background preloader

INFO/INTOX

Facebook Twitter

PADLET DESINTOX.

TRAITTEMENT DES INFOS

SITES DE DESINTOX. Avons-nous perdu contre la rumeur? Le hoax qui marche toujours: tout ça, c’est la faute des illuminati.

Avons-nous perdu contre la rumeur?

Des quoi?!? Comme l’écrit Alexandre Léchenet, journaliste à Libé et grand connaisseur du sujet, c’est à la fois « un vain combat » et un « déprimant constat »: dans son billet du jour, la Mme Hoax du Washington Post, Caitlin Dewey, annonce qu’elle ferme sa « column », sa rubrique, consacrée depuis 2014 à détricoter les rumeurs qui circulent sur le Web à la vitesse d’un proton énervé. Elle avance trois raisons à sa démission: 1. Son travail a perdu de son intérêt puisque démasquer un canular est maintenant à la portée de tous. 2. Aux Etats-Unis, des sites sont aujourd’hui spécialisés dans les crimes, inventés de toutes pièces, de noirs très pauvres et de musulmans très lubriques. 3. Donald Trump, l’invraisemblable candidat à la primaire républicaine aux Etats-Unis. En France, la rubrique Desintox de Libé, les Observateurs de France 24 ou les Décodeurs du Monde ont suivi l’exemple de Caitlin Dewey.

Démasquer une intox en 5 étapes - L'Autre JT. Les fausses informations et rumeurs sont le nouveau fléau des réseaux sociaux.

Démasquer une intox en 5 étapes - L'Autre JT

Heureusement Jean-Marc Manach vous apprend à déjouer les intox et à retrouver la source de ces histoires inventées de toute pièce ! Vous avez un doute sur une information appuyée sur une image ? Voilà les quelques étapes à suivre : 1- Faire un clic droit sur la photo 2- Sélectionner « Copier l’adresse de l’image » 3- Aller sur Google et cliquez sur l’icône de l’appareil photo à droite « recherche par image » 4- Coller le lien de l’image 5- TADA ! Le moteur de recherche vous montre tous les sites ayant utilisé cette image pour illustrer un article.

Vous pouvez également suivre la même manœuvre en passant par TinEye, autre moteur de recherche par image inversée. Vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas vérifier vos sources. ;-) 10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre. Le RAID n’est pas intervenu en Alsace, quatre policiers n’ont pas été tués et l’extrême droite n’a pas incendié la « jungle » de Calais… Le point sur les fausses rumeurs à ne pas diffuser.

10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre

Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations. Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence. Voici les principales, ainsi que l’explication de leur caractère erroné. 1. Non, quatre policiers n’ont pas été tués. Décodage de 24 techniques de désinformation. Toutes les intox qui circulent sur les attentats... et nos conseils pour s'en prémunir. C'est désormais la règle : chaque fait d'actualité est l'objet de rumeurs, de faux ou de déformations diverses sur les réseaux sociaux.

Toutes les intox qui circulent sur les attentats... et nos conseils pour s'en prémunir

La vague d'attentats qui a frappé Paris vendredi n'a pas échappé à ce phénomène de bullshit viral. Voici quelques exemples. Et quelques conseils sur la manière de s'en prémunir. 1) Se méfier de la précipitation, des interprétations hâtives et des bruits qui courent (y compris les bruits de pétards) #L'INCENDIE DE CALAIS La rumeur s'est répandue autour d'une heure du matin, vendredi. Les migrants auraient mis le feu en solidarité avec les terroristes (version fachosphère) D'autres véhiculent l'idée que les terroristes ont aussi attaqué les réfugiés...

Puis certains «corrigent» la rumeur... en affirmant qu'il n'y a pas eu d'incendie. Car, oui, un incendie s'est bien déclaré. #LE VRAI FAUX TWEET DE DONALD TRUMP Autre exemple de fausse info fabriquée et relayée dans la précipitation, le tweet de Donald Trump. 2) Se méfier des photos. Attentats de Paris : comment éviter rumeurs et intox. Les autorités demandent aux internautes de veiller à ne pas diffuser de fausses informations.

Attentats de Paris : comment éviter rumeurs et intox

Voici comment éviter au mieux les rumeurs. C'est une conséquence fâcheuse de la psychose alimentée par les attaques meutrières du 13 novembre: les rumeurs se multiplient sur les réseaux sociaux et par les services de messagerie, avec parfois, à leur origine, une information erronée. La préfecture de police de Paris a appelé à ne pas «diffuser de fausses informations ou de fausses rumeurs». Des listes d'intox ont été établies par nos confrères du Monde ou del'Obs, mais de nouvelles rumeurs peuvent constamment apparaître.

Voici comment se prémunir des prochaines. ● Ne jamais croire «le général ami d'un cousin» Bien souvent, les rumeurs relayées par SMS ou par mail, puis sur les réseaux sociaux mentionnent comment source «un général de gendarmerie père de l'ami d'un ami et la garde rapprochée du président du Sénat».