment con, les amants. Il n'y a plus rien Camarade maudit, camarade misère...Misère, c'était le nom de ma chienne qui n'avait que trois pattes.L'autre, le destin la lui avait mise de côté pour les olympiades de la bouffe Et des culs semestriels qu'elle accrochait dans les buissons pour y aller de sa progénitureElle est partie, Misère, dans des cahots, quelque part dans la nuit des chiens Camarade tranquille, camarade prospèreQuand tu rentreras chez toiPourquoi chez toi ? Le désordre, c'est l'ordre moins le pouvoir! Les mots... toujours les mots, bien sûr ! Je suis un chien ?

5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ? Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens. Découvrez 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux favoriser l’apprentissage dans vos formations. 1. Tous les êtres humains disposent d’une mémoire de travail. Le problème de notre mémoire de travail, c’est qu’elle dispose d’une capacité très limitée : elle ne peut conserver simultanément que 7 éléments (+/- 2 en fonction des individus) pendant une période de 30 secondes. De plus, les recherches montrent que l’attention des apprenants chute naturellement au bout d’environ 10 minutes. 2. 3. 4. 5. J.

Ça - Moi - Surmoi | Aide Psy Il s'agit de le deuxième topique freudienne, la théorie des trois instances de la personnalité. Le Ça est le siège de l'inné, des pulsions. On le retrouve lorsqu'en réfléchissant au pourquoi de certains de nos actes, on se dit « ça a été plus fort que moi ». Le Moi est le siège de la décision, il reçoit les instructions pulsionnelles du Ça mais il doit tenir compte de la volonté du Surmoi. C'est lui qui met en action les mécanismes de défense face à la perception d'affects déplaisants. Le Surmoi est le siège de l'acquis, c'est-à-dire des interdits, de la morale, des lois, ... Ces trois instances sont parfois utilisées, dans leurs versions très très simplifiées, par les scénaristes de BD ou de dessins animés. (Dethy M. : "Introduction à la psychanalyse de Freud") En savoir plus ...

Comment j’apprends Au moment où on entend parler de plus en plus des moocs et autres classes inversées, il est toujours intéressant de revenir à des fondamentaux ! Or dans notre domaine de spécialité, ce qui est fondamental c’est le sujet qui apprend (cf la vidéo de cloture du mooc itypa2 dans l’échange que j’ai eu avec Marcel Lebrun). Les méthodes d’enseignement sont-elles capables de transformer les formes de l’apprentissage des sujets ? Les sujets doivent-ils s’adapter aux formes d’enseignement qui leur sont proposées ? Pour revenir aux fondamentaux, regardons simplement comment chacun de nous apprend. Mais le problème initial est que l’école a tout déformé ou formaté. La question qui se pose à chacun de nous est donc de comprendre comment on apprend soi même. Dans un contexte numérique qui ouvre des accès à des ressources quasiment infinies, les systèmes formels sont désarmés et mis en concurrence. A suivre et à débattre

100% renouvelable pour pas plus cher, fastoche Une petite introduction… Depuis que les énergies fossiles sont passées du statut de « bénédiction » (car elles ont permis la croissance économique) à celui de « problème », à cause du changement climatique évidemment, un certain nombre de scénarios « 100% renouvelables » ont vu le jour. Si le nucléaire n’est pas présent non plus dans ces scénarios, alors que cette énergie n’engendre pas d’émissions significatives de gaz à effet de serre, c’est qu’ils sont en général promus par des entités qui n’aiment pas plus l’atome que le carbone. Ces scénarios peuvent porter sur toute l’énergie ou juste sur l’électricité, mais dans tous les cas de figure ils supposent que cette dernière est aussi 100% ENR. Un avenir 100% ENR, nous sommes tous pour, a priori. Or, quand une histoire est si séduisante, comment savoir si elle crédible, ou si elle relève du conte de fées ? NB : le calcul ci-dessous est fait en supposant la consommation d’électricité en France constante. De quoi partons-nous ? Au résultat !

8-2.1 Les principes de l'enseignement et de l'apprentissage [Next] [Previous] [Up] [Top] chapitre 8 Applications pratiques Enseigner et apprendre se résument à deux principes de base:on apprend en faisant quelque chose (psychologie),on apprend en poursuivant un but pédagogique (science de l'éducation). Un environnement d'apprentissage doit tenir compte de ces deux perspectives. La conception de logiciels éducatifs a pris une tournure importante cette dernière décennie à la suite d'avances techniques et des changements intervenus dans les théories d'apprentissage et d'enseignement. la multiplicité de styles d'enseignements (la même matière peut être enseignée de façon diverse, et pour certaines matières, il existe des styles préférables);la multiplicité de sources d'apprentissage (expériences, "coaching", exploration d'hypertextes, simulations, etc...) Les théories d'apprentissage sont très divergentes, mais presque toutes sont d'une certaine utilité pour définir les propriétés d'un bon dispositif d'apprentissage. dans la figure 8-1.

La puissance du délire (Deleuze), Frédéric BISSON Quelques éléments de la psychologie cognitive pour aider les professionnels à concevoir des situations d'apprentissages Cette captation vidéo a été réalisée le 3 juin 2015 lors d'une journée de formation intitulée : Les dispositifs, la classe, l’établissement ; quels soutiens à l’engagement des élèves ? Cette journée a été l’occasion de réfléchir aux enjeux d’une aide apportée de manière cohérente et ajustée aux besoins des élèves, dans un contexte marqué par la controverse autour de l’insuffisante efficacité des dispositifs d’accompagnement des élèves. Quels pas de côté ces dispositifs font-ils faire aux enseignants, aux praticiens, afin de mieux comprendre la nature des difficultés des élèves ? La réflexion s'est appuyée notamment sur le travail d’une équipe de recherche qui a étudié durant deux années les formes de soutien proposées aux élèves en difficulté dans des configurations locales très différentes. Écouter les enregistrements de la journée Une approche en quatre niveaux pour aider les professionnels à concevoir des situations d'apprentissage. player1 Le processus attentionnel (De 4min24 à 7min)

La « chute » d’Adam, ou la parole détournée - La Gazelle La « chute » d’Adam est l’un des épisodes les plus connus de la Genèse et, comme tous les textes connus, il est souvent mal connu. S’il est vrai que le récit biblique raconte la façon dont l’humain et Dieu se séparent, ni le mot de « chute », ni celui de « faute », clairement péjoratifs, n’apparaissent dans le texte. Ainsi, plutôt que d’en faire une lecture moralisante, il serait plus intéressant d’adopter une approche narrative. En effet, celle-ci nous permettrait de voir comment le mythe biblique répond à la question du Mal. Le texte qui retiendra notre attention occupe entièrement le troisième chapitre de la Genèse et se situe après la mise en ordre du monde (chapitre 1) et la création de l’humanité (chapitre 2). Or un nouveau personnage apparaît au début du troisième chapitre, le serpent, et, entre-temps, l’humanité a été divisée entre l’homme et la femme : il y a désormais quatre personnages dans le récit. Un Dieu qui cherche l’humain comme un ami Que s’est-il passé ?

La psychopathologie cognitive La psychopathologie cognitive est une branche récente de la psychopathologie qui se propose d’utiliser les concepts et les méthodes de la psychologie cognitive afin d’étudier les dysfonctionnements cognitifs (déficits, biais et croyances, dans leurs dimensions consciente et non consciente) qui accompagnent les états psychopathologiques. Cette approche considère que les dysfonctionnements cognitifs, en lien étroit avec les processus émotionnels et relationnels, contribuent au développement, au maintien et à la récurrence des états ou symptômes psychopathologiques. Dans sa dimension de recherche, la psychopathologie cognitive a pour objectif de mieux comprendre les états psychopathologiques en tant que tels et de mettre en relation directe les dysfonctionnements cognitifs avec les symptômes cliniques, les perturbations de la vie quotidienne et les anomalies neurobiologiques.

Théories de l'apprentissage - © DESTE Objectifs Identifier les variables qui agissent sur l'efficacité d'un apprentissage par conditionnement opérant. Définir les principes de l'enseignement programmé linéaire et ramifié. Concepts clés Conditionnement opérant Agent de renforcement Machine à enseigner Cours programmé linéaire Cours programmé ramifié 1. La naissance du béhaviorisme moderne ou néo-béhaviorisme remonte à la publication de l'article de B.F. Pour réaliser ces expériences, l'auteur utilise un dispositif appelé cage de Skinner (figure 2.1) dans lequel un rat reçoit de la nourriture lorsqu'il appuie sur un levier. L'objet de cette procédure consiste à construire de nouvelles conduites (figure 2.2) à travers l'établissement d'un lien entre un stimulus (le levier) et une réponse (la pression sur le levier) grâce à l'intervention d'un agent de renforcement (la nourriture). 2. Les renforcements positifs et négatifs constituent des éléments qui ont pour but de renforcer l'apparition des comportements désirés.

Prosopolepsie : préséance du masque sur le visage même de l’être Pour expliquer la préséance du masque sur le visage même de l’être, il faut pousser la pensée à son extrême limite afin de placer les choses dans une perspective infinie. Pour cela, en dépit de notre répugnance[1], il faut faire intervenir ce qui est tel que rien de plus grand ne puisse être pensé : c’est-à-dire, selon Anselme de Canterbury[2], Dieu ! L’admirable Vladimir Jankélévitch rappel que « le prophète dit que Dieu ne discrimine pas les étrangers : car il n’y a pas d’étrangers. ». Principe qui revient assez souvent dans les Écritures et qui finira par constituer – telle est d’ailleurs la nouveauté du message des Évangiles – le socle (toujours ébranlé) de la pensée chrétienne (et, par extension, de l’universalisme) : Dieu « ne fait point acception des personnes »[3]. Car, l’homme, pauvre créature, n’est pas Dieu ! 2 « Nous croyons que tu es quelque chose de tel que rien de plus grand ne puisse être pensé (quo nihil majus cogitari possit). 3 « 17.

Les principes d'un enseignement efficace Comment procède-t-on pour enseigner une nouvelle notion de manière efficace? Les recherches en psychologie cognitive sur le cerveau et l’apprentissage ainsi que celles sur les pratiques d’enseignement et d’apprentissage ont permis de dégager les principes d’un enseignement dit « efficace ». Cette infographie présente une adaptation du document « The Principles of Instruction », d’après les propos de Barak Rosenshine, professeur de l’University of Illinois. Pour consultation sur mobile, cliquez ici. Pour imprimer ce document, cliquez ici. Dernière modification : 8 février 2016.

Related: