background preloader

L'addiction à internet, un mal moderne

L'addiction à internet, un mal moderne
La dépendance à internet touche de plus en plus de monde. C'est ce que révèle une étude allemande. Mais cette dépendance est-elle, comme certains l'entendent, une maladie mentale ? Et se traite-t-elle comme n'importe quelle addiction? Une étude commandée par le ministère de la Santé allemand, parue le 26 septembre, révèle que plus d'un demi-million d'Allemands seraient dépendants à internet. L'addiction à internet, qui provoque l'isolement et le repli social, n'est pas forcément considérée comme une maladie au sens commun du terme, bien qu'elle se soigne. Accro à internet ou aux activités sur internet ? Contrairement à une addiction à la drogue ou à l'alcool, la dépendance à internet est à double tranchant : elle peut concerner le média en lui-même comme les activités que l'on peut y pratiquer (jeux en ligne, jeux d'argent, pornographie, achats etc). C'est d'ailleurs l'une des raisons qui fait que la population dépendante à internet ne constitue pas un groupe homogène.

Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller Problèmes scolaires, abandon du sport et de la vie familiale sont autant de symptômes caractéristiques d'un joueur pathologique. Enfermé dans sa chambre, votre enfant est accroché à son ordinateur, les yeux rivés sur son écran, hermétique à toutes remarques ou demandes tant son attention est retenue par son jeu vidéo et par les autres jeunes qui «en ligne» évoluent dans le même monde virtuel que lui… Est-ce grave docteur? Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu. Des études contradictoires » Les jeux vidéo n'empêchent pas de dormir » L'addiction à internet, un mal moderne

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique. Les raisons de cette addiction ne sont pas forcément bien décryptées. Selon M. * 52 « There is three kinds of death in this world.

Simple gourmandise ou dépendance à Internet ? Un certain nombre de parents comptabilisent avec inquiétude le temps que leur fils ou leur fille passe devant l’écran de l’ordinateur ou celui d’une console de jeu [1][1] Pour simplifier, je parlerai indifféremment du rapport..., parfois depuis un âge très tendre (10, 11 ans). Une petite partie de ces parents s’alarme bien trop vite et trop fort, dans un contexte d’angoisse, d’ignorance des vrais risques, de volonté de contrôle ou de résistance au changement des habitudes sociales et récréatives contemporaines : je ne les prendrai pas en considération dans la suite de l’article. Mais la majorité constate plus objectivement que leur adolescent [2][2] Dans ce texte, “adolescent” sans autre spécification... est “collé à son écran”. Prenons comme frontière de dépassement préoccupant plus de trois heures par jour en semaine scolaire, et plus de cinq, six heures les jours de weekends ou de vacances. 1. 2. 1. 2. 3. 4. 5. 1. 2. 3. 1. 2.

Comment devient-on accro au numérique ? Atlantico : Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Les nouvelles technologies mettent la vie sociale au second plan petit à petit. Pour lire les autres épisodes de notre série de la semaine sur les Nouvelles addictions, consultez notre dossier : ici. Il faut faire le distinguo entre les moments excessifs et l’addiction. atlantico sur facebook notre compte twitter Je m'abonne

La cyberdépendance: quand Internet prend les commandes | Centre d'aide aux étudiants Lundi, 16h 30: Mathieu est devant son ordinateur. Il joue depuis dimanche après-midi à son jeu en ligne préféré. Il n’a ni déjeuné ni dîné et il est en train de manquer son cours. Ses notes ont beaucoup diminué dernièrement et ses colocataires ont remarqué qu’il ne sort presque plus de sa chambre. Lorsqu’il le fait, il est maussade, irritable, fait ce qu’il a à faire et se hâte d’y retourner. Hier soir, sa copine Sophie l’a invité à une fête, mais il a décliné l’invitation en prétextant qu’il avait un travail important à remettre aujourd’hui. Les vignettes ci-dessus illustrent comment l’utilisation problématique d’Internet et des nouvelles technologies peut être la cause de difficultés pour plusieurs, que ce soit au plan personnel ou au plan interpersonnel. Introduction Depuis une vingtaine d’années, Internet a révolutionné la façon de communiquer et la manière de travailler. Qu’est-ce que la cyberdépendance? Types de cyberdépendance La cyberdépendance peut prendre des formes variées.

L'addiction à Internet : une maladie mentale bientôt reconnue ? Par Stéphanie Teboul Rédigé le , mis à jour le L'addiction à Internet pourrait faire une entrée remarquée dans la nouvelle version du DSM, prévue pour mai 2013, le DSM V, un manuel de référence classifiant et catégorisant des critères diagnostiques de troubles mentaux spécifiques. L'addiction à Internet, également appelée Trouble de Dépendance à Internet (TDI), est loin d'être anodine, notamment à cause de son retentissement sur la vie quotidienne. Le sujet présente de nombreux symptômes comme un phénomène de tolérance avec un besoin d'augmenter le temps passé sur le web, une euphorie lors de l'utilisation d'Internet et, au contraire, une irritabilité en cas d'empêchement. Selon ce manuel, les internautes qui passent beaucoup de temps sur la toile présentent les mêmes symptômes que les personnes souffrant d'une addiction. Une addiction controversée La seconde et probablement la plus importante, décriée par de nombreux psychiatres, est le conflit d'intérêt financier des membres du DSM.

Position du GREA sur l’hyperconnectivité | GREA - Groupement Romand d'Etudes des Addictions Introduction Le présent document présente la vision du GREA sur l’hyperconnectitivé (usage excessif des médias électroniques). Il fait suite à de nombreux échanges professionnels et s’appuie sur les résultats de la recherche en la matière. Par le positionnement représenté dans ce document, les professionnels des addictions entendent participer à ce débat. Terminologie et définition Le GREA recommande d’utiliser les termes suivants: Hyperconnectivité pour aborder la problématique dans son ensemble. Le GREA recommande de ne pas utiliser le terme de cyberaddiction pour les mineurs, auquel on préfèrera «usage problématique» ou «usage excessif», en raison du risque de stigmatisation et de la capacité observée chez la grande majorité des jeunes de changer facilement de comportement lors du passage à la vie adulte. Compréhension de la problématique Le domaine des médias électroniques est en évolution constante. La parole des utilisateurs La prévention La réduction des dommages Le traitement

De la pratique excessive des jeux sur écrans aux addictions Bull. Acad. Natle Méd., 2012, 196, no 3, 739-741, séance du 6 mars 2012 Communiqués De la pratique excessive des jeux sur écrans aux addictions Mots-clés : addiction. adolescent.. enfant. internet. jeux vidéo On screen games : from excess to addiction Keywords (Index medicus) : addictive. adolescent.. behavior. child. internet. video games Marie-Christine Mouren *, Michel Lejoyeux **, Marie-France Le Heuzey *** L’auteur et les membres contributeurs déclarent l’absence de tout conflit d’intérêt Marie-Christine MOUREN *, Michel LEJOYEUX **, Marie-France LE HEUZEY *** Les technologies modernes (ordinateurs, tablettes, consoles, téléphones ….) mettent à la disposition de chacun de nouveaux modes de jeux: essentiellement jeux vidéo chez l’enfant et l’adolescent, auxquels s’ajoutent chez l’adulte les jeux d’argent en ligne. * Membre correspondant de l’Académie nationale de médecine, Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, UFR de Médecine Paris Diderot, Hôpital Robert Debré — 75019 Paris ;

bonjour,
cet article reflète bien l'addiction à internet devient une pathologie au pluriel. Etre addict à internet peut induire d'autres addiction : addiction aux jeux de cartes, addiction au paries, addiction aux films pornographique, etc.... by nezha_groupea_l1psy Mar 9

Bonjour,

Merci pour cet article

Je suis d'accord avec toi, notamment sur la question d'un traitement spécifique car la dépendance au numérique induit une problématique sous-jacente qui diffère selon les personnes.
Ce que j'ai aimé dans cet article est qu'il montre bien la pluralité des dépendances qu'il peut y avoir, alors que d'autres sont beaucoup plus ciblés (pas mal d'articles sur les jeux vidéos par exemple).

Stéphanie by stefwebaddict Mar 6

Bonjour,
Merci pour ton commentaire. Pour répondre à ton interrogation, je crois que la l'addiction au numérique peut-être prise en charge comme toute autre addiction mais avec son traitement spécifique.
Pour plus de réflexion sur le sujet , il y a un autre article que je t'invite à lire aussi : " CASA centre de thérapie". Bonne continuation by guemar_groupeb_psy Mar 5

Merci pour cet article, qui montre l'ampleur de l’hyper-consommation, des effets de mode et que les filles passent plus de temps que es garçon sur les réseaux sociaux. ;-) by perrine_groupe3_psy Apr 10

Cet article tente de répondre à la question de savoir si ce phénomène est une maladie mentale et s’il peut être pris en charge comme beaucoup d’addictions. by rives_groupe2_psy Mar 22

Cet article est très util parce qu'il nous informe sur l'augmentation de la dépendance à Internet comme un phénomène de la societé. by ekaravo_groupe5_psy Apr 6

bonjour, bonne continuation à tous !! c'est vrai que l'addiction à l'internet est de plus en plus répondu
bonne soirée by bittnerova_groupe3_psy Apr 1

Bonjour et merci pour cette perle qui m'a permis de découvrir que l'addiction à internet se soigne par les électrochocs dans des camps de rééducation virtuelle en Chine ! Excellente journée à vous ! by doan_groupe1_psy Mar 17

Related: