background preloader

Comment vaincre la cyberdépendance ? (Satisfaction ou compulsion)

Comment vaincre la cyberdépendance ? (Satisfaction ou compulsion)
D. Comment "décrocher" Même lorsqu'on en fait un usage tout à fait compulsif, Internet n'est donc qu'un moyen. Il sert à nous procurer ce qu'on ne parvient par à obtenir autrement. Il ne répond pas complètement au besoin, mais il le satisfait suffisamment pour demeurer attrayant. En même temps, il laisse un manque; c'est celui-ci qui fait qu'on recommence sans cesse, dans l'espoir de mieux réussir à trouver la satisfaction. 1. La première chose à faire est d'identifier l'insatisfaction, le manque ou la faiblesse à laquelle Internet cherche à répondre. Mais parfois, la réponse est déjà claire en nous et nous n'avons qu'à la prendre en considération. Dans la plupart des cas, la réponse n'est pas déjà claire. (1) Le désir de savoir Il faut d'abord faire un effort réel de lucidité. Cette sensibilité est moins facile qu'on pourrait le croire à première vue. 2. Car c'est bien parce qu'Internet répond un peu (mais pas entièrement) au besoin que l'usage devient compulsif. 3.

http://www.redpsy.com/infopsy/cyberdependance2.html

Related:  Vaincre la cyberdépendanceDépendance - AddictionComportement addictifs liés à l'usage du numériqueCOMPORTEMENTS ADDICTIFS LIES A L'USAGE DU NUMERIQUEmansuy_groupeb_psy

Comment prévenir la cyberdépendance ? Présentation de la cyberdépendance L’utilisation excessive des différents supports technologiques, tels que jeux vidéo, play station, téléphones portables, ordinateurs, internet, télévision, est considérée comme de la cyberdépendance. Cette pathologie peut être mesurée de deux façons : Statistiquement : à raison de 40 heures de connexion par semaine, on peut parler d’une cyberdépendancePsychologiquement : lorsque les effets de cette utilisation se reflètent dans la vie de la personne concernée. Une personne cyberdépendante cherche toujours tous les moyens pour satisfaire son besoin de recherche d’informations, de sexe ou de jeux ; ces personnes sont prêtes à mentir sur leur dépendance. Les origines de la cyberdépendance

Selon une étude, l'addiction au numérique n'existe pas Une étude, publiée par le Huffington Post, menée par quatre chercheurs, révèle le fossé entre la manière dont les technologies de communication sont perçues par la société et la façon dont les Hommes flirtent avec l’ère numérique. D’après les journaux, nos chers téléphones portables, nos précieux profils Facebook et nos tweets favoris seraient une grande menace pour notre vie privée mais aussi pour nos relations sociales. Quatre chercheurs se sont penchés sur la question pour contredire ces rumeurs. Durant trois mois, les scientifiques ont interrogé plusieurs dizaines de participants partout en France en s’intéressant particulièrement à leurs pratiques numériques quotidiennes. Selon cette étude, nos vies seraient loin d’être connectées en permanence et l’addiction numérique serait seulement un fantasme de la société. Observez bien : notre vie est faite de petites « déconnections ».

Un ado sur huit a un usage problématique des jeux vidéo L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies a étudié le comportement de 2 000 élèves de 12 à 16 ans. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pascale Santi Un élève sur huit aurait un usage « problématique » du jeu vidéo. C’est ce qu’indique une enquête menée auprès de 2 000 élèves de la 4e à la 1e inscrits dans 15 établissements d’Ile-de-France, rendue publique mercredi 17 décembre et réalisée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et la consultation jeunes consommateurs (CJC) du centre Pierre Nicole de la Croix Rouge*. Avec plus de 11 écrans à domicile, les adolescents franciliens de cet échantillon sont suréquipés. 84 % d’entre eux ont une console de jeux, et 74 % une tablette.

Il n’y a pas d’addiction aux jeux videos Il n’y a pas d’addiction à l’Internet|aux jeux vidéos. Volà un billet que j’ai écrit en 2006 et ma position n’a pas bougé depuis. Elle s’articule principalement autour de deux points : Internet a-t-il créé de nouvelles maladies mentales? Les psychiatres américains sont divisés sur la question. Garnett Spears a passé une grande partie de sa courte vie dans les hôpitaux. Lacey, sa mère, l’a trimballé de ville en ville et de docteur en docteur à mesure que la mystérieuse maladie dont il était atteint s’aggravait. Cyberdépendance Bien qu'on puisse voir de temps à autres dans des reportages télé à la limite du voyeurisme, des cas pathologiques de personnes complètement accros à leur ordinateur au point de passer leurs journées entières devant la machine sans se laver pendant des semaines, on a tendance a beaucoup sous-estimer la dépendance à l'ordinateur en France et à penser que ce n'est le problème que de quelques adolescents dépressifs jouant à des jeux massivement multijoueurs (le plus connu étant world of warcraft). Or, comme pour d'autres dépendances, par exemple le café, l'alcool ou la cigarette, la cyberdépendance peut s'avérer plus ou moins envahissante selon les personnes. Notons qu'il existe une grande part de subjectivité dans l'appréciation de celle-ci. Certaines personnes passeront cinq heures par jour devant leur PC et ne considéreront pas cela comme un problème, alors que d'autres, passant deux heures par jour devant la machine penseront perdre trop de temps avec elle. Aide supplémentaire

Tout savoir sur l'addiction au numérique Christine Mateus | | MAJ : L'addiction au numérique entre à la faculté avec le lancement d'un cours... en ligne. Pouvons-nous nous passer des écrans ? Comment bien vivre avec Internet ? Étude sur la cyberdépendance et ressources pour s'en sortir L'Institut universitaire sur les dépendances, le Centre Dollard Cormier, souligne la publication d'un ouvrage sur la cyberdépendance, un problème bien réel et qui est propre aux sociétés dans lesquelles Internet est au cœur du quotidien des gens. L'ouvrage en question dresse un portrait de ce problème qui touche de plus en plus d'internautes en soulignant les signes cliniques de cette dépendance, ses conséquences et les ressources pour la vaincre. D'autres professionnels se sont également penchés sur la question et offrent des outils sur le Web.Étude sur la cyberdépendance L'Étude intitulée «La cyberdépendance. État des connaissances, manifestations et pistes d'intervention», regroupe les différents éléments de recherche sur la cyberdépendance qui ont été recueillis jusqu'à ce jour.

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? par Vincent Parizot , Sophie Aurenche Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique. En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile. De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits.

La « nomophobie », ou la peur panique de se retrouver sans téléphone portable Pendant un déjeuner avec une amie, Russell Clayton, doctorant à l’université du Missouri, a la surprise de voir sa convive le laisser précipitamment parce qu'elle a oublié son téléphone portable. Interloqué, il a l'idée de se pencher sur le sentiment de manque, voire de peur, qui habite certaines personnes lorsqu'elles sont séparées de ces petits objets devenus visiblement indispensables. Le téléphone portable est devenu "une extension de nous-même", à la manière du sonar de certains animaux, si bien qu’on peut parler d’"iSelf", de "soi connecté".Privé de son mobile, la personne souffrant de "nomophobie" a l’impression d’avoir perdu une part d'elle-même, et cela "peut avoir un impact négatif sur ses performances mentales". Psychologiquement diminué

Nomophobie : comment soigner cette addiction aux nouvelles technologies Qu'est-ce que la nomophobie ? Jean-Michel Rolland définit la nomophobie comme une forme d'addiction concernant « toutes les personnes qui donnent l'impression d'abuser de l'usage » des nouvelles technologies, c'est-à-dire qui utilisent les outils technologiques (ordinateur, tablette, smartphone, réseaux sociaux) dans l'excès. Le terme de nomophobie reste peu connu mais peut équivaloir à celui de cyberdépendance. Cette attirance prononcée pour les technologies agit directement sur notre quotidien car elle développe sans cesse notre disponibilité et nos besoins d'interactivité. Comme le note Jean-Michel Rolland, « avec les technologies, on ne sait plus être absent ». Les symptomes de la nomophobie

Un cliché symbolique pour dénoncer l’addiction aux nouvelles technologies Un cliché symbolique pour dénoncer l’addiction aux nouvelles technologies Cette photographie d’Eric Smith a fait le tour du monde. On peut y voir un homme le nez dans son téléphone, alors qu’une baleine à bosse passe à même pas un mètre de son bateau … L’addiction aux jeux de hasard et d’argent En France, jouer à des jeux de hasard et d'argent, qu'il s'agisse des jeux de tirage, de grattage, des paris hippiques, des machines à sous dans les casinos...est une habitude communément partagée.Heureusement, pour la très grande majorité, elle ne pose aucun problème et demeure source de plaisir. On parle alors de pratique « sociale » ou « récréative ».Pour quelques personnes, cette activité va devenir « problématique » ou « excessive ». Qu'est-ce que le jeu pathologique Il est défini comme une pratique inadaptée, persistante et répétée des jeux d'argent qui perturbe l'épanouissement personnel, familial ou professionnel1 Le joueur pathologique La brochure d'information sur le jeu excessif ou pathologique

La Santé de l'homme n° 396 - "Tout objet de plaisir peut devenir une addiction " Entretien avec Michael Stora1, psychologue, psychanalyste, thérapeute auprès des personnes dépendantes aux jeux. La Santé de l'homme : Comme psychologue et psychanalyste, vous accompagnez des personnes, surtout adolescentes, victimes de l'usage abusif des jeux vidéo. Et pourtant vous aimez l'univers des images. Est-ce paradoxal ?

A l'aide de cet article, on peut mieux identifier le problème de l'addiction numérique tout en essayant de trouver des solutions et des réponses adaptées propre à la personne pour aller mieux. by leduc_groupea_psy Feb 16

Cet article décrit très bien le mécanisme de la compulsion, avec le problème des troubles psychiques, voire des carences narcissiques, sous-jacentes. by jurand_groupea_psy Feb 15

Cet article est intéressant car il peut permettre a des personnes de se poser la question de cyberdépendance pour eux ou un de leur proche. by leger_groupe2_psy Apr 8

Je trouve l'article intéressant pour savoir si oui ou non on est cyberdépendant et surtout très respectueux des cyberdépendants. by bron_groupe5_psy Mar 21

Related: