background preloader

Hôpital MARMOTTAN

Hôpital MARMOTTAN
Related:  Les comportements addictifs liés à l’usage du numériqueEquipe

Le Cybersexe... Une drogue dangeureuse .Le cybersexe : une drogue dangereuse L’explosion de l’Internet au début des années 1990 est un phénomène sans précédent dans le monde des communications. Toutefois, malgré les nouvelles possibilités que nous offre ce médium, son utilisation quotidienne fait naître de nouvelles problématiques psychologiques. Par exemple, la toile a ses « accros ». Si l’on en croit les chiffres du Dr David Greenfield, psychologue américain auteur du livre : Virtual Addiction, 6 % des utilisateurs souffrent d’une forme quelconque de dépendance à Internet. Comme il y a environ 250 millions d’utilisateurs d’Internet à travers le monde, le calcul est simple : plus de 13 millions de personnes souffrent d’une forme de dépendance à l’Internet qui se manifeste à travers le clavardage, le courrier électronique, le cybersexe, les achats en ligne, la navigation complusive, etc.). Virtual-Addiction - Site du Dr David Greenfield, psychologue, États-Unis (site en anglais). 2. 3. 4.

Dans la «clinique» pour cyberdrogués Actu 18.02.2015 06:00 Internet, jeux vidéo en ligne, smartphones: quand est-ce que le divertissement vire à la dépendance? Visite d’un centre de «désintoxication numérique», à Seattle, où l’on tente de soigner la génération des hyperconnectés. Texte Xavier Filliez C’est une petite maison en bois sous une grosse chape de cumulus. Ici résident actuellement cinq jeunes adultes traités pour des problèmes d’addiction à l’internet et aux jeux vidéo dans le cadre de reSTART, un programme unique, non hospitalier, de «désintoxication numérique» aux Etats-Unis. Ironie du sort - ou pas - les sièges sociaux de Microsoft et de Nintendo sont à quelques kilomètres. Shlok, originaire de Pune, pas loin de Bombay, arrivé il y a deux semaines, a le blues. Ces trois dernières années, Shlok n’est plus allé à l’école. Il raconte ses crises à répétition, à briser des claviers, lorsque sa connexion le lâchait. La découverte d’Hilarie Cash ReSTART, c’est le carrefour de deux mondes. Andrew en sait quelque chose.

Dépendance ? — Enseigner avec le numérique Dépendance aux jeux vidéo : les signes à surveiller « Les nouvelles addictions : tel était le thème de la séance hebdomadaire de l'Académie de médecine qui s'est tenue mardi avec, notamment, la question de l'addiction des jeunes aux jeux vidéo. Or sur ce thème, Marie-France le Heuzey, pédopsychiatre à l'hôpital Robert-Debré à Paris, se veut à la fois vigilante et rassurante. Vigilante, car il existe effectivement des cas de jeunes qui se font happer par le jeu [...] Figaro.fr, 22/01/ Yann Leroux : “Il n’y a pas d’addiction aux jeux vidéo”Interview par Hubert Guillaud "Membre de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines, joueur invétéré, Yann Leroux s’intéresse au virtuel depuis qu’il est tombé dedans. Extrait de l'interview"Une des critiques récurrentes des jeux qui a donné naissance à la notion d’addiction est le temps qu’on y passe. C’est grave docteur ?

L’addiction numérique, un mal croissant chez les jeunes A Singapour, comme dans un nombre grandissant de pays, des psychiatres militent pour que l'addiction aux smartphones soit reconnue comme un trouble psychologique. Avec la Corée du Sud, la Chine et Taïwan, la cité-Etat est l'un des pays d'Asie les plus concernés par ce phénomène. L’addiction au smartphone, un trouble psy ? Singapour et Hong Kong détiennent d’ailleurs le record régional du plus grand nombre d'utilisateurs de smartphones par habitant, selon un rapport publié l'an dernier par le cabinet d'étude Nielsen. 87% des 5,4 millions de Singapouriens sont ainsi munis d'un téléphone multifonctions, contre 65% aux Etats-Unis. Et d’après Adrien Wang, psychiatre au centre médical de Gleneagles, l'addiction à l'internet devrait être classée dans les troubles mentaux. Sans internet à la maison, il erre à la recherche d’une connexion Le médecin évoque le cas d'un étudiant de 18 ans dont les symptômes étaient extrêmes. Les ravages du text-neck Les symptômes de l’addiction numérique

Pascal LARDELLIER et Daniel MOATTI (2014), Les ados pris dans la Toile. Des cyberaddictions aux techno-dépendances 1Durant les dernières années, on a assisté à une croissance exponentielle des dispositifs sociotechniques d’information et de communication qui ont envahi nos sociétés, colonisé notre quotidien et phagocyté notre temps libre. Plus rien, de nos jours, ne se fait sans l’intervention de l’un de ces outils technologiques dont les potentialités et les performances toujours plus impressionnantes ne font que rehausser l’incroyable attractivité. Si tous les individus peuvent présenter un attachement affectif fort pour ces outils, il est une partie de la population qui, plus particulièrement, se retrouve à consommer beaucoup plus que de raison — allant parfois jusqu’à commettre les pires excès — ces dispositifs ; il s’agit bien évidemment des jeunes adolescents, collégiens et lycéens principalement. 4Dans leur introduction, ils expliquent qu’en quelques années, les addictions n’ont pas cessé de se ramifier dans de multiples directions.

Dépendance au jeu vidéo Certaines informations figurant dans cet article ou cette section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans les sections « Bibliographie », « Sources » ou « Liens externes »(février 2013). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes. La dépendance au jeu vidéo désigne un éventuel trouble psychologique caractérisant un besoin irrésistible et obsessionnel de jouer à un jeu vidéo. Elle est reconnue depuis le 18 juin 2018 comme maladie par l'OMS. Elle est officialisée comme "trouble du jeux vidéo". L'addiction aux jeux vidéo entraînerait chez le joueur des comportements au caractère répétitif et compulsif, comme chez les joueurs pathologiques ou les consommateurs de substances psychoactives. Existence d'une « dépendance »[modifier | modifier le code] il n'y a à ce jour aucun consensus scientifique sur l'existence d'une réelle addiction aux jeux vidéo ;le terme « pratique excessive » est plus approprié car moins stigmatisant.

addiction à Internet? salut Phenice,moi je suis un exemple flagrant du type addict a internet et ce depuis ma 1 ere connection , le 15 mai 1997. depuis cette date je n'ai pas été en coupure, si une fois 2 mois, emmerdé avec ces vandales de wanadoo (orange) mais sinon, je n'ai jamais décroché du net. je crois que je suis atteint gravement. il y a eu une longue periode tchat, 1 an ou 2, apres les jeux, un peu le cul mais ça va ça vient, enfin, avant . Car il y a bien 2 ans ue j'ai pas mis les doigts sur un site de Q.vu l'effet de la metha qui ote toute libido, j'ai meme pas envie de voir une fille nue. maintenant c'est l'exploration, alors : politique, articles serieux, videos serieuses aussi. savez vous qu'on peut lire toute une journée sur le net, perso ça ne me lasse pas ? de bonnes videos aussi, il faut chercher et pas se décourager, creuser, mot clé apres mot clé, creuser, creuser... donc pour ta question sur le manque .... tu devrais avoir la réponse.

L'addiction à internet, un mal moderne La dépendance à internet touche de plus en plus de monde. C'est ce que révèle une étude allemande. Mais cette dépendance est-elle, comme certains l'entendent, une maladie mentale ? Et se traite-t-elle comme n'importe quelle addiction? Une étude commandée par le ministère de la Santé allemand, parue le 26 septembre, révèle que plus d'un demi-million d'Allemands seraient dépendants à internet. L'addiction à internet, qui provoque l'isolement et le repli social, n'est pas forcément considérée comme une maladie au sens commun du terme, bien qu'elle se soigne. Accro à internet ou aux activités sur internet ? Contrairement à une addiction à la drogue ou à l'alcool, la dépendance à internet est à double tranchant : elle peut concerner le média en lui-même comme les activités que l'on peut y pratiquer (jeux en ligne, jeux d'argent, pornographie, achats etc). C'est d'ailleurs l'une des raisons qui fait que la population dépendante à internet ne constitue pas un groupe homogène.

Les méfaits - GameAddict - Addiction au jeu vidéo - Cyberaddiction Je suis accro... enfin complètement addict quoi ! Accro à une série, addict à la musique... quelle différence ?Y en a t il seulement une ?Avant de tenter une approche qui aura pour but de sensibiliser à la question de l'addiction au jeu (jeu dit pathologique) il est intéressant d'observer la confusion qui règne dans nos propres propos. En écoutant les jeunes et les moins jeunes on réalise qu'ils sont incapables de les distinguer...et pour cause étant donné leur équivalence.Le terme "accro" renvoie à quelqu'un qui est "dépendant d'une drogue" au sens premier du terme et à quelqu'un qui est "passionné" au sens familier. Cette simple constatation, sans nous plonger dans un cours d'étymologie improvisé nous permet de constater que le sens familier "d'accro" n'est pas pour autant contradictoire ou moindre quant au sens premier, au contraire il renvoie à la notion de passion qui, petit rappel, est " une émotion très forte" et peut parfois avoir tendance à aller "à l'encontre de la raison"

L'addiction au pays du "gaming" (1ère partie) En Corée du Sud, la pression scolaire expliquerait en partie la dépendance aux jeux vidéo. Pour enrayer ce phénomène toujours plus inquiétant, les centres spécialisés se sont multipliés dans tout le pays, sous l’impulsion du gouvernement. Par Margaux COUTURIER et Anissa HAMMADI Boissons, nourriture, cigarettes... SEOUL, 13 juin 2014 - En Corée du Sud, la pression scolaire expliquerait en partie la dépendance aux jeux vidéo. Une jeune femme qui accouche dans un cybercafé, une mère assassinée par son propre fils pour l’avoir privé d’ordinateur ou encore un homme retrouvé mort après avoir joué plus de cinquante heures d’affilée… En Corée du Sud, des histoires comme celles-ci, il y en a tous les ans. Alors qu’un tiers de la population joue régulièrement en ligne, le nombre de drogués aux jeux ne cesse de croître de manière alarmante dans le pays « le plus connecté au monde ». 122 structures spécialisées Un enfant de cinq ans subit un scanner du crâne. Ondes électromagnétiques (Anissa Hammadi)

Il s'agit su site web de l’hôpital Marmottan à Paris qui prend en charge les personnes concernées par des addictions avec ou sans drogue. by vahiniti Mar 31

Bonjour à tous!
J'ai constaté qu'il y a beaucoup de recherche autours du phénomène sociétal de l'addiction au numérique mais peu de cas des thérapies proposé comme le fait l'hôpital Marmottan Paris 17eme.Certes c'est notre travail demandé mais peut être qu'un jour nous serons amener à aider des personnes en détresse addictive. by benbrahim_groupeb_psy Mar 3

Bonjour,
Je trouve cette ressource très intéressante dans la mesure où elle montre l'émergence des comportements addictifs vis à vis du numérique dans notre société actuelle et la nécessité d'une prise en charge comme les autres addictions au niveau hospitalier.
Cordialement.
Raphaële by badoinot_groupea_psy Feb 29

Je suis contente de compléter ma collection avec un organisme d'accueil aux personnes addictives aux substances mais aussi aux jeux. Merci pour l'apport. by blanchet_groupeb_psy Feb 28

Related: