background preloader

Actualités

Actualités

http://www.ifac-addictions.fr/component/com_ninjarsssyndicator/feed_id,1/format,raw/

Related:  Les comportements addictifs liés à l’usage du numériqueles conduites addictives liées à l'usage d'internetLes comportements addictifs liés à l’usage du numérique.Les comportements addictifs liés à l’usage du numériqueLes comportements addictifs liés à l’usage du numérique

Addictions sans substance : le guide Repère(s est paru ! Le projet Addictions sans substance Dans une société qui donne la primauté aux « loisirs », à la vitesse et à la performance, dans un monde qui voit se développer de nouveaux modes de communication, de nouveaux « outils de plaisir » et toujours plus de technologies innovantes, les pratiques et les objets d’addictions eux-aussi ont évolué, et avec eux, les dispositifs. Le projet Addictions sans substance mené par la Fédération Addiction avec le soutien de la Direction Générale de la Santé sur l’année 2012, a voulu aborder ces problématiques, nouvelles ou historiques, sous l’angle de l’accueil et de la prise en charge des publics au sein du dispositif médico-social. Il a abouti à un guide de la collection Repère(s, qui vient de paraître. Des contributions d’experts, des résultats d’enquête et des points de repères

addictions - marseille-psychologie Les nouvelles technologies sont partout au point qu'on ne peut pas y échapper, ou presque. Ainsi, entre usage régulier et vraie addiction au numérique, la frontière est mince. Portables, tablettes, ordinateurs, les nouvelles technologies nous entourent. Elles sont partout : au bureau, à la maison, dans les magasins… Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels.

Jeux de hasard et d'argent - Synthèse des connaissances Accès rapides : - Présentation- Production / offre- Consommation- Conséquences- Cadre légal et orientations publiques récentes- Sélection de documents- Repères législatifs et réglementaires haut du document Les jeux de hasard et d’argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Écrans : l'addiction virtuelle... À part une infime minorité de cas, la plupart des spécialistes refusent de considérer la pratique intensive de l’ordinateur et des jeux vidéo comme une addiction. La cyberaddiction est à la mode. Internet, l’ordinateur, les jeux vidéo soulèvent autant d’enthousiasme que d’inquiétude. L’inquiétude s’étend même à l’ensemble des technologies que sont les téléphones portables, les assistants personnels informatiques, les lecteurs MP3, notent les psychiatres Marc Valleur et Jean-Claude Matysiak (1). Alors ces supports provoquent-ils vraiment des addictions ? Pour M.

"Digital detox": de quoi veut-on déconnecter?  Après la soupe de légumes ou l'infusion, la promesse de "detox" est aujourd'hui associée aux moments passés sans outils numériques. En France comme aux USA, des séjours de "digital detox" sont offerts aux vacanciers désireux de se "sevrer" de leurs excès d'usages numériques. Ce marketing curatif répond à une pathologisation du rapport à la technologie qui se traduit dans l'usage d'un lexique ad hoc: on se dit "addict" à son mobile, on parle de "binge watching" comme de "binge drinking", de nomophobie, ou encore de FOMO (Fear Of Missing Out)...

Dépendance au smartphone Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance ou l'addiction au smartphone est un phénomène qui apparaît entre 2000 et 2010 avec la large diffusion des smartphones. Il relève, au moins en partie, de la cyberaddiction (dépendance à Internet) qui peut se développer, notamment dans le cadre du nomadisme numérique, ou révèle souvent d'autres addictions[1]. Il peut ajouter à la dépendance au téléphone et à l'information disponible sur l'Internet une autre dépendance, à certains des réseaux sociaux qui se sont développés grâce à l'internet.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer.

La cyberaddiction existe-t-elle ? L’addiction dépasse en effet dans les discours les plus divers la simple préoccupation, certes légitime, de soignants ou de responsables de santé publique envers des sujets en souffrance. Elle représente aujourd’hui une forme dominante de représentation du mal-être, voire de la condition de l’individu dans la société. Avec par exemple Alain Ehrenberg [1, 2], le constat peut être fait que l’addiction est devenue, avec la dépression, « la » pathologie emblématique de la société actuelle, au même titre que l’hystérie, ou plus généralement la névrose, l’avaient été au temps de l’invention de la psychanalyse par Freud. À l’époque victorienne, il était important de savoir « se tenir », de camoufler ses sentiments, de mettre en avant le devoir et de masquer le désir : l’hystérique posait alors problème, les liens des symptômes aux organes génitaux, puis au cerveau, enfin au désir et à l’histoire du sujet devenant les grandes questions théoriques de l’époque.

Témoignage : ancien no-life , no-social-life - Cyberdépendance Avec l'évolution des nouvelles technologies, certaines personnes, des fois plus fragiles que d'autres, tombent dans le piège du jeu vidéo... Et beaucoup n'arrivent plus à limiter ses heures de jeux, alors ça empire ça empire... J'ai 15 ans, et je suis ancien cyber dépendant. Il n’y a pas d’addiction aux objets numeriques. C’est aussi simple que cela. J’ai participé à l’émission Le téléphone sonne : “Smartphones et réseaux sociaux: les nouvelles addictions” et j’ai été assez surpris de constater qu’il y avait encore un discours culpabilisant et pathologisant sur les objets numériques. J’ai pu entendre du docteur Willam Olivenstein Lowenstein que l’effet de ces objets était comme la cocaïne. Que les mondes numériques étaient des mondes de la stimulation perpétuelle et de la vitesse. Que 5% des jeunes joueurs de jeux vidéo développaient une addiction. Si j’étais américain, je dirais que c’est de la “bullshit psychiatry”. En français, on pourrait dire “psychiatrie de bazar”

L'Ifac permet notamment de décrire précisément les différentes addictions comportementales, et de sensibiliser l'opinion et les pouvoirs publics sur ces dépendances. Un contenu très riche et documenté. by gariel_groupec_psy Feb 21

Institut fédératif des addictions comportementales, premunir-la-societe-contre-le-risque-de-la-dependance-numerique [En ligne]. [consulté le 20 / 03/15]. Disponible sur : Commentaire : Il s’agit d’un « flux » de contenu changeant régulièrement sur le site de l’ ifac-addictions . C’est un institut fédératif des addictions comportementales animé par une équipe pluridisciplinaire associant des médecins psychiatres et addictologues, des chercheurs et ingénieurs d'études, des formateurs et acteurs de prévention. De renommée scientifique, il est intéressant de s’abonner au flux afin de prendre connaissance des dernières avancées dans le domaine (études réalisés, tests..). by frantz_groupe2_psy Mar 21

site très intéressant et assez complet by grondin_groupe3_psy Mar 20

L'IFAC propose effectivement des ressources variées sur les addictions. Les informations explicites que l'on y trouve enrichissent notre réflexion sur les nouveaux comportements addictifs liés à l'usage du numérique. by rouanet_groupe3_psy Apr 10

C' est très instructif et bien structuré. by niki_groupe4_psy Apr 10

L’ IFAC (Institut fédératif des addictions comportementales) qui a pour but de développer la recherche sur ces nouvelles conduites problématiques afin de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans les conduites addictives et d'orienter les programmes de prévention et de soins, propose un flux RSS afin de suivre les avancées de leurs recherches sur les thèmes des additions comportementales. by luximon_group5_psy Apr 9

Related:  Flux Rss