background preloader

Les fake news, miroir grossissant de luttes d’influences

Les fake news, miroir grossissant de luttes d’influences
Quel que soit l’angle sous lequel on les observe, c’est sur l’énigme du médium[+] NoteLes travaux de Louise Merzeau s’inscrivent dans le courant de pensée de la médiologie . [1] que ces fausses nouvelles conduisent notre regard. Corps conducteur, milieu, organe : comment les idées se propagent-elles, comment leur circulation transforme-t-elle la réalité, comment le pouvoir s’incarne-t-il dans cette puissance de propagation ? Il est utile de rappeler que tout régime de vérité implique un système de falsification en miroir Sans faire l’anamnèse des pratiques de désinformation — dont l’histoire est logiquement aussi longue que celle de l’information elle-même —, il est utile de rappeler que tout régime de vérité implique un système de falsification en miroir, qu’on peut interpréter comme l’expression simultanée de son autorité et de ses dérèglements plus ou moins intentionnels. Nos actuelles fake news ne dérogent pas à la règle.

http://www.inaglobal.fr/idees/article/les-fake-news-miroir-grossissant-de-luttes-d-influences-9713

Related:  EDUCATION AUX MEDIAS ET A L'INFORMATIONDésinformationinfo ou intox ?Lutter contre la désinformationEvaluer ses sources

7 façons d’intégrer le fact-checking dans un média en ligne Les élections présidentielles américaines et françaises ont été marquées par une explosion de ce que l’on appelle désormais les « fake news ». Face à ce phénomène, le fact-checking est parfois vu par le journaliste comme la solution. La technique journalistique a été adoptée par plusieurs médias en ligne depuis quelques années, d’autres s’y sont mis sur le tard, certains ont arrêté.

Séquence pédagogique sur le complot en 1er (EMC) Dans le cadre de l’EMC en classe de 1ere, les élèves de la 1ere L du Lycée Charles de Gaulle de Dijon ont réalisé des vidéos reprenant les codes des vidéos conçues par les promoteurs de théories complotistes. En 1ere, le programme d’EMC invite à réfléchir sur les usages individuels et collectifs du numérique. Nous attendons que nos élèves s’impliquent dans un travail d’équipe, et nous devons travailler sur les valeurs de la République afin d’aiguiser leur esprit critique. Ce travail a été fait en trois temps. La première étape était un temps de dialogue, de discussion, de rencontre autour de l’usage des médias, des pratiques des élèves, des techniques pour faire la différence entre une info et une intox (ref activité Info ou Intox du CLEMI de Besançon).

Entre satire et « attrape-clics », voyage au pays des usines à buzz D’un site satirique à des inquiétudes bien réelles, comment une fausse information fait le tour d’Internet. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maxime Delrue « Toutes nos sources sont vérifiées par un huissier assermenté », assure le site, maquette blanc et noir, logo vert criard, ironie à tous les étages : bienvenue sur Secret News. Fake news et accès à l’info : les “bulles de filtres” ne sont pas le plus gros problème ! - Mais où va le Web Filter bubble is the new Dark web Un billet proposé par Jérémie Poiroux, designer à l’ENS Lyon Rémi Metral est étudiant en journalisme à l’ISCPA Lyon. Il travaille en ce moment sur un mémoire qui traite des effets des algorithmes sur notre accès à l’information et m’a posé quelques questions qu’il intégrera à son travail.

Qu’est-ce qu’une fausse nouvelle ? - 30 secondes avant d'y croire Une fausse nouvelle c’est… ? Une fausse nouvelle c’est une invention – un mensonge créé de toutes pièces – qui prend l’allure d’une vraie nouvelle dans le but de tromper les gens. Autrement dit, l’information est fausse, mais elle semble vraie. C’est logique ! Si tout le monde comprenait tout de suite que c’est un mensonge, ça n’aurait pas le moindre impact. Or, parfois, l’effet est très grand: ça peut faire du mal à d’autres personnes ou ça peut avoir une influence négative sur un grand groupe de gens.

Pour lutter contre les fake news : CrossCheck La bombe ressemble finalement fort à un pétard mouillé. Mercredi 3 mai, peu avant le débat d’entre-deux tours opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen, une personne poste sur un forum de discussions anglophone ce qu’elle présente comme des “preuves” de l’ouverture d’un compte offshore par le candidat d’En Marche! Marine Le Pen semblera même faire allusion à cette rumeur pendant le débat en lançant à son adversaire: “J’espère qu’on n’apprendra pas que vous avez eu un compte offshore aux Bahamas.” Mais aussi bien le trajet de la propagation de cette rumeur que des traces de montage et des incohérences dans les documents permettent de dire que ce sont en fait des “faux“.

Fake news, la complexité de la désinformation - First Draft News FR Aujourd’hui, nous reconnaissons tous que le terme fake news, particulièrement répandu en anglais et toujours plus utilisé en français pour désigner des fausses informations, ne s’avère pas très utile. Cependant, sans qualificatif pour le remplacer, nous sommes contraints à employer cette formule en mimant des guillemets. Trouver une expression de remplacement n’est pas chose aisée, car il s’agit d’évoquer bien plus que des simples actualités. En effet, il est question de l’ensemble de l’écosystème de l’information. Cet algorithme peut imiter n'importe quelle voix Lyrebird vient de présenter un algorithme assez surprenant. Inquiétant, même ! Le programme mis au point par les experts de l’entreprise est effectivement capable d’imiter n’importe quelle voix à partir d’un enregistrement d’une minute. Lyrebird est un nouveau venu sur la scène.

Des algorithmes contre les images truquées Chaque événement médiatique engendre aujourd’hui son lot d’images truquées relayant de fausses nouvelles ou « fake news ». Face à ce phénomène que les acteurs du Net tentent de juguler, les chercheurs élaborent de leur côté des algorithmes pour mieux détecter les informations douteuses circulant au moyen des images. Pour juger de la véracité d’une information en l’absence de contexte, autant jouer à pile ou face. Selon une étude de 2006 de la Texas Christian University, nous ne serions en effet pas beaucoup plus efficaces que le hasard pour repérer les tromperies1. Une décennie plus tard, le flot de données auquel nous exposent les réseaux sociaux est devenu si colossal que séparer le bon grain de l’ivraie semble encore plus difficile. « À moins d’être confronté à un montage grossier, un humain ne peut pas détecter une modification ou un réemploi de photo, estime Vincent Claveau.

Mise en récit des « fake news » et utopies de la « société de l’information » Le phénomène de la désinformation n’est pas nouveau. Bien avant l’apparition de la problématique des fake news, les questions liées aux contenus « piégés » (propagande, rumeurs, hoaxes, trolls, etc.) avaient attiré l’attention des analystes des médias. Mais depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis le 8 novembre 2016 – et dans le sillage du Brexit, bien sûr –, on peut parler d’un vrai engouement pour ce sujet, observable aussi bien dans la presse traditionnelle, en ligne et hors ligne, que dans les réseaux sociaux, et cela au-delà du territoire américain. De quoi parlent les articles liés aux fausses informations ? L’observation exploratoire des discours médiatiques français pendant les deux premiers mois qui ont suivi l’élection présidentielle américaine, a conduit à identifier trois référents.

Chiffres réseaux sociaux - 2017 Retrouvez les derniers chiffres des réseaux sociaux, mis à jour régulièrement. Toutes les statistiques des réseaux sociaux en 2020. Crédits photo : William Iven / Pixabay. Rapport de « Legatum Institute » : Face à la désinformation, comment rendre la vérification des faits plus utile ? - Observatoire Arabe du Journalisme - AJO Les nouveaux médias et la révolution de l’information ont non seulement permis l’accès à l’information, mais aussi alimenté la propagation de la désinformation. Cette dernière a été définie par le Forum économique mondial comme l’un des problèmes les plus urgents du monde. Le « Fact-checking » (vérification de faits) apparaît ainsi comme le moyen le plus populaire pour lutter contre le déluge de cette désinformation. C’est dans cette perspective que le Legatum Institute a élaboré un rapport intitulé « Les faits que nous pouvons croire: comment mieux vérifier les faits » (Facts We Can Believe In: How to make fact-checking better) définissant les principaux moyens de lutte contre ce nouveau fléau. Le rapport a été élaboré par le « Forum Transitions » de l’Institut Legatum, de l’équipe travaillant sur la Propagande. Une fois que les perceptions du monde sous-jacentes ont été comprises, les vérificateurs de faits peuvent s’engager de manière plus significative avec le public.

Related: